Tribunal d’Oran : 20 ans de prison pour un narcotrafiquant

prison
Le tribunal a rendu son jugement dans cette énième affaire de trafic de drogue. D. R.

Le tribunal criminel de première instance d’Oran a prononcé lundi une peine de 20 ans de prison ferme à l’encontre du prévenu S. A., accusé de trafic de stupéfiants, indique une dépêche de l’agence de presse officielle APS.

Les faits remontent au 25 octobre 2012, lorsque les services de sécurité ont reçu des informations faisant état du transport d’une quantité de kif traité depuis Maghnia (Tlemcen) vers la Arzew (Oran). Des barrages routiers avaient alors été dressés par les services de sécurité sur l’itinéraire des trafiquants de drogue.

Cependant, des accusés, en éclaireurs, qui ouvraient la voie au transporteur de drogue, ayant remarqué le dispositif de sécurité mis en place, ont averti par téléphone le transporteur qui décida de changer d’itinéraire et se diriger vers la ville de Tiaret. Néanmoins, poursuivis par les gendarmes, éclaireurs et transporteur ont été arrêtés, à l’exception de S. A., qui avait réussi à prendre la fuite. Sa cavale a duré sept années.

A l’issue de ces arrestations, 65,5 kilos de kif traité ont été retrouvés, dissimulés dans le véhicule.

Après l’arrestation du transporteur et de l’éclaireur, d’autres complices ont été arrêtés, notamment à Arzew, où le propriétaire d’un hangar, qui devait recevoir la marchandise prohibée, a été à son tour arrêté. Les enquêteurs, après perquisition du hangar une autre quantité de 23 kilos de kif traité.

En tout, sept personnes avaient été arrêtées et traduites devant la justice et ont écopé de différentes peines de prison, selon le degré de responsabilité de chacun d’eux.

S. A. a été jugé lundi et a reconnu les faits qui lui étaient reprochés, mais a nié avoir quelconque relation avec les autres accusés, à l’exception d’un seul d’entre eux. Accusé de «détention et de stockage de la drogue» dans le but de la revente et agissant en bande organisée, S.A, a été, après délibérations, condamné à 20 ans de réclusion criminelle et à la privation de ses droits civiques pendant cinq ans.

R. N.

Comment (6)

    La peur doit changer de camp coûte que coûte.
    11 juin 2019 - 21 h 52 min

    30 ans ça aurait été plus raisonnable.
    Et surtout ça aurait le mérite de donné à réfléchir aux autres narcotrafiquants , dealers , transporteurs , producteurs.
    30 ans ça doit être la peine minimum.
    Et la peine de mort la peine capitale pour les importateurs les producteurs les chefs de réseaux de drogues et les parrain.

    Nationalité de ces criminels ??
    10 juin 2019 - 19 h 48 min

    Ces narcotrafiquants oeuvrent en réseaux avec des étrangers soit subsahariens (cas dominant) soit marocains

    TOLGA - ZAÂTCHA
    10 juin 2019 - 19 h 44 min

    VINGT ANS… seulement pour un NARCOTRAFIQUANT ! Normalement, c’est LE POTEAU D’EXECUTION d’EL KHAROUBA !!!

    Felfel Har
    10 juin 2019 - 15 h 34 min

    S’agissant du trafic de stupéfiants, notre arsenal juridique gagnerait à prévoir des peines plus lourdes, plus dissuasives pour endiguer ce phénomène qui tue nos enfants à petit feu. Boumédienne (Allah yarrahmou) avait ordonné une fois l’exécution de trafiquants qui faisaient transiter de la drogue par notre pays. Il a justifié sa décision par la nécessité d’envoyer un signal fort aux futurs aventuriers pour que plus jamais la drogue ne transite par notre territoire.
    Cela a duré un certain temps, puis le laxisme de nos autorités a ouvert la voie à tous les barons d’Algérie, couverts à un niveau très élevé et qui opèrent en toute impunité. Basta! Nos services de police doivent redoubler d’ardeur pour éradiquer ce trafic et la justice doit sévir pour envoyer ces criminels au trou pour de nombreuses années. Je suis même favorable à l’application de la peine capitale dans certains cas graves.

    7
    2
      Anonyme
      10 juin 2019 - 18 h 56 min

      C est la peine capitale qui doit etre prononcee pour tout trafic de drogues et de corruption… Singapour,la chine .la Thailande et d autres pays ont pu aneantir ces fleaux grace a la peine capitale avec execution immediate ..c est une arme dissuasive redoutable pour sauver le pays de ces cancers qui detruiront l Etat…

      6
      2
    Excellente nouvelle
    10 juin 2019 - 14 h 27 min

    Aux suivants. Il ne faut s’arrêter pas en si bon chemin. La racaille en prison.
    Les honnêtes gens en liberté. On ne mélange par les bons et les truands.
    Il faut mettre tout les politiciens sous investigations car beaucoup sont des gros truands en col blanc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.