Virulente charge d’un ex-officier du DRS contre le général Toufik sur Ennahar TV

Toufik Gaïd-Salah Larbi Chérif
Le général à la retraite Mohamed Mediene dit Toufik. D.R.

Par R. Mahmoudi – Habitué des plateaux de télévision, le colonel à la retraite Larbi Chérif s’en est violemment pris à l’ex-patron des services de renseignements, le général Mohamed Mediene, dit Toufik, en l’accusant d’être la «main invisible» qui s’agiterait contre l’institution militaire. Une attaque qui rappelle, par sa virulence et les termes choisis, celle qu’avait proférée, en 2015, l’ex-chef de file du FLN, Amar Saïdani, lors d’une rencontre avec les cadres de son parti, retransmise par les chaînes de télévision.

Intervenant dans l’émission «Débat en direct» sur Ennahar TV, l’ex-officier du DRS, Larbi Chérif, n’y est pas allé de main morte pour accuser le général Toufik d’être le «seul et unique instigateur» de la lettre publiée, il y a quelques semaines, par le général Ali Ghediri, qui s’adressait au chef d’état-major de l’ANP le priant d’user de son influence pour dissuader le chef de l’Etat de briguer un nouveau mandat. Tous les observateurs ont compris que le communiqué incendiaire rendu public, dimanche, par l’état-major de l’ANP était une réponse directe à cette lettre et à son auteur. Dans son communiqué, le MDN estime que ces écrits, dont la lettre du général Ghediri, étaient «vraisemblablement dictés par leurs mentors». Pour le colonel Larbi Chérif, il y aurait un seul mentor : le général Toufik.

Suit un chapelet d’accusations d’une gravité insoupçonnée et tout simplement déconcertantes venant de la part d’un ex-officier d’un si haut grade. Il l’accuse d’avoir été le responsable d’un «échec sécuritaire indiscutable», citant l’attaque terroriste contre le complexe gazier de Tiguentourine et l’attaque contre le consulat d’Algérie à Gao.

Sur sa lancée, l’intervenant est même allé jusqu’à qualifier l’ex-DRS de «bidon vide» et ses dirigeants de «rentiers» qui «ne se soucient guère que le pays replonge dans la crise».

Faisant copieusement l’éloge du chef d’état-major de l’ANP, l’invité d’Ennahar TV dira que le général Gaïd-Salah «était un moudjahid» et que, pour cette raison, «il ne trahira pas le président de la République». Selon lui, l’institution militaire «n’acceptera jamais de remettre en cause la légitimité maintenant qu’elle a quitté le terrain politique». Enfin, il dira du général Gaïd-Salah que ce qu’il a fait depuis son arrivée à la tête de l’institution «n’a pas été réalisé par tous les chefs d’état-major de l’armée algérienne depuis 1962».

Au nom de qui cet ancien officier des services de renseignements parle-t-il ?

R. M.

Comment (96)

    Salim
    7 janvier 2019 - 18 h 23 min

    Il n’y a pas de fumées sans feu.
    Vu l’état et le gabarit de l’auteur de l’écrit (Le Général à la retraite GHEDIRI) peu de doutes subsistent quant au retour du Général Gaid SALAH est une preuve intangible de sa fidélité à son corps et au président de la République.
    Les commentaire de Mr Larbi Cherif témoigne de son soutien indéfectible au MDN.

    1
    5
    Anonyme
    6 janvier 2019 - 19 h 08 min

    L’échec, et la faillite totales d’un système, de ses institutions, de son économie rentière pétrolière
    (1962-2019), et de ses dirigeants, et de ses responsables incompétents à créer les changements,
    Et les réformes nécessaires pour sauver le pays de l’impasse, de la crise, et de la faillite à moyen terme
    Il faut absolument de l’alternance, des changements, des réformes démocratiques des institutions,
    Et de l’économie en faillite du pays, qui ne produit que le pétrole-gaz,de la démagogie, du populisme
    Du clientélisme, de la courtisanerie, de l’asservissement aux puissants-rentiers bureaucrates du système
    Et aux clans opaques, et secrets s’activant derrière les rideaux noires, dans la très longue nuit algérienne
    Et importe tout, pour sa nourriture, pour son habillement, pour ses voitures,
    Et pour les séjours de ses citoyens, en Tunisie, en France,….. rien que pour « réveillonner », dépenser, Gaspiller ses économies, pour défouler leur déprime, leur malheur, leur tristesse, et leur désespoir Profonds pour leur pays fermé, hermétique aux changements, aux réformes, aux Progrès, à la Démocratie, et à la Justice
    Blocages, et Paralysie du pays, de ses institutions, et de son économie en faillites
    Au nom de …..la sécurité, et de la stabilité du pays ?!,…..

    13
    1
    Semghouni
    4 janvier 2019 - 13 h 16 min

    A ma connaissance Monsieur Mohamed Lamine Mediène (alias Général Toufik), n’est pas un Caporal de fabrication de l’académie militaire française saint-sir

    13
    7
    Anonyme
    4 janvier 2019 - 11 h 50 min

    Il faut reconnaitre, malheureusement pour le pays, et pour son pauvre peuple qui souffre depuis 1962
    Que ce sont les symboles de la faillite, et de l’échec totales du pays, de son économie rentière-pétrolière
    Et de son système bureaucratique socialiste étatique, militaire, sécuritaire, corrompu ,
    Qui a enfanté, depuis 1978, et surtout depuis 1999, une bourgeoisie-rentière, « compradore », parasitaire, Puissamment protégée, corrompue, et incompétente
    D’Oligarches-riches illégaux, et illégitimes, qui se sont accaparés des 2/3 des richesses, et des fonciers
    Du pays,…Sans grands efforts, …,avec une vitesse de la lumière
    Incapables à remettre le pays sur la voie des réformes, de la justice, de la démocratie, du progrès,
    De la prospérité, et de la croissance durable en dehors des recettes uniques du pétrole non renouvelable
    Un peuple fatigué, déprimé, et malheureux, d’un système fermé, et opaque, depuis 1962 qui ne reproduit
    Que de la médiocrité, la Corruption, le Népotisme, le Régionalisme,
    Et les « manoeuvres, et coups scientifiques, ?!,… »

    14
    1
    marri
    3 janvier 2019 - 22 h 55 min

    comment cela fait-il que cet ex-colonel peut s’exprimer sur une chaîne de télé alors qu’il n’en pas le droit, selon la loi. une chaîne de tv qui est dirigée par autre ancien collègue à lui, on peut sentir la connivence, qui lui fait plus qu’enfreindre la loi, puisque il manipule l’opinion publique en caressant dans le sens du poil. ils ne donnent pas un avis de citoyens mais font de la politique de basse-cour.

    13
    3
    Anonyme
    3 janvier 2019 - 16 h 28 min

    Laissez, s.v.p le peuple tranquille, il très fatigué, très stressé, et très malade
    Jusqu’à la folie, et la schizophrénie, un jour il n’ y aura plus de place à l’hopital Joinville, c’est la rue froide
    Et sale qui accueillera le « prolétariat des fous », en face des oligarches, et des nouveaux riches arrogants,
    Indifférents, et méprisants, gesticulant avec des grimaces, comme s’ils ne sont pas nés sur cette terre
    Des 1.5 millions de pauvres chahids الله يرحمهم جميعا
    Quittez, s.v.p, dans les honneurs, dans la dignité, et dans la paix, la scène politique, militaire, sécuritaire
    Il vous manque rien, الله يسمح

    10
    tikjda
    2 janvier 2019 - 19 h 42 min

    Cet officier qui accuse le général Toufik de tous les maux mais qui n’a pas osé le faire quand Toufik était à la tête du DRS.Que faut-il alors déduire? Cet officier manquait-il de courage?Peut-il être crédible d’avoir caché des vérités aussi longtemps pour les divulguer aujourd’hui?…A qui profites ces supposés vérités venues tardivement? Je dirai que ce monsieur est tout simplement un traître.En flattant l’homme fort du moment(Gaid Salah) ce traître vient de conforter l’exactitude de mon jugement.Quant au cinquième mandat de Bouteflika, je dirai à ce traître qui partage cette option qu’il y a malheureusement plusieurs comme lui qui cherchent à mener le pays tout droit vers le désastre. Mais à qui profite le désastre, si ce n’est qu’aux traîtres comme lui. Pleure oh pays bien aimé!

    33
    14
    Anonyme
    2 janvier 2019 - 19 h 29 min

    L’opération est déclenchée.Elle est déclenchée soit par ghoul en remplacement de ses prédécesseurs chiats saidani et ould abbés soit par par cette chaine de la honte

    19
    4
    Anonyme
    2 janvier 2019 - 17 h 37 min

    @Mouatène
    J’ai tout compris! En me remémorant la récente mise au point de Si Salah appelant à plus de retenue, je me suis posé la question de savoir comment et pourquoi on permettait à ce colonel de « lyncher » publiquement (lâchement ?) celui qui fut, il n’y a pas si longtemps, son chef, qui, droit dans ses bottes, respecte encore le code d’honneur et le devoir de réserve. On sait d’où est parti le missile et on devine quelle est sa cible et surtout, le mobile de cette virulente attaque est évident!
    « Un courtisan est semblable à ces plantes faites pour ramper, qui s’attachent à tout ce qu’elles trouvent. » (Montesquieu)
    Salutations!

    22
    5
    Anonyme
    2 janvier 2019 - 14 h 27 min

    un million et demi de Martyrs sacrifiés pour rien ….parmi eux mes 2 frères… Si la France était resté en Algérie nous aurions peut être été plus considérés comme les départements d`outre mer aujourd’hui et les gilets jaunes. Les Oujdis ont occupés les postes de pilotage de l Algérie. Et M. LOUH, sidi, said, Haddad et consorts l`achève à coup de 5eme mandats. Nos enfants se suicident en méditerranée ….. Mr Mediene a une grande responsabilité dans ce qui se passe dans notre patrie car il n `a rein fait pendant qu`il avait les moyens et les rennes du pouvoir …… Heureusement que tout a une fin ….que même Jelloul César et Pharaon ont tous fini comme on le sait. . .

    23
    7
    C'EST SIMPLE :
    2 janvier 2019 - 13 h 48 min

    il lui a été intimé l’ordre de casser du TFK comme l’avait fait auparavant le rat d’égout ***dani .

    18
    4
    صالح/ الجزائر
    2 janvier 2019 - 12 h 46 min

    Les Algériens savent , sans aucun doute , distinguer entre les mots qui viennent du cœur et ceux qui sortent de la bouche, et entre ceux qui sont avec eux et ceux qui ne le sont pas , et œuvrent pour les dérouter .
    Faudrait- il s’attendre à une violente réponse du MDN en direction de l’ex-officier , qui a qualifié l’un des « trois pieds » du « système » de gouvernance algérien , de «tonneau vide» , dont les responsables ne sont que des «rentiers qui ne se soucient guère que le pays replonge dans la crise» , comme ça s’est passé vis-à-vis du général à la retraite ? car l’expédition d’une lettre , à son ex. supérieur hiérarchique , est beaucoup moins dangereuse pour la paix et la stabilité du pays , que les qualificatifs de : «tonneau vide» , «échec sécuritaire indiscutable» et «rentiers qui ne se soucient guère que le pays replonge dans la crise» , et car ces qualificatifs ne sont pas loin de ceux proférés , autrefois , par les anciens défenseurs et sympathisants des FIS , GIA , AIS et autres hordes criminelles et sauvages .
    Où était l’ex-officier durant toute cette période ? car de Tiguentourine ( survenu le 16 janvier 2013 ) et de Gao ( survenu le 05 avril 2012 ) beaucoup de temps s’est écoulé sans que nous ayons entendu ou lu ni critiques ni propositions , pour écourter la décennie noire de la « tragédie nationale » , de celui qui croirait trop tard dans la «main invisible» et dans « la légitimité maintenant » , que l’institution militaire « … a quitté le terrain politique » .
    L’ atteinte répétée à la Constitution , et au règlement intérieur de l’APN , ne présente-elle pas une violation flagrante à la légitimité des institutions de la nation ? .
    Pourquoi des ex. colonels qui s’estimeraient plus qualifiés , puisque ils se permettent de sous-estimer les capacités intellectuelles et physiques de leurs ex. supérieurs , à la retraite , n’avaient pas avancé dans le grade ? n’était-ce pas injuste à leur égard ?.
    Au nom de qui et pour qui parle et roule cet ancien officier des services ? .

    16
    7
    Mensonges !
    2 janvier 2019 - 11 h 11 min

    La lettre de Gaid Salah pour mettre en garde « les cadres de l’armée » à la retraite hostiles au 5è mandat est une preuve flagrante de l’immixtion de l’armée dans la politique. çà prouve encore une fois que les déclarations des éléments du cabinet noir et leurs laudateurs qui prétendent que l’armée ne fait pas de politique sont grotesques et mensongers !

    24
    4
    nacer
    2 janvier 2019 - 11 h 04 min

    « DEUX POIDS , DEUX MESURES », d’un coté on brandit la menace contre des hauts cadres de l’armée sous prétexte de ne pas respecter le DROIT DE RESERVE, et de l’autre coté on laisse cet ex-colonel s’attaquer à sa propre institution???

    30
    4
    Felfel Har
    2 janvier 2019 - 10 h 43 min

    Je trouve déplorable qu’au sein de notre armée qui se veut disciplinée, un colonel tape sur un général, même en retraite. Cela nous donne une idée assez nette de ceux qui agissent dans les arcanes profondes et louches du pouvoir. Ont-ils réalisé que cette charge contre Toufik pourrait déclencher l’effet contraire, à savoir un vrai engouement en sa faveur?
    la réaction de nombreux internautes le laisse penser. Alors #ToufikPrésident? Pourquoi pas!

    24
    8
      mouatène
      2 janvier 2019 - 16 h 50 min

      felfel har bonjour. documentez vous bien et vous allez trouver le pourquoi de la faille. parce qu’elle existe la grosse faille. ce n’est plus  » la fonction prime le grade » mais une réalité palpable. cherchez vous trouverez.

      2
      5
    Anonyme
    2 janvier 2019 - 8 h 26 min

    Le clan dominant et ses larbins savent que le général Toufik est un adversaire de taille pour eux.C’est pour ça que malgré sa neutralisation ils le jugent encore dangereux pour leur projet futur.Je ne sais pas ce qu’ils réservent pour ce pays mais on a déjà un petit aperçu avec un 5°mandat pour Bouteflika en dépit de toute logique et surtout l’accentuation de la crise économique et sociale que les plus vulnérables vivent douloureusement.

    30
    4
    Yes
    2 janvier 2019 - 2 h 18 min

    Bonne armée à tous. Oups bonne année.

    14
    3
    Le Berbère
    1 janvier 2019 - 23 h 50 min

    Peut être c’est la première fois où j’entends quelque chose de sensé qui sort de ta bouche.

    11
    5
    Anonyme
    1 janvier 2019 - 23 h 00 min

    La guerre des chefs, et des personnalités occultes, et secrètes derrières les rideaux noirs de l’opacité
    Pour la prise secrètement, et illégalement, du pouvoir, marginalisant gravement le peuple
    Affaiblissant, et discréditant fortement les institutions, l’économie, et l’Algérie comme pays
    La France, et le Maroc n’ont que se réjouir de la lutte secrète pour le pouvoir,
    L’instabilité des institutions algériennes
    Et l’affaiblissement de l’économie algérienne rentière-pétrolière, et importatrice de tout de l’étranger
    Où sont l’autonomie,l’indépendance,la stabilité, et la sécurité de l’Algérie devant ces cafouillages d’instabilités

    21
    4
      EL Che
      2 janvier 2019 - 6 h 04 min

      Ne t’en fais pas , il y a des Hommes qui veillent sur l’Algérie….. EL Mahroussa sera toujours au dessus de ta France ou Maroc (qui coulent a present) , Tahya AL Jazayer

      21
      14
    Anonyme
    1 janvier 2019 - 22 h 00 min

    C’est pourquoi on a besoin plus que dans le passé, d’un état aux institutions démocratiques, transparentes
    Où la JUSTICE puissante, neutre, intègre, et crédible remplace des hommes très puissants partiels,
    Des courtisans, des bouffons, de manoeuvriers, de monteurs de mises en scènes, et de complots, ….
    La légitimité révolutionnaire a fait faillite, et a fait son temps, place à la démocratisation de nos institutions
    Il faut bannir le règlement de comptes personnels, le respect , et l’intégrité des hommes, des personnalités
    Des grands responsables doivent etre un devoir, une politique, un comportement civilisé
    L’intolérance, la haine, les règlements de comptes personnels inutiles, et improductifs ont beaucoup nuis
    A l’Algérie, et à ses institutions, ils n’ont plus de place dans les sociétés civilisées, et démocratiques
    Que reste t il de Felix Dzerjinski (1877-1926) chef la redoutable Tcheka, mort stressé,
    Par les luttes sanglantes
    Pour le pouvoir dans les années 20, en Union Soviétique, (entre partisans de Trotsky, et de Staline)
    De Viatcheslav Menjinski (1874-1934) chef de la redoutable GPU, mort empoisonné par …..Lavrenti Béria
    Tous deux biélorusses issus de la noblesse polonaise,
    Du juif russe Genrikh Yagoda (en yiddish yenokh yahoda) (1891-1938) chef de la redoutable NKVD
    Mort fusillé
    De Nikolai Ejov (1895-1940) chef de la redoutable NKVD, mort fusillé, principal organisateur
    Des purges staliniennes 1936-1940 (décapitation de dizaines de milliers de cadres du P.C.U.S,
    Dont des maréchaux de l’Union Soviétique,(dont le non moins célèbre maréchal soviétique
    Le grand Mikhail Tukhatchevski de la vieille noblesse russe…..
    ……A la veille de la 2ème guerre mondiale,contre l’Allemagne Nazie,
    Une véritable folie d’exécutions sommaires s’était établie, après jugements expéditifs…)
    Avec l’autre sinistre, et tristement célèbre, le géorgien Lavrenti Beria chef du NKVD (1899-1953)
    (avec plus de 750 000 personnes assassinées de peuples déportés,et internés
    Des allemands de la Volga au Kazakhstan, aux Tatars en Crimée, aux Tchétchènes ,
    Et autres très nombreuses victimes, et personnalités du « petit père des peuples ?!,… » J.Staline
    Il vaut mieux ne pas parler de l’Algérie durant la décennie rouge-noire,
    Mais seulement tirer les meilleurs leçons de notre drame du passé, s.v.p

    9
    4
    Chaoui Ou Zien
    1 janvier 2019 - 20 h 44 min

    Apres avoir lu ce qu’a dit ce Larbi Cherif sur Mohamed Mediene, je n’ai pu m’empecher de penser a ce dicton chinois:
    ‘Ceux qui parlent ne savent pas;
    Ceux qui savent ne parlent pas’.
    A mediter ya si Larbi.
    Mais au cas ou ca te depasse en voila un autre:
    Jamais cheval à queue de rat n’a mis son maître dans l’embarras.

    66
    8
      Anonyme
      2 janvier 2019 - 2 h 11 min

      Bien dit,chaoui. J’ajoute: pourquoi ce colonel n’est pas soumis à la même obligation de réserve? À la même loi que le général ghediri? On lui offre en plus le plateau de ennahar!!?

      43
      5
    bibi funk
    1 janvier 2019 - 20 h 40 min

    Toufik c’est lui qui tien l’Algérie il ai toujours la les médias étranger on crue a sont départ pas moi je connais bien l’Algérie

    17
    9
    Metek
    1 janvier 2019 - 19 h 56 min

    La comedia del arte continue pour detourner le regard du peuple de l’essentiel : permetre a fakhamatouhoum de rester sur le koursi apres 20 ans de regne, quelle que soit la manière : sendouk el adjayeb, une enieme tritutation de la constitution, une « conference nationale de consensus », snassel wa el cadenas a el mouradia et zeralda…. ou alors tous simplement el debaba et le kalshnikov

    16
    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.