L’armée explique sa feuille de route en quatre points pour une sortie de crise

GS El-Djeich
Le général major Ahmed Gaïd-Salah. D. R.

Par R. Mahmoudi – La revue El-Djeich, organe central du ministère de la Défense nationale, a affirmé dans son édition de juin que le  commandement de l’ANP soutenait qu’une sortie de la crise actuelle passait par une feuille de route reposant sur quatre éléments : le respect de la légitimité constitutionnelle, un dialogue approfondi entre les différents acteurs, la mise en place d’une commission électorale indépendante et l’élection du successeur du président sortant Abdelaziz Bouteflika «dans les plus brefs délais».

Intitulé «Sur la voie de la légitimité constitutionnelle», l’éditorial d’El-Djeich affirme que le commandement de l’institution militaire reste attaché à «sa position selon laquelle la solution de la crise passe inévitablement par la primauté de la légitimité constitutionnelle, laquelle permet au peuple d’exercer son droit d’élire le président de la République le plus rapidement possible», écrit l’éditorialiste.

La légitimité constitutionnelle évoquée à chaque occasion par le chef d’état-major de l’ANP est interprétée comme «un rejet indirect des appels à l’ouverture d’une période de transition indéterminée et de toute implication de l’institution militaire dans la gestion des affaires politiques, avec l’engagement d’accompagner toute solution consensuelle», ajoute l’éditorialiste.

Le mensuel estime, par ailleurs, que «toute élection doit être précédée, en priorité, par un dialogue regroupant autour de la même table des personnalités nationales et des élites loyales à la patrie pour trouver une issue appropriée qui puisse faire consensus». El-Djeich souligne que cette option «est susceptible de raccourcir la crise et permettrait ensuite le lancement d’initiatives sérieuses pour en sortir et neutraliser ainsi toute approche tendant à prolonger la crise».

L’autre fondement de la feuille de route proposée par le commandement de l’armée consiste, selon l’éditorial d’El-Djeich, à «encadrer les dispositions relatives à cette étape (dialogue) par un mécanisme constitutionnel approprié pour créer et mettre en place une instance indépendante chargée d’organiser et de superviser les élections, qui doit se substituer au gouvernement dans la supervision des élections», conclut l’éditorialiste.

R. M.

Comment (71)

    karimdz
    10 juin 2019 - 18 h 45 min

    Ne perdons pas notre temps, le général Gaid Salah, s appuie sur la constitution, il ne veut pas s ingérer dans les affaires politiques du pays, et ne veut pas pas être l interlocuteur direct du hirak, soit.

    Je dis aux algériens, nommons nos représentants, plébiscitons les, pour bien marquer que ce sont eux et personne d autre, et puis après, qu est ce qu on a en affaire de discuter avec bensalah qui assure la vacance du pouvoir, qui est très malade et n a pas vocation à reste non plus sur le plan constitutionnel.

    De toute manière, il ne pourra que se soumettre à la volonté du peuple et reconnaitre ses représentants. Il restera ensuite à mettre en place la grande commission avec nos représentants, qui préparera, organisera et assurera les résultats. Le peuple fait également partie de cette commission dans chaque bureau de vote, les citoyens peuvent devenir eux memes les garants du vote, veiller au bon déroulement et au dépouillement et faire le décompte dans chaque village, ville… et pourquoi pas sonder les intentions de vote avant et pendant.

    Anonyme
    9 juin 2019 - 9 h 18 min

    Dans la revue Djeich, l’etat major déclare son intransigeance quant à l’organisation de l’élection présidentielle dans les plus brefs délais.
    Ils veulent rééditer les coups de 1999, 2004, 2009 et 2014 qui consistaient à leurer le peuple en lui faisant croire que désormais les règles démocratiques seront respectées.
    Le moment venu, manoeuvrer, imposer leurs candidats au mépris du peuple qu’ils ont sans
    cesse trahi et roulé dans la farine.
    Dans cette même revue, l’etat major de
    l’ANP en rajoute encore  » l’Algérie au dessus de tout » etc…
    Au dessus de tout certes mais en dessous de leurs intérêts et de ceux du système.

    Lghoul
    9 juin 2019 - 7 h 49 min

    Apres avoir eu affaire a des opportunistes de tout bord qui ont privatise les institutions algeriennes pour voler, detourner, dilapider et devenir milliardaires sur le dos du peuple, maintenant on a affaire a un groupe d’individus qui veulent privatiser l’ANP pour la transformer en instrument de deterrence pour se maintenir au pouvoir a vie. En fait qu’en est il des suites sur ces 12 personalites convoquees a Sidi Mhammed – d’ouyahia a benyounes etc ? On a emprisonne Toufik, Said, Tartag et Tata car ils complotaient contre GS. Et la suite ? Et khelil, bouchouareb, ghoul, le drebki, tliba ? Voila une autre preuve quecla justice a 2 visages ce qui prouve encore au peuple que TOUT ce qui se fait et tout ce qui se passe aujourd’hui a le meme denominateur commun: La protection et la survie du meme systeme.

    ALI
    9 juin 2019 - 7 h 21 min

    DJEICH, CHAAB KHAWA KHAWA ET POINT BARRE.

      Anonyme
      12 juin 2019 - 6 h 49 min

      le seul probleme est Garcia et l’etat major il est imperatif de les remplacer par de jeunes generaux moins de 50 ans.

    La Majorité silencieuse.
    9 juin 2019 - 7 h 10 min

    La Majorité silencieuse dit à GS qu’il faut commencer par siffler la fin de la récréation qui sera la 1ère étape de cette feuille de route ensuite interdire aux ennemis de l’Algérie de se mettre autour de cette table à savoir les agents du Régime MakhNazi, des féodales Monarchies du golfe, de la France néocolonialiste, de la Turquie du terroriste à la cravate Erdogan sans oublier nos régionalistes et autres Makistes.

      harissa
      9 juin 2019 - 8 h 20 min

      je lis  » La majorité silencieuse dit à GS … » La majorité silencieuse ne l’est donc pas puisqu’elle dit à GS ce qu’il faut faire .Gaid Salah le seul chef d’état major au monde qui pourrait à 79 ans avoir un fils dans l’armée commandant de 59 ans ,un petit fils lieutenant de 39 ans et un arrière petit fils de 19 ans effectuant son service militaire .

        Anonyme
        9 juin 2019 - 11 h 36 min

        Vous faites erreur cher compatriote.
        Gaid salah avec ses 80 bougies, pourrait avoir un fils de plus de 59 ans au grade deGénéral, un petit fils de 39 ans au grade de commandant voire plus et un petit fils
        d’appelé.
        Vous vous rendez compte, à l’ère de la cyber criminalité, des hackers, des technologies spatiales etcc…
        , etc…, notre armée est dirigée par un vieillard chef d’état major âgé de 80 ans et qui nous abreuve sans cesse de discours. Les armées les plus modernes et nes plus puissantes ont à leur tête, des chefs de moins de 60 ans.

    Blakel
    9 juin 2019 - 7 h 03 min

    Le problème, c’est que tant que sont maintenus au pouvoir les figures de l’ancien système, il n’est pas possible de faire émerger des représentants authentiques du Hirak. En effet des représentants authentiques subiront immanquablement une pression énorme de la part du pouvoir et de ses baltaguias. Si le pouvoir n’arrive pas à les acheter, il leur pourrira la vie. En tout cas si des figures du hirak émergent et sont invités sur les chaînes de TV, il faudra s’en méfier, car il pourrait s’agir :
    -soit d’authentiques représentants qui auront tourné leur veste ;
    – soit d’agents du pouvoir qui auront infiltré le hirak ;
    On a bien vu comment les opposants qui ont voulu s’associer au Hirak ont été attaqués médiatiquement, dans le but de les discréditer.
    Le fait que le Hirak soit constitué d’une masse informe sans leaders incontestables, est ce qui fait à la fois sa faiblesse, et sa force. Sa faiblesse, car sans leaders, il est plus difficile d’être une force de proposition et de dialogue, mais aussi sa force, car une masse sans leaders, ne peut pas être achetée, ou intimidée.
    C’est au pouvoir de montrer sa bonne volonté en opérant des changement significatifs : dissolutions des actuelles assemblées qui ne servent à rien, misses à l’écart des nombreuses personnalités qui ont soutenus le 5e mandat, nomination d’un gouvernement transitoire composé de technocrates non mouillés dans les affaires du système. Ceux qui posent la question de la légitimité des changements à opérer, semblent oublier que les manifestations de millions d’algériens toutes les semaines constituent de parfaits référendums. Concernant par exemple les Bedoui, Bensalah et Cie, l’opinion du peuple à travers les manifestations est un secret pour personne.
    Ce n’est qu’après la satisfaction d’un certain nombre de conditions, qu’un dialogue sérieux pourra s’établir entre le peuple, et le système rentier défendu par Gaïd Salah.

    57
    9 juin 2019 - 4 h 14 min

    DANS LES DÉMOCRATIES C EST LE PRÉSIDENT QUI DÉSIGNE LE CHEF DE L ARMER DANS LES DICTATURES C EST LE CONTRAIRE ,,,,avouez que j ai raison (même quand j ai tord (??)

    Anonyme
    9 juin 2019 - 0 h 55 min

    Il faut tirer les leçons du coup d’état sanglant de la dictature militaire égyptienne, en Juillet 2013
    Qui a placé le mégalomane dictateur sanguinaire l’auto proclamé « Maréchal » Abdelfettah Essissi
    Au milieu d’une Anarchie, et d’une Paralysie totales de l’Egypte, de ses institutions fréro-musulmanes
    Et de son économie, en faillite, surendettée jusqu’au coup, une inflation en deux chiffres,
    Et en cessation de paiements (accords de stand-by, sur l’échelonnement de la dette monstre égyptienne, avec le F.M.I)
    Le régime militaire soudanais est sur les pas,….., de ses idoles militaires, du régime dictatorial égyptien, ?!,…

      A3zrine
      9 juin 2019 - 11 h 13 min

      Ce n’est pas une feuille de route qu’il propose et si s’en est une , elle est fausse. Lui qui parle de la légitimité constitutionnelle pendant que cette dernière est malmenée, violée et inexistante. Gaid propose un bricolage et rafistolage de ce qui reste de cette constitution afin de maintenir cette situation qui n’arrange que le système en place et leur progéniture. Non Gaid n’invite pas la société civile à une table pour des négociations, qu’il commence par inviter les partis politiques de l’opposition qui n’ont jamais appartenus au cercle présidentiel ou proche du système. D’ailleurs ses discours sont toujours et encore applaudies par les mêmes , FLN, rnd, MPa et taj, l’Alliance présidentielle, celle qui nous a mis dans cette situation, maintenant il est temps au looser de quitter la scène et se taire à tout jamais.

    M.S
    8 juin 2019 - 19 h 27 min

    Gaid Salah n’a aucune feuille de route à présenter pour sortir L ‘Algérie du bourbier dans la quelle il l’a mise si ce n’est protéger la bande dont lui même il est issu!!!!

    Il n'y'a rien à négocier !
    8 juin 2019 - 19 h 21 min

    Si, comme l’a dit le Drabki, « le commandement militaire pas touche » alors, il ne restera qu’un simulacre d’élections truquées à la fln-rnd et consorts …pour sauver les apparences, comme le réclame El Kaïd.
    Le pouvoir était militaire, il restera militaire. Circulez il n’y ‘ a rien à voir !

    Mon opinion
    8 juin 2019 - 19 h 08 min

    Salam,
    Comment? Une sortie de crise? Mais vous êtes la crise!
    La crise ne peut qu’engendrer la crise, depuis le coup d’état de 62 de ben bella contre le GPRA soutenu par la France vous n’avez jamais laché le morceau, vous êtes responsables de toutes les crises qui ont endeuillées le peuple Algérien.
    Un âne peut-il rivaliser avec un cheval pur sang dans une course internatinale?
    C’est cette image de décalage entre une armée bornée qui veut à tout prix faire passer ses idées et un peuple qui veut s’accrocher au train du progrès international et adopter de nouvelles structures saines et démocratiques afin de sortir de ce marasme de sous dévellopement perpétuel.
    Pourquoi toutes ces entraves? Qui dicte votre feuille de route, la france? le maroc?
    Les horribles dictatures du 20ème ont pour grands nombres disparues et jugées par les puissances qui les ont mises en place, ou est pinochet? Ou est franco? Ou sont les dictatures du portugal? Des pays de l’Europe de l’est?..Qui ont fait souffrir tant de peuples.
    La roue tourne perpétuellement et c’est ainsi que la justice immanente de Dieu s’applique.

    RATISSAGE !!!
    8 juin 2019 - 17 h 34 min

    L’Armée doit être dirriger par des ULTRA NATIONALISTES et doivent enquetter sur chaques militaires et leurs origine pour le bien de l’ANP afin qu’elle ne soit pas infiltré par l’ennemis ! Il faut ouvrire plusieurs centre de police pour ce genre d’enquètte !!

      Mon opinion
      9 juin 2019 - 15 h 38 min

      Salam,
      Vous avez tout à fait raison, mais le plus gros problème c’est l’état major qui est infiltré par une nébuleuse qui travaille pour des intérêts étrangers. Là, sera le plus gros problème à résoudre par le peuple Algérien pour sortir enfin de cette dictature et ouvrir la voie au développement et à l’épanouissement.

    Anonyme
    8 juin 2019 - 16 h 38 min

    La seule route qui puisse metre fin à la crise, c’est le message du peuple, négociez, abdiquez et dégagez. Ce régime de la honte a trahi l’Algérie depuis son indépendance, il faut qu’il dégage, il ne peut pas se pérenniser il a assez fait de mal, parce que tout simplement il est le prolongement du colonialisme français, et cela le peuple algérien l’a compris.

      Aboud
      8 juin 2019 - 18 h 43 min

      Pour un troll t es vraiment nul pire un amateur

    Lyes-DZ
    8 juin 2019 - 16 h 22 min

    Monsieur OUYAHIA et sa politique économique a engendré
    Une économie à l’agonie,
    Un conseil national d’investissement ( CNI) pour profiter des deniers publics à des fins de pillage, et donner des centaines de millions d’euros à des potes oligarques.
    Un secteur industriel en déclin
    La planche à billet ( Financement non conventionnel) a généré 6500 milliards de dinars ( chiffres confirmés par l’économiste Monsieur Lalmas ) Ce pseudo premier ministre se croyait un Keynesien en imposant cette solution sauf il a oublié un détail important, inapplicable pour les pays qui n’ont pas atteint une culture fiscale optimale
    Hyperinflation due à une abondance de liquidité qui circule en dehors des canaux bancaires ( dans le souks, les marchés, la vente à la sauvette etc……
    Economie parallèle tolérée pour maintenir une paix sociale
    Absence d’une ‘agriculture ( malgré les quatre saisons)
    À tel point que la question n’est pas si l’économie ne va craquer mais quand» et certains groupes refusent de dialoguer en privilégiant le chaos, la feuille de route proposée par l’armée en intégrant des personnes patriotes crédibles et des personnalités de consensus est une bonne solution, tout reste rattrapable ce n’est pas encore irréversible .!!! à méditer sans modération

    Vangelis
    8 juin 2019 - 14 h 50 min

    L’armée en son entier, je parle des hauts gradés, ne veut pas lâcher le morceau. G. S n’en est que le porte-parole. Il rapporte ce qui a été décidé en haut lieu.

    Depuis donc l’indépendance, cette armée s’est payé sur la bête au prétexte qu’ayant libéré le pays du joug colonial, elle devait se rémunérer. Et quelle rémunération. Insatiable, elle continue donc de tenir à ses commandes sans tenir compte du rejet de toute la population.

    Bref, je dirige selon mes désirs et cassez vous la tête aussi longtemps que vous le voulez, je ne bouge pas d’un iota. Non mais !

    Et dire que ces gens là parlent de patriotisme alors qu’ils n’ont rien fait pour leurs semblables algériens qui souffrent sur tous les plans.

    Et pour flouer le peuple, le pauvre peuple, ils prétendent des infiltrations et des manœuvres de la main de l’étranger. Cette main qui est-elle ? Qu’on nous la montre, qu’on la désigne. Comme il s’agit encore d’une enfumade, ils radotent.

    Vroum Vroum 😤..
    8 juin 2019 - 14 h 28 min

    Alors il y a ceux que ça arrange de tout refuser et les risques que ça comporte , au risque de retourner le Pays et y’a ceux qui sont pour un dialogue d’après une feuille de route à négocier . .Il me semble que nôtre ANP est pour la Feuille de route à négocier avec divers interlocuteurs Patriotes , crédible et compétant …Je que mon choix est clair , le Dialogue par la négociation comme base de départ et le reste suivra . .Je n’ai confiance qu’en notre ANP et son État Major . .Si on ne fait pas confiance en notre Armée , ANP , alors y’a plus rien ..Plus d’Algériens ni Algérie mais la porte ouverte …Mon Choix est fait …Notre ANP est le meilleur refuge …et garante du Dialogue, et Négociation sur une Feuille de route comme base .

      Lghoul
      8 juin 2019 - 15 h 09 min

      L’ANP n’est pas supposee faire de la politique. N’est ce pas ? Et puis pourquoi pas la feuille de route du peuple ? Pourquoi violent ils la constitution 10 fois par jour et que disent Les articles 7 et 8 de cette meme constitution ?

        Rais
        8 juin 2019 - 19 h 54 min

        Tu te trompes…lit la constitution; elle toute la legitimite constitutional d’etre le ‘gardien’

        Vroum Vroum 😤..
        9 juin 2019 - 1 h 43 min

        @Lghoul….puisque l’équipe Bedoui , Bensallah et pseudos Parties opposition sont refoulés par le mouvement Populaire , que reste-t-il ?…Notre ANP et son État Major comme pilier central , et garant du Pays . .La seule Institution , ANP reste respecté par le Peuple Algérien , donc y’a Lghoul , y’a aucune solution sans garantie de notre Armée …a mon avis .

    El hadi
    8 juin 2019 - 14 h 22 min

    L analyse de la situation en terme d’economie politique est que la faction parcimonieuse travailleuse de notre bourgeoisie a ecarte du pouvoir l autre faction predatrice speculative et frauduleuse.Ainsi d aucuns en viennent a nous promettre des lendemains doucereux
    Mais pour l immediat beaucoup d opportunistes ,de politiciens rompus ,d aventuriers et autres extranationaux ont flaire l’opportunuite de se saisir du pouvoir;car pour la premiere les candidats a la presidentielle savent qu aucun d entre eux n a l assentiment d un quelconque soutient de nulle part et qu il n’y aura que la sanctions des urnes.
    Nous assistons des lors a un chari vari,un chasse croise perpetuel entre les differentes ambitions .Rien n est epargne au peuple depuis les louanges jusqu a la mise en peril de la stabilite du pays:on cherche sans repis envers tout bon sens a faire vider les deux seuls postes qui reste du pouvoir executif pour creer le chaos car c est de ceci qu il s agit et non du passe ou qualite morale de bedoui et bensalh
    Ambition quand tu nous tiens

    LA SEUL FEUILLE DE L ANP C BIEN DE GARDER LES FRONTIRES ...
    8 juin 2019 - 14 h 21 min

    Le Peuple doit imposer sa Feuille de Route, celle de GAYED SALAH est Périmée …

    Nadir
    8 juin 2019 - 14 h 18 min

    Bonne initiatives, on soutient notre armée.

      Djazaïri
      8 juin 2019 - 21 h 15 min

      @Nadir…Bravo mon garçon!! Ta tranche de cachir tu la veux aux olives ou au piment??

    Lghoul
    8 juin 2019 - 13 h 56 min

    Proposez tout ce qui vous passe par la tête; une chose est SURE: Le peuple ne pourra jamais vous croire. Pourquoi ? Depuis le 22 fevrier tous les messages et toutes Les propositions venant de vous sont teintees de ruse et de deception, la specialite du systeme depuis 62. Soyez honnete au moins une fois avec le peuple: ECOUTEZ LE et cessez de jouer aux tuteurs et aux dictateurs.

    brahamou
    8 juin 2019 - 13 h 21 min

    Le problème dans les pays Afro-Arabes c’est que les gouvernants veulent le rester à vie et que les peuples maintenus par la religion s’en accomodent, au grand bonheur du colonisateur conseiller pilleur et garant d’un sous-développement éternel pour maintenir une démographie tueuse (alimentation, vaccins…).
    Tout importer (ça rapporte à qui ?), même le mode de consommation occidental .
    Ô Afrique reveille-toi, stop à l’infantilisation ! le point de non-retour est à quelques petites années! quel défi!
    Vous avez détruit vos terres pour produire ce qu’exigeait l’occident qui vous conforte dans vos croyances et dans votre ethnicisme mal placé.
    Vous puisez du pétrole pour eux mais vous leur achetez les produits raffinés encore plus cher !
    Vivre surtout de tourisme signifie perdre son pouvoir de décision (regardez le protectorat de l’ouest)
    Imaginez l’avenir dans 10, 20 ou trente ans! comprenez-vous?

    Chelabi
    8 juin 2019 - 12 h 54 min

    Nos parents ont résisté 7 ans contre l’oppresseur français. Pourquoi ne pouvons-nous pas résister 7 ans contre le système oppresseur algérien. Le peuple sera toujours là dans 7 ans. Je ne suis pas sûr que Gaid salah et Bensalah y seront encore. Al iilmou lillah.
    Yarahlou Gaa Yaani Yarahlou Gaa. Cette fois-ci aucune marche arrière n’est possible sinon c’est la fin de l’Algérie telle qu’on l’a connait aujourd’hui.
    Nos problèmes sont immenses. Nos chances de les surmonter sont minces. Ces problèmes iront en s’aggravant car ce système qui les a créés est inapte à les résoudre, surtout dans contexte de crise financière aggravée et en l’absence d’une économie réelle.
    El djahl saaiib yal khawa. Proposer la présidence de l’Algérie à un esprit éclairé , il refusera, tellement il est presque sûr qu’il n’y réussira pas . Al bhalil dyalna se battent pour le koursi. Ils nous disent: laisser nous faire et on va vous ramener à bon port. Cela fait vingt ans qu’ils naviguent à vue et on n’est arrivé nulle part. Ils veulent un autre rab de 20 ans pour les résultats que l’on sait d’avance.
    Hadha houa El djahl.

      Algerien Pur Et Dur
      8 juin 2019 - 14 h 47 min

      7.5 annees pas 7 et 1.5 millions de chouhadas pas 1 million. Une demie annee quand on est au maquis luttant contre la 5eme armee du monde dans des conditions terrible risquant de perdre sa vie a tout moment, chaque minute compte. Ne minimizons donc pas comme le font fafa et les egyptiens. Au contraire, a defaut de maximizer, donnons les chiffres tels qu’ils sont. Ces courageux maquisards le meritent.

      VIVE @Argentoi !
      9 juin 2019 - 4 h 40 min

      @Chelabi
      Même quand je vous avait déjà parfaitement analysé, vous avez été démasqué [email protected] et j’invite tous les lecteurs AP et vrais patriotes à cesser de vous lire et vous répondre comme cela vous ne serait plus payer pour votre sale besogne.

    Felfel Har
    8 juin 2019 - 12 h 31 min

    Il est pour le moins ironique de constater que ce sont ceux qui se sont joués à maintes reprises de la Constitution, pour permettre à Bouteflika de s’éterniser au pouvoir, qui se barricadent derrière l’argument du respect de la loi fondamentale. Il faut bien que l’EM réalise que le premier verrou à faire sauter est celui de la méfiance du peuple vis-à-vis de tout le système.
    Quelle garantie peut donner GS que les élections ne seront pas truquées comme l’ont été toutes les précédentes? Je me fais l’avocat du diable pour poser cette question: Quel recours aurions-nous si le futur président déviait de la feuille de route pour recréer une autre 3issaba ou remettait en selle les survivants de l’ancien régime? On pourrait nous répondre « vous avez voté en connaissance de cause, assumez votre choix! ». Cette « légitimité » pourrait servir de leitmotiv aux partisans de la manière forte pour réprimer toute marche de protestation.
    Cette soudaine montée aux créneaux pour défendre la Constitution est suspecte, elle vise à restreindre la marge de manoeuvre du peuple pour l’obliger à accepter un plan diabolique dont ne tireront profit que ceux qui, depuis 1962, ont pris le pays en otage. « C’est nous ou le chaos! »
    Voilà pourquoi le peuple exige le départ de tous les hommes de main du système, ceux qui l’ont défendu, qui ont magouillé avec lui et qui se sont enrichis sous sa protection. C’est la condition sine qua non pour entamer les réformes profondes dans de multiples domaines pour permettre l’avènement d’une 2ème république plus conforme aux voeux de millions d’Algériens.

    wesh
    8 juin 2019 - 11 h 28 min

    Merci à notre Peuple et notre Armée.
    Bien sûr il faut vite traiter la situation / MAIS ON NE VEUT AUCUNE TRACE DE L’ANCIEN REGIME ET DE SON SYSTEME DE L’ETERNEL RETOUR. La dernière solution des fakhamats (Attention) serait celle de l’affront direct ! Dans tout les cas !!! garder le CALME et ne pas lâcher jusqu’à leur éviction.
    Une constitution fourre-tout qui previlegie la langue Arabe, la religion…
    Sans constitution on peut dialoguer et élire un Président sans RUSE.
    Le tour de la constitution viendra après pour des eventuels amendements.
    On ne menotte pas les générations avec un écrit pondu par qui on sait et pro pays Arabes, qui malgré leurs richesses n’ont jamais sorti la tête du sable ! sahhih (vrai).
    On retrouvera plus tard nos sangsues blindés et planqués en Fafa et au makhroc notamment .

    Anonyme
    8 juin 2019 - 11 h 18 min

    L’armée doit appliquer les articles 7 et 8 de la Constitution. Gaïd Salah doit appliliquer ce que réclame le hirak. Le vouloir du peuple est la vértable Constitution et non celle votée par la fausse APN sur injonction de Bouteflika. Une Constitution doit être votée par le peuple pour être légitime. Qu’est ce que Gaïd Salah est en train de nous chanter?

      Rais
      8 juin 2019 - 19 h 58 min

      Et le vote/referendum sont les moyens d’appliquer ces articles constitutional. Donc G.S. ne fait que respecter la volante du peuple.

    Antisioniste
    8 juin 2019 - 10 h 55 min

    On vient de me parler grosso modo d’un groupe de jeunes qui ont élaboré une proposition de sortie de crise souple et pacifique qui me semble la plus raisonnable qui puisse être. On m’a aussi dit qu’ils ont un compte Facebook ou ils ont publié l’intégralité de leur proposition, seulement ils ont des problèmes avec ce réseaux, alors si quelqu’un a réussie à télécharger cette proposition je lui serai reconnaissant de me mettre un lien pour que je la télécharge. Car je n’ai pas de compte Facebook, ses jeunes s’appelle « les ailes de la paix ». J’y tiens, car si c’est comme on me l’a dit alors je signerais la pétition, et je les soutiendrais du mieux que je peux.

    PS : il ne faut plus attendre les radotages de qui vous savez qui pensent pouvoir gravir l’Everest avec des claquettes, ou sur notre dos.

    Bof
    8 juin 2019 - 10 h 21 min

    « un dialogue regroupant autour de la même table des personnalités nationales et des élites loyales à la patrie »
    C’est bon il y a ce qu’il faut : fln taj msp mpa rnd + quelques chiyatines de Bouteflika reconvertis, et vous aurez votre Monologue.
    Le nom du futur Président est déjà prêt ?
    Tout va bien alors, comme avant.

    Zombretto
    8 juin 2019 - 10 h 12 min

    « …dialogue regroupant autour de la même table des personnalités nationales et des élites loyales à la patrie pour trouver une issue appropriée qui puisse faire consensus… »
    Comprendre : l’Etat Major de l’armée décidera qui est qualifié comme « personnalité nationale » et qui est « loyal à la patrie » pour qu’à la fin tout reste comme avant, et c’est ce que El-Djeich appelle « consensus ».

    Daro
    8 juin 2019 - 9 h 57 min

    Quelle constitution!!! Bensalh ne peut pas être prolongé, c’est anticonstitutionnel… L’état major est impliqué dans les affaires.. Ils ne lâcheront jamais le pouvoir, leur seul souci est comment maintenir la Mamlaka et asservir le peuple… le face-face entre état major et peuple a commencé!!! Et j’espère que la fin de cette caste est proche. Un seul des deux survivra, le peuple ou le système et les autres mercenaires… Allah yerham Chouhada

      Vroum Vroum 😤..
      9 juin 2019 - 0 h 53 min

      @Daro…je traduit le pseudo , c’est « sa maison « …sérieusement ton Post stipule carrément un affrontement entre le Peuple et son Armée , notre ANP !!..Alors là , @Sa maison , tu crois que le Peuple Algérien va t’écouter et Conciderer notre ANP et son État Major comme un adversaire ??? ..c’est mal connaître le lien fort existant pour notre ANP …Aller , @Daro , t’auras essayé , c’est courageux quand même !! Quand on est Algérien on emploi pas ce genre de langage , bon t’auras quand-même essayé !

    Tredouane
    8 juin 2019 - 9 h 15 min

    Quel problèmes juridiques et/ou diplomatiques nous encourant si nous n’allons pas à une élection d’un président.

    Karamazov
    8 juin 2019 - 9 h 10 min

    Après Benasalah qui dija a mis les points sur les « I » vouala que la muette arrive pour ajouter les accents .

    Moua et Tovarich Abou Stroff, c’est ipitit parce qu’on est trop modestes que nous n’arrivions pas à vous convaincre que le Hirak est une branlade Zarabo-musulmane et que si on peut laisser la populace fantasmer et psalmodier tous les vendredis ses dou3ates : itnahew ga3 nesvautriw hna , comme il a dit Fanon ,et koulchi lecha3b zid lma zid dguig , on ne saurait la laisser prendre ses désirs pour des réalités.

    Non mais ! Une période de transition ? Et quoi encore ?

    Mais la vie n’est -elle pas une période de transition vers le Paradis ?

    Comme si on ne savait pas comment cette populace transite et qu’elle ne nous a pas donné un avant goût quand elle a voulu livrer le pays aux tangos en katarvinzonz. Et comme si on ne voyait pas comment ça lui reprend de déterrer ses zombies pour lui confier le destin du piyi.

    La populace qui a choppé une grossesse nerveuse à cause de l’aberrant 5ème mandat s’est prise d’envies insatiables comme si elle allait accoucher du Mahdi.

    Et elle pensait que Larmi allait la laisser donner libre cours à ses lubies ?

    Jtijore !

      Samir
      9 juin 2019 - 9 h 02 min

      Quel respect du peuple qui souffre chaque vendredi ! On ne peut pas etre plus venimeux et du systeme.
      Honte a toi. Inutile de jouer aux mots: TU ES L’INCARNATION DU SYSTEME.

        Antisioniste
        9 juin 2019 - 11 h 25 min

        Bonjour Samir
        si vous connaissiez Karamazov, vous sauriez qu’il est aux antipodes du système, faut juste savoir comment lire/comprendre ses commentaires.

    57
    8 juin 2019 - 9 h 04 min

    LA meilleure feuille de route que je conseil au généralissime c est de se retirer et laisser les algériens décider eux même de leurs propre sort a tort ou a raison tu n est pas le dieu ni le sauveur que tu croit,,et tu tombe bien bas dans mon estime,et celui du peuple,, sinon quelqu’un qui abuse de son pouvoir et son autorité ,,, ES QUE TU COMPREND CA mon général() le grade c est aux mérite (toi) je ne sais pas
    Ecoutez mon conseil si vous aimez l Algérie autant que moi

    Lyes-DZ
    8 juin 2019 - 9 h 03 min

    OUVREZ LES YEUX OUVREZ LES YEUX OUVREZ LES YEUX OUVREZ LES YEUX
    LE RAISONNEMENT DE BARNETT est enclenché en gros ; se restituer dans le cadre d’une néo conférence de BERLIN avec des deals et des partages de zones abritant les ressources énergétiques ayant pour but de fragmenter les états et des régions comme des miettes pour en perdre le contrôle , Vous croyez que l »ALGERIE n’est pas visée, j’espère vivement que vous n’êtes ni naïf, ni anti-patriote à ce point là pour l’ignorer.
    Mes chers compatriotes, de grâce sortez de vos émotions en essayant d »analyser un peu la profondeur de la crise dans notre pays avec un esprit cartésien ou kantien, l’Algérie est surement convoitée pour ses ressources stratégiques constitue des enjeux stratégiques.
    Le Hirak initié le 22 février 2019 marquera certainement l’histoire contemporaine de l’Algérie. Gaid Salah et l’armée aspirent ainsi à se positionner en protecteurs de la volonté du peuple contre des acteurs malveillants visant à l’en déposséder, voila la réalité que ça plaise ou pas …………………….

      Vroum Vroum 🙂..
      8 juin 2019 - 19 h 02 min

      @Lyes DZ….Waouh !!!..tu as tout compris .L’Algérie est une cible exquise pour l’OTAN Sionisme dont leur plan d’ensemble Remodelage du Moyen-Orient Élargit jusqu’en Afrique du Nord..Algérie est en Afrique…Le Plan « Remodelage du Moyen-Orient Élargit jusqu’en Afrique du Nord est le contrôle d’une vaste Zone Géographique dans laquelle est concentré l’énergie et Détroit stratégiques dont Bab ël Mendeb raison de l’agression du Yémen par l’intermédiaire de Saouds Wahabisme et Eau dont le Soudan et Maroc y ont participé ..Au Moyen-Orient c’est l’Iran , Hezbollah les cibles à travers le conflit orchestré par L’OTAN en Syrie , Yémen…La seconde cible est Algérie en Afrique du Nord..car l’Iran au Moyen-Orient et Algérie en Afrique du Nord sont les grains de sable dans le Plan vaste Zone Géographique dans laquelle est inclus la création du Califat si cher à Erdogan Turquie Frères islamiste ou Saouds Wahabisme qui une fois le Califat créé se dechireront pour le poste de Calif sous l’oeil amusé de Israël Otan Usa Gb…Donc plus d’Armee Algérienne et plus d’Armee Iranienne dont Hezbollah et alors place au Plan d’ensemble Vaste Zone Géographique comprenant un vaste Marché Économique , Énergie concentré , Détroits Stratégiques…Un Plan pour contrer la Chine , Russie..Bricks.. à l’horizon 2050…à savoir que l’agression contre la Syrie c’est aussi éjecter la Russie (Base Tartouss , en gros « Nettoyer  » la Vaste Zone Géographique de tout intrus …le bras armé pour le netoyage aura été Daesh Al nosra Terrorisme islamiste Wahabite et Frères Musulmans…et ben oui leur intérêt est le Califat inclus dans la vaste Zone Géographique ce qui explique l’alliance contre Nature Otan Sioniste /Wahabisme Frères Musulmans …

    Pig Pong
    8 juin 2019 - 8 h 09 min

    L’armée veut imposer au peuple une dictature démocratique. La preuve si elle voulait nous ne serons pas dans cette impasse.

      harissa
      8 juin 2019 - 8 h 59 min

      Une dictature démocratique ?? Un magnifique oxymore ! Juste un petit effort ,on prend un Larousse et l’on regarde la définition des termes démocratie et dictature .

        Anonyme
        9 juin 2019 - 6 h 23 min

        Oui parfaitement une « dictature démocratique », une dictature militaire masquée sous les apparences des institutions démocratiques fantoches (Présidence, Parlement, Conseil constitutionnel,…).

      Lghoul
      9 juin 2019 - 8 h 56 min

      Ce n’est pas l’ANP qui explique mais un groupe d’interets, du systeme, se refugiant derrière une armee issue du peuple pensant qu’ils peuvent aussi la privatiser pour leurs benefices et leur protection. Meme said bouteflika jouait le role (de president) de son frere derrière les coulisses. Tout le monde part mais l’Algerie reste et restera. Personne, aucun individu ou groupe d’individus ne pesera plus lourd que l’Algerie meme si la balance Robervale est trafiquee.

    Hibeche
    8 juin 2019 - 7 h 58 min

    Rien de nouveau sous le soleil. Je vous propose une feuille de route que vous devez appliquer. Je ne répond pas à vos revendications. je confirme les personnes que vous détestez à leurs places, et faites des concessions, acceptez les, malgré vous, démocratiquement . Dixit Gaid Salah.

    Anonimaoui
    8 juin 2019 - 7 h 38 min

    Le noeud gordien du problème actuel réside dans l’élection d’un président de la République élu par le peuple et qui travaille pour l’intérêt de la nation algérienne ou bien un président choisi par le système pour se donner une légitimité et poursuivre la prédation. Il n’y a pas d’autres issues en dehors de ces deux cas de figure. Donc il est impératif pour le mouvement citoyen de se structurer et de se donner les moyens pour imposer sa vision au pouvoir en place.

      SAGESSE POPULAIRE
      8 juin 2019 - 11 h 50 min

      Légitimité constitutionnelle. Combien de fois vous avez violet la constitution ya la Issaba. Depuis que vous avez démissionner boutef alors qu’il lui restait quelques jours pour son mandant, il y a lieu une bonne douzaine de viol dont la dernière est le mandat à vie pour bensalah car il n’y aura jamais d’élections avec vos fraudeurs.
      Pourquoi l’âme de la constitution, l’article 7 que vous avez promis est bafouée ? En quoi des hommes propres et intègres à la place de vos marionnettes sont refusés?
      Et pourtant on vous a proposé d’intégrer un général propre pour y participer.
      J’aimerai pas être à votre place yal gaid quand vous aller rencontrer le Seigneur. 15 ans à protéger la mafia et la cerise sur le gâteau vous vous dresser contre la volonté du peuple alors que vous avez eu et avez toujours plusieurs solutions viables et sans aucun risque puisque vous allez y participer et vous avez toujours la puissance de feu entre vos mains.

    Antisioniste
    8 juin 2019 - 7 h 26 min

    Face à cette quadrature du cercle du Gaidator & Cie, Le hirak va appliquer la loi de Murphy dans ce cas. (La loi de l’emme…maximum).

    Anonyme
    8 juin 2019 - 2 h 40 min

    Nous espérons que la clairvoyance, la modération, le réalisme, le sens de responsabilité, la sagesse,
    Et la vision stratégique longue des interets supremes, et stratégiques du pays auront raison
    De l’aventurisme, de l’irresponsabilité, du jusqu’au boutisme
    Générateurs de l’anarchie, du chaos, de la déstabilisation, et de la paralysie du pays, de ses institutions,
    Et de son économie devenus très affaiblis, et très fragiles, par la crise constitutionnelle, et politique qui dure
    Malheureusement, et des blocages politiques sans solutions,…..

      anonyme
      8 juin 2019 - 8 h 24 min

      @Anonyme
      8 juin 2019 – 2 h 40 min

      Comme si avant le pays marchait sur des roulettes alors qu’ il était pillé de toute part

    Chelabi
    8 juin 2019 - 2 h 09 min

    Qui doute encore que c’est l’armée qui dirige?
    Qui peut encore essayer de nier que c’est l’armée qui impose au peuple son agenda?
    Quel mandat électif permet à ce chef d’état major de balayer d’un revers de la main les aspirations de tout un peuple?
    Dans quel monde on vit?
    Dans quelle constitution c’est écrit noir sur blanc que le militaire a préséance sur le civil?
    Gaid Salah tient entre les mains un pistolet dont le barillet est chargé à plein mais il veut quand même tenter le diable en jouant à la roulette russe. Be careful general. Don’t be stupid!

      harissa
      8 juin 2019 - 9 h 13 min

      Le hirak est en train de se suicider et de perdre la partie ,après 16 semaines de manifestations géantes pas un seul groupe de représentants de sa composante n’est désigné ni n’émerge parmi le peuple ,pas de coordination des demandes ,de rapprochement entre étudiants et travailleurs ,pas de groupes de travail pour faire la synthèse des diverses revendications .D’un côté Gaid Salah qui fait discours après discours en changeant quelques phrases ,maniant carotte et bâton ,Bensalah ne sait plus ou il habite il reprend le même discours en docile suiveur ,à l’arrivée on pourra lire à la une des journaux , »forte mobilisation ce vendredi pour la soixantième manifestation du hirak « 

        TOZ ET TOZ
        8 juin 2019 - 14 h 06 min

        C’est une ruse bête de pousser le hirak à vous désigner des cibles à abattre. Déjà les quelques noms qui ont la sympathie du peuple vos doubab les ont mitraillé si on vous désigne des patriotes avant votre départ ils connaîtront le sort de ABANE, KRIM, BOUDIAF et tant d’autres. Foutez le camp et on aura nos représentants en peu de temps.

    kaddourbenali
    8 juin 2019 - 0 h 47 min

    une proposition de feuille de route qui semble etre une synthese des nombreuses propositions allant dans le sens d’une election presidentielle credible , dans des delais raisonables , à charge pour le president elu sur la base de son programme de reforme qui reponde aux demandes du peuple . son programme sera une sorte de feuille de route sur laquelle il sera elu et apprecié . il reste que les demandes du hirak , du peuple doivent etre clairement et raisonnablement identifiées et expliquées de facon à orienter les choix des electeurs .

    Nasser
    8 juin 2019 - 0 h 18 min

    Quoi de plus et de plus clair! Nos partis déserteurs dits « démocrates », sans aura voire rejetés par le peuple lors du hirak, veulent une phase de transition, sans élections, gouvernée par eux (sans arriver à s’entendre entre eux) selon leurs conditions anti-constitutionnelles que doit cautionner… l’Armée. N’est pas de l’inconscience, de la débauche et de la duplicité?

      chil
      8 juin 2019 - 7 h 58 min

      A méditer ,récitation apprise en classe de 6e

      Un jour, sur ses longs pieds, allait je ne sais où,
      Le Héron au long bec emmanché d’un long cou.
      Il côtoyait une rivière.
      L’onde était transparente ainsi qu’aux plus beaux jours ;
      Ma commère la carpe y faisait mille tours
      Avec le brochet son compère.
      Le Héron en eût fait aisément son profit :
      Tous approchaient du bord, l’oiseau n’avait qu’à prendre ;
      Mais il crut mieux faire d’attendre
      Qu’il eût un peu plus d’appétit. Il vivait de régime, et mangeait à ses heures.
      Après quelques moments l’appétit vint : l’oiseau
      S’approchant du bord vit sur l’eau
      Des Tanches qui sortaient du fond de ces demeures.
      Le mets ne lui plut pas ; il s’attendait à mieux
      Et montrait un goût dédaigneux
      Comme le rat du bon Horace.
      Moi des Tanches ? dit-il, moi Héron que je fasse
      Une si pauvre chère ? Et pour qui me prend-on ?
      La Tanche rebutée il trouva du goujon.
      Du goujon ! c’est bien là le dîner d’un Héron !
      J’ouvrirais pour si peu le bec ! aux Dieux ne plaise !
      Il l’ouvrit pour bien moins : tout alla de façon
      Qu’il ne vit plus aucun poisson.
      La faim le prit, il fut tout heureux et tout aise
      De rencontrer un limaçon. Ne soyons pas si difficiles :
      Les plus accommodants ce sont les plus habiles :
      On hasarde de perdre en voulant trop gagner.
      Gardez-vous de rien dédaigner ;
      Surtout quand vous avez à peu près votre compte.

        Algerien Pur Et Dur
        8 juin 2019 - 20 h 09 min

        Merci pour nous avoir rappele ce beau recit. MIs qu vises tu exactement? Le peuple avec son cri de coeur “trouhou gaa” ou Gaid Salah avec ses propositions au compte goutte? Il faut etre clair quand on utilize des recits qui, mal interpretes, peuvent preter a confusio

    Anonyme
    7 juin 2019 - 23 h 21 min

    On ne commente ce genre de directives, on les met en oeuvre, point barre !

      Djazaïri
      8 juin 2019 - 0 h 54 min

      « élection du successeur du président «dans les plus brefs délais» » et « Mise en place une instance indépendante chargée d’organiser et de superviser les élections » en laissant Bedoui en place? le conseil constitutionnel en place? et Bensalah en place ??? Laaaaala khouya…ikethar khirek…

      Momoh
      8 juin 2019 - 15 h 42 min

      La feuille de route du peuple?
      De quel peuple tu parles? Celui de dilem ou de sifaoui etc? Ou encore celui de je ne sais quel parti autoproclamé parole du peuple? Ou encore 40millions de feuiles de routes?
      Si pour toi il s’agit juste de commenter pour exister, va sur instagram.

        UMERI
        8 juin 2019 - 22 h 42 min

        La majorité des algériens soutient l’ A N P ( Armée Nationale Populaire) elle est populaire, par sa composante, jeunes ouvriers, paysans, étudiants, venant de toutes les régions d’ Algérie, ont leur fait une totale confiance et respect, pour avoir vaincu le terrorisme, en sacrifiant les meilleurs d’entre eux.Mais l’Etat Major, doit comprendre qu’il a affaire à un peuple instruit, cultivé, qui recèle des milliers de cadres compétents et intègres, il n’a pas a affaire avec des « demeurés, des casseurs, mais des hommes e(t des femmes conscients, de la gravité de la situation. Le peuple veut un changement, de ce qu’il y a de positif pour notre pays et l’avenir de ses enfants. Aussi tant que tous ceux qui formaient la « COUR » de Bouteflika, ses hommes de mains,ses soutiens, sont aux commandes, aucun dialogue sérieux ne peut être envisagé et engagé avec ces personnes douteuses, qui ont agit négativement par le passé récent, soutenant sans honte bue un « cadavre » pour un 5 éme mandat présidentiel. Cette constitution qui vous taraude et vous tient tant a cœur a été faite comme un costume sur mesure, pour pérenniser le régime Bouteflika est devenu caduc, de par sont départ forcé .Une véritable transition, doit être mise place, sans délais, pour le bien de notre pays. Ne persistez pas dans votre erreur, Bensalah est gravement malade, il vit le calvaire .L’ Etat major est le vrai décideur, alors, proposez les noms de ^personnalités crédibles, acceptables par tous, Peuple et Armée, pour nous sortir de cette impasse sans issue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.