Une justice au gré des circonstances

Comment (3)

    Anonyme
    27 juin 2019 - 8 h 23 min

    Tous et toutes ces juges ont malheureusement fini par prendre le pli. Cette institution est pourrie!!!
    La chute du régime mafieux ne reglera pas tout.
    La seule et unique solution, serait après l’avènement de l’état de droit que nous appelons de nos vœux, les radier du corps de la magistrature et les remplacer par de futurs magistrats non pollués par le système et la corruption. Je propose de les orienter vers les metiers d’avocat, juristes, notaires, etc…
    Les empêcher de nuire tout simplement.
    Ceci est également aussi valable pour d’autres administrations. Douanes, Police, impots, etc…

    10
    algerien!
    25 juin 2019 - 19 h 38 min

    Chaque fois qu’un juge est nommé à un poste dans l’injustice, un téléphone lui est attribué!…..Avant sa prise de fonction il reçoit trois appels tests: 1/- Allo!…..IL FAUT CONDAMNER……..SINON!…….
    2/-Allo!……Il faut relaxer……….Attention!……
    3/-Allo!……Bon toutou……Voilà ton NONOS!…..
    C’est la technique dite de Pavlov……..

    11
      Yes
      26 juin 2019 - 5 h 00 min

      Oui,algérien. Mais il faut expliquer pourquoi. Seuls bouchachi et zoubida assoul ont expliqué pourquoi les juges ont peur et obéissent. : leur carrière est gérée par le conseil de la magistrature ( csm) ce conseil est présidé par le president de la république,le vice president c tayeb louh linistre de la justice,les membres sont le president de l’APN,le president du sénat….et ainsi de suite,tous des membres désignés par le president. Ce csm a un conseil de discipline chargé de régler son compte à tout juge qui refuse d’obéir. Voilà la clé pour rendre liberté aux juges: il faut que les membres de ce conseil soient élus par leurs pairs.

      7
      2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.