Comment et pourquoi Washington et Paris veulent saboter le hirak algérien

Macron Algérie
Emmanuel Macron et Donald Trump. D. R.

Par Dr Arab Kennouche – Alors que l’Occident jubile à l’idée que l’Algérie puisse s’enfoncer dans la crise, il est désormais interdit aux décideurs actuels de commettre la moindre erreur dans le piège tendu par les ennemis de l’Algérie tant habitués à gérer de l’extérieur les régimes politiques arabes selon deux modes principaux : l’islamisme ou l’autoritarisme.

Le premier ayant lamentablement échoué en Algérie dans les années 1990, c’est sur ce deuxième principe, l’autoritarisme exacerbé, que l’Occident, France et Etats-Unis en tête, ont entrepris de déstabiliser la nation. Jusqu’à la démission de Bouteflika, ils étaient parvenus à installer durablement un régime autoritaire en Algérie en en faisant la promotion depuis les années Bush, Chirac et Hollande, jusqu’au début de cette année fatidique de 2019 où l’étouffement du peuple devenait insupportable. Les Etats-Unis et la France n’ont jamais caché leur politique de maintien de Bouteflika, non pas pour des raisons de stabilité comme ils le prétendent, mais en créant un climat délétère de pourrissement qui devrait aboutir à une déstabilisation politique.

Connaissant parfaitement les aspirations profondes de liberté du peuple algérien, datant de la guerre d’Indépendance, ils ont délibérément soutenu une longue magistrature de Bouteflika, dans le but ultime de pousser à la révolte populaire. Sinon, comment comprendre leur profonde contradiction dans la volonté de justifier une intervention en Syrie et en Libye au nom de l’instauration de la démocratie, alors que dans le cas algérien, les Etats-Unis de Trump et la France de Macron soutenaient un cinquième mandat antidémocratique et anticonstitutionnel ? En fait, l’Occident manipule à merveille les régimes arabes en les balançant d’un point à l’autre de leur tenaille infernale : l’islamisme ou l’autoritarisme.

Contrairement à une idée bien reçue dans l’opinion, l’Occident ne soutient pas les «printemps arabes» qui seraient démocratiques comme chez eux, mais les détournent vers deux pôles : islamisme et autoritarisme. Car l’idée même d’un peuple libre et souverain serait contraire et opposée à leurs intérêts les plus vitaux. L’Occident utilise plutôt les contestations populaires pour soumettre les derniers Etats réfractaires à leur hégémonie en y empêchant la démocratie d’y émerger, grâce à un jeu subtil fait de menace islamiste et d’autoritarisme démocratique qui sont de véritables objectifs politiques en direction de ces pays.

Si le prétexte est la démocratie ou la transparence, comme l’avait déclaré le Quai d’Orsay, ou même la Maison-Blanche dans le cas algérien, la fin en est l’autoritarisme ou l’islamisme, eux-mêmes déclinés en plusieurs modalités. Ces deux modes de régimes politiques ne peuvent conduire pour les stratèges occidentaux qu’à deux types de finalités : l’allégeance définitive aux intérêts occidentaux – islamisme des Etats du Golfe par exemple ou de l’Arabie Saoudite – ou bien régime autoritaire comme dans le cas marocain, ou semi-autoritaire comme pour l’Algérie où la pointe de démocratie est bien plus sensible qu’ailleurs dans le monde arabe.

Les deux armes de l’Occident que sont l’islamisme et l’autoritarisme comportent elles-mêmes deux tranchants, un versant déstabilisateur, un autre visant l’allégeance, tout en veillant à les empêcher d’acquérir au plan militaire des armes de destruction massive. Le discours de promotion de la démocratie n’est, en fait, qu’une étincelle destinée à faire se mouvoir la société afin que survienne la possibilité d’un régime autoritaire ou islamiste comme horizon forcé pour ces sociétés. Ainsi, le «printemps arabe», que l’on présente comme une vindicte populaire pour plus de démocratie, ne reflète objectivement que l’empêchement de la démocratie dans ces pays par les Occidentaux. Le soutien ostentatoire des islamistes antidémocrates, voire de forces politiques totalitaires comme Daech est une preuve largement suffisante de l’utilisation de cette brèche pour y construire un appareil déstabilisateur bien rôdé : le prétexte démocratique ouvre le corps de la société et chauffe la jeunesse, mais on y introduit non pas des partis démocratiques, mais des islamistes et des nationalistes autoritaristes, soit deux ingrédients irréductibles et explosifs qui n’arrêteront pas de se détruire sauf si l’allégeance est obtenue.

En effet, il ne faut pas oublier que le but final des stratèges occidentaux, c’est l’allégeance, la soumission finale, peu importe si celle-ci sent l’autoritarisme séculier ou l’islamisme moyenâgeux. Si une certaine forme de soumission n’est pas obtenue, les Occidentaux peuvent actionner leurs deux leviers à tout moment. Ce fut le cas en Syrie où le camp démocratique voulait négocier une forme d’ouverture avec Al-Assad qui lui-même avait accepté l’idée d’une démocratie négociée. Ceci provoqua la stupeur des Occidentaux qui, aussitôt, ouvrirent un front islamiste déclenchant les hostilités.

En Libye, avant même le déclenchement de la guerre, Kadhafi, avec l’appui de son fils Saïf El-Islam, avait entamé des négociations pour une ouverture démocratique avec toutes les tribus du pays. Aussitôt, l’Occident envoya les troupes de Daech et créa un parti islamiste local à Benghazi pour saborder la transition démocratique.

En Tunisie, c’est le légendaire et tristement célèbre Rached Ghannouchi, aux lendemains de l’ouverture démocratique, que l’on envoya de Londres après des décennies d’exil pour porter Ennahdha au pouvoir. Le poison étant bien inoculé dans la société, la Tunisie ne se relèvera pas de sitôt.

En Algérie, comme on le pressent déjà, il ne serait pas étonnant que l’on force une fois de plus le retour de Benhadj, si des franges de pouvoir s’aventuraient à réclamer plus d’indépendance et plus de démocratie. L’antidote à l’ouverture démocratique était trouvé dans un pouvoir autoritaire qui brandissait la menace «démocratique» comme le paravent de la menace islamiste alors que c’est plutôt l’autoritarisme qui fait bon ménage avec celui-ci, lui préparant toujours le terrain, le nourrissant, en sclérosant la société et en l’étouffant.

Il est évident que l’Occident empêche l’émergence de toute démocratie en terre arabe et musulmane. Avec l’autoritarisme, il crée les conditions idéales pour qu’émerge une oligarchie généralement liberticide et corrompue comme en Algérie. Les régimes autoritaires ne sont redevables que devant les instances internationales qui pèsent énormément dans leur économie nationale, mais ne sont aucunement responsables devant leur peuple. Les Occidentaux ont besoin de ces élites corruptibles qui favorisent le sous-développement national comme dans le cas de l’Algérie, car déconnectées des préoccupations du peuple qui auraient été mieux prises en compte dans un régime plus démocratique.

Avec l’islamisme, bien contrôlé, les avantages sont encore plus nombreux car il permet une implantation durable soit d’une économie de bazar, ou bien peu valorisée comme le tourisme. Surtout, l’islamisme nourrit l’archaïsme et le retard technologique, ce qui, en termes de lutte pour la civilisation islamique, est un carcan si lourd à porter que l’Occident s’octroie des décennies d’avance sur le monde arabe.

L’Algérie pourra-t-elle sortir de cet étau, où l’autoritarisme le dispute à l’islamisme ?

A. K.

 

Comment (77)

    canada goose outlet sale
    13 juin 2019 - 10 h 05 min

    Very nice post. I simply stumbled upon your blog and wanted to say that I have truly enjoyed surfing around your blog
    posts. After all I’ll be subscribing to your feed and I’m hoping you write once more very soon!

    Khier
    27 mai 2019 - 12 h 20 min

    Les vraix fautifs de tous les pays du monde sont la franc-maçonnerie et pour l’Àlgérie les zaouïas qui sont affiliées à la franc-maçonnerie.
    Et ce n’est personne d’autre

    14
    4
    Anonyme Utile
    26 mai 2019 - 23 h 19 min

    Les USA et la France officielle néocoloniale sont des exécutants d’Israël. Je suis vraiment désolé que l’auteur de cet article a soigneusement évité de dire des vérités fondamentales à leur sujet, qui seront élucidées ci-dessous.

    Les USA et la France officielle néocoloniale sont en faillite. Sur ordre de leur maître Israël, ils mènent directement et indirectement, dans les pays qui résistent éternellement à Israël, comme l’Algérie et l’Iran, des guerres psychologiques sionistes, afin de valider coûte que coûte la création du grand israël, qu’ils appellent curieusement, L’AFFAIRE DU SIECLE et faire main basse sur toutes les richesses du monde.

    Pour notre pays Bouteflika et son clan étaient les exécutants de la France officielle et des USA, c’est à dire, des les exécutants du sionisme mondial, preuve à l’appui.

    La révolution pacifique et civilisée du PEUPLE ALGERIEN a déjoué tous les complots de la France officielle et a bouleversé tous ses plans sionistes dans la région MENA, toute l’Afrique, et l’Europe, notamment.

    La révolution pacifique et civilisée du PEUPLE ALGERIEN est devenue un exemple à suivre, dans le monde entier.

    Et l’Iran vient à son tour, de montrer la voie en dégonflant le ballon de baudruche Américain rempli de bluff et de guerre psychologique.

    L’otan, cette organisation criminelle dont la France officielle et les USA en font partie, a été défaite en Syrie. Cette otan a atteint sa limite et va se disloquer complètement bientôt, exactement, comme le bloc de l’est, en 1989.

    Ce qui va accélérer la dislocation de l’otan dont la France officielle et les USA, la GB …,en font partie, est la faillite économique réelle de ces trois états et du sionisme mondial.

    Mme Theresa May vient de démissionner et de confirmer sa sortie de l’Union Européenne, synonyme de dislocation à court terme de l’Union Européenne.

    Même l’Allemagne est très proche de la faillite.

    Quant à la France officielle, elle est déjà en faillite. La révolution pacifique et civilisée du PEUPLE ALGERIEN lui a fait tout perdre en Algérie. L’argent du peuple Algérien volé et déposé dans ses banques, par le clan Bouteflika, qui faisait tourner son économie sera rapatrié en Algérie, quelque soient les circonstancies.

    Plus grave encore pour elle, le franc CFA, qui lui permettait de voler chaque année aux 14 pays de la CEDEAO, près de 500 milliards de dollars par an, va disparaître en 2020.
    La disparition du franc CFA ouvrira les portes de l’enfer économique à la France officielle. Elle régressera à la 15ème place économique mondiale, dès la première année, puis s’enfoncera davantage les années suivantes.

    LA SITUATION DES AMÉRICAINS.

    Le nouveau Empereur du japon a décidé de nationaliser la banque du Japon, afin de libérer le Japon de la mafia sioniste bancaire mondiale. Cette décision obligera l’establishment de Washington de faire faillite et ouvrira la voie à la restauration de la république des Etats-Unis d’Amérique. Ce qui entraînera dans la foulée une aggravation de sa situation économique immédiatement.

    Premier facteur aggravant

    La libération du Japon sera une victoire décisive pour l’humanité toute entière dans la bataille secrète non déclarée se déroulant actuellement sur la planète Terre. Pour comprendre à quel point c’est très important commençons par examiner pourquoi
    l’establishment de Washington et la mafia sioniste bancaire mondiale sont irrémédiablement condamnés.

    Deuxième facteur aggravant simultané

    L’échec des négociations commerciales de mai 2019 entre la Chine et les USA de Trump sera le déclencheur de la faillite de Washington, car sans les trillions de dollars d’achats des produits Américains par la Chine, il est impossible, pour le gouvernement Américain de rester solvable. Le gouvernement Américain a tenté de faire croire, que tout va bien en faisant grimper le marché boursier avec l’argent de la réserve fédérale, en faisant grimper le chômage et en pillant l’argent des retraites des Américains et en obtenant des prêts très avantageux de pays pétroliers Arabes, sous la menace de déclencher une guerre à ces pays. Mais la menace de la guerre des Américains est INOPERANTE, car elle est incapable d’en gagner, comme le prouve la réalité et sa faillite économique.

    Toutes ces mesures inhumaines décidées par le Trésor Public Américain seront épuisés au courant du deuxième semestre de 2019 selon le sous secrétaire au commerce Américain, qui espère une grosse rentrée d’argent en provenance de la Chine. Mais cette dernière a décidé de ne plus financer la machine politique de Washington, c’est à dire ses guerres, son complexe militaro-industriel et son influence impérialiste dans le monde. Ce sera la fin des guerres occidentales décidées et contrôlées par les sionistes.

    Selon les experts, d’ici 2024, tous les emprunts Américains ne serviront qu’à payer les intérêts de leur dette. Ce qui veut dire que l’Amérique ne s’en sortira jamais et s’enfoncera irréversiblement. Ainsi la faillite des États-Unis implique immédiatement la faillite du sionisme mondial.

    Pour toutes ces raisons, les sionistes ont tout tenté pour déclencher une 3ème guerre mondiale, mais leurs tentatives ont toutes échoué.

    La révolution pacifique et civilisée du PEUPLE ALGERIEN dérange terriblement le nouvel colonial sioniste dans la création du grand Israël dans la région MENA, qui utilise pour la contrer ses exécutants Français et Américain, EN VAIN.

    Un peuple uni et déterminé, comme l’est LE PEUPLE ALGÉRIEN, EST INVINCIBLE. LE PEUPLE ALGERIEN TRIOMPHERA quelque soient les obstacles et les circonstances. L’Algérie sera très bientôt une grande démocratie et un pays vraiment développé ainsi qu’une grande puissance économique et militaire, qui irradiera la paix, la prospérité et le vivre ensemble.

    VIVE LE PEUPLE ALGÉRIEN ET VIVE LA NOUVELLE REPUBLIQUE ALGÉRIENNE.

    26
    5
    Baksof
    26 mai 2019 - 16 h 15 min

    Une analyse erronée et trompeuse qui dit que le malheur des peuples arabe vient des occidentaux et qu’eux-mêmes non rien avoir alors la faute des situations intenable que nous vivons n’est que de notre faute soit ont accepté comme ont la fait durant les 2º dernières années en algerie ou ont bougé et en change et faisant bouger les chose donc le tout se joue dans les pays arabe d’abord et les occidentaux tolèrent selon leurs intérêts chose qui est tout à fait normale. Donc cessons de dire que les occidentaux sont responsable de nos malheurs sa me brise de voir se genre d’analyse bidons

    18
    15
    RACHID
    26 mai 2019 - 8 h 57 min

    Excellente analyse ! …Un problème bien posé est un problème résolut, mais dans ce cas précis ou est l’être humain capable de mettre « la solution » en marche.
    Je dirai, humblement, que l’intelligence nécessaire à cette approche ne peut-être que collective: Par exemple un groupement de journalistes qui se mettent d’accord sur une approche commune dans une ligne éditorialiste unique dans le fond, et s’y tenir jusqu’à la mise sur raille d’une routine politique démocratique.

    12
    8
    karimdz
    26 mai 2019 - 7 h 38 min

    Ces états terroristes occidentaux n aiment pas que l ordre établi soit remis en cause. C est à dire leur main mise sur le monde musulman qu ils contrôlent à travers des régimes dictatoriaux ou des monarchies qu ils ont installés.

    Empêcher le monde musulman de progresser et faire main basse sur ses richesses, tel est leur credo.

    Il faut que le hirak demeure pacifique et déterminée mais surtout qu il se structure et choisit des représentants crédibles intégres patriotes pour devenir les acteurs incontournables du changement.

    Il faut aussi que le General Gaid Salah dont je peux comrendre le souci de veiller à la continuité des institutions pour eviter le vide politique, comprenne aussi que l échéance du 4 juillet est impossible pour deux raisons :

    – c est un délai trop court pour une campagne présidentielle,
    -le peuple y est opposé et il faudra s attendre à une abstention record qui rendrait illégitime le nouveau président.

    Il est donc plus que temps que représentants du hirak et le General Gaid Salah se rencontrent pour discuter ensemble de la suite du mouvement populaire. Faire perdurer la crise c est prendre le risque d aggraver l économie du pays et sa stabilité.

    16
    12
    Anonyme
    26 mai 2019 - 7 h 11 min

    L’ANP doit se préserver des manipulations étrangères contre elle et doit utiliser les cadres militaires et la technologie récente pour découvrir les magouilleurs. L’armée doit aussi et absolument interdire les ong et associations des droits humains d’exercer en Algérie, il faut arrêter ce genre d’activités nocives dont « vivre ensemble » qui risquent de faire disparaître l’ algerianité de ce monde.

    13
    16
    Anonyme
    26 mai 2019 - 1 h 53 min

    Notre peuple s’il veut survivre et que les prochaines générations survivent, devra s’organiser et rallier les ONG qui défendent l’environnement, qui combattent les corruptions de tout bord. La France, après avoir détruit des centaines de kms carrés dans la région de Reggan avec ses essais nucléaires des années 50, après avoir tué, massacré, commis des crimes de guerre contre notre peuple, elle s’est allié avec le groupe d’Oudjda afin de liquider les hommes historiques encore en vie ou les marginaliser. Ensuite, elle a tout fait pour bloquer la démocratie en Algérie, ENSUITE Viennent les russes qui nous vendaient des armes désuettes, du matériel miltaire de la guerre mondiale ( j’ai eu un siminoff durant mon service militaire qui datait de 1948, nous vendaient leurs voitures qui sont destinées aux pays froids, nous envoyaient des coopérants qui sont des cancres, qui ne connaissent ni français et surtout pas l’anglais, puis les anglais avec leur BPetroleum, maintenant les américains rentrent en jeu car ils auront l’exploitation du gaz de schiste qui va carrément anéantir la nappe phréatique de l’Albien et empoisonner l’eau de notre Sahara. Sommes-nous descendus si bas qu’un jour ils vont nous distribuer des baguettes de pains du dessus des camions? Que faisons-nous pour dire HALTE AUX MILITAIRES CORROMPUS. Car au sein de notre ANP y a encore des officiers instruits capables de gérer mieux que cela la situation en accompagnant le peuple vers ses objectifs.

    55
    10
      AMMI ROUCHE
      26 mai 2019 - 7 h 41 min

      Ce commentaire est à moi je l’ai écrit juste à quelques minutes d’intervalle avec celui sur driss le djazayri, rendez à César ce qui appartient à César bande de feneants , vous aimez le plagia.

      40
      3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.