Comment et pourquoi Washington et Paris veulent saboter le hirak algérien

Macron Algérie
Emmanuel Macron et Donald Trump. D. R.

Par Dr Arab Kennouche – Alors que l’Occident jubile à l’idée que l’Algérie puisse s’enfoncer dans la crise, il est désormais interdit aux décideurs actuels de commettre la moindre erreur dans le piège tendu par les ennemis de l’Algérie tant habitués à gérer de l’extérieur les régimes politiques arabes selon deux modes principaux : l’islamisme ou l’autoritarisme.

Le premier ayant lamentablement échoué en Algérie dans les années 1990, c’est sur ce deuxième principe, l’autoritarisme exacerbé, que l’Occident, France et Etats-Unis en tête, ont entrepris de déstabiliser la nation. Jusqu’à la démission de Bouteflika, ils étaient parvenus à installer durablement un régime autoritaire en Algérie en en faisant la promotion depuis les années Bush, Chirac et Hollande, jusqu’au début de cette année fatidique de 2019 où l’étouffement du peuple devenait insupportable. Les Etats-Unis et la France n’ont jamais caché leur politique de maintien de Bouteflika, non pas pour des raisons de stabilité comme ils le prétendent, mais en créant un climat délétère de pourrissement qui devrait aboutir à une déstabilisation politique.

Connaissant parfaitement les aspirations profondes de liberté du peuple algérien, datant de la guerre d’Indépendance, ils ont délibérément soutenu une longue magistrature de Bouteflika, dans le but ultime de pousser à la révolte populaire. Sinon, comment comprendre leur profonde contradiction dans la volonté de justifier une intervention en Syrie et en Libye au nom de l’instauration de la démocratie, alors que dans le cas algérien, les Etats-Unis de Trump et la France de Macron soutenaient un cinquième mandat antidémocratique et anticonstitutionnel ? En fait, l’Occident manipule à merveille les régimes arabes en les balançant d’un point à l’autre de leur tenaille infernale : l’islamisme ou l’autoritarisme.

Contrairement à une idée bien reçue dans l’opinion, l’Occident ne soutient pas les «printemps arabes» qui seraient démocratiques comme chez eux, mais les détournent vers deux pôles : islamisme et autoritarisme. Car l’idée même d’un peuple libre et souverain serait contraire et opposée à leurs intérêts les plus vitaux. L’Occident utilise plutôt les contestations populaires pour soumettre les derniers Etats réfractaires à leur hégémonie en y empêchant la démocratie d’y émerger, grâce à un jeu subtil fait de menace islamiste et d’autoritarisme démocratique qui sont de véritables objectifs politiques en direction de ces pays.

Si le prétexte est la démocratie ou la transparence, comme l’avait déclaré le Quai d’Orsay, ou même la Maison-Blanche dans le cas algérien, la fin en est l’autoritarisme ou l’islamisme, eux-mêmes déclinés en plusieurs modalités. Ces deux modes de régimes politiques ne peuvent conduire pour les stratèges occidentaux qu’à deux types de finalités : l’allégeance définitive aux intérêts occidentaux – islamisme des Etats du Golfe par exemple ou de l’Arabie Saoudite – ou bien régime autoritaire comme dans le cas marocain, ou semi-autoritaire comme pour l’Algérie où la pointe de démocratie est bien plus sensible qu’ailleurs dans le monde arabe.

Les deux armes de l’Occident que sont l’islamisme et l’autoritarisme comportent elles-mêmes deux tranchants, un versant déstabilisateur, un autre visant l’allégeance, tout en veillant à les empêcher d’acquérir au plan militaire des armes de destruction massive. Le discours de promotion de la démocratie n’est, en fait, qu’une étincelle destinée à faire se mouvoir la société afin que survienne la possibilité d’un régime autoritaire ou islamiste comme horizon forcé pour ces sociétés. Ainsi, le «printemps arabe», que l’on présente comme une vindicte populaire pour plus de démocratie, ne reflète objectivement que l’empêchement de la démocratie dans ces pays par les Occidentaux. Le soutien ostentatoire des islamistes antidémocrates, voire de forces politiques totalitaires comme Daech est une preuve largement suffisante de l’utilisation de cette brèche pour y construire un appareil déstabilisateur bien rôdé : le prétexte démocratique ouvre le corps de la société et chauffe la jeunesse, mais on y introduit non pas des partis démocratiques, mais des islamistes et des nationalistes autoritaristes, soit deux ingrédients irréductibles et explosifs qui n’arrêteront pas de se détruire sauf si l’allégeance est obtenue.

En effet, il ne faut pas oublier que le but final des stratèges occidentaux, c’est l’allégeance, la soumission finale, peu importe si celle-ci sent l’autoritarisme séculier ou l’islamisme moyenâgeux. Si une certaine forme de soumission n’est pas obtenue, les Occidentaux peuvent actionner leurs deux leviers à tout moment. Ce fut le cas en Syrie où le camp démocratique voulait négocier une forme d’ouverture avec Al-Assad qui lui-même avait accepté l’idée d’une démocratie négociée. Ceci provoqua la stupeur des Occidentaux qui, aussitôt, ouvrirent un front islamiste déclenchant les hostilités.

En Libye, avant même le déclenchement de la guerre, Kadhafi, avec l’appui de son fils Saïf El-Islam, avait entamé des négociations pour une ouverture démocratique avec toutes les tribus du pays. Aussitôt, l’Occident envoya les troupes de Daech et créa un parti islamiste local à Benghazi pour saborder la transition démocratique.

En Tunisie, c’est le légendaire et tristement célèbre Rached Ghannouchi, aux lendemains de l’ouverture démocratique, que l’on envoya de Londres après des décennies d’exil pour porter Ennahdha au pouvoir. Le poison étant bien inoculé dans la société, la Tunisie ne se relèvera pas de sitôt.

En Algérie, comme on le pressent déjà, il ne serait pas étonnant que l’on force une fois de plus le retour de Benhadj, si des franges de pouvoir s’aventuraient à réclamer plus d’indépendance et plus de démocratie. L’antidote à l’ouverture démocratique était trouvé dans un pouvoir autoritaire qui brandissait la menace «démocratique» comme le paravent de la menace islamiste alors que c’est plutôt l’autoritarisme qui fait bon ménage avec celui-ci, lui préparant toujours le terrain, le nourrissant, en sclérosant la société et en l’étouffant.

Il est évident que l’Occident empêche l’émergence de toute démocratie en terre arabe et musulmane. Avec l’autoritarisme, il crée les conditions idéales pour qu’émerge une oligarchie généralement liberticide et corrompue comme en Algérie. Les régimes autoritaires ne sont redevables que devant les instances internationales qui pèsent énormément dans leur économie nationale, mais ne sont aucunement responsables devant leur peuple. Les Occidentaux ont besoin de ces élites corruptibles qui favorisent le sous-développement national comme dans le cas de l’Algérie, car déconnectées des préoccupations du peuple qui auraient été mieux prises en compte dans un régime plus démocratique.

Avec l’islamisme, bien contrôlé, les avantages sont encore plus nombreux car il permet une implantation durable soit d’une économie de bazar, ou bien peu valorisée comme le tourisme. Surtout, l’islamisme nourrit l’archaïsme et le retard technologique, ce qui, en termes de lutte pour la civilisation islamique, est un carcan si lourd à porter que l’Occident s’octroie des décennies d’avance sur le monde arabe.

L’Algérie pourra-t-elle sortir de cet étau, où l’autoritarisme le dispute à l’islamisme ?

A. K.

 

Comment (77)

    El pueblo
    26 mai 2019 - 0 h 48 min

    Analyse que je ne partage absolument
    Sauf u’ils ont trouvé en l’Algérie une vache laitière et non pour une quelconque autre considération
    Une déstabilisation de l’Algérie c’est tout le pourtour méditerranéen qui en pâtirait ça ne tient pas la rute vu tous les problèmes qu’ils ont avec les immigrés clandestins

    5
    6
    karimdz
    26 mai 2019 - 0 h 04 min

    Ces états terroristes occidentaux n aiment pas que l ordre établi soit remis en cause. C est à dire leur main mise sur le monde musulman qu ils contrôlent à travers des régimes dictatoriaux ou des monarchies qu ils ont installés.

    Empêcher le monde musulman de progresser et faire main basse sur ses richesses, tel est leur credo.

    Il faut que le hirak demeure pacifique et déterminée mais surtout qu il se structure et choisit des représentants crédibles intégres patriotes pour devenir les acteurs incontournables du changement.

    Il faut aussi que le General Gaid Salah dont je peux comrendre le souci de veiller à la continuité des institutions pour eviter le vide politique, comprenne aussi que l échéance du 4 juillet est impossible pour deux raisons :

    – c est un délai trop court pour une campagne présidentielle,
    -le peuple y est opposé et il faudra s attendre à une abstention record qui rendrait illégitime le nouveau président.

    Il est donc plus que temps que représentants du hirak et le General Gaid Salah se rencontrent pour discuter ensemble de la suite du mouvement populaire. Faire perdurer la crise c est prendre le risque d aggraver l économie du pays et sa stabilité.

    6
    7
    Anonyme
    25 mai 2019 - 23 h 57 min

    Je ne suis pas convaincu. Je vosi aps bien ce que la France ou les USA peuvent bien en avoir affaire de ce qui se passe en Algérie du moment que ça ne vire pas au chaos et au terrorisme.

    Tout comme il se fichent complètement de savori comment ça se passe dans les îes Kiribati ou sur l’astéroïde Cérès.

    7
    6
    Anonyme
    25 mai 2019 - 23 h 41 min

    Comment et pourquoi Washington et Paris veulent saboter le hirak algérien
    Ils n’arrivent pas à leurs fins de sabotages secrets
    Le peuple est conscient, prudent, responsable, sage, solidaire, et uni face aux dangers, et aux défis

    1
    7
    Vroum Vroum 😤..
    25 mai 2019 - 22 h 35 min

    Les Occidentaux (Dirigeants ) , sont dans leur rôle naturel , Eux et les Autres après . .La Race supérieure !.Ils ne peuvent s’imaginer un instant être dominé , comme une bande de malfrats . .Alors connaissant leur logiciel , à nous Algériens de leur jouer un sale tour . . Ce sont des Êtres humains comme n’importe qui , mangent , passe sur le Bidet , pleurent , rient..Mais selon ma connaissance du Pouvoir Algérien , ces Services et le Peuple Algérien , jamais , non jamais plus cet Occident ne pourra s’installer en Algérie ou manipuler nos Dirigeants ANP , Président…on est trop fiers et indépendant , la détestation d’être occupé , ou de baisser la Tête , il y a notre ANP et 40 millions de Djounouds . .Et ces Dirigeants Occidentaux le savent , si eux se disent rusés , alors là ruse est née en Algérie . .Concernant les Islamistes , se sont une passoire , un épouvantail…L’Algérie n’est ni Saouds ni Mohamed 6 ni Niger , ni Turquie Frères islamiste…On est Algériens , avec du sang Libération ..indomptables . C’est l’Algérie . .En Occident , ils sont sous la semelle USA , qui sont Eux-mêmes occupé et parasité par les Sionistes , en Occident ils ont plus de valeurs morales , moeurs , au point de faire des lois officielles pour le Mariage contre nature , pour rester poli !!.. Une société débridée et vouée à l’egarement , ce qui fut scandaleux est devenu la norme , banal..
    Alors je pense que c’est eux qui sont à plaindre .. En Algérie y’a les valeurs morales , le sens famille , al Horma , al Kadar ,..la richesse d’une société …Je vis en Europe mais on garde notre vision de la vie , légué par nos Parents et Grands parents…le retour en Algérie en été pour se ressourcer et garder ces valeurs morales , Horma ,…Famille..Je parle de la manière dont on mène sa vie , même en Europe . .Donc pour l’Algérie je ne suis pas inquiété outre mesure !!.. On est endurant , on ne se laissera pas embobiner, …le Mouvement Populaire est un passage obligé pour un très jeune Etat comme l’Algérie..58 ans … Donc Trump ou Macron ou Nethaniaou ou Erdogan ou Saouds peuvent toujours rêver , c’est permis . L’Algérie c’est spécial . . ..

    2
    8
    Anonyme
    25 mai 2019 - 22 h 05 min

    Que l on le veille ou non,l occident est le gérant de la planète-Terre.Il est en quelque sorte le père de la nation humaine.Il a l oeil sur tout le monde et veille à sa sécurité.Il nous fournit en vivres,en médicaments et aspire à ce qu aucun être vivant sur Terre ne souffre de quoi que ce soit.il fait même ses recherches et ses supputations pour sauvegarder l avenir de l humanité.De l autre côté nous avons une population rebelle qui réclame que c est à elle d être à la tête du monde puisque sa religion le dit,je nomme les arabes et leurs élèves musulmans.Ces misérables petites gens qui viennent de sortir de la famine et qui connaissent encore la malnutrition et le manque d hygiène sautent à la gorge à cet occident.La Chine,première puissance commerciale,première puissance démographique,deuxième puissance économique,puissance nucléaire a son Taiwan sous protectorat occidental,américain notamment et ménage et respecte l Amérique.Elle sait qu il y a une hiérarchie sur cette Terre qu il faut respecter.Elle mise sur l avenir et travaille d arrache-pieds.Aujourd hui un mouvement taiwanais apparaît et revendique son appartenance à la Chine continentale!Nos petites gens qui ne produisent même pas ce qu ils mangent veulent empêcher la Terre de tourner pour une parcelle de terre!!L Occident veut en finir une fois pour toutes avec nous,c est une question de vie ou de mort.Il utilisera tous tous les moyens,toutes les failles(nous n en manquons pas)pour nous détruire.Les musulmans seront massacrés partout dans le monde,en Inde,en Chine,en Centrafrique partout où ils se trouvent!L islamisme et l autoritarisme dont nous parle l auteur sont notre apanage.Nous débordons de ça!J appelle mon Afrique du Nord à se démarquer publiquement de cette arabité et de procéder à la réforme de notre islam.Sans cela nous resterons la cible

    8
    8
    Anonyme
    25 mai 2019 - 22 h 00 min

    L’Etat policier français commanditaire de tout les complots, et la basses oeuvres en Algérie
    Tient, par tout les moyens (y compris les moyens secrets illégales, et illégitimes)
    A garder l’Algérie, son économie, ses richesses (pétrole, gaz, uranium, minéraux) sous son « protectorat »
    Sous le MEDEF, Total des pétroles, Alstom, Dassault aviation,
    Et le complexe banquier – militaro – industriel français, de peur de voir  » l’Anarchie « , et « l’Islamisme »
    S’installer en Algérie, méconnaissant l’esprit des algériens
    Dans l’unité, le haut sens de responsabilité, et le civisme devant les dangers, et les défis

    4
    10
    Anonyme
    25 mai 2019 - 21 h 17 min

    Les diables en personne .

    2
    6
    hocine
    25 mai 2019 - 20 h 34 min

    L’Algérie est en danger: le mouvement pénètre des forces qui ne sont pas seulement des revendications légitimes, mais qui ont pour objectif la destruction de l’Algérie, alors si nous voulons sauver l’Algérie, arrêtons les manifestations et allons aux élections; La poursuite de l’escalade contre l’armée entraînera des choses dangereuses pour l’Algérie, qui consiste à instaurer l’état d’urgence et à en faire des conséquences catastrophiques en déclarant un moratoire sur les travaux de la constitution et en déclarant l’état d’urgence. Et lors de l’entrée officielle de l’Algérie dans une confrontation avec l’OTAN, afin de codifier la question au niveau international, les superpuissances seront divisées en deux sections soutenant l’Algérie, dirigée par la Russie et la Chine, et une section opposée à l’Algérie, dirigée par la France. L’armée nationale algérienne dominera les villes, les routes, les points de contrôle, les ports, et annoncera le couvre-feu la nuit à compter de 22 heures, bref, ce que les sages ne voudront pas, puis de retour en Algérie au siècle de pierre; De nombreux pays arabes, de jeunes Algériens se réveillent et prennent un sens avant la fin de l’ONU, vous allez détruire votre pays entre vos mains

    6
    8
    samir
    25 mai 2019 - 19 h 29 min

    Toujours cette auto-gloriole dont on n’arrive pas à se débarrasser, nous qui importons plus de 99 % de nos besoins de l’étranger.
    Même notre ressource principale, les hydrocarbures n’en sont pas exclus, car les moyens de leur extraction, exploitation et traitement sont TOUS importés.
    D’ailleurs je reste persuadé que Trump ne sait même pas ce qu’est l’Algerie, un pays ou une variété de banane

    11
    5
    Kahina-DZ
    25 mai 2019 - 19 h 07 min

    La France et les USA ont besoin du pourrissement des ÉTATS pour qu’ils puissent piller et dominer.
    Vous savez, les microbes prospèrent dans les milieux pourris.
    Pendant que le Zaïre (actuelle république démocratique du Congo) faisait fasse à une guerre civile destructrice, les multinationales dévoraient le diamant et l’Or du peuple du Zaïre. Le chaos pour mieux siphonner les richesses.

    13
    7
    le niveau
    25 mai 2019 - 18 h 34 min

    l’occident a peur que le hirak algerien se disperce dans le monde …et la leur democratie et leur liberte et fraterniter et EGALITER tombe a l’eau ..et les populations prenne leur destiner a leur main
    ils ont plus que peur …….continuons le hirak pour le bien du peuple algerien.
    la peur se lit sur leur visage

    31
    19
      Anonyme
      25 mai 2019 - 19 h 32 min

      Ha ha ha !!!!
      Ils sont tellement terrifiés qu’ils font des cauchemars la nuit

      7
      3
    khalilsadek
    25 mai 2019 - 17 h 22 min

    C’est a dire nous sommes sur leurs écrans radar par la présence de leurs acolytes de partis politique, des déclassés et résidus politiques, journalistes et tous nos traitres qui nous vendent chaque jours leurs poison périmé, autrement dit ces rapaces occidentaux attendent le moment idéale pour s’accaparer de notre aspiration a construire un vrais état, par ce que ça brouille leurs plans tracés pour chaque pays Arabe nous y compris.

    34
    12
    Attaque = Triple riposte !
    25 mai 2019 - 17 h 13 min

    Ils rêveraient venir avec leurs s… armées bien docile en Algérie comme en Syrie, Lybie, Irak etc… mord de rire ! Qu’ils viennent ce sera pour cette coalision un allez simple ! Et il n’y aura pas que l’ANP qui y participera !!!

    39
    13
    Logique
    25 mai 2019 - 17 h 09 min

    Car ils perderaient leur main mise et leurs futur plan plus que douteux sur L’ALGÉRIE

    34
    12
    Anonyme
    25 mai 2019 - 16 h 45 min

    je ne suis pas dnaccord avec votre commentaire .vous avez fe droles d’idees.

    17
    24
    Anonyme
    25 mai 2019 - 16 h 31 min

    en premier lieu c’est quoi le hirak et pourquoi on insiste a utiliser ce mot. C’est pas algerien et ca dimunue de la grandeur du soulevement populaire. ensuite, it faut pas trop s’inquieter de la france et des USA. if faut plutot se mefier du residu du pouvoir et de la racaille qui est toujours en charge.

    64
    21
      A [email protected] 16h45
      25 mai 2019 - 20 h 15 min

      Le Hirak, On peut le traduire par « Mouvement » en français ou « Thikhli » en tamzight, version kabyle. Tout le contraire de « Idhass » (le sommeil) dans lequel nous étions plongés jusqu’au 22/02/2019 !
      Je trouve au contraire Hirak approprié pour ce qu’il véhicule de contagion positive pour tous les peuples opprimés. c’est bien de le partager et de se sentir solidaires.

      3
      2
    Algerien Pur Et Dur
    25 mai 2019 - 15 h 43 min

    En somme et en quelques mots, on nous demande de choisir entre la peste et le cholera.

    35
    7
    Anonyme
    25 mai 2019 - 15 h 08 min

    Vrai ou faux, toute la responsibilite incombe a GS. A 80 and il doit etre en retraite pour laisser la place a des officiers jeunes et modernes. En plus pourquoi cumule t il le role de president en prenant toutes les decisions ? Dans ce cas a quoi sert Bensalah au juste ?

    53
    32
    Hadj Brahim
    25 mai 2019 - 15 h 03 min

    Enfin un article qui va au fond … Merci Dr A. Kennouche pour ce billet.
    J’ajouterai que les puissances occidentales coloniales tiennent cette région MENA (acronyme de – Middle East and North Africa) par deux tenailles d’intervention indirectes ; les injections «pseudo démocratiques» d’ONG, NED, … et les courants obscurantistes de sectes politico-religieux, depuis leurs bases sous traitantes «salafo-djihadisme/version hard» des tribus d’Arabie du Golf, et «ikhwan/version soft», depuis la Turquie du sultan Erdogan et l’Entité sioniste colonial en Palestine. La finalité étant l’allégeance, la prédominance économique et la subordination des souverainetés, en étouffant et/ou brisant dans l’œuf toute aspiration démocratique séculière, fondant des États de droits dans cette région (et ailleurs), remettant en cause cette prédominance, qui sera imposée militairement s’il le faut.
    Donc, vous n’aurez in fine que des oligarchies militaro-autocratiques corrompus asservis, ou des émirats féodaux du totalitarisme ethnico-religieux, soumis. Combien même ces sociétés MENA, qui pataugent dans un anarchisme intrinsèquement culturel, trouveraient des brèches de libérations démocratiques, elles seront réprimées par ce rapport de dominance, pour maintenir l’allégeance à ces puissances. Et sans verser, dans le complotisme primaire ou le défaitisme, il y a lieu d’être conscient plus que jamais des vrais enjeux qui entourent et contraignent tout engagement et construction démocratique dans nos sociétés. Notre pays de part son histoire de libération nationale étant à l’épreuve de ce défi plus que tous les autres du MENA. Ce qui impose, cohésion, détermination, éveil et pluralité constructive … Le monde réel n’étant pas celui des bisounours, doit nous inspirer les bonnes réflexions lucides !

    52
    13
    MELLO
    25 mai 2019 - 14 h 53 min

    Une Algérie indépendante, démocratique et sociale dérange . Elle dérange d’abord les tenants du pouvoir pour lesquels la rente est devenue sacrée , sacrée pour se sucrer. Qu’en est il des pays , dévoreurs des démocraties arabes, il est naturel que les intérêts passent en priorité. De par le monde, ces pays obtiennent des facilités énormes en échange du maintien du pouvoir ou de la dictature en place.
    D’ailleurs , pour son premier voyage aux États Unis, Bouteflika attendait énormément de ce pays un soutien franc quant à l’intégration de l’Algérie dans l’OMC. A ce jour , aucune nouveauté sur ce dossier , pourquoi ? L’intégration de notre pays a l’OMC signifie plus de transparence dans le commerce extérieur , ce que ces pays voraces ne veulent pas. Voilà le comment et le pourquoi de ce genre de relations.

    40
    8
    Il faut que le HIRAK propulse ...
    25 mai 2019 - 14 h 35 min

    …le 2è étage de sa fusée !
    La main de l’étranger n’est opérante qu’au travers des baisers de judas intérieurs. De la déviation de notre révolution authentique du 1er novembre à la livraison à domicile de nos richesses le seul et même dénominateur commun est toujours le judas intérieur. La panique commence à gagner les ennemis du peuple algérien, authentique et résistant, comme en novembre 1954. Mais, attention ! le peuple doit rester uni et sourd à toutes les sirènes de malheur qui agitent tantôt l’islamisme,tantôt le régionalisme, l’autoritarisme, le clanisme et j’en passe…
    L e Hirak doit aider le peuple trompé à se délester de ses vieux démons que sont l’islamisme, le régionalisme, le clanisme pour affirmer son union et sa maturité à toute épreuve.
    Ne nous trompons pas, nos ennemis sont d’abord intérieurs.
    Alors, la saison est propice, faisons un grand nettoyage de printemps pour isoler tous les résidus malsains puis, créer un label d’authentiques « HIRAKIS » pour reprendre la marche de notre révolution authentique du 1er novembre 1954, trahie par des judas intérieurs. Gare ! Ne pas se laisser piquer 2 fois de suite par nos ennemis jurés, les diables sans attaches !

    36
    8
    Brahms
    25 mai 2019 - 14 h 30 min

    Macron et Trump veulent juste pomper le Sahara, le pétrole, le gaz, l’uranium pour récupérer le cash. Donc, ils mettent des marionnettes en Algérie via la corruption car ils connaissent parfaitement leurs mentalités et leur psychologies.
    L’Algérie a été siphonné de ses devises. Il faut changer la donne, les Harkis de la France doivent dégager ainsi que tous les vieux papys de + de 75 ans, à la casse.

    47
    12
    Soldat Schweik
    25 mai 2019 - 14 h 29 min

    « A l’arbre qui se plaignait a la hache sur le mal qu’elle lui fait
    La hache lui retorqua tu n’as qu’a te plaindre qu’a toi meme car mon manche vient de toi »
    Cette fable populaire bien de chez nous resume a elle seule tout notre drame
    aussi ni paris ni washington ni riyadh ni tataouine les bains, les seuls et uniques qui sabote la revolution citoyenne et pas le « hirak », ce sont la junte militaire des gininars, a leur tete le plus vieux soldat du monde, secondé par toute leurs clientèles de serrakines-heggarines-beggarines qui ont fait main basse sur les ressources du pays impunément.
    That’s all folks

    39
    18
    Bensmain
    25 mai 2019 - 14 h 29 min

    Laisser le peuple décider, la lumière jaillit déjà du noble HIRAK, ainsi l’Algérie sera parmi les grands inch’Allah.

    33
    11
    VOSTAF
    25 mai 2019 - 14 h 10 min

    Faut penser avant tout à l’économie et faut faire baisser les prix dans les magasins. On veut un bon mode de vie pour l’algérien moyen.

    24
    4
    TOLGA - ZAÂTCHA
    25 mai 2019 - 14 h 05 min

    Dr, Arab KENNOUCHE tous mes respects. Si dans la forme de votre texte, je suis d’accord, il en est autrement pour le fond. Vous soutenez mordicus que deux « dangers » ou plus exactement pôles, l’islamisme et l’autoritarisme soutenus par les pays occidentaux sont utilisés par ces mêmes pays pour détruire les pays arabo-musulmans… C’est vrai. Mais, à mon grand étonnement, vous « oubliez » pour je ne sais quelle(s) raison(s) un TROISIÈME et encore beaucoup plus dangereux que les deux « pôles » que vous citez, c’est le pôle
    ethnique et régionaliste sectaire et donc séparatiste des « minorités » qui est actuellement très fortement développé par les puissances occidentales pour détruire nos et notre pays, surtout. Avez-vous oublié les propos tenus par le chef actuel du mossad qui a affirmé à qui voulait l’entendre que nous IMPLOSERONS l’Algérie par le biais de la question amazigh du MAK ! Israël n’a-t-elle par reçu à Tel-Aviv même le « président » Ferhat M’henni…? Qui a demandé l’aide d’Israël tout en promettant l’ouverture d’une ambassade israelienne à Tizi-Ouzou… Ce thème a même était développé ici dans les colonnes du journal Algérie Patriotique.
    N’est-il pas aussi le cas des KURDES qui ont éte2 utilisés puis abandonnés tour à tour par israël, la France et autres pays occidentaux en Irak et en Syrie ? C’est le même sort qui attend nos frères Kabyles s’ils ont l’outrecuidance de tomber dans le piège qui leur tendu par ces mêmes puissances… Au Yemen, il y a le problème des Houtis (religieux… celui-là) mais c’est toujours dans le même but et la même direction : la destruction des pays arabo-musulmans.
    Donc, il y a en fait : TROIS PÔLES et non pas DEUX… comme vous le prétendez et l’affirmez dans votre écrit.
    Tous mes respects, Cher Monsieur Arab KENNOUCHE. Un lecteur qui a beaucoup de considérations et de respects envers votre Auguste personne. Mes AMITIÉS.

    49
    30
      Réponse à TOLGA-ZAÂTCHA (Commt.14h05mn)
      25 mai 2019 - 15 h 35 min

      Ne soyez pas ingrats ! Ne faites pas l’amalgame avec des épiphénomènes insignifiants. à moins que votre niveau ne vous permette pas de saisir la profondeur de l’Histoire d’Algérie. Les vrais patriotes qui ont porté la révolution du 1er novembre 1954 sont en grand nombre kabyles. Lisait quelques livres d’histoire avant de vous décréter inquisiteur. Des esprits triturés comme le vôtre et celui de Mehenni sont de même niveau du caniveau. Les Algériens authentiques détestent le régionalisme, le racisme. ils sont mus par l’unique souci du vivre ensemble en toute intelligence. …

      37
      25
        TOLGA - ZAÂTCHA
        25 mai 2019 - 19 h 28 min

        @Réponse À TOLGA-ZAÂTCHA (Commt.14h05mn) – 25 mai 2019 – 15 h 35 min.
        Eh voilà !J’étais presque sûr et certain que j’allais recevoir un tel commentaire haineux de la part d’une personne qui n’a absolument rien compris au sens du message que je voulais transmettre. Mais bon…
        Quand quelqu’un essaye d’apporter un brin de solution vous le traiter de tous les noms d’oiseaux tout simplement parce que vous n’êtes pas d’accord avec son écrit. Quant à l’Histoire avec un grand « H » de l’Algérie je pourrais vous apprendre beaucoup même aux temps les plus reculés de la Numidie et croyez-moi qu’il y a beaucoup de choses à dires… et cela pourrait même vous vexer grandement. Mais je ne souhaite nullement vexer les lecteurs de votre accabit qui lorsqu’on leur montre la lune, ils se contentent de regarder fixement le doigt….. dommage ! Vous ne connaissez absolument RIEN ! RIEN DE RIEN ! De l’Histoire de l’Algérie.

        9
        6
          ARRIS
          26 mai 2019 - 11 h 01 min

          « …Les vrais patriotes qui ont porté la révolution du 1er novembre 1954 sont en grand nombre kabyles… ». Là, vous y allez fort dans votre sectarisme kabyle qui vous aveugle. Et, NOUS, alors !!! Les CHAOUIS….. vous en faites quoi ?
          Pour votre gouverne, je vous renvoie aux écrits d’un illustre écrivain KABYLE, Mouloud FERRAOUN, dans son ouvrage « LE JOURNAL » et ce qu’il décrit sur les actes et méfaits des soldats français sur les populations d’un villages des OUADHIAS quand durant toute la nuit les soldats français violaient les femmes et les jeunes filles Kabyles sans que les « hommes » dits kabyles ne fassent quelque chose pour défendre LEURS PROPRES FEMMES ET JEUNES FILLES malgrè qu’ils (« les hommes ») qui entendaient leurs cris et leurs supplices… OÙ ÉTAIENT LES « hommes » dits… kabyles ? Alors, dire que la kabylie est ceci et cela… c’est du pure mensonge. Comme toujours de la part des kabyles. Arrêtez vos mensonges ! Cessez de vous prendre pour le nombrile du monde….. et partant de l’ALGÉRIE.
          JE SUIS CHAOUI ET L’ISLAM M’A ARABISÉ….. Et j’en suis absolument très fier ! Alors, ne jouez pas dans le séparatisme car il pourrait vous en coûter de la part de TOUS les autres ALGÉRIENS !!! Tenez-vous le pour dit…

          8
          7
    Blakel
    25 mai 2019 - 14 h 04 min

    Vous avez tout à fait raison de rappeler que l’autoritarisme et l’islamisme se nourrissent mutuellement. Dans les pays « arabo-musulmans », l’absence d’alternance politique et de démocratie, et l’étouffement de l’opposition démocratique, ainsi que des politiques éducatives et culturelles rétrogrades, ont favorisé le développement de l’opposition islamisme. L’islamisme politique est souvent apparu aux yeux des populations, comme la seule force alternative en mesure de renverser les pouvoirs plus ou moins dictatoriaux. En même temps les expériences de gouvernance islamistes souvent négatives, offrent l’opportunité aux anciennes forces plus ou moins autoritaires de se réapproprier le pouvoir par la force (comme en Egypte), ou par les urnes (comme en Tunisie).
    C’est pourquoi je pense que la principale cause de l’échec des « révolutions » tunisienne et égyptienne, ce n’est pas cette histoire de constituante, même si je suis moi même plutôt contre cette idée d’élire une assemblée constituante chargé de concevoir une nouvelle constitution, avant d’élire un nouveau président (pour des raisons de délais, et de risque de débats clivants et interminables…). Plus que cette histoire de constituante, je pense que la raison principale de l’échec des révolutions tunisienne et égyptienne, c’est le fait qu’elles ait conduit au pouvoir des islamistes. Cette confiscation de ces révolutions par des islamistes, ont conduit à des dérives et des désillusions, qui ont offert une belle opportunité aux anciens systèmes de reprendre le pouvoir.
    Ainsi, je pense que dans notre cas, dans l’éventualité où le mouvement de contestation en cours, réussi à aboutir à une alternance politique, le meilleur moyen d’éviter des régressions, des désillusions, voire des regrets, et puis après le retour probable de l’ancien système, c’est de ne surtout pas amener au pouvoir les islamistes même soi disant « modérés ».

    19
    1
    Felfel Har
    25 mai 2019 - 13 h 51 min

    Je ne nie pas qu’une Algérie qui sombrerait dans le chaos ferait l’affaire de nombreux pays, nos voisins en tête, les Européens, les Américains et surtout toute une brochette de pays « frères » arabo-sionistes. Je crois cependant en la capacité du peuple algérien à faire échec à tous leurs plans diaboliques, en refusant la peste et le choléra, en s’opposant autant à l’islamisme rétrograde qu’à l’autoritarisme obsolète.
    L’expérience que nous traversons nous fera découvrir nos vrais amis en même temps qu’il démasquera nos ennemis et nous réagirons en conséquence. Nous nous servirons du linceul qu’il nous prépare pour enterrer leurs utopies et leurs ambitions de se partager les ressources du pays. Jamais l’Algérien ne se laissera opprimer ou spolier.
    Live free or die! Telle est la devise officielle de l’État du New Hampshire depuis les guerres coloniales.

    27
    3
    Anonyme
    25 mai 2019 - 13 h 41 min

    Il n’y avait pas que la France et les USA qui soutenaient Bouef et son cinquième mandat, AGS et tous les autres responsables actuels à la tête des institutions de l’Etat, le faisaient aussi mais avec le zèle en plus. Le plus grand tort que vous faites au pays, par ce genre de pirouettes intellectuelles d’arrière garde , est de prendre les Algériens pour ce qu’il ne sont pas: des idiots. Basta!

    22
    9
    Ammi Mourad
    25 mai 2019 - 13 h 13 min

    Les officines étrangères défendent leurs intérêts, et sont dans la stratégie à cours moyen et long terme, le développement industriel, culturel économique bâtit à force d’abnégation, et de sacrifices on enfante des sociétés pérennes,

    Nos sociétés sont loins des conditions de civilisation…car coupées de la démarche pragmatique et de la notion du destin commun,

    10
    9
    Anonyme
    25 mai 2019 - 12 h 44 min

    Si la situation reste bloquée par l état major de l armée et Gaïd Salah ,les puissances étrangères et pas seulement la France et les États Unis mais aussi nos autres ennemis invisibles ,les pays du Golfe, vont essayer d en tirer profit…
    Alors si la situation dégénère cela ne sera pas la faute du peuple mais cela sera la faute de ceux qui nous gouvernent actuellement.

    55
    17
      Massinissa
      25 mai 2019 - 13 h 37 min

      @Anonyme,
      effectivement Monsieur Anonyme, pour une fois vous avez dit vrai, c’est la faute à Gaid Salah qui tourne autour du pot , il ne veut pas en finir avec le système parce qu’il en fait partie, il est entrain de régler ses comptes avec l’autre clan . et puisque il fait le justicier, pourquoi la justice n’a pas convoqué TLIBA , le corrompu de ANNABA ? qui jugera qui ? .

      33
      19
        Anonyme
        25 mai 2019 - 22 h 04 min

        @Massinissa:Une plainte a été déposé récemment à Anaba contre les rejetons de Gaid Salah et leur parrain associé véreux ,le baleineau Tliba .On sait trés peu de chose sur cette plainte dans la mesure ou la presse Algérienne et Gaid Salah l’ont volontairement occulté et on devine qu’il font tout pour la mettre sous l’éteignoir.

        3
        1
    Anonymeplus
    25 mai 2019 - 12 h 36 min

    L’occident, ou plus exactement les pays riches et développés de la planète ne souhaitent pas l’émergence des pays du tiers monde tout simplement pour mieux les contrôler, mieux les cerner et pouvoir profiter des richesses du tiers monde sans problème pour que les riches restent riches et que le tiers monde s’enfonce lentement mais sûrement vers le quart monde.
    Bienvenue dans la réalité des relations internationales, j’ai schématisé le concept, mais il ressemble de très près à la réalité, l’occident, cet ogre à l’appétit vorace voudrait que l’Algérie reste un petit pays dans l’échiquier mondial, un petit pays corrompu, sans problème pour que l’occident puisse jouir des richesses de l’Algérie sans problème et au détriment du peuple algérien.
    L’occident à une sainte horreur des révolutions qui débouchent sur des régimes démocratiques qui émanent directement de la volonté populaire, ces régimes là sont l’ennemi de l’occident, parce qu’un régime qui émane de la volonté populaire n’est pas un régime que l’occident peut corrompre, ces régimes là défendent les intérêts des populations donc l’occident est directement menacé, du moins ses intérêts.
    Actuellement, l’occident en général et la france en particulier ont la diarrhée avec ce qui se passe en Algérie, ils n’ont pas le contrôle de la situation, Bouteflika garantissait leurs intérêts avant, maintenant rien n’est garanti donc les agences de renseignements de l’occident sont entrain d’élaborer les pires scénarios afin d’avoir une visibilité de ce que sera l’Algérie dans un avenir proche.
    L’idéal serait de mettre un corrompu au sommet de l’état algérien pour continuer à s’enrichir d’avantage sur le dos du peuple algérien.
    A nous d’être vigilant pour élire un président qui défendra bec et ongle les intérêts suprêmes de l’Algérie, ce n’est que comme ça que l’occident comprendra que la récréation est finie en Algérie, il faut garantir les intérêts de l’Algérie pour être immunisé des attaques de l’occident, ce mauvais élève qui ne comprend pas ses erreurs comme disait le général Giap, occident est imperialisme étant la face d’une même pièce.

    37
    6
    chaoui
    25 mai 2019 - 12 h 16 min

    Il nous faut un homme fort, patriote et souverainiste et surtout communiste. Seul une économie planifiée axée sur le développement du pays pourra nous faire grandir et prospérer. Le capitalisme ne fait prospérer que les nantis – généralement subventionnés par les pauvres ! Je suis pour un dictateur qui emprisonnera tout Algérien non patriote.

    38
    24
      Bônois
      25 mai 2019 - 12 h 49 min

      On l’a déjà essayé et ça n’a pas marché !

      25
      21
      Anonyme
      25 mai 2019 - 13 h 34 min

      Qui décidera de qui est patriote, de qui ne l’est pas ? Le dictateur va se considérer forcément patriote, et tout ceux qui auront le malheur de vouloir dénoncer ses fautes, seront accusés d’être non patriote. C’est la porte ouverte à l’arbitraire.

      29
      7
    Re
    25 mai 2019 - 12 h 05 min

    Il n y a aucun président arabe élu démocratiquement depuis la nuit des temps alors monsieur l analiste soyez plus clair il n y a pas de feu sans fumée ,es présidents arabes servent les lobbyistes mondiaux pour rester au pouvoir… rien à cirer de leurs peuples

    59
    7
    Daro
    25 mai 2019 - 11 h 28 min

    Seul Gaid et ses amis veulent saboter ce Hirak Monsieur, Les US et les français cherchent leurs intérêts et basta, et ils s’en foutent de qui sera devant eux tant que leurs intérêts sont préservés

    52
    53
      Tahar
      25 mai 2019 - 18 h 41 min

      Notre destinée sera entre des gens propes et honnêtes inchallah on sent fou de la France et des Usa

      9
      2
    Anonyme
    25 mai 2019 - 11 h 03 min

    Pourquoi vous mélanger dans votre article : démocratie et le retours d’Ali Balhadj?! vous croyez que les algériens sont idiots a ce point? de toute manière les Uns sont intégristes et fanatique les autres les amis de Macron et Trump Sarko levy et compagnie sont corrompus et voleurs ont fait que monté la popularité de l’extrême droite, les algériens ne souhaite être ni les Uns Ni les Autres. observation : arrêter avec vos conneries a chaque qu’il y a un obstacle c’est forcément les terroristes? afin que vous maintenez au pouvoir en utilisant cet argument, cet option n’est plus valable car vous êtes plus dangereux que les terroristes, partez vous êtes un risque pour l’humanité….

    53
    20
    timour
    25 mai 2019 - 10 h 47 min

    Il est bien commode de faire porter le chapeau de nos difficultés à l’occident et autres contrées…Cette analyse voudrait prouver que toutes nos difficultés sont dues à Macron et compagnie. Soyons sérieux, observez ce qui se passe à cette minute même en Algérie!
    Le peuple, sa jeunesse et les forces vives de ce pays demandent un changement de régime, ni plus ni moins. Est-ce que notre peuple est manipulé par Macron et compagnie comme vous le sous entendez? C’est faire insulte à ce peuple et à cette jeunesse.
     » Les Occidentaux ont besoin de ces élites corruptibles  » ben voyons, si le régime de Bouteflika est corrompu, ce n’est pas la faute de Bouteflika, le pauvre , il n’y est pour rien. Il a été victime de ces méchants occidentaux. Avec de tels raisonnements ce n’est pas étonnant que nous stagnons en tout.
    Si notre école publique, déconsidérée par les parents, ne remplit pas sa mission éducative et instructive c’est la faute à Trump et autres zozos…Si notre industrialisation est inexistante, c’est à cause de…Si des sommes considérables ont été dilapidés alors qu’elles auraient pu être employées dans des investissements permettant à notre pays de s’en sortir, c’est …
    A force de se disculper et de rendre l’autre responsable de nos insuffisances, vous créez un état d’esprit de « loser ». Tant et si bien qu’on en arrive à entendre des raisonnements du genre: « L’Occident utilise plutôt les contestations populaires pour soumettre les derniers Etats réfractaires à leur hégémonie ». C’est la gouvernance des régimes faibles que de suggérer à leur peuple que l’ennemi intérieur/extérieur est là. Cela leur permet de contrôler le peuple psychologiquement et moralement.
    Nous ne sommes pas la Libye, ni la Syrie, ni l’Egypte, ni la Tunisie…nous sommes l’Algérie et ses spécificités, son passé, son histoire, son combat des nos aînés pour se libérer. Nous n’avons pas à imaginer les solutions pour notre pays dans les péripéties de ces pays. Concentrons-nous sur nos problèmes Vos analyses, discutables sur ces pays, ne nous concernent en rien. Il faut que nos dirigeants, notre peuple, nos responsables politiques et du monde économique soient pragmatiques et intelligents.
    Nous sommes arrivés à un point de non retour. L’élection de juillet ne pourra pas avoir lieu. L’économie du pays est paralysée et des décisions difficiles devront être prises. La population risque d’en souffrir. Et il sera nécessaire de lui expliquer honnêtement pourquoi on en est arrivé à ce point. Non pas en nous exemptant de nos responsabilités, en invoquant X, Y, ou Z, mais en nous disant où nous en sommes et où nous devons et pouvons aller dans notre développement intellectuel et économique. Cela avec un système politique, la démocratie, capable d’installer non pas un pouvoir fort mais une nation forte et responsable.
    Et nous délivrer de cette victimisation, de ces peurs, que certains entretiennent depuis de longues années et qui nous confine dans un rôle de sous développés et de néo colonisés par l’occident comme par l’orient. Et évidemment, ils en profitent pleinement car ce pouvoir était corrompu aussi bien pour l’occident que l’orient.

    62
    9
      Droits Humains
      25 mai 2019 - 15 h 41 min

      A vous lire on dirait que vous juste que vous sortez directement des laboratoires de la NED et d’ATPOR. Vous voulez nous faire croire que l’Algérie est juste une planète à part, où il n y a aucun intérêt pour ceux la même qui ont détruit la Libye, l’Irak, l’Afghanistan, le Soudan, la Syrie, …
      Votre démocratie c’est juste une dictature qui ne dit pas son nom: On a pas le droit de nous exprimer et de désigner 130 ans de colonialisme et ses conséquences.
      Tiens, vous pourrez peut être nous expliquer alors pourquoi les islamistes et les berbéristes sont hébergés, entretenus et financés en France au Maroc, en Israel, dans les monarchies du Golf et aux USA ????? C’est certainement par humanité.

      16
      8
        timour
        27 mai 2019 - 12 h 59 min

        Réponses à Droits humains.
        1° A propos des berbéristes et autres islamistes hébergés dans différents pays que vous citez, vous oubliez que nous en « hébergeons » aussi un grand nombre dans notre belle Algérie. Et ils sont algériens comme vous et moi, ne l’oubliez pas.
        Ce qui est gênant de votre part, c’est que vous êtes dans une logique négative. S’il est choquant qu’une infime minorité de compatriotes s’exilent pour des raisons politiques dans d’autres pays, vous ignorez délibérément que la jeunesse diplômée, des intellectuels, des citoyens compétents et entreprenants, des artistes, des hommes, des femmes avec enfant… s’exilent en très grand nombre. Et l’abandonne encore en ce moment. Et ce phénomène ne vous choque pas ni ne vous interroge pas ! Aussi, tant qu’à faire, je me permets de vous retourner cette question : qui, du problème politique que posent vos quelques personnes que vous nommez « berbérismes/islamistes « ; ou de celui de cette fuite importante des cerveaux qui va affaiblir notre pays pour encore des décennies est le problème le plus préoccupant ? Et peut-être vous pourriez me donner les raisons pour lesquelles ils fuient.
        2° . Vous ne semblez pas d’accord avec l’opinion que je me permets d’afficher, avec un regard décomplexé sur la situation actuelle de notre pays. Aussi, il aurait été plus honnête de votre part de développer un argumentaire plutôt que de me considérer comme un propagandiste, un hurluberlu, et même je crois pour un imbécile doublé d’un anti patriote. Ce qui ne me vexe pas, rassurez-vous.
        3° Vous êtes dans la logique de ceux qui se contentent de crier « Aux loups ! » sans plus. Moi j’ai le souci de rechercher des stratégies et des solutions pour que « ces loups » (occidentaux et orientaux) ne viennent pas nous bouffer comme ils le font depuis des décennies. J’ai la conviction que toute prospérité se trouve dans la prise de conscience de la force de notre peuple afin qu’il se sente l’acteur de son destin. La Solution viendra quand une majorité de citoyens sera assez lucides pour s’informer, réfléchir et se sentir responsables que la destinée de ce pays dépend d’eux-mêmes.
        Ces analyses magistrales qu’on nous balancent masquent la réalité que nous vivons et nous amènent à accepter notre condition de néo colonisés.
        4° Le patriotisme ne se résume pas à défendre, par les armes, la terre de ses pères et mères. Il est aussi dans le concept de faire vivre notre Algérie pour le bien de tous, avec intelligence et compétence.

    Hibeche
    25 mai 2019 - 10 h 47 min

    Si les puissances étrangères, de quelque bord que ce soit, essaient d’imposer le régime qui leur convient, c’est normal, elles défendent leurs intérêts et on en est conscient. Moi je pense que le peuple algérien uni et pacifique, bien déterminé à aller au bout, peut imposer le régime qui lui convient, nonobstant l’influence néfaste de ces puissances. Si le pouvoir algérien, veut l’intérêt du peuple et de la nation, peut toujours trouver une solution nationale au problème de gouvernance, et de régime, avec les algériens, et les algériens seuls. Les puissances étrangères ne peuvent fourrer leurs nez que lorsqu’il n’y a pas de solution entre les différents antagonistes (pouvoir et peuple )
    Dans ce cas, ça sera la fin de l’Algérie telle que nous la connaissons, telle que nous la voulons, telle que nous l’aimons.

    39
    7
    Ali-Vison
    25 mai 2019 - 10 h 43 min

    Depuis quand nos ennemis nous veulent du bien, pour ménager et planqué nos biens volés par nos dirigeants corrompus, là y’a pas photo, comme par hasard nos richesses sont partagés entre les Français et les Américains, il faut être fou ou singles pour chassés ces pigeons du pouvoir, notre seul soutient c’est Allah tout puissant et la détermination de nos citoyens

    26
    10
    Anonyme
    25 mai 2019 - 10 h 12 min

    Je me demande si cette analyse est valable pour le cas de cerains pays de l’Amérique latine, entre autres, Cuba et le Vénézuela ?

    26
    8
      Elephant Man
      25 mai 2019 - 11 h 00 min

      Maduro a été élu démocratiquement et liens indéfectibles entre Cuba et la Havane, allié Russie Chine Iran, pro Palestinien et antisioniste comme Chavez. Venezuela or noir notamment..Embargo sanctions économiques.
      Guaido pantin sioniste dont les partisans manifestent même avec le drapeau israélien.

      40
      10
    Karamazov
    25 mai 2019 - 10 h 10 min

    Et voilà les vielles sirènes qui reprennent du service : si les sociétés Zarabo-muzzulmanes sont arriérées c’est la faute à l’occident qui a pris trop d’avance et non à cause de leurs propres archaïsmes.

    Quant à la société algérienne c’est Trump et Macron qui l’ont Zarabo-islamisée contre son gré.

    La bigoterie à tous les étages, le système rentier, l’islamisme, c’est l’occident qui les ont greffés et comme par hasard ça a pris.

    Et aujourd’hui encore si le Dindou peine ,à se faire satisfaire ses revendications ce n’est pas parce qu’il y en a qui tiennent à leurs privilèges et entendent encore profiter du système rentier , c’est parce que Trump et Macron bloquent la transformation.

    37
    16
    Abou Stroff
    25 mai 2019 - 10 h 01 min

    « comment et pourquoi Washington et Paris veulent saboter le hirak algérien » titre A. K..
    pour éviter de reprendre ce que j’avance depuis des lustres, je dirai simplement ceci:
    si le hirak arrive à être saboté par washington, par paris ou par le royaume des tongas, c’est que les conditions internes, en algérie, se prêtent à ce sabotage.
    en d’autres termes, les « contraintes » externes ne peuvent être percutantes que si les contradictions internes leur sont propices. ce qui revient à dire tout simplement que, pour contrecarrer les visées impérialistes, il suffit de neutraliser les « forces » dont les intérêts bien compris sont en phase avec ces dites visées.
    PS: sont ce fafa et les yankees qui empêchent les algériens de manifester PACIFIQUEMENT devant la grande poste? sont ce fafa et les yankees qui nous imposent les grabataires qui nous gouvernent depuis des lustres? sont ce fafa et les yankees qui nous imposent des idéologies archaïques (l’islamisme, entre autres) qui nous empêchent de comprendre le monde pour le transformer? sont ce fafa et les yankees qui nous ont imposé bensalah comme président officiel et gaïd comme boss effectif?

    63
    12
      Karamazov
      25 mai 2019 - 10 h 52 min

      Ow, tu blasphèmes ya Tovarich ! Ignorerais-tu que ce sont les français et les zamarikènes qui ont injecté les hydrocarbures dans nos sous-sols pour créer le système rentier et qui nous ont Zzarabo-islamizés à notre insu ?

      Vouala comment nos zélites nous enferment de l’intérieur, Tovarich.

      Au lieu de faire une autocritique radicale en commençant par l’emprise de la religion il inverse la dialectique en reprochant à ceux qui s’en sont sortis de nous y maintenir. Il va même jusqu’à reprocher à l’occident d’avoir inventé l’islamisme qui n’est rien d’autre que l’islam dans la pratique épargnant ainsi la vallée des larmes dont il s’inspire.

      17
      11
    dal G ri
    25 mai 2019 - 10 h 00 min

    les occidentaux s en foute carrément de la démocratie dans les pays arabes ce qui veulent ces casser de l arabe vendre des armes et profiter de pétrole ,,,,,, business is business

    51
    11
    57
    25 mai 2019 - 9 h 51 min

    moi je pense surtout a ce qui poussent la police a barricader les rue dans le but de provoquer les manifestants doivent être a la solde des occidentaux sinon il n y a aucune raison

    39
    14
    Anonyme
    25 mai 2019 - 9 h 48 min

    Les Algériens sont si ignorants et si incultes pour vous suivre dans cette volonté de les détourner du chemin qui les mènera à la liberté ?
    La France n’a aucun intérêt à voir l’Algérie et sa révolution citoyenne échouer et encore moins voir notre pays sombrer dans le chaos.
    Elle sait fort bien que si chaos, elle aura un afflux massif de réfugiés Algériens à ses portes.
    Arrêtez tous ces mensonges et ces manipulations.
    Les seuls à souhaiter l’échec de la révolution citoyenne sont les affidés au système à leurs tête Ahmed Gaid Salah et son état major.

    62
    62
      lailla
      25 mai 2019 - 12 h 55 min

      Bravos vous avez tout dit . vous m’avait enlevé les mots de la bouche

      16
      13
    Karim
    25 mai 2019 - 9 h 13 min

    Bel à hymne à la démocratisation des nations mais ne pas voir en 2019 que la démocratie est l’étape ultime à la soumission à l’occident est affligeant.
    Ne pas comprendre au 21 ème siècle que quel que soit votre régime, vous êtes totalement dépendant de l’occident est inquiétant.
    Le modele tant chéri (par moi aussi jusqu’au début de notre millénaire) a installé et imposé son propre système économique, financier et commercial avec lequel et par lequel, il fait la pluie, si vous osez vous affranchir de sa tutelle ou pire encore si vous rejetez sa tutelle et le beau temps, si vous lui êtes entièrement soumis et encore.
    L’autocratie fait peur pour ce qu’elle est devenue et ce qu’on en a fait alors qu’elle régi le monde avec ses biens, ses moins biens et ses horreurs, depuis la nuit des temps.
    Rappelons nous qu’autocratie n’est pas synonyme de dictature, tant que les équilibres sont respectés.
    Bref, un peuple indépendant économiquement, financièrement et commercialement vivant sous autocratie sera plus émancipé qu’un peuple soumis économiquement, financièrement et commercialement vivant sous une démocratie.
    Pour ce qui est d’un peuple indépendant économiquement, financièrement et commercialement vivant sous une démocratie, de ce que je vois et de ce que j’ai vécu, il ne sera pas émancipé, le poids du consumérisme étant trop fort et trop important.
    Pas évident mais c’est la triste réalité de notre sale temps!

    20
    8
      Le Berbère
      25 mai 2019 - 10 h 37 min

      On vous laisse votre monde arabe, peut être votre petit roi trouvera son bonheur avec tes frères kharabes..Nous en Algérie, on est pas des arabes pour se laisser faire tiré par les deux oreilles comme vous au Maroc . Ps: C’est L’Algérie avec « A » en majuscule .

      18
      16
        Karim
        25 mai 2019 - 14 h 04 min

        @ Le Berbère
        Lis notre histoire et tu verras qu’on se fait tirer par les deux oreilles et par les cheveux depuis de longs siècles et par beaucoup de monde.
        Alors au lieu de dire des stupidités sur simplement les arabes, reprends tes esprits et intéresse toi sérieusement à ton pays pour le comprendre et faire quelque chose de bien pour LUI.

        14
        6
    RAYES EL BAHRIYA
    25 mai 2019 - 8 h 50 min

    gravissime cette insulte a la dignite et a l intelligence des algeriens.
    quand ce narrateur dit que le regime actuel de BTS ne doit pas tomber dans le piege de l occident , ceci
    veut dire selon votre analyse , que le peuple algerien qui exige le depart du regime actuel joue le jeu de
    l occident …
    le clan d oujda/tlemcen est parti ; il a ete chasse par un coup d etat deguser , des BTS ;;;; aui surfant sur
    la vague populaire a sauter sur l appat.
    YETNEHAW GAA comme exige le peuple.
    SINON C EST LA FIN DE L ALGERIE ETAT NATION.
    CE REGIME A JOUER LE JEU DE CE POUVOIR DEPUIS 1962 A 2019…..
    FAKOU BIK …

    43
    29
    Bernard-lhermite
    25 mai 2019 - 8 h 41 min

    Oui, vous resumez bien tout haut ce que bien des gens pensent tout bas. C’est clair que les puissances occidentales ne voient pas d’un bon oeil un état musulman éclore en chrysanthème démocratique, ça chamboulerait tout leur plan et dessein machiavéliques.

    57
    17
    Touat
    25 mai 2019 - 8 h 39 min

    Cette analyse est dans le moule de pensée habituel. On ne veut pas voir qu’il y a des mouvements en Occident qui sont favorables à une mondialisation positive. Cette dernière est à différencier de l’américanisation. La mondialisation positive est humaniste. Nous avons plus d’alliés en occident que vous le pensez.

    21
    35
      Observateur
      25 mai 2019 - 17 h 49 min

      Mondialisme positif, elle est bonne cela, de quel mondialisme tu parles avec : le nationalisme chinois (1.5 milliards de personnes) + le nationalisme indien (1.5 milliards de personnes) + le nationalisme russe (200 millions de personnes) + le nationalisme américain (300 millions de personnes) + le nationalisme britannique (60 millions de personnes) + le nationalisme Français (60 millions de personnes) + le nationalisme allemand (90 millions de personnes) + etc. …
      Regardes- tu beaucoup la chaine des islamo-sionistes AlJazera.
      Il y a une vérité : les courants politiques islamistes (FIS, Hamas) et gauchistes (FFS, RCS, PT) sont des courants politiques transnationales (altermondialistes gauchistes et islamistes). Ils ont des mouvances politiques par essence anti-nationalistes point. C’est pour cette raison, c’est courant idéologiques ne trouvent pas problème pour internationaliser les conflits politiques internes et chercher toujours l’intervention étrangère (meme militaire) pour conquière le pouvoir…Le cas de la Syrie.
      Ce qu’il faut faire: élire un président de la république nationaliste et fort sans aucun doute sur sa légitimité. Ne pas impliquer l’ANP dans la politique partisane et surtout ne permettre jamais un coup d’état blanc ou rouge. Fini le temps de grimper sur les blindés pour accéder au pouvoir et partager le pouvoir avec l’armée au détriment du peuple. C’est bien le message de l’armée et de son chef d’état major.

      9
      5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.