Les étudiants sortent massivement pour exiger un «Etat démocratique»

Marche étudiants
Lors de la dernière marche des étudiants à Alger-Centre. PPAgency

Par Mounir Serraï Des milliers d’étudiants ont marché aujourd’hui au centre d’Alger pour réclamer l’instauration d’un «Etat démocratique et des libertés». Venus des différents campus de la capitale, ces manifestants ont brandi des pancartes sur lesquelles ils expriment leur aspiration à une «Algérie démocratique et plurielle». «Djazair hora démocratia (Algérie libre et démocratique)», «Dawla madania machi askariya (Etat civil et non militaire), «Silmiya, silmiya (pacifique, pacifique)», «Samidin samidin koul thlatha khardjin (Nous résistons et tous les mardis nous sortirons) sont autant de slogans entonnés par les étudiants, qui restent mobilisés pour faire aboutir leurs revendications qui sont les mêmes que le hirak de tous les vendredis.

Il s’agit de leur 18e mardi de manifestation lors duquel ils ont affiché la même détermination et un fort sens d’organisation. Cela même si, selon des informations, les services de sécurité ont interpellé trois étudiants pour avoir exhibé l’étendard amazigh durant cette marche. Ces mêmes services de sécurité auraient saisi également des pancartes hostiles au chef d’état-major de l’ANP.

Des banderoles géantes sur lesquelles était écrit, entre autres, «Contre la mafia politico-financière» ont été brandies durant cette marche. Les étudiants n’ont pas marché uniquement à Alger. Ils sont également nombreux à sortir dans d’autres wilayas pour exiger le départ de tous les symboles du système et l’ouverture d’une période de transition.

A Béjaïa, Oran, Constantine, Annaba, Tizi Ouzou, Bouira, Sétif, Adrar et Ouargla, les étudiants continuent leur mobilisation pour un changement radical du système de gouvernance, pour un Etat de droits qui protège et garantit les libertés individuelles et collectives.

M. S.

Comment (19)

    Anonyme
    26 juin 2019 - 19 h 32 min

    Mohamed Djemai : «Naïfs sont ceux qui pensent pouvoir écarter le PFLN du pouvoir»,,,,,et voila le langage flagrant d un dictateur moi je dit et le peuple non plus pas de 2 ême république avec leFLN le système n a jamais eu l intention de se séparer du pouvoir les algériens ne voudrons plus de dictateur a tout les niveaux A BAS LES DICTATEURS VIVE LA PATRIE

    sabrina
    26 juin 2019 - 8 h 38 min

    vous êtes c.. vous défiez l’Armée avec vos manifs tout les mardis vous êtes ridicule et ignorants c’est ça la démocratie !!!!espèce de dictateur vous dites selmia selmia mais au fond c’est le chaos que vous voulez ,vous cherchez à enfoncer l’Algérie pour faire plaisir aux traîtres de l’Algérie … vous de détruisez votre avenir des guelettes entrain de défier des hommes de loi avec vos idioties ses hommes vous protège jour et nuit sans eux il y a longtemps que vous seriez entrain de cirer les chaussures des colons et l’Algérie partager en fragments …

    12
    12
      Farida
      26 juin 2019 - 12 h 54 min

      FAKOU ! On connait que TROP ta chanson. On connait le Hit Parade du FLN/RND et des ch’karas.

      8
      8
    PATRIOTE
    26 juin 2019 - 7 h 18 min

    « Les étudiants sortent massivement pour exiger un «Etat démocratique »

    Vous allez goutter à cette demoncratie à la sauce BHL
    KOUL TAYR YALKA BELKAH ET AU FINAL CA SERA LA TERRE BRULEE
    Ne sapez pas le travail de l’ANP QUI EST EN TRAIN DE NETTOYER L’ECURIE et n’écoutez pas les separatites

    10
    15
      Anonyme
      26 juin 2019 - 7 h 54 min

      l’ANP sous ton maître Gaid Salah et Belaksir sont entrain de mener le pays droit vers l’impasse.Tu penses que, mener les militaires tels Benhadid qui est mis en prison pour avoir écrit une lettre ouverte à ton maître Gaid Salah ou mettre en prison Ghediri pour une question de fausses signatures dont il n’est pas responsable ou mettre en prison une présidente d’un parti pour un complot contre l’armée alors qu’elle n’était pas armée mais c’était un prétexte inventé de toute pièce, ou mettre 19 adolescents en prison pour avoir porté un étendard qui symbolise une identité d’un peuple reconnue par la constitution actuelle comme une atteinte à l’unité nationale, je dirai qu’il faut être un pur abruti de croire à ces c….Le peuple Algérien est plus intelligent et cultivé que certains de nos généraux pour pouvoir inventer le prétexte de coller à nos enfants l’accusation stupide d’atteinte à l’unité nationale. Par contre ces étudiants dotés d’une intelligence et maturité politique incroyable, manifestent pour libérer le pays de la « ISSABA » dont beaucoup sont toujours en place. Et le peuple ne va jamais se taire.Ceux qui ont agi arbitrairement contre nos enfants, nos hommes politiques pour les mettre en prison, répondront tôt ou tard de leur acte arbitraire pour atteinte aux libertés individuelle et surtout atteinte à l’unité nationale(car ce sont eux qui deviennent un danger pour la nation et le peuple).

      14
      12
        Patriote
        26 juin 2019 - 11 h 33 min

        @ Anonyme
        26 juin 2019 – 7 h 54 min

        De quelle unité tu parles?
        Celle que veulent imposer ceux qui brandissent la fourchette du diable
        Vous n’avez pas apprécié que votre issaba soit sous le verrous et que Gaid alah mette fin à vos fantasmes et vos desseins sataniques
        VIVE GAID SALAH
        VIVE L’ANP
        Finis les crédits bancaires
        finis les oligarques
        Une « dictature » pareille j’en raffole

        7
        9
    (VRAI PATRIOTE CHAOUI DZDZ)²
    26 juin 2019 - 3 h 34 min

    Bravo à vous, sta3ref bikoum . Des Aurès nous sommes nombreux à être de tout coeur derrière vous. Vous êtes l’avant garde du mouvement populaire et vous représentez l’avenir du pays. Restez unis, et ne lâchez rien. La persévérance finira par payer face à la maffia au pouvoir.
    Vivement une 2e république qui nous fasse sortir de ce khorti de ligue arabe.
    VIVE L’ANP QUE DIEU PROTÈGE LA MÈRE PATRIE ALGÉRIE MULTICULTURELLE ET SON PEUPLE AMAZIGH
    🇩🇿🇩🇿🇩🇿🇩🇿🇩🇿🇩🇿🇩🇿🇩🇿🇩🇿🇩🇿🇩🇿🇩🇿🇩🇿🇩🇿🇩🇿🇩🇿🇩🇿🇩🇿🇩🇿🇩🇿🇩🇿🇩🇿🇩🇿🇩🇿🇩🇿🇩🇿🇩🇿🇩🇿🇩🇿🇩🇿🇩🇿🇩🇿🇩🇿🇩🇿🇩🇿 GLOIRE À NOS CHOUHADAS ALLAH YARHAM
    CHOUHADAS.

    11
    6
    anonyme
    26 juin 2019 - 1 h 14 min

    Des milliers d’étudiants ? Plutôt des centaines avec des revendications farfelues. Etnahaw gaa n’est pas un programme politique et n’a aucun sens. La priorité est d’élire, en toute transparence et sincérité, le président.

    7
    15
    Anonyme
    25 juin 2019 - 22 h 58 min

    appelez les choses par leurs nom s:police, gendarmerie. A la limite dans ce genre de ciconstances il s agit plutot de services de repression si vous tenez tant à ne pas préciser le corps auquel ils appartiennent!!

    8
    3
    Anonyme
    25 juin 2019 - 19 h 10 min

    vous demander ou exiger ce que vous voulez mais jamais de négoce traitement ou d accord avec les résidus du système ou du FLN les tunisien on négocier avec l ancien régime d ou leur retour a la (dictature) on ne fera pas la même erreur

    16
    5
    SOUMIA
    25 juin 2019 - 18 h 46 min

    Ça commence à partir dans tous les sens… N’importe qui réclame n’importe quoi.

    23
    12
      MELLO
      25 juin 2019 - 19 h 54 min

      Un fleuve , pour devenir fleuve , a besoin de beaucoup d’affluents.
      Ce sont ces étudiants , une masse tres importante , eu égard au niveau , qui feront bouger les lignes rouges ou les fameuses constantes nationales qui ligotent et étouffent l’Algérie.

      13
      10
        TOLGA - ZAÂTCHA
        26 juin 2019 - 2 h 28 min

        Vous savez, un fleuve a non seulement besoin de beaucoup d’affluents mais également de beaucoup de ccnfluents mais cela risque, à s’y méprendre, de le faire déborder de son lit naturel pour le transformer en TORRENT IMPÉTUEUX qui emporterait tout sur son passage…..
        Je vous recommande de lire l’interview sublime de Mme. Tassadite Yacine, directeur d’études à l’Ehess, ..
        «Le non à tout, risque de mener à l’anarchie» dans son message solennel à l’adresse du pouvoir et à l’élite.
        Chapeau bas, Madame !

        13
        3
    Anonyme
    25 juin 2019 - 17 h 21 min

    La mafia d’aujourd’hui est pire que celle de Bouteflika.On assiste aujourd’hui a un dérapage grave du pouvoir qui ordonne à mettre en prison les manifestants.C’est du jamais vu de mettre en une journée 19 manifestants en prison pour avoir porter un simple étendard(déjà porté par le passé sans problème) qui exprime notre histoire et notre identité, cette dernière qui est reconnue par la constitution.Puisque cette identité est reconnue par la constitution et que la constitution est au dessus des lois, d’où vient alors cette loi qui interdirait le port de cet étendard? Gaid Salah pousse au pourrissement dont les conséquences sont dangereuses pour les libertés individuelles et surtout pour l’unité nationale.On assiste déjà à cette campagne anti-Kabyle dans les réseaux sociaux et en particulier de Naima Salhi qui nous indique que les ordres sont donnés par quelques cercles au sommet de l’état dans le but d’affaiblir, de discréditer la Kabylie et surtout dans le but d’affaiblir ou de diviser le hirak. Cette machine de guerre lancée aujourd’hui contre les manifestants ne peut pas sortir du projet de l’équipe dirigeante actuelle qui rêve de confisquer le pouvoir et ensuite la reconduction du système pour pouvoir échapper à une éventuelle poursuite judiciaire et surtout pour éviter la mise en place d’une deuxième république.

    29
    16
      MELLO
      25 juin 2019 - 20 h 04 min

      La compensation reste une règle universelle. Ce que n’a pas pu faire Bouteflika , le feront ceux qu’il a laissés.
      On se rapelle qu’après juste deux années de son 1er mandat , une attaque d’une violence inouie s’était abattue sur la Kabylie. Des jeunes , Lycéens et étudiants avaient perdu la vie , sans compter les milliers de blessés. Aujourd’hui , il se trouve des semblants de citoyens Algériens qui distillent des insanités sur la Kabylie. Pauvre Algérie …..

      13
      10
      stop à la manipulation
      26 juin 2019 - 11 h 41 min

      La contitution n’est reconnue par vous que lorsqu’elle fait votre affaire
      Vous aviez profité du hirak mais tout le monde commence à comprendre vos magouilles

      2
      4
    Lghoul
    25 juin 2019 - 16 h 22 min

    Tant qu’il y a encore des hommes et des femmes dans notre pays, l’Algérie retrouvera toute sa grandeur et toute sa splendeur. Quand le mensonge et la décéption prendront enfin FIN, je soutiens toujours que le premier prix Nobel attribué pour la premiere fois de son histoire, a un peuple, sera pour le grand peuple algérien pour sa résilience, sa détermination et sa persévérance pour briser les chaines de la dictature, de la hogra et de l’oppression et commencer une page nouvelle, blanche et propre de son histoire pour vivre libre, heureux et prospère. Y’en a marre des mensonges, de la ruse journalière, de l’improvisation, du fait accompli, de l’arbitraire et des tartufferies continues qui sont la base de travail de cette mafia politico-financière depuis 1999 en particulier. On nous a presque transformé en royaume bis du maroc. Il ne nous manquait que des babouches jaunes et des guenilles et apprendre a baiser les pieds et les mains et répéter 24H/24 « An3aam Sidi ».

    30
    9
    SaidZ
    25 juin 2019 - 16 h 20 min

    Je ne cesserais jamais de remercier nos jeunes. Notre république mérite d’être gérée par des grands hommes honnêtes et compétents. Quant aux analphabètes trilingues, eux, peuvent se contenter de la ripouplique.

    31
    9
    Anonyme
    25 juin 2019 - 15 h 28 min

    Bravo les Etudiants , vous avez compris que votre avenir ( confisqué depuis avril 1999 par Abdelaziz 1er, sa fratrie et son clan kleptocrate ploutocrate ) est entre vos mains depuis la journée historique du 22 février 2019 et est fortement tributaire de la réussite de la Révolution pacifique qui a ébloui le monde entier. Ne lâchez pas prise, continuez jusqu’à l’avènement de l’Etat de droit et de devoir, une Algérie Démocratique et Sociale ayant pour devise : Liberté, Solidarité, Justice .

    32
    13

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.