Justice : le chef de l’Etat procède à des nominations et met fin à des fonctions

Bensalah chef
Abdelkader Bensalah. PPAgency

Le chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah, a procédé, lundi, à plusieurs nominations et mis fin à des fonctions dans le secteur de la justice, selon un communiqué de la présidence de la République.

La présidence de la République a précisé dans son communiqué que «le chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah, a procédé lundi 10 juin 2019 à la nomination de MM : Abderrachid Tabi, premier président de la Cour suprême ; Abderrahim Madjid, procureur général près la Cour suprême ; Bitam Abdelmadjid, directeur général des ressources humaines au ministère de la Justice ; Hamdane Abdelkader, inspecteur général du ministère de la Justice ; Djaarir Abdelhafid, directeur général des affaires judiciaires et juridiques au ministère de la Justice ; Gasmi Djamel, président de la Cour d’Alger.

Le chef de l’Etat a mis fin, par ailleurs, aux fonctions de Mme Boukhars Fatiha en tant que présidente de la Cour de Tipaza et Melak Abdellah en tant qu’avocat général près la Cour suprême.

R. N.

Comment (15)

    Dida
    12 juin 2019 - 7 h 21 min

    Dorénavant, toute nomination, doit faire l’objet d’une procédure de  » proposition  » à une nomination.
    Candidat doit passé un oral devant une commission. Représentant tout les partis élus siégeants au parlement des élus du peuple.
    La  » Transparence. ..  » c’est la règle d’or…

    LE DUC D'ALGER
    12 juin 2019 - 2 h 52 min

    Comment puisse limogé des corrompus lorsqu’on a les mains sale

    Nadbey
    12 juin 2019 - 0 h 39 min

    Tout cela est du replatrage qui ne reglera pas la crise dans laquelle le pays est plonge’ depuis 2014.
    Il faut commencer par la base, c.a.d: Toilettage de la Constitution qui a ete violee, sans aucune consultation populaire, pourtant obligatoire.
    Ensuite, il faudra proceder a une mise a jour du registre electoral qui date de 2014, et y inclure tous ceux qui seront en age de voter en 2019, puis proceder `a des elections locales(APC) puis regionales (APWI) et nationales (APN et Senat) pour renouveler toute les institutions de la Republique qui on ete destructurees depuis 1998. Alors, on aura tente’ de remettre les Institutions de L’Etat de Droit (Dawlatou El Qanoun) comme le demande « Tout le Peuple » depuis le 22 Fevrier 2019. Toute autre approche sera voue’e `a l’echec.

    Tous complice !!!
    11 juin 2019 - 14 h 33 min

    Et dire que l’appareil juridique a été soigneusement mis en place pour que ces traitres et voleurs puissent ne pas avoir de soucis majeur si ils ce fesaient chopper. Ce qui revient à dire que toutes ces arrestations c’est de l’enfumage !

    8
    15
    Nationaliste qui n'aime pas le cachir
    11 juin 2019 - 13 h 58 min

    Il n’est plus président depuis le 9 juillet et il continue de nommer et limoger. Aucun texte constitutionnel ne parle de prolongation au delà des 90 jours (les 3 meilleurs constitutionnalistes l’ont dit) on est donc hors constitution mais bien sûr il faut aller au plus vite vers des élections présidentielles sinon on risque de ne pas respecter la constitution…Vous avez compris? Non?? Vous demandez à Gaid Salah, il va vous expliquer…

    6
    10
    Bof
    11 juin 2019 - 9 h 53 min

    Donc Gaid (Ben)Salah peut virer tout le monde sauf Bedoui et Bensalah que le peuple rejette tous les jours.
    Bien !

    10
    6
      Anonyme
      12 juin 2019 - 14 h 00 min

      ce que fait gaid salah, personne ne le ferait. les 2 B c’est une question de temps…En tous les cas c’est pas avec des gens comme toi qu’on sortira de la m…au contraire…Ce serait bien pire

    icialG
    11 juin 2019 - 9 h 46 min

    bensalah ne te fatigue pas ce que tu fait ne peut pas te servir en espérant de récupéré le pouvoir, le peuple a dit non alors tu dégage … , tu n es pas président (tout juste un petit usurpateur parachuter) et tu ne le sera jamais, JAMAIS ,met toi bien ça dans la tête
    LE pouvoir essaie de résister en abusant avec la complicité du chef de l armer , le peuple tiendra et finira par acquérir ce que lui revient de droit ,,soyez en certain
    Signé LE PEUPLE ,si je peut me permettre,

    11
    10
      Depassage
      11 juin 2019 - 11 h 25 min

      Pourquoi doit-il dégager ? Es-tu un représentant du peuple pour parler en son nom, l’as-tu consulté d’une manière ou d’une autre pour savoir ce qu’il pense majoritairement ? Non ! donc parle en ton nom et explique pourquoi il doit dégager. On n’est pas au marché d’El Harrach, n’est-ce pas?

      18
      15
    MELLO
    11 juin 2019 - 8 h 23 min

    Bien qu’anti constitutionnelles , ces décisions valent leur pesant d’or par rapport a la mise a l’ecart de la plus injuste de la justice : Boukhers Fatiha …
    Mais cette decision aura son effet boomrang dans tres peu de temps.

    16
    2
    Felfel Har
    11 juin 2019 - 8 h 16 min

    Bensalah place ses hommes de main, ceux qui en principe doivent juger tous les PM, ministres et autres personnalités, coupables de nombreux crimes économiques. Il faut s’attendre à d’inexplicables non-lieux, le clan ayant pour mission sacrée de protéger les siens.
    Bensalah vient de semer les germes de la discorde en provoquant le peuple, une fois de plus. Le système n’a rien appris des événements récents, notamment la chute fracassante du despote et le tsunami qui l’a suivie.
    Fort de sa solidarité, de sa force et de sa détermination à faire échec à tous ces plans machiavéliques, le peuple lui réponds « bis repetita placent! ». Rebelotte! Ce sera le capot à tous les coups.

    5
    11
    bozscags
    11 juin 2019 - 8 h 03 min

    c’est lui qui devrait mettre fin à ses fonctions .

    7
    10
    Anonimaoui
    11 juin 2019 - 7 h 38 min

    Ce qui est entrain de se passer sous nos yeux est un hold-up politique commis par une mafia honnie par le peuple qui l’a répudiée et le lui répète chaque vendredi depuis le 22 février. Ce Bensalah, outil exécutoire du pouvoir réel, a installé des pions à la tête de tous les postes sensibles et stratégiques de l’État particulièrement la justice, l’armée, les affaires étrangères et les finances . A mon avis ces résidus de la bande à Saïd sont entrain de s’installer durablement au pouvoir peut-être même pour un autre cycle infernal de 20 ans. Sinon comment expliquer toutes ces décisions en quelques semaines alors que le pays est en ébullition. Il y a péril en la demeure ya l’khawa.

    10
    7
      Anonyme
      11 juin 2019 - 12 h 19 min

      « Il y a péril en la demeure ya l’kawa. »
      Il est le produit de votre imagination, il n’y a aucun péril. De vrais périls existent et vous en êtes même pas conscients, sinon vous ne diriez pas ce que vous dites Il reste quand même que je vous envie pour votre naïveté, si ce n’est pas une malice.

      8
      7
    Anonyme
    11 juin 2019 - 6 h 27 min

    Vous voulez dire la France par le biait de ses valets qui à mis fin à …..

    5
    15

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.