Les partis de l’alternative démocratique dénoncent des «mesures belliqueuses» contre les opposants politiques

Partis pacte politique
Un important dispositif sécuritaire assiégeant Alger lors des manifestations ce vendredi. New Press

Par Mounir Serraï – Les partis politiques signataires du pacte politique pour une véritable transition démocratique (FFS, PT, RCD, UCP, PST, MDS, PLD et la LADDH) s’élèvent contre la multiplication d’actes répressifs contre le mouvement populaire et tous les acteurs qui rejettent l’agenda du pouvoir.

«Les déclarations du régime inhérentes à l’accompagnement du mouvement populaire» et les «appels au dialogue» lancés par le régime en place sont contredites de manière flagrante par ses mesures belliqueuses contre tous les acteurs qui s’opposent au plan de sauvetage du régime/système qui veut imposer une élection présidentielle», relèvent ces partis qui dénoncent «l’offensive répressive qui s’est accélérée, marquée notamment par la mise sous mandat de dépôt, le 30 juin 2019, de plusieurs manifestants pour le port de l’emblème amazigh».

«Le jour même un symbole de la Révolution algérienne, Lakhdar Bouregaâ, commandant de l’Armée de libération nationale, opposant au système et membre fondateur du FFS, est incarcéré pour avoir exprimé une opinion politique. Une incarcération suivie par une infâme campagne de dénigrement et de diffamation à son encontre par les médias publics et privés, devenus organes de propagande du régime», soulignent ces partis qui «condamnent énergiquement, dénoncent cette incarcération et exigent sa libération immédiate».

Pour les partis de l’alternative démocratique, «ces faits à eux seuls démontrent une nouvelle fois l’impossibilité de toute solution conforme aux revendications des millions de citoyens dans le cadre du maintien du système en place».

Dans ce sillage et afin de dynamiser le mouvement, les forces politiques de l’alternative démocratique réaffirment plus que jamais leur volonté d’«agir en concert avec toutes les forces vives de la nation pour la satisfaction des aspirations légitimes du peuple algérien afin de consacrer sa souveraineté par la mise en place d’un processus constituant souverain».

Ils estiment ainsi que «l’organisation d’une élection présidentielle dans le cadre du système actuel ne servira qu’à assurer sa pérennité». Ils exigent ainsi comme préalable à tout dialogue «la libération immédiate et inconditionnelle de tous les détenus politiques et d’opinion, levée de toutes les entraves à l’exercice du droit de manifester et de circuler sur tout le territoire national, l’ouverture du champ politique et médiatique à toutes les forces politiques, syndicales et associatives, l’arrêt immédiat de l’instrumentalisation de la justice par le pouvoir et la levée du dispositif sécuritaire assiégeant Alger lors des manifestations.

Ces partis ont décidé d’une action commune en manifestant ensemble le 5 juillet 2019, une date qui coïncide avec le 57e anniversaire de l’indépendance nationale. Ils appellent «les Algériennes et les Algériens à manifester massivement et pacifiquement pour exiger le départ définitif du système, la libération de tous les détenus politiques et d’opinion, l’arrêt de toutes les mesures répressives et le respect des libertés démocratiques».

M. S.

Comment (15)

    Anonyme
    3 juillet 2019 - 14 h 39 min

    si ca continue les prochains sur la liste seront dans vos rangs ramasses individuellement chez eux!
    Seule la lutte acharnee sur le terrain compte, vous semblez ne pas encore avoir compris cela !!!!!

    PATHÉTIQUE LE SONT ET LE DEMEURERONT
    3 juillet 2019 - 7 h 24 min

    (FFS, PT, RCD, UCP, PST, MDS, PLD et la LADDH)
    Les truands de la pire pègre se réunissent. comme le crapaud ils veulent se gonflés pour ressembler à l’éléphant.
    Mais ils n’ont pas l’air de savoir que un sac de mouche à. ……..Ne pourra jamais rivaliser avec une poignée d’abeilles.
    Qui s’assemblent se ressemblent…….
    Dis moi qui tu fréquente je te dirais qui tu es…….

    4
    4
      2ème république
      3 juillet 2019 - 12 h 46 min

      @Pathétique il y’a des mouches rebelles qui résistent aux flytox. Il va falloir changer de marque…

      5
      2
        Lghoul
        3 juillet 2019 - 15 h 40 min

        Ils ont l’habitude de voir se réunir les comédiens chiyatines-kachiristes-sacs en plastiques appelés « Partis de l’alliance présidentielle » – des paris regroupant chacun 2 chats et 3 souris – avec l’hyène appelée FLN du business, des affaires personnelles et des courbettes 24H/24H.
        Sinon tout ce qui different leur fait peur car apparemment c’est du « hizb frança ». Et rassurez vous qu’a chaque fois il lancent avec « vengeance » l’expression « hizb frança », il clôturent un achat de residence de luxe aux champs elysées.

        1
        1
    Fennec
    3 juillet 2019 - 7 h 02 min

    A mon avis il faut faire très attention,
    ne pas tout mélanger il y’a sûrement des personnes intègres dans ce pays. Pour savoir le vrai du faux et, si dommage de passer par là. Le tribunal militaire doit demander aux intéressés pour occuper les hauts postes de l’état et la fonction publique.
    Les candidatures doivent être accompagnées par un casier judiciaire vierge et un historique du patrimoine
    Je suis à peu près sûr qu’il n’y aura plus grand monde dans les rues.

    Elhadjbahri
    2 juillet 2019 - 20 h 03 min

    On a marre des marchés, du Hirak et du système avec son pouvoir et ses opposants. Les vendredi et les mardi on ne peut plus circuler. On ne peut plus sortir. Un peuple qui ne travaille pas mais qui marche. Ils marchent donc je marche aussi. Des étudiants qui n’aiment pas étudier, souvent ils fraudent et trichent pour juste ne pas rater l’année. On peut éliminer tous les B du pays et ils sont très nombreux, peu changera. L’Algerie est un modèle qui doit être enseigné partout dans le monde: comment avoir tous les moyens et échouer lamentablement dans tous les domaines. Elle a besoin d’un deuxième premier novembre.

    7
    4
    Anonyme
    2 juillet 2019 - 18 h 31 min

    Nous sommes condamné jusqu’à la in des temps, à subir deux malédictions,la dictature militaire et religieuse.

    13
    6
      Hoggar
      3 juillet 2019 - 3 h 58 min

      @Elhadjbahri Monsieur n’aime pas les marches! Il n’arrive pas à circuler, il n’aime pas les marcheurs « qui n’aiment pas travailler »…mais il veut un 2ème premier novembre!!! Votre 2ème premier novembre vous voulez le faire sans vous arrêter de travailler et sans gêner la circulation?? Reconnaissez que ce n’est pas très cohérent tout ça non??

      7
      4
    Confidentiel
    2 juillet 2019 - 17 h 34 min

    Comme ça nous avons la liste complète des partis et associations pour l’ouverture des frontières avec le Maroc sans oublier le soutien caché des islamistes, du faux FLN et le RND en plus des frustrées féministes.

    Ils trouveront toujours l’ANP et les simples citoyens devant eux !

    13
    22
      2ème république
      2 juillet 2019 - 20 h 48 min

      @Confidentiel. tu changes de disque, ton racisme anti-marocain ne fait pas un programme. L’heure des choix a sonné. Tu ne va pas nous refaire le coup du FLN qui disait en 92 « Non aux démocrates et non aux islamistes » en essayant de se placer au milieu. Fakou!! entre la modernité et l’obscurantisme, il n’y a pas de 3ème voie. Si tu critiques systématiquement toutes les initiatives démocratiques c’est que tu dois sûrement à voir déjà un pied chez les islamistes (radicaux ou islamo-cachiristes)

      11
      5
        Confidentiel
        2 juillet 2019 - 23 h 49 min

        Pourtant j’ai cité le faux FLN d’après 62 et son jument repère des fraudeurs et voleurs le RND comme j’ai cité les islamistes et tout les partis dit » démocrates » tu n’a aucun argument sauf me traiter de raciste vis a vis des colonialistes Marocains.

        Oui Je suis pour un Président de poigne qui fera respecter l’Algérie et les Algériens et passer les traitres et corrompus par les armes et fermera la bec a tes Marocains Berbères Arabes ou Juifs.

        2
        6
    2ème république
    2 juillet 2019 - 16 h 46 min

    Toutes les initiatives démocratiques contre ce pouvoir sont bonnes à prendre. Le fait que cela vienne de partis politiques ne me gêne pas, à partir du moment où ce qu’ils revendiquent est conforme aux revendications du Hirak. Ce n’est pas le cas de l’initiative islamo-conservatrice (et proche du pouvoir) des Benflis-Djaballah-Mokri. De toute façon ce pouvoir va toujours préférer cette alliance avec les islamistes quitte à jouer avec le feu comme dans les années 90. Ils ne changeront jamais!!!

    26
    12
    57
    2 juillet 2019 - 16 h 27 min

    moi je croit que c est les opposants qui veulent s imposer non seulement dans le but de récupérer le hirak et aussi gérer les élections a leurs profits mais le peuple ne veut pas des anciens même parmi l’opposition et encore moins les barbus (turcs égyptiens qataris ou saoudiens ) il faut qu ils arrêtent de magouiller ça ne sert a rien on ne se laisse plus duper par personne
    c est fini le temps ou on taper dans les mains sans savoir pour qui ou pourquoi

    13
    11
    Abou Stroff
    2 juillet 2019 - 16 h 15 min

    je pense que nous traversons une période historique remarquable qui devrait faciliter une décantation salutaire.
    je pense que les partis de l’alternative dite démocratique devraient se singulariser en clamant, haut et fort, que le peuple algérien fait face à un choix incontournable.
    en effet, une lutte à mort est enclenchée entre un monde nouveau (qui repose sur le travail en tant que valeur centrale autour de laquelle s’inscrit la société dans son entièreté) qui a du mal à naitre et un monde ancien (qui repose sur la distribution de la rente et sur la prédation qu’enveloppe l’idéologie religieuse qui lui donne un sens) qui ne veut pas mourir.
    en d’autres termes l’un des mondes doit mourir pour permettre à l’autre monde de se reproduire sans accrocs.
    moralité de l’histoire: le pouvoir de fait du moment est d’abord et avant tout le produit du monde ancien. par conséquent, la lutte de tous ceux qui aspirent au changement, c’est à dire tous ceux dont les intérêts sont liés à l’émergence et à la domination du monde nouveau doit se concentrer sur la destruction systématique de tous les symboles du monde ancien (y compris ceux qui portent une casquette).

    11
    9
    Zoubir
    2 juillet 2019 - 14 h 04 min

    Il est très opportun de comparer les prise de position du groupe des partis de l alternative démocratique et des tenants du président déchu bouteflika:
    -tous deux préconisent une période transitoire avec lakhdar brahim pour l un et Ahmed brahim pour les autres
    -la libération des détenus politiques toufik ,said par exemple……
    -ni le clan bouteflikien ni l alternative démocratique ne pouvaient croire à une telle chute de bouteflikà
    -les actions de justice sont décriées des deux cotes (pour des raisons différentes dites-vous? pas sur)
    -même prise de position en ce qui conserve l emblème et bouragaa
    -dénonciation du pouvoir des militaires (les militaires sont mal aimes des deux parties)
    En conclusion tous ne veulent pas d un autre président

    15
    14

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.