Les dossiers d’Ouyahia, Sellal, Benyounès et Ghoul remis à la Cour suprême

OS Sidi M’hamed
Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal. D. R.

Par Mounir Serrai – Le parquet du tribunal de Sidi M’hamed a remis, aujourd’hui, les «dossiers» de deux anciens Premiers ministres, Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal, à la Cour suprême pour engager des poursuites contre eux, a-t-on appris de sources sûres.

La même juridiction a également remis les «dossiers» de plusieurs anciens ministres, à savoir Amara Benyounès, Amar Tou, Abdelghani Zaâlane, Abdeslam Bouchouareb, Karim Djoudi, Hocine Necib et Amar Ghoul à la même instance juridictionnelle.

La Cour suprême aurait déjà désigné un magistrat pour instruire ces affaires qui sont liées à leur gestion en tant que hauts responsables. Le transfert de ces dossiers à la Cour suprême est dû justement au fait qu’ils bénéficient, de par leurs fonctions antérieures, du privilège de juridiction.

Ces anciens hauts responsables ont déjà été entendus par le tribunal de Sidi M’hamed il y a dix jours sur des faits directement liés aux enquêtes engagées sur les activités et les privilèges dont a bénéficié l’homme d’affaires Ali Haddad en matière de marchés publics et de facilitations de crédits bancaires.

M. S.

Comment (25)

    Zaatar
    28 mai 2019 - 7 h 53 min

    OUVREZ LE DOSSIER KHELIL LEKHLA.
    Mon appel s’adresse à H’mida. Si vous ouvrez le dossier Khelil Lekhla il y aura peut être une petite accalmie dans le chahut de la rue mais sans garantie que cela va s’estomper. Mais l’ouverture du dossier khelil lekhla aura un impact sur la crise actuelle.

      Mme CH
      29 mai 2019 - 1 h 32 min

      D’accord avec vous, le dossier de Chakib Khalil et Ould Kaddour doivent être rouverts…..personne ne doit être au dessus des lois….y compris les pro-américains…!

      Attention, il faut trouver une solution et vite pour régler le problème du rachat des parts d’Andarko par Total……L’Algérie doit faire valoir le droit de préemption….!!

    Anonyme
    27 mai 2019 - 15 h 36 min

    Le peuple algérien modéré, et sage, demande pacifiquement,
    Et par voies de JUSTICE forte, indépendante, et souveraine,
    De lui rendre son argent, en dizaines de milliards de Dollar, et d’Euro, détournés, et volés
    Placés dans des comptes faux, et secrets, par la malice, et la ruse,
    Par des astuces, et des méthodes secrètes, illégales, et illégitimes
    (on dirait qu’ils ne sont pas des algériens, nés, et vivant en Algérie ?!,…)
    En Espagne, en France, en Italie, au Maroc, en Tunisie, en Egypte, au Liban, aux E.A.U, en Turquie,
    En Europe, et en Amériques…..
    Les Oligarches algériens, et leurs complices dans les institutions de l’état, et du gouvernement algériennes
    Sources d’enrichissements, de développements, et de prospérité, de la France, de l’Espagne, de l’Italie
    Du Maroc, et de la Tunisie ces deux derniers pays détournent les investissements industriels-productifs
    Destinés initialement de l’Europe-USA à l’Algérie, par la faute de la Bureaucratie & la Corruption Etatiques
    En Algérie

    Anonimaoui
    27 mai 2019 - 12 h 23 min

    Si les faits qui sont reprochés à ces gens ne relèvent pas du domaine politique je ne vois pas pourquoi tout ce charivari pour juger des responsables accusés de corruption, de favoritisme et de dilapidation de l’argent public. Ils doivent bénéficier des mêmes droits et conditions que leurs complices donc une procédure ordinaire comme tout citoyen lambda. Ce passage par la cour suprême n’est peut-être qu’un subterfuge pour noyer le poisson et nous faire avaler la pilule.

    Anonyme
    27 mai 2019 - 12 h 14 min

    Je ne vois pas Saidani et Tliba dans ce groupe?
    Est ce que c est dans le prochain ??

    SaidZ
    27 mai 2019 - 4 h 51 min

    On appelle ça un cirque à ciel ouvert, pourquoi ne pas tout simplement transférer club des pins en prison et en finir une fois pour toute?.Le nettoyage ne se fait pas pendant le sinistre , la priorité est de passer à la transition en remettant le pourvoir et la parole au peuple, le reste suivra systématiquement selon les lois de la justice algérienne.

    6
    1
    Mme CH
    27 mai 2019 - 3 h 25 min

    Je pense qu’il y a un film qui s’appelle les « Douze Salopards »….mais bon ce n’est ni la même histoire ni la même époque……une seule chose en commun le titre…! Cependant le reste de la bande doit suivre….!!!

    4
    2
    Vroum Vroum 😤..
    27 mai 2019 - 0 h 42 min

    Je pense que là on rentre dans l’esprit Gouvernance , où au moment des faits â aucun moment « ils » ne pensaient à un retournement de situation où ils seraient en situation de handicap . . Je pense qu’ils ont agit comme des Propriétaires gérant un Domaine , et non un Pays où ils ne sont que de passage et au service du Pays , c’est cette prise de conscience tardive qui va se généraliser au point que les prochains Dirigeants vont prendre du recul et cerner la responsabilité du Poste , ce sentiment d’impunité qui était en vigueur jusque-là fera parti du passé , la fin d’un etat d’esprit qui avait gangrené tout l’appareil d’État .on est entrain de vivre la métamorphose de L’Etat nettoyé d’une certaine légèreté au profit du ‘Sens de L’Etat  » qui caractérise la bonne Gouvernance . .La prise en main par l’ANP , comme Institution , est bénéfique . .Rappelons nous que c’est l’ALN /ANP qui ont construit l’Etat Algérien et encore une fois le sauve d’une dérive dangereuse . .Merci à notre ANP qui en dernier ressort se trouve être le pilier central , et ceux qui voudraient écarter l’ANP ne font que rendre service aux puissances extérieurs qui elles savent que sans ANP et Sonatrach , l’Algérie est à leur merci . . L’Etat Algérie c’est ANP /Sonatrach , associés à des Hommes compétant , Sens de L’Etat pour servir l’Etat . Les Ouyahia ou Sellal ont agit dans un État d’esprit dans lequel ils ont été formés , c’est cet état d’esprit qui est entrain de vivre sa fin de règne et être jugé , Mr Ouyahia ou Sellal n’en sont que les executants et non les Commanditaires…ou l’état d’esprit Personnifié . .Selon moi la Cour Suprême va juger l’etat d’esprit à travers ces exécutants que sont Mr Ouyahia et Mr Sellal , ou Saïd Bouteflika , quand au Président Bouteflika sa mise à l’écart lui suffit , il fait partit du passé . .Mon intervention s’attaque au fond , met en exergue un etat d’esprit qui avait gangrené tout l’appareil d’État et c’est à l’état d’esprit qu’il faut tordre le cou et non à la faiblesse des Hommes qui ont été victimes de l’emprise de cet état d’esprit dont ils n’ont été que les exécutants .

    5
    2
    El BAHI
    26 mai 2019 - 23 h 26 min

    Il faut transféré tout les résidents du club des pins, à la résidence spéciale d’El Harrach, les honnêtes dirigeants ont demissioner

      Mme CH
      27 mai 2019 - 3 h 21 min

      Vous avez raison M. EI BAHI….car ils ont tous le mal de mer….!!!

    Zaatar
    26 mai 2019 - 21 h 45 min

    Je veux qu’on reprenne le dossier khelil lekhla…point barre. Lorsqu’il sera en taule j’aurais l’esprit reposé.

    Ils finiront très mal
    26 mai 2019 - 20 h 15 min

    Ces voleurs disparaîtront un jour avec un sort déplorable.

    Anonyme
    26 mai 2019 - 19 h 31 min

    Les directeurs de Banques, de Crédits, de Commerce Extérieur, et des Douanes devraient passer
    Par la Justice, pour auditions, et enquetes approfondies, et minutieuses, ils sont gravement impliqués
    La corruption, les détournements, les malversations gigantesques, les évasions fiscales,
    Et les fuites de capitaux (astronomiques,…), et scandaleux
    Sont passés, par les circuits, et les réseaux des Banques, des Crédits, des finances, du fisc, des agents
    Du Commerce Extérieur, et des Douanes complices, et enrichies ces 10 où 20 dernières années

    Mr Ali Benouari ex ministre du Budget, en connait, quelques choses…, des circuits,
    Et des réseaux mafieux d’Hémorragies, et de Saignements des Devises, en Dollar, et en Euro,
    De nos réserves extérieures qui diminuent, et qui fondent ,comme neige sous soleil
    Une véritable guerre économique, et financière contre l’Algérie, son peuple, et son économie difficile
    Par des Oligarches prédateurs, rentiers, parasitaires, et leurs collaborateurs, et complices secrets

    Anonyme
    26 mai 2019 - 19 h 13 min

    OU EST SAADANI « DRABKI » J ESPÈRE QU IL N EST PAS PASSER A TRAVERS,, sa photo donnait des cauchemars a mes enfants de bas ages

    11
    Zina
    26 mai 2019 - 19 h 03 min

    Ce qui me révolte par dessus tout chez ces gens là, c’est l’arrogance et le mépris qui n’ont pas cessé de nous afficher, nous à leurs yeux « petit » peuple. Même leur progéniture nous témoigne le même mépris que ce soit dans les sociétés nationales, les hôpitaux publiques, les banques publiques, etc., qu’ils ont massivement envahi avec comme seul CV un post-it adressé « d’en-haut » indiquant leur nom et prénom. Importe peu le poste occupé pour justifier leur présence (et encore !) puisque le salaire leur servira d’argent de poche. Les fameux coups de fil classiques feront le reste pour accélérer leur accession vers des postes de responsabilités sur le dos des universitaires, enfants du « petit » peuple, lorsque ces derniers ont une chance d’être recrutés. Comment sommes-nous arrivés à ce degré de déliquescence ? Les marches des manifestants entamée le 22 février dernier réussiront-elles à rendre cette situation réversible ? Croisons les doigts ou, plutôt, prions en ce mois sacré.

    22
    Anonyme
    26 mai 2019 - 18 h 29 min

    d après les mauvaises langues de source sûr ,sellah et said était près a faire prendre les armes contre le peuple « haut et court »

    15
    2
    OU SONT LES AUTRES
    26 mai 2019 - 18 h 24 min

    ou sont les TEBOUNE ,TLIBA , LOUH , OULMI , MAHRI , BENHAMADI ,
    BEN AMOR , KHELIL , SAIDANI , BENFLIS pour les 123 morts , BELAIZ , YOUSFI , LES FILS DE GAID …

    23
    15
    Bof
    26 mai 2019 - 18 h 15 min

    Pour mettre en taule Rebrab ou Kouninef c’est facile, un fourgon de la gendarmerie et l’affaire est réglée. Par contre pour les ministres c’est plus compliqué. Il faut 150 procédures.

    20
    2
    Zaatar
    26 mai 2019 - 17 h 34 min

    ET LE DOSSIER KHELIL LEKHLA…

    20
    LA PRISON A VIE
    26 mai 2019 - 17 h 26 min

    on va voir ce qu’ils vont faire à ces deux larbins que sont Ouyahia et Fakakir
    S’ils ne sont pas mis en prison c’est que la soi disant justice est complice

    18
    Anonyme
    26 mai 2019 - 17 h 20 min

    Celui pour qui j’ai une haine extrêmement profonde c’est sellal le pitre qui a ouvert les frontières sud aux peuples du sahel et donc à l’invasion. Il a exposé l’Algérie à un fléau d’une singularité inqualifiable qui n’est d’ailleurs toujours pas éradiqué et même pas réduit de 90%, ils mendient encore ces peuples chez nous et même la soirée après le jeûne pour nous empoisonner la vie jour et nuit.
    Ce traître de sellal voulait offrir le pays au 1 milliard de subsahariens pour gagner la sympathie de ceux qui le téléguident comme un toutou sans cervelle. Lahla trabhou, il finira emprisonné et subira le pire des sorts pour avoir pollué le pays par ces étrangers et à toute la mafia africaine.

    42
    7
    Bônois
    26 mai 2019 - 16 h 22 min

    Comme il a dit lui :  » Errih fechbek »

    11
    2
    bozscags
    26 mai 2019 - 16 h 11 min

    qu’est-ce que vous attendez pour tous les envoyer à reggane ça commence à faire long tout cela et où passer le pseudo syndicaliste sidi-said cet escroc notoire.

    35
    Med
    26 mai 2019 - 15 h 58 min

    Ouyahia a declare il y’a 6 mois que le trésor public était en faillite. Ou sont les $1000 milliards de dollar?? Ils ont détruit l’économie national. Il faut tous les pendre dans un place public. Ou est le dossier de corruption de Abdelaziz Bouteflika?????

    21
    2
    Abou Stroff
    26 mai 2019 - 15 h 56 min

    à priori, mon dossier n’a pas été remis à la cour suprême étant donné que personne ne sait que, grâce à ma position d’auguste dirigeant de l’époque, j’ai pu m’approprier, au dinar symbolique, la villa (et ses dépendances) qui servait d’ambassade à un pays aujourd’hui disparu.
    je précise néanmoins, que je ne suis pas le seul à m’être servi en privatisant des biens normalement inaliénables du patrimoine immobilier de l’Etat (certains ont profité de leur passage comme ministre (de la justice, entre autres) pour s’approprier des villas de fonction.
    moralité de l’histoire: il n’y en a aucune à part le fait que ceux qui nous dirigent doivent être convaincus que l’algérie et les algériens leur appartiennent et que rien ne semble ébranler cette conviction

    17
    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.