CAN-2019 : la presse égyptienne tire à boulets rouges sur son équipe nationale

CAN-2019
Javier Aguirre, responsable de la défaite de l'Egypte. D. R.

La presse égyptienne ne s’est pas fait prier pour descendre en flammes, dimanche, son équipe nationale de football, «humiliée» et éliminée de sa Coupe d’Afrique des nations (CAN-2019), la veille au Caire, par l’Afrique du Sud (1-0) en 8e de finale. «Notre équipe déçoit des millions et quitte la Coupe d’Afrique des nations», titre Al-Akhbar, avant de s’emporter : «Vous nous avez fait honte !»

Le journal gouvernemental a dénoncé «les absurdités» du sélectionneur mexicain Javier Aguirre, limogé avec tout son staff après l’élimination et «l’incapacité des joueurs», avec une photo de la méga star Mohamed Salah au bord des larmes. Pour le très populaire Al-Ahram, cette élimination reste «l’une des plus grandes surprises de la CAN-2019», les Pharaons faisant figure de grands favoris au début de la compétition.

«Le football égyptien a payé le prix des erreurs de l’équipe technique qui a commencé par sélectionner des joueurs n’ayant pas le niveau international», estime encore cet autre quotidien gouvernemental, avant de tirer à boulets rouges sur Aguirre, «considéré comme le premier responsable de cette sortie humiliante». «Le rêve s’envole en fumée», titre le journal privé Al-Watan qui ne ménage pas non plus Aguirre, accusé d’avoir commis des «erreurs catastrophiques». Selon Al-Watan, le joueur Mahmoud Trezeguet, jusque-là porté aux nues dans cette compétition, «a gâché toutes les opportunités».

Plus technique, le site spécialisé Yalla Kora estime que «la sélection n’a pas présenté ce qui lui aurait permis de gagner, techniquement comme statistiquement». Et de se demander : «Est-ce que cette génération est capable de parvenir à la Coupe du monde 2022 ?»

Le site de la chaîne Sada El-Balad s’en est pris lui à Mohamed Salah qui «a été hors contrôle», passant «10 jours de congé en camp d’entraînement sans se rendre compte qu’il était en mission nationale». Le site souligne que le joueur champion d’Europe avec Liverpool a «imposé» le retour en sélection de son coéquipier Amr Warda, exclu puis réintégré malgré des accusations de harcèlement sexuel.

Cette crise a révélé «la faible personnalité» d’Aguirre, selon Sada El-Balad. Cette élimination surprise des Pharaons a conduit aussi à la démission du président de la Fédération égyptienne de football (EFA), Hani Abou Rida. Pour l’instance fédérale, cette décision répond à «une obligation morale» après «avoir déçu les supporters égyptiens». Tous les membres du bureau de la Fédération ont également été invités à présenter leur démission.

R. S.

Commentaires

    BEVERT VERT .
    7 juillet 2019 - 18 h 15 min

    tres bonne nouvelle . je suis dans l’extase … je suis heureux comme un pinson.

    10

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.