Promotion et sauvegarde du costume traditionnel féminin et masculin à Tlemcen

traditionnel
La "chedda" est inscrite au patrimoine immatériel de l'humanité. D. R.

La mise en valeur du costume algérien féminin et masculin dans sa diversité, sa promotion et sa sauvegarde sont les objectifs de la manifestation portes ouvertes sur le Centre d’interprétation du costume traditionnel algérien, ouverte mardi à Tlemcen, a indiqué Ainad Tabet Radia, directrice de  cette structure, lors du coup d’envoi de cette manifestation.

Cette manifestation vise à faire connaitre le centre d’interprétation du costume traditionnel algérien et ses principales missions qui s’articulent, entres autres, sur la promotion et la sauvegarde de tout ce patrimoine riche et diversifié, existant à travers toutes les régions du pays, a souligné Ainad Tabet Radia.

Ces portes ouvertes comptent, en plus des expositions diverses de produits artisanaux dont la poterie, la vannerie, la maroquinerie, une exposition d’une nouvelle collection de la «blousa» oranaise avec tout l’historique de ses origines, a indiqué la même responsable. Et d’ajouter qu’une nouvelle collection de caftan et de chedda a été mise sur pied au profit des touristes et des visiteurs, nombreux à visiter le site historique d’El -echouar en cette saison estivale.

Parmi les stands les plus fréquentés, celui d’une costumière d’Oran, Mesli Nouria, qui, du haut de ses 70 ans, réalise des tenues en miniature des costumes traditionnels algériens. Couturière à l’origine, cette artisane tente avec beaucoup de rigueur et de précision de réaliser des tenues en miniature afin, a-t-elle expliqué, «de contribuer à la mise en valeur des tenues de toutes les régions d’Algérie notamment chaouie, targuie, sahraouie, kabyle, tlemcénienne, oranaise, annabie et autres, et à la sauvegarde de notre patrimoine riche et diversifié qui confirme le savoir-faire des artisans algériens».

R. C.

 

Comment (13)

    Mme CH
    10 juillet 2019 - 1 h 15 min

    Très belle manifestation pour faire connaître, promouvoir et sauvegarder notre riche patrimoine vestimentaire….! C’est une façon aussi de protéger nos costumes traditionnels du vol par les voisins qui ne lâchent rien….ils n’ont pas honte qu’est-ce que vous voulez..!? Le ministère de la culture avec un grand C doit trouver les mécanismes appropriés pour protéger et promouvoir notre patrimoine au sens large du mot…! En attendant de trouver un/une ministre digne de ce nom, on doit encourager les centres et les associations qui font du bon travail….! Merci…!

    2
    2
    DYHIA-DZ
    4 juillet 2019 - 18 h 42 min

    Nous exigeons de l’ÉTAT Algérien de prendre toutes les dispositions nécessaires pour assurer la protection de notre patrimoine Culturel et Historique.
    L’Algérie et son patrimoine appartiennent aux ALGÉRIENS. Nous n’avons pas l’intention de partager notre patrimoine avec les voisins.
    C’est quoi le rôle du ministère de la Culture ?? Pourquoi cette inertie mystérieuse de la part de ce minsitère qui a failli à sa mission ?????????????????

    23
    3
    Kahina-DZ
    4 juillet 2019 - 15 h 52 min

    Les marocains continuent à piller notre patrimoine culturel et historique. Ils sont en train de plagier la tenue de Tlemcen qui est protégée par l’UNESCO.
    L’ÉTAT Algérien doit appliquer les loi de la propriété intellectuelle, pour protéger notre patrimoine. Les marrouki ont dépassé les limites rouges.
    La cour suprême doit s’intéresser à ce volet. Un patrimoine culturel et historique d’un ÉTAT doit être sous une protection stricte. La justice doit intervenir, pour mettre fin à ce pillage sauvage de la part des marrouki.

    24
    3
    Kahina-DZ
    4 juillet 2019 - 15 h 31 min

    Les marocains continuent à piller notre patrimoine culturel et historique. Ils sont en tarin de plagier la tenue de Tlemcen qui est protégé par l’UNESCO.
    L’ÉTAT Algérien doit appliquer les loi de la propriété intellectuelle, pour protéger notre patrimoine. Les marrouki ont dépassé les limites rouges.
    La cour suprême doit s’intéresser è ce volet. Un patrimoine culturel et historique d’un ÉTAT doit être sous une protection stricte. La justice doit intervenir, pour mettre fin à ce pillage sauvage de la part des marrouki.

    19
    3
    Nacira ZELLAL
    3 juillet 2019 - 17 h 30 min

    bonjour, en fait, ce sont toutes les tantes, cousines et même voisines qui prêtent à la mariée les bijoux à mettre pour le « caftan dessder ».
    Vous remarquerez que toutes les dames, surtout les proches de la mariée, au moment de « la tesdéra belcarftan », portent des toilettes avec de légers bijoux, pour laisser leurs « bijoux lourds » à la mariée.
    Donc il ne faut pas croire que tous les bijoux de la chedda appartiennent à la mariée ou à son époux!

    9
    16
      AMAR
      3 juillet 2019 - 22 h 51 min

      Vous me rassurez, Madame/Mademoiselle. Merci pour toutes ces informations très précieuses.

      8
      6
    La QUESTION FONDAMENTALE.....!!!
    3 juillet 2019 - 17 h 04 min

    La QUESTION FONDAMENTALE en l’espèce :

    EST-CE QU’UN PAUVRE ZAOUALI PEUT SE MARIER A TLEMCEN ??? En d’autres termes… Quel est LE MONTANT de la dote !? C’est du GASPILLAGE purement et simplement….. WALLAH que je ne me marierais pas dans de telles conditions.

    FAUT-IL SE RUINER POUR SE MARIER ???

    FASSAD ET FAUX PRESTIGE QUAND VOUS NOUS TENEZ…..

    Au fait, en fin de parcours, les futurs mariés qui SE SONT RUINÉS sont-ils HEREUX ? C’est cela le PLUS IMPORTANT EEet donc LE PLUS ESSENTIEL ! Tout le reste, n’est que de l’esbrouf…..

    14
    8
      Anonyme
      4 juillet 2019 - 9 h 09 min

      Hors sujet !

      15
      8
        SADIQA MERAD
        4 juillet 2019 - 13 h 42 min

        NON ! Jutement, TOUTE la problématique est là…..
        J’ai vu de futurs couples qui se sont aimés à en perdre la raison, hélas… leur futur union a échoué à cause de ce problème monstrueux.
        iL NE FAUT PAS CACHER LE SOLEIL AVEC LE TAMIS…

        7
        4
          Anonyme
          5 juillet 2019 - 20 h 00 min

          je persisite et signe : HORS SUJET !
          on est entrain de parler patrimoine donc du passé de notre pays.
          le sujet de l’article est : la tenue tlemcenienne est notre patrimoine national algérien, PAS makhrebin.
          la chereté de la vie est donc du mariage est une conséquence de la bande des daltons, tu peux en parler dans d’autres articles, ici tu es dans la rubrique : CULTURE.
          CAPITO ?

          7
          3
          SADIQA MERAD
          6 juillet 2019 - 10 h 46 min

          Je persiste et signe à mon tour : NON ! CE N’EST PAS HORS SUJET… LOIN S’EN FAUT.
          Patrimoine National ALGÉRIEN ou pas, il DOIT y avoir également et surtout aussi le complément ditactique social à savoir : LA MORALE ET LA DÉCENSE nécessaires à toute société policée qui a des VALEURS…
          pour pouvoir vivre et survivre au-delà des siècles. Ce sont celà : NOS PROPRES VALEURS CULTURELLES ANCESTRALES… ALGÉRIENNES VÉRIDIQUES et non VOS PROPRES VALEURS BURINÉES PAR LA FAUSSETÉ ET LE MENSONGE COLONISATEUR… « nord-africain ».
          CAPICHE ?

          6
          5
          Anonyme
          6 juillet 2019 - 15 h 37 min

          dans ce cas tous les habits de ce genre qui se trouvent dans le reste du monde doivent etre effacés de ce monde : le turc, celui des rebuliques des balcans, Afghanistan…
          le Caftan de Tlemcen est Algérien, cognez vous les tetes contre le murs de lamentations que l’Algérie est entrain de construire aux frontieres.

          7
          4
          haine !
          6 juillet 2019 - 15 h 38 min

          c’est clair que tu voues une haine viscerale contre l’Algérie de pouvoir debiter tant de sotises en si peu de phrases et hors sujet

          6
          1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.