Le pouvoir post-Bouteflika sera-t-il «repêché» par une fatwa ce mardi ?

Bensalah Gaïd-Salah pouvoir
Gaïd-Salah avec Bensalah et Bouchareb, désormais hors-jeu. PPAgency

Par Kamel M. – C’est ce mardi que s’achève la «légitimité» du pouvoir actuel qui était censé gérer une période transitoire courte après la démission d’Abdelaziz Bouteflika et organiser des élections dans les délais prescrits par la Constitution.

A un jour de la fin de cette échéance, ni la présidentielle n’a été organisée ni les signes d’une sortie de crise ne pointent à l’horizon. Que va faire le décideur du moment, l’omnipotent chef d’état-major de l’ANP ? L’insistance du commandement de l’armée à ne pas «violer» la Loi fondamentale et à s’y astreindre en rejetant toute idée de transition, a fini par écarter le pouvoir actuel de celle-ci, au point de revenir à la case de départ trois mois après la vacance de la présidence de la République.

Le Conseil constitutionnel sera vraisemblablement mis à contribution encore une fois pour assurer une couverture juridique à un pouvoir dont le maintien ne fera qu’aggraver la situation et risque même de provoquer une confrontation au cas où ceux qui le composent, tous issus du régime Bouteflika, ne lâchent pas les commandes définitivement et ne laissent pas la place à des personnalités consensuelles qui conduiront un dialogue en vue de rétablir le processus électoral au plus vite.

La mobilisation des millions de citoyens qui manifestent chaque vendredi pour réclamer le départ de tous les symboles du système ne faiblit pas, en dépit de toutes les tentatives qui ont visé à casser l’élan populaire en bloquant les accès vers la capitale, en réprimant et en arrêtant des manifestants, en jouant sur les divisions, etc. La rue paraît résolue à poursuivre son mouvement jusqu’à l’aboutissement de ses revendications, alors que le pouvoir semble sourd aux exigences irrévocables des citoyens. Mardi, l’Algérie franchira un nouveau pas dans sa crise politique. Le pouvoir, rejeté par le peuple, s’éloignera encore plus de la Constitution qu’il affirme pourtant s’employer à faire respecter. Une Constitution taillée sur mesure pour l’ancien régime avec la bénédiction de ceux qui affirment le combattre aujourd’hui.

Le Forum pour le dialogue national, qui s’est tenu ce samedi, sera-t-il la rampe de lancement pour une initiative commune entre le pouvoir – de fait – et l’opposition – dispersée – pour éviter au pays de basculer vers l’irréparable ?

K. M.

Comment (52)

    Anonyme
    10 juillet 2019 - 12 h 42 min

    Le mot fetwa n existe pas en language legal et ou de droit. Pourquoi l utiliser?

    Anonyme
    9 juillet 2019 - 21 h 00 min

    POURQUOI NE PAS METTRE L ALGERIE SOUS TUTELLE ETRANGERE POUR ESPERER DES LENDEMAINS MEILLEURS.LES ALGERIENS NE PEUVENT PAS GERER CE PAYS DEPUIS 1962.

    1
    5
    Karamazov
    9 juillet 2019 - 11 h 08 min

    Bon, comme Madème H n’apprécie pas qu’on parle de fetwa, disons que Bensalah, n’a besoin que d’une roqya de Mon Général pour rester.

    Iben moua, je ne me perds pas dans conjectures oiseleuses lorsque je n’y entrave que pouic et qu’il me suffit d’attendre que mon Général nous le dise.

    Cependant , amounavi le conseil constitutionnel prolongera le mandat de Bensallah pour lui donner une constitutionnalité, ou plutôt l’inverse, ne le prolongera pas pour ne pas constitutionnaliser la non constitutionnalité, pour que Bensalah reste tout en ayant fini son mandat faute de remplaçant. Ainsi , il suffit au conseil constitutionnel de ne pas désigner de successeur faute de constitutionnalité pour que Bensalah soit obligé de ne pas partir.

    5
    1
      Zaatar
      9 juillet 2019 - 13 h 59 min

      l’affaire a déjà été constitutionnalisée par le conseil constitutionnel lorsque ce dernier avait annoncé qu’il n y avait pas de candidat à la présidentielle supposée du 4 juillet. Bensalah était supposé constitutionnellement reconduit de facto…et la roudjou3ou fiha

    El Vérité
    9 juillet 2019 - 2 h 21 min

    J’y suis;J’y reste,on change pas une équipe qui perde;certes je cède sur certains points mais les décisions le plus importantes restent aux mains de l’équipe 1999,pour certains dirigeants emprisonnés juste pour calmé la foule et évité le bains de sang,si les nouveaux décideurs sont vraiment honnète,pourquoi ne pas emprisonné l’inventeur de tout nos malheurs,l’injustice et la corruption Mr Tayeb Louh;,puis les propriétaires des biens immobiliers et autres à l’étranger surtout en France,le pays qui veille sur notre développement

    13
    5
      Anonyme
      9 juillet 2019 - 21 h 54 min

      Parceque toi quand tu parles c’est pour dire quelque chose ! Alors, parle ou tais-toi !

      2
      2
    Le Miroir Aux Alouettes
    9 juillet 2019 - 1 h 43 min

    Pour eux la tenue d’une élection dans les plus brefs délais possible, est la seule issue pour sortir du statut quo, et ils feront tout pour maintenir Bensalah,dont le mandat constitutionnel s’est achevé hier minuit. Certaines sources disent que Bedoui serait partant,et qu’il serait remplacé par Rahabi.
    En 2 mots,ils vont encore tenter de nous fourguer du poisson congelé avarié,en jurant sur leurs grands dieux qu’il vient d’être fraîchement péché à la Madrague.
    Sinon pourquoi les 700 participants du forum qui s’étaient préalablement entendus pour mener un débat sur un document intitulé  » Plateforme De Aïn Benian  », et à la dernière minute ils tous été tous surpris de découvrir un autre document ayant pour titre « Communiqué Final »,qui a été distribué aux médias,et dont le point central portait sur les élections, leur organisations et blabla. Pas un mot sur la transition, ni sur les revendications principales du peuple.
    Ceux qui ont boycotté ce forum n’ont pas eu tord, et nous, enfants du peuple étions tous suspicieux.
    Nous avions tous détecté l’odeur du poisson pourri dès le début.
    Ils sont coriaces, et il ne faut pas s’imaginer qu’ils sont prêts à nous remettre les clés de la maison Algérie. Il va falloir continuer à se battre pour avoir au moins un double de ces clés comme point de départ, même si la pêcherie est infesté de gros poissons pourris.

    16
    3
    Mme CH
    9 juillet 2019 - 1 h 31 min

    Non M. l’auteur de l’article, ce n’est pas une « Fatwa » c’est une violation des lois de la République…autrement dit, de la Constitution -qui n’a même prévu ce cas de figure,……………. tellement qu’ils étaient sûrs de leur « immortalité »…!-
    Ils trouveront bien une formule pour tournoyer encore autour du pot…!

    16
    4
      Abou Stroff
      9 juillet 2019 - 15 h 35 min

      moua, en bon musulman, j’attends le retour du messie (almahdi el moutadher?) pour qu’il prenne, à bras le corps, nos problèmes et les résolve d’un coup de baguette magique (après tout il pourra simplement dire: ‘koun’ et le résultat sera ‘fa yakoun », n’est ce pas?

      6
      4
        Mme CH
        10 juillet 2019 - 0 h 41 min

        no messiou, Le Seul qui dit « Koun » et le résultat sera « Fa Yakoun » c’est Allah Tout Puissant, autrement dit, notre Créateur….quant à vous et moi, nous ne sommes que des minus créatus….! Cependant, Allah a dit aussi: « Certes Allah ne modifie pas l’état d’un peuple tant que les individus qui le composent ne changent pas d’eux-mêmes ce qu’il y a en eux. »
        « إِنَّ اللَّهَ لَا يُغَيِّرُ مَا بِقَوْمٍ حَتَّى يُغَيِّرُوا مَا بِأَنْفُسِهِمْ  » (Sourate 13/Le Tonnerre, V:11)

        Ainsi, le temps des baguettes magiques est révolu……donc le Hirak doit bien continuer et le système doit bien changer les choses car le temps presse…!

        3
        1
          Abou Stroff
          10 juillet 2019 - 14 h 22 min

          alors attendons que le créateur écoute nos complaintes et envoie un messie pour régler nos problèmes.
          de toutes manières, nous, les musulmans, sommes dans la bonne voie et il nous suffit d’être patients pour islamiser le monde entier.
          après cela, nous attendrons calmement la fin du monde puisque nous nous ennuierons à un tel point que notre vie sera d’une vacuité incommensurable.
          PS: si vous croyez convaincre les êtres pensants à coups de « sourates » et autres produits idéologiques humains attribués à une entité extra-humaine, vous êtes complètement à côté de la plaque.

          Mme CH
          11 juillet 2019 - 1 h 32 min

          Ne vous en faites pas ce jour viendra…et les Maîtres d’antan reprendront le flambeau pour éclairer les lanternes des Minus Créatus égarés….dans les ténèbres de l’ignorance, du matérialisme et du libertarisme …!!

          Heureusement que « La mort n’est pas sensible aux statuts, aux richesses, au pouvoir ni aux titres ronflants ; nous sommes tous égaux à ses yeux »…Ouf c’est rassurant…!

          Je voudrais bien vous comprendre mais étaler des mots comme ça…khalota…..c’est un peu difficile: « les êtres pensants », « les produits idéologiques humains » …etc…
          Alors qui sont ses êtres pensants ??? Qu’est ce qu’ils produisent, si ce n’est des produits idéologiques humains….???? Quant aux Sourates, elles sont les mots du Créateur…!

    yacine
    8 juillet 2019 - 22 h 22 min

    Le hirak doit continuer de plus belle . sans repit et ne rien ceder .
    Les 2B doivent partir . Le regime n’a aucune autre alternative .Il peut continuer a ruser et louvoyer mais il n’a aucune chance !
    Plus vite , ils le comprendront ; mais c’est pour le pays .

    19
    4
    MELLO
    8 juillet 2019 - 20 h 24 min

    Une fetwa ? Pour des gens pareils , le trio sur la photo ne s’occupe que de leurs progenitures. Une situation paradoxale règne en ce moment sur notre pays et seme le trouble dans les esprits. Pendant que leurs progenitures s’accaparent de toutes les richesses du pays , eux s’obstiennent dans la folie du pouvoir. L’age avancé de ces decideurs ne leur apporte guère la sagesse. Cette sagesse , pourtant, présente dans les 48 wilayas inonde cette marée humaine de plus de 20 millions de citoyens . Comment ces 20 millions portent en eux cette sagesse et 3 personnes s’obstinent dans la voie du chaos ? Si l’exubérance de nababs vous gagne , le peuple lui est guidé par la dignité. Il est temps d’entendre ces messages de la rue , il est temps que la raison gagne votre esprit et que la justice prenne la part et la place qu’elle merite.

    19
    4
    Mon opinion
    8 juillet 2019 - 17 h 51 min

    Salam,
    Si il devait être repêché se serait par une fatwa diabolique.
    Ce qui m’ a choqué dans le dernier discours de bensallah s’est qu’il ait commencé son discours par “Bismillah Arahmane Arahim “
    Quelle outrecuidance! Quelle hypocrisie! Parler au nom de Dieu tout en sachant que l’on a menti et continue de mentir pendant des décennies à des millions de gens qui ressentent au plus profond d’eux même cette trahison,c’est tout simplement consternant.
    Vous êtes sur le point de mourir vous échapperez peut-être à la justice humaine quoique vous partirez entachés de l’opprobre et des malédictions de plus de 40millions d’ âmes éprises de liberté et de justice , mais il vous sera impossible d ‘échapper à la justice Divine qui est éternelle comparable, désolé du peu, à un océan par rapport à la goutte de vie qui vous anime.
    Omar (RAA) qui était un dirigeant très juste et extrêmement humble avait entre ses mains un empire que peu de rois ou d’empereurs pourraient se targuer de posséder, mais sa peur de commettre une injustice à l’égard d’un croyants, qu’il soit juif, chrétien ou musulman le poussait souvent à regretter le pouvoir, et se demandait où s’imaginait si seulement il pouvait être un
    oiseau ou un gibier qu’on égorge pour échapper au jour des comptes ne serait ce qu’une seule injustice commise par ignorance ou oubli.
    Mais l’être humain est trop orgueilleux et ignorant pour comprendre.

    28
    6
    Lghoul
    8 juillet 2019 - 15 h 08 min

    Demain donc, le 9 juillet 2019, et toujours selon la constitution, tout le gouvernement sera encore plus illégtime qu’avant (car personne ne l’a élu). Iront ils demander aux zaouias l’autorisation de rester encore un autre chouiya de mandat ? Chekib était un habitué des zaouias pour demander la repentance. Il fut un temps ou chez les catholiques, on se marre toute la semaine, on vole, on poignarde a sa guise et le dimanche, on se cache le visage derriere une petite fenêtre et on demande au curé de nous pardonner.
    Et voila ce que font tous les voleurs en Algérie. Au temps de l’apartheid, les racistes d’afrique du sud, les afrikaaners pleurent en choeur dans des églises lors des messes en montrant des visages plus chrétiens que celui de Jésus. Mais une fois dehors, ils massacrent les noirs puis se font « pardonner » le dimanche suivant. Il est clair donc, que la religion est un excellent outil de camouflage du mal. Alors qu’ils aillebt demander une fatwa au muezzin du coin – surtout s’il a lu le coran a l’enver sans devenir fou – n’est pas une impossibilité.

    48
    6
    Anonyme
    8 juillet 2019 - 15 h 07 min

    [email protected]…avec de la bonne volonté nous arriverons à surmonter toutes nos divergeances car notre pays a besoin que nous conjuguions nos efforts pour le bien être de tous et surtout le droit suprême de l’Algérie qui est celui d’être une puissance régionale et internationale. Notre peuple à trop souffert du colonialisme.

    26
    2
      Chelabi
      8 juillet 2019 - 16 h 19 min

      Je ne peux qu’être d’accord avec vous

      10
      1
      Anonyme
      8 juillet 2019 - 17 h 11 min

      Tu parles pour ne rien dire..

      4
      16
    Zaatar
    8 juillet 2019 - 14 h 13 min

    Très honnêtement je n’ai pas compté, mais ils sont combien en prison? et il en reste combien à en mettre? moi je pense qu’ils y passeront tous et il ne restera que Highlander tout seul sur la place…c’est ce que je crois.

    29
    6
      Anonyme
      8 juillet 2019 - 15 h 29 min

      Sans Highlander il n’y aurait personne en taule et tu continuerais à te vautrer sous le tableau de Bouteflika.
      Ta gratitude est remarquable et du coup on préfère Highlander à des personnes comme toi

      15
      26
        SaidZ
        8 juillet 2019 - 16 h 37 min

        S’ils sont en prison ce n’est indubitablement pas grâce à gs mais c’est FAKHAMATOU LE PEUPLE qui en a poussé
        comme en 1954!
        sans omettre de le rappeler que c’était et c’est toujours pour amadouer le peuple, heureusement que cette fois-ci les dieux de notre pays sont du côté du peuple.

        31
        4
        Zaatar
        9 juillet 2019 - 7 h 41 min

        Sans Highlander, il y aurait eu un Highlander bis qui aurait mis en prison aussi tout le monde mais aussi les fils de highlander avec leur compère tlibahighlander…la différence est juste ici…sinon pour le reste oui on est d’accord, on préfère tous Highlander bis et moi avec ou sans Highlander, il n y a rien qui change dans mon quotidien…

        3
        1
      hercule
      8 juillet 2019 - 16 h 15 min

      Il n’ y a pas un lieu sûr comme la prison.

      7
      3
    ElSahraoui
    8 juillet 2019 - 13 h 35 min

    Je penses que la solution qui pourrait être acceptable à tous est de tenir une élection présidentielle pour un président intérimaire pour une une période de 2 ans. Le président élu n’aura pas le droit de se présenter comme candidat pour les élections présidentielles et ne doit avoir aucune ambition politique. Le président intérimaire aura la légitimité de libérer les champs politiques et médiatiques, la libération de tout les prisonniers politiques, l’organisation d’une conférence nationale où tout les points de vue seront considérés, la révision de la constitution, l’établissement d’une assemblée constituante, la vraie indépendance de la justice et une élection présidentielle sous des conditions de transparence. Cela mènera vers un vrai état de droit et la 2ème république. Je suis sûre que tout les gens honnêtes qui aiment leur pays veuille une solution pacifique et éviter les conflits et ingérences extérieures. Tahya eldjazair

    14
    10
    Antisioniste
    8 juillet 2019 - 12 h 46 min

    Monsieur Kamel.M, comme le dit la chanson « rani enconssomi ghir bechuiya » depuis….. Jusqu’à présent… pour l’instant. C’est le cas des millions d’algériennes et d’algériens qui n’ont pas et ne cesseront pas de battre le pavé et continuer leur noble et juste lutte jusqu’à la victoire INÉLUCTABLE contre el 3issabet qui sont connu par leur nom, leur grade, et les fonctions qu’ils ont usurpé.

    La rupture avec l’ensemble du système a été entamée le 22 février 2019 par son Excellence le Peuple Algérien Seul et Unique Souverain Légitime Incontestable de ce pays aux yeux du monde entier.

    Je ne sais pas combien de fois j’ai appelé à ce qu’émerge des représentants « APOLITIQUE » en prévision de cette phase justement, mais des « voix » se sont élevées pour appeler le peuple à ne pas le faire. Résultat des courses, les partis politique de la dite opposition se sont scinder en clivage démontrant encore une fois, que non seulement, ils ne sont pas au même niveau de son Excellence le Peuple Algérien, mais qu’ils ne sont absolument pas représentatifs de ce dernier, particulièrement ceux qui se sont réunie à Ain benian dernièrement, et je n’en dirai pas d’avantage parce que parmi eux ils y’avait des personnes qui ne mérite pas d’être rejeter.

    Vous dite dans votre article je vous cite «Le Forum pour le dialogue national, qui s’est tenu ce samedi, sera-t-il la rampe de lancement pour une initiative commune entre le pouvoir – de fait – et l’opposition – dispersée – pour éviter au pays de basculer vers l’irréparable ? » fin de citation.

    Ma réponse à votre question précise et légitime risque de ne pas vous plaire, pas vous particulièrement monsieur Kamel.M, mais beaucoup de cachiriste que nous connaissant tous aussi sous le nom de « dhawui el houkouk » qui sont en plein panique tout comme leurs patron gs et ses copains.

    Dans l’édito de monsieur Bachir Medjahed j’avais déjà répondu partiellement à votre question, et je vous la remets encore ici avant de conclure.

    Antisioniste
    23 juin 2019 – 12 h 21 min
    Bonjour Monsieur Medjahed, comme toujours vous posez les bonnes questions, mais LA question essentiel en rapport avec la légitimité est lié à une date qui s’approche très rapidement. Le 09/07/2019, cette date-là est une date aussi importante que DANGEREUSE pour une quantité de raisons, dont le principal est la question de « LA légitimité ».
    Qui est légitime à partir de cette date ?
    Hormis son excellence le peuple algérien mature et responsable, les résidus de l’ancien système à leur tête gaid salah le raciste, qui n’a ni compétence ni mérite d’être à la tête de notre glorieuse ANP, personne n’a cette légitimité, et dans ce cas on est en droit de s’interroger sur ce qui va suivre, ou se produire.
    La tentative désespérée des résidus de l’ancien système à leur tête gaid salah dans la dangerosité pour l’unité et l’avenir de notre nation n’est plus à démontrer, a échouer magistralement devant le monde entier, grâce à la sagesse de son excellence le peuple algérien seul et unique souverain légitime de ce pays qui a été pris en otage par des prédateurs sans vision, ni imagination, et encore moins d’honneur durant ses 20 dernières années au moins.
    L’objectif de cette TRÈS GRAVE TENTATIVE visant à diviser les rangs, que son excellence le peuple algérien a fait échouer, été de provoquer des émeutes afin de justifier l’application de l’état d’urgence par laquelle sera brisé le hirak, résultat officiel de cette tentative. Son excellence le peuple algérien 20/20

    Conclusion :
    Je réitère mon ancien appel aux chouraffa de notre glorieuse ANP de prendre leur responsabilités, car il ne reste que quelques heures, et nous seront non pas dans le vide constitutionnel dont parle les ignares et les opportunistes, mais dans le vide JURIDIQUE.

    A bon entendeur. Je repars dans la rue.
    Un peuple aussi formidable mérite mieux qu’un système aussi « fort minable »

    21
    5
    Chelabi
    8 juillet 2019 - 12 h 32 min

    Il y a pourtant une solution pratique qui peut dégripper cette maudite machine si Gaid Salah voulait réellement le bien de ce peuple :

    une déclaration solennelle de GAID Salah proclamant la fin de l’implication de l’armée dans les affaires publiques et le retour à ses missions constitutionnelles ,

    La libération des détenus politiques et la levée des contraintes sur l’exercice des libertés publiques

    Une conférence avec les représentants du hirak avec 1 seul point à l’ordre du jour : retour rapide au processus électoral.

    Comme le point d’achoppement est : Transition ou pas transition, on peut trouver une solution rapide qui fasse l’unanimité qui est celle de Décréter un retour à la constitution de 1996. Comment ? par 1 amendement unique de la constitution de 2016 qui dit substantiellement que la présente constitution est annulée au profit de celle de 1996. Je pense que tout le monde sera d’accord avec cette constitution.

    On réunira les 2 chambres en session plénière pour voter cet amendement, histoire d’éviter Le référendum. Les députés auront l’obligation de voter Pour et pour éviter tout blocage, le vote sera à mains levées . Nous aurons donc une constitution qui fait l’unanimité. Il ne restera plus qu’à créer la commission de surveillance des élections et préparer les présidentielles.

    Gaid Salah disait qu’il y avait plusieurs solutions . Il n’y en a pas 36000 qui soient bonnes alors qu’il planche sérieusement sur la question et qu’il rende le pouvoir au peuple. S’il le fait, on pourra lui accorder à lui et à sa famille une amnistie. Ce n’est peut être pas juste, ni morale mais si cela peut concourir à lui donner confiance et à éviter un bain de sang , alors nous pouvons accepter une entorse à la loi et à la morale. Putin l’a fait avec Boris Eltsine.

    15
    28
      Tafath
      8 juillet 2019 - 13 h 10 min

      [email protected]…..Avec votre proposition de retour à la constitution de 1996 votre intention première n’est pas de limiter les mandats et les prérogatives du prochain président, mais pour sauter certains articles relatifs à l’amazighité notamment le statut de la langue amazigh consacrée par la constitution de 2016 langue nationale et officielle et la journée du nouvel an berbère chômée et payée. Aw faqou…!

      28
      5
        Chelabi
        8 juillet 2019 - 14 h 17 min

        Très bonne remarque. On pourra adjoindre dans l’amendement le point sur l’amazighite et tout autre point qui serait bon dans la constitution de 2016 . Ce sont de simples technicalites faciles à mettre en œuvre.
        Oui la question de l’amazighite ne doit pas être occultée.

        11
      Argentroi
      8 juillet 2019 - 14 h 38 min

      Chelabi, tu m’étonneras toujours ! Avec les internautes, tu es d’une agressivité de forcené et avec le pouvoir agonisant, tu prends toutes les précautions pour être assez conciliant au point de lui proposer un retour en arrière en abrogeant, par les deux chambres honnies, toute une constitution et retourner à celle de 1996. Et j’irais plus loin que Tafath en te disant que tu œuvres à une guerre civile en éliminant la constitution de 2016 car elle consacre la revendication de l’amazigh comme langue nationale.
      D’ailleurs cet amendement constitutionnel est passé comme une lettre à la poste dans les milieux populaires de toute l’Algérie quoiqu’en disent les détracteurs islamo-baathistes qui n’ont plus le vent en poupe comme antan où tous les appareils de l’état, y compris le sécurité militaire de Chadli, étaient sous leur coupe et pouvaient ainsi manipuler l’opinion.
      PS: On voit bien où vont tes sympathies quand tu transcris en anglais le nom de Poutine et c’est pour cette simple raison que les généraux algériens sauront choisir avec qui s’allier en définitive ! C’est sibyllin, je sais, mais tu sauras déchiffrer !

      10
        Chelabi
        8 juillet 2019 - 15 h 33 min

        Putin ne s’ecrit Poutine. Il s’écrit Putin. Et si tu en doutes va lire la Pravda .
        Si vous l’écrivez mal je n’y suis pour rien. Maintenant je ne suis pas fort dans les sous entendus. Je ne suis pas ici pour jouer aux charades . Si tu as quelque chose d’interessant dis le clairement. On a d’autres chats à fouetter.

        3
        7
          Argentroi
          8 juillet 2019 - 18 h 16 min

          Chelabi, tu parles de quelle édition de la Pravda, l’anglaise ou la française ? Dans l’anglaise, on transcrit Putin mais cela se prononce comme en français : Poutine. Mais en français quand tu transcris Putin, tu auras suggéré au lecteur une prononciation bien intentionnée. Et c’est pour cette raison qu’on écrit en français Poutine. C’est comme Idleb en anglais mais c’est Idlib en français ; c’est une autre charade !

          10
          Chelabi
          9 juillet 2019 - 0 h 30 min

          Donc toi tu assumes qu’on doit écrire Poutine grand bien te fasse. Moi j’écris Putin. Maintenant je ne sais pas exactement où tu veux en venir et pourquoi c’est si important. Est ce pour dire que j’écris mal le français. Est ce pour dire que je suis anglophone? Oumbaad. Comment Putin avec un U ou un OU et un E à la fin ça nous aider à régler la question du transfert de pouvoir des militaires vers les civils. Allez vas y je suis prêt à t’écouter

          1
          6
          Chelabi
          9 juillet 2019 - 3 h 30 min

          Ton allusion selon laquelle écrire Putin est une autre façon de dire Putain est tirée par les cheveux. Tu vois je n’ai pas l’esprIt assez tordu pour me livrer à ce jeu débile .
          Pour moi Putin n’est pas Putain. C’est un autocrate

          2
          6
    ABOU NOUASS
    8 juillet 2019 - 11 h 28 min

    Si le régime actuel s’entête avec sa constitution qu’il piétine quotidiennement, alors le peuple sera encore plus têtu de par sa pugnacité à ne pas céder un pouce dans ce duel à distance.
    Il est clair que quand la poule aux oeufs de diamant 🔹 est entre leurs mains, dure sera la tentative de vouloir la récupérer pour le peuple.
    Qu’à cela ne tienne sire GS, nous prendrons tout le temps que cela serait nécessaire, mais le mot final nous reviendra de droit.

    Ils doivent d’ores et déjà s’habituer à l’austérité totale à jamais.
    La justice par téléphone
    La ch’kara dans les limousines
    Les soirées mondaines au Moët et chandon
    Les jets privés
    Les dames des pontes faisant leurs emplettes ts les WE dans les capitales occidentales
    Les flambeurs addict de casino de l’Aviation Club de Paris (Champs Elysées)
    Etc……………………….Etc……………Etc……..
    Tout ceci ne sera plus que du passé.
    Il va falloir aussi supprimer certaines lignes aériennes quotidiennes vers Dubaï, Doha, Riyad…

    28
    7
    Zaatar
    8 juillet 2019 - 11 h 24 min

    On est encore à l’auberge… qu’il est long le chemin chantait Alain Barrière…

    15
      Anonyme
      8 juillet 2019 - 15 h 54 min

      Ce n’est pas plutôt Joe Dassin!!!

      8
      1
    Vangelis
    8 juillet 2019 - 9 h 41 min

    Le CEM serine a qui veut l’entendre, mais ne l’écoute pas, et pour cause, que l’Algérie est au dessus de tout. C’est le pays qui prime et pas un homme quel qu’il soit. Il affirme être un patriote en défendant le pays.

    Jusqu’à présent il est LE problème. Il s’enferme dans les certitudes de l’EM dont il est le porte parole en ne faisant pas l’effort de céder le pouvoir aux civils en dépit de leur rejet de toute compromission avec ce dernier.

    Ce n’est pas pour des prunes que les algériens manifestent. Ils le font depuis des semaines et des mois pour vivre plus libres et sans les carcans du despotisme et de la dictature. Ils sont pacifiques, ils le demeurent, c’est une preuve qu’ils sont plus patriotes que ceux qui s’autoproclament comme tels.

    Le régime incarné par l’EM ne veut rien lâcher. Il manœuvre, il louvoie, il laisse pourrir la situation, il se maintient cotre la volonté du peuple en contravention avec la loi fondamentale. La seule explication réside dans son appréhension de se voir trainer à son tour devant les tribunaux car depuis l’origine il est la source des problèmes de l’Algérie.

    39
    11
      Anonyme
      8 juillet 2019 - 10 h 48 min

      Des brouillards destinés à masquer le prolongement de leurs systèmes putrides rien de plus .

      31
      6
    Djazaïri
    8 juillet 2019 - 9 h 32 min

    Qu’ils sont mignons sur la photo!! N’allez surtout pas imaginer qu’ils ne sont pas de la même famille…

    30
    6
      El rokho
      8 juillet 2019 - 13 h 24 min

      okey okey ..sauf que les hadad,les kouninefs,les rebrab,les tahkout,les ouyahia,les sellal,les ould abbes ,les younes , les oulmi….et ..et.. et….n’auraient jamais été mis à l’ombre si…..
      Bin oui!

      3
      12
    Batata44dz
    8 juillet 2019 - 9 h 19 min

    VIGILANCE SURTOUT ;Pour la marche des etudiants avant le 09/07 c’est la derniere carte que va jouer Gaid pour provoquer la violence et prendre les decisions qui lui conviennent silmiya silmiya ;j’ai participer a la marche du 05/0 dieu merci les citoyens murs ont su gerer les provocations insinués pour embraser la situation …….Aux etudiants vous serez les maîtres de la nouvelle algerie algerienne plurielle ni badissia ni daechiya ni francaise ni tiyaouette ………alors soyez plus intelligents face aux coyottes khawanas .
    Abdelaziz bouteflika le parrain de l’3issaba devra passer a la barre .

    31
    8
      Zouave plus un demi
      8 juillet 2019 - 14 h 46 min

      Sauf que parmi ceux qui sont « mis à l’ombre », certains le méritent, d’autres pas. En ce moment, notre bonne justice du téléphone n’emprisonne pas pour motif de corruption. Elle envoie en taule sur la base d’une liste qu’on lui transmet. Et la liste est assez variée: on y trouve certes des corrompus et des corrupteurs qui se sont ligués en véritable mafia, mais aussi des victimes de cette même mafia qui fut protégée par les forces extra-constitutionnelles, celles-là même que Rebrab, pour en avoir été lui-même une victime, appelait « la main invisible ». Ce même Rebrab parlait ainsi ouvertement déjà du temps de Boutef, donc bien avant ceux qui ont « découvert » la 3issaba après le 22 février.

      6
      2
    Confidentiel
    8 juillet 2019 - 8 h 46 min

    L’impunité dont bénéficie certains piliers de la bande est un mauvais signe pour la suite des évènements, Louh, Belaiz et Ali Bendaoud par exemple manœuvrent dans l’ombre et sont libres comme le vent.

    37
    6
      3tef
      8 juillet 2019 - 9 h 34 min

      Le compte n’y pas reste 2B +AGS une fois disparus nous serons dans les Starting-Blocks de la loi fondamentale!! les COULOIRS 7 et 8 libérés pour le SPRINT FINAL vers notre objectif la ligne d’arrivée L’INDÉPENDANCE PLEINE et ENTIÈRE!! une nouvelle constitution qui consacre DÉFINITIVEMENT la SOUVERAINETÉ POPULAIRE: Le suffrage universel pour l’élection d’un PRÉSIDENT LÉGITIME, un parlement issu du peuple qui légifère et contrôle tous les ministères DÉFENSE COMPRISE!!! une séparation des pouvoirs exécutif, judiciaire!! La liberté de presse et d’expression!! LIBERTÉ de l’action économique et culturelle…!! AINSI SACRER la NOUVELLE RÉPUBLIQUE!!
      gloire à nos CHOUHADAS et MOUDJAHIDS de la 1ère heure

      24
      8
    MELLO
    8 juillet 2019 - 8 h 44 min

    Le « fouroum » lui , a été dévié de son essence initiale , en rejetant tous les points forts qui mettront le pouvoir dans une position de faiblesse. En quatre mois de revendication populaire , ces politiciens devaient comprendre le sens profond de l’exigence populaire.
    Or , ils ont préfère’ jouer la tangentielle que jouer la perpendiculaire , c’est a dire la sauvegarde du regime , au lieu de la sauvegarde de l’Algerie.
    Il faut aller vite, vers une transition réfléchie et négociée , ne pas s’accrocher a cet article 102 de cette constitution , taillée sur mesure pour un regime autocrate comme voulu par son initiateur Bouteflika , qui nous a mené dans une veritable impasse.
    Il faudrait reussir le pari d’enclencher un processus de démocratisation , purement Algérien , qui ne sera importé de nulle part . Un processus de démocratisation adapté aux spécificités nationales , historiques , économiques et culturelles. Cela peut passer , a titre d’exemple , par un mandat transitionnel , après la fin de celui du chef de l’Etat , sans tomber dans des conflits de non sens comme la remise en cause de la constitutionnalité des institutions de l’Etat Algérien , ou encore la revendication d’une élection présidentielle anticipée, qui de toute facon , ne va rien changer a notre réalité , vu le contexte actuel et la configuration de la classe politique actuelle.

    22
    6
    Zyriab
    8 juillet 2019 - 8 h 41 min

    Chaque Peuple ayant son Histoire son propre développement ,Et l’Algérie a su à chaque fois démontrer son originalité son inventivité Attendons non pas une sortie de Crise à la Talleyrand mais plutôt à l’Algérienne Les règles de la fameuse « Démocratie « Occidentale ont démontré leurs limites et surtout leur inefficacité Dépassées par le développement des société elles ont pratiquement disparues donc on ne doit pas s’attendre à quoi que ce soit de ces « Démocratie Nous sommes astreint à en inventer d’autres à trouver nos propres solutions .Habitués que nous sommes à trouver obligatoirement des issues à nos impasses

    13
    4
      Shafik
      8 juillet 2019 - 9 h 47 min

      La culture et la langue du peuple Algérien dans toute sa diversité ne sont pas des folklores qu’un populisme abstrait aurait cru découvrir c’est avant tout son aveux c’est à dire son chant .

      23
      2
    AmiAhmed
    8 juillet 2019 - 8 h 38 min

    Allahouma corrige les injustes par les injustes et sort nous de cette épreuve riche et sain et sauf

    19
    2
    Anonyme
    8 juillet 2019 - 8 h 34 min

    . »…pour éviter au pays de basculer vers l’irréparable ? »

    K. M.

    Est ce un souhait de l’auteur ? Le peuple algérien lui ne le souhaite pas…

    La porte est ouverte pour les hyènes qui vont s’en donner à cœur joie dans les scenarii catastrophistes…Les intérêts du pays et du peuple ? Une chimère pour la hyène….

    16
    3
      Anonyme
      8 juillet 2019 - 12 h 36 min

      Trop de philosophie. Donnez les noms de civils consensuels qui pourraient faire sortir le pays de la crise. Puis nous discuterons.

      5
      1
    2ème république
    8 juillet 2019 - 8 h 32 min

    Voilà ce que donnes l’entêtement du CEM. Il sort lui même de la constitution alors que le peuple ne voulait pas de cette solution constitutionnelle trop courte de 3mois avec les mêmes têtes. Les 3 meilleurs constitutionnalistes algériens ont déjà dit qu’il n’y a rien de prévu dans notre constitution et que Bensalah ne sera plus président à partir de demain. Il va bien sûr demander au conseil constitutionnel de reconduire le président illégalement tout en nous chantant que le respect de cette constitution est primordial!!

    20
    7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.