Consultation sur la crise politique : le FFS rencontre les dirigeants du RCD

FFS
Hakim Belahcel, président du FFS. PPAgency

Des membres de la direction du FFS ont rencontré aujourd’hui leurs homologues du RCD. Conduite par le premier secrétaire du parti, Hakim Belahcel, la délégation du FFS a été reçue au siège national du RCD par Mohcine Belabbès. Une première depuis de très longues années.

Cette rencontre s’inscrit, selon le FFS, dans le cadre des consultations engagées pour trouver une issue à la crise politique qui secoue le pays. La direction du FFS a déjà rencontré des personnalités politiques, syndicales et des représentants de la société civile. Parmi eux Lakhdar Bourgaâ, Mustapha Bouchachi, Nacer Djabi, Nourdine Bouderba et également le Dr Ahmed Taleb Ibrahimi, Maître Ali-Yahia Abdenour, Maître Zoubida Assoul ainsi que des représentants de la direction nationale du Parti des travailleurs.

Le FFS a aussi consulté des experts en économie en l’occurrence Smail Lalmas et Fares Mesdour ainsi que des représentants de la Coordination des syndicats autonomes composée de 13 syndicats et une délégation du Collectif de la société civile. Autres personnalités consultées par le FFS, les professeurs d’université Khaled Dhina, Zoubir Arous, Lalaoui Leboukhi et Mohand Arezki Ferad.

La direction du FFS affirme avoir exposé son initiative politique de sortie de crise et expliqué l’impérative nécessité d’aller vers une conférence nationale de concertation afin de rapprocher les idées et d’aboutir à un pacte politique public transparent et consensuel.

M. S.

Comment (14)

    Observateur
    12 juin 2019 - 21 h 07 min

    Le FFS (parti membre de l’internationale socialité) fait partie de la crise politique algérienne depuis sa creation en 1963. Ce parti a toujours des positions politiques ambivalentes(il a œuvré pour l’arrêt électoral de 1992 et il était en meme temps contre l’état algérienne et l’ANP, au faite le FFS était l’un des promoteurs de  » qui tue qui »). La position du FFS était la position du parti socialite Français de François Mitterrand en 1992 (officiellement, il était contre l’arrêt du processus électoral mais officieusement, il était pour l’arrêt des élections).
    Ce parti œuvre pour la déstabilisation de l’état algérienne (non pas le pouvoir de fait). Le FFS a accouché du RCD (le parti le plus nuisible en Algérie avec le FIS), le RCD a accouché du MAK (Farhat Mehenni et Kamel Eddine Fakhar, etc. )

    1
    3
      Ramon Sala
      13 juin 2019 - 9 h 14 min

      Tous les partis politiques doivent etre dissous. Ils ont tous bouffé avec le système mafieux qui sévit en Algérie depuis 1962.
      L’Algérie a besoin d’ hommes nouveaux, jeunes et pragmatiques. Des personnalités avec un esprit ouvert au monde, qui prônent l’égalité pour tous, hommes femmes, etc. Et surtout de faire fi de cette dynamique de remise en question identitaire. L’Amazighité est un leurre, un piège, le TAmazight est aussi un rempart contre le développement. IL y a un pays avec ses frontières reconnues, une identité reconnue. Tout le reste n’est que bavardage stérile. les priorités sont le développement, le travail, la santé, l’éducation , la recherche, la paix et la prospérité et ce n’est en se focalisant sur une religion d’une autre siècle avec des règles rigides, en se focalisant sur la recherche d’une hypothétique origine au delà de 2000 ans que l’on va faire face aux défis mondiaux qui se présentent. L’Algérie est algérienne point barre.

    Lakhdar
    12 juin 2019 - 12 h 28 min

    La direction du FFS vient de dementir cette rencontre et accuse le SG Belahcel d’avoir agit sans son accord. Elle considère donc cette rencontre nulle et non avenue. C’est vraiment dommage que les dinosaures continuent toujours de prendre en otage tous les rouages politiques et font tout pour diviser peuple et partis. Pauvre Algérie.

    4
    2
    Yes
    12 juin 2019 - 1 h 00 min

    Il était temps Mr belahcel. Tous les partis ffs rcd pt jil jadid mds ucp…les partis qui reconnaissent le minimum dynficsl : démocratie républicaine,libertés collectives et individuelles,liberté de l’info,liberté des médias. en suppfimant l’ANEP ,liberte des juges en réformant le csm qui contrôle la carrière des juges,liberté d’opinion,de conscience de religion.
    Tous c partis devrzient s’unir. Inviter aussi benbitour.

    20
    6
      MELLO
      12 juin 2019 - 8 h 29 min

      Pourquoi Benbitour ? Pourquoi pas Ghozzali , pourquoi pas Tebboun , pourquoi pas …. tous les anciens caciques du pouvoir ? Il existe des personnalites de haut niveau non impliquées dans les cercles du pouvoir.
      Le FFS les a bien rencontrées , ils peuvent mener le pays vers un changement.

      7
      5
    Enya
    11 juin 2019 - 22 h 55 min

    mefiance …mefiance …les deux partis sont appointés chez fafa !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    5
    21
      MELLO
      12 juin 2019 - 8 h 35 min

      Enya , dhenya , pour débiter des aneries pareilles.
      L’histoire retiendra que les kabyles avaient refusé la paix des braves proposee pa Degaule durant la revolution , pour exiger l’independance de toute l’Algerie. Mais , pas de chance , personne t’a enseigné l’histoire de la revolution .

      15
      5
      casses toi
      12 juin 2019 - 12 h 12 min

      Heureusement que des racistes de bas étage comme toi, c’est une véritable minorité en Algérie et ils n’existent pratiquement pas dans le HIRAK.
      Comme te l’a dit un concitoyen, va apprendre l’histoire de ton pays avant et après 62. Fafa c’est tes parrains lié à boutef et aujourd’hui, on est descendu plus bas que fafa, car ils prennent les instructions chez des moins que rien comme les emirats, les seouds et sissi.

      7
      4
    Anonyme
    11 juin 2019 - 22 h 14 min

    Le FLN et ses renégats qui ont usurpé le parti de tous les algériens qui devait appartenir à l’histoire héroïque de notre glorieuse révolution depuis 1962.
    Il faut les mettre tous en prison et leur demander des comptes au nom des chouhada et moudjahidine authentiques .

    11
    7
    صالح/ الجزائر
    11 juin 2019 - 21 h 19 min

    Enfin vous êtes sur le droit chemin , au lieu de trouhou gaa .

    19
    2
    Enfin
    11 juin 2019 - 19 h 48 min

    C bien si ya entente entre algeriens. L’union fait la force

    20
    Bof
    11 juin 2019 - 19 h 10 min

    La fin de la guerre froide ! Le Mur De Tzi serait il tombé ?
    Ça fait 30 ans que le FFS refuse de donner l’agrément au RCD.
    Il est peut-être trop tard.

    7
    11
    MELLO
    11 juin 2019 - 19 h 03 min

    Lorsque le FFS rencontre le RCD , ce qui est rare et vraiment rare , c’est que la situation est grave. Cette rencontre augure un plan de recouvrement d’une démarche consensuelle qui permettra aux autres partis politiques et aux personnalités de divers horizons de se joindre a la démarche , ramenant chacun et chacune sa pierre a l’édifice d’une nouvelle ALgerie, une Algérie d’espoir, une Algérie libre et démocratique.
    Il faudrait comprendre que le dialogue reste une vertue sans jeux de roublardise et de reconfiguration du système , tel que voulu par les deux Salah : Ben et Gaid
    Au dialogue et au consensus qui doivent reunir toute l’opposition , la vraie , les associations et syndicats non affilies au pouvoir ainsi que les personnalités ayant le coeur a l’ouvrage d’une nouvelle Algérie.

    20
    4
      Anonyme
      12 juin 2019 - 22 h 48 min

      Arrete de nous bassiner avec ta kabylité comme si vous étiez le nombril de l’ALGERIE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.