Alerte sur l’état de santé d’Ahmed Ouyahia «devenu méconnaissable»

Ouyahia prison
Ahmed Ouyahia à sa sortie du Tribunal de Sidi M'hamed. PPAgency

Par Saïd N. – Mis en détention provisoire à la prison d’El-Harrach depuis le 12 juin dernier, dans le cadre de plusieurs affaires de «dilapidation de deniers publics» et d’«octroi d’indus avantages», l’ex-Premier ministre Ahmed Ouyahia se trouverait dans un état de santé tellement déclinant, selon l’hebdomadaire Jeune Afrique dans sa dernière édition, qu’il serait devenu «méconnaissable».

Citant le témoignage recueilli auprès de proches qui lui ont rendu visite récemment à la prison d’El-Harrach, le magazine français précise que l’ex-Premier ministre est amaigri, «moralement très affecté» et souffre d’une maladie grave, qui nécessite un suivi médical constant. Ses visiteurs décrivent un Ahmed Ouyahia «méconnaissable, le regard vide et le visage livide».

Cette information sonne comme une alerte qui s’adresse en premier lieu aux autorités judiciaires et à l’administration pénitentiaire, appelées à intervenir d’urgence afin de parer aux risques d’aggravation de l’état de santé d’Ahmed Ouyahia et d’éviter ainsi l’irréparable.

Le pouvoir de transition en place ne supporterait pas un nouveau scandale après celui qui a été provoqué, fin mai dernier, par la mort en prison du militant Kamel-Eddine Fekhar, dénoncée par plusieurs ONG nationales et internationales et aussi par les animateurs du hirak comme un «meurtre prémédité».

Selon son avocat, Kamel Debouze, qui, par hasard, vient d’entamer une grève de la faim pour dénoncer le «règne de l’arbitraire», Fekhar était mort faute de soins appropriés, alors qu’il aurait contracté une maladie en prison, au moment où il observait une grève de la faim illimitée pour protester contre son incarcération.

S. N.

Comment (157)

    omar khelfa m'sabah
    1 août 2019 - 10 h 35 min

    Qu’il crève …et alors ce n’est pas la fin du monde. Attention, ce n’est pas la culpabilité qui lui fait souffrir voir perdre les goûts de la vie, de l’appétit …etc. Il n’a pas encore compris qu’il n’est plus ce puissant homme politique, capable de sortir de n’importe quel impasse « RDJOULOU EL MEHAMMETT SAABA…. » ditons. A cause de sa politique de minables y’a tellement d’âmes qui ont perdues leurs vies, des familles déchirées, des jeunes avalés par la mer ………………Alors qu’il crève aujourd’hui avant demain INCHALLAH

    Anonyme
    26 juillet 2019 - 12 h 43 min

    Pas trop de zele les zoulous,tous les Algeriens ont profités de la situation bordelesque dés l’avenement de l’ére Chadli,qui n’a pas reçu de logements,de terrains constructibles,de terrains agricoles,de prêts ,d’aides en tout genres,qui n’a pas un ami ,un cousin,un frêre ou soeurs dans le systéme?Qui n’a pas utilisé le chemin balisé des interventions pour avoir gain de cause dans ses démarches?S’il faut rendre des comptes il ne faqut pas se focaliser sur les personnalités politiques ou militaires,eux au moins ils ont travaillés,mal ou bien,mais les autres ceux qui sont devenus des milliardaires parmis nous,on les connait ,hier en 1962 on avait démarés à égalité,aprés Boumedienne(rip) le passe droit et le ben ammis à commencé à gangrener la société,rappelez vous le scandale du fils de Chadli et de son copain taztaza,qui se servaient directement dans les coffres des banques Algeriennes,ce taztaza se faisait arrêter à Paris car il voulait acheter un immeuble dans les quartiers chics de Paris,c’etait les années folles de Chadli et sa femme Bourokba ,à la fin je dis laissez les gens tranquilles ,s’ils ont puisés dans les caisses,tous les Algeriens l’ont fait chacun à sa maniére et à l’endroit ou il vaque !

    Restituer tout l'argent volé.
    11 juillet 2019 - 8 h 49 min

    Il faut le mettre en liberté qu’après avoir restitué l’argent volé.

    3
    7
    Lahouaria
    11 juillet 2019 - 5 h 24 min

    Ils doit sortir et le mettre sous résidence surveillée comme tous les fugitifs, les escrocs, de corruption, malversations, les chefs de gangs, les agents doubles qui ont des patrimoines colossaux à l’étranger…
    Leurs complices Banquiers doivent les rejoindre car, ils n’ont jamais avertis de leurs trafics d’influence pendant leurs règnes…
    La prisons n’est pas une solution, il faut des résidences surveillées pour cessent ces communiqués de presse nous alertant sur leurs états de santé…
    L’Algérie doit passer à autre choses, ces faits divers faire partie dans les gazettes des chiens écrasés.
    Fallait pas s’enrichir avec l’argent des algériens qui ne pouvaient même se payer un Yaourt de 10 Da.

    7
    10
    karim
    10 juillet 2019 - 16 h 42 min

    contrairement a fekhar, lui on s’en fous de sort a Ouyahia, …, c’est cela le meilleurs exemple a donner aux autres. un bien mal acquis ne profite jamais

    22
    5
    tahar
    10 juillet 2019 - 16 h 36 min

    si chaque detenu malade sera mis en liberté pourquoi des tribunaux ,des prisons et forces de l’ordre je me demande comment tant d’informations sur le sort d’un bonhomme qui a detruit toute » notre économie 0

    23
    5
    Houari elwahrani
    10 juillet 2019 - 16 h 09 min

    Je pense que c’est suite au manque de calcium que cet énergumène est affaibli. Donnez lui du Yogourt, …

    27
    5
    Enya
    10 juillet 2019 - 15 h 44 min

    juste un petit mois et il n’a pas pu supporter ..ya habibi al iizz wa al karama deAl Mouradia rend les gens fragiles et dire que il y juste un mois tu menais le pays vers le ravin tu distribuais les usines et autres milliers d’hectares au dinar symbolique apres que ce meme dinar ait touché le fond …

    23
    2
    Anonyme
    10 juillet 2019 - 12 h 48 min

    Aucune compassion pour ce chacal et l’article est tendancieux, il ne faut pas mettre sur la même ligne Fekhar allahyarahmou qui est un juste combattant de la liberté avec ce chacal fossoyeur des libertés.
    Il n’a que ce qu’il mérite et que cela serve de leçons à tous les mafieux qui ont bousillé l’algerie et ceux qui veulent continuer à le faire.
    Pensez y bande de chacals.

    18
    3
    Micipsa
    10 juillet 2019 - 12 h 31 min

    Je ne vois vraiment pas pourquoi l’auteur de l’article évoque Fekhar et tente de faire le rapprochement ce minable…

    27
    3
    Norebi
    10 juillet 2019 - 5 h 08 min

    Ouyahia a toujours été méconnaissable, sans pitié,il a traité le peuple algérien de chien, il faut bien qu’il vive sa pensée, envers le peuple qu’il n’a jamais respecté,à chacun son tour, n’est ce pas que durant son régné il a construit des prisons, afin de les mettre à la disposition du peuple qui aurait le courage de réclamer ou le contre dire,, il faut bien que ces prisons servent à quelque chose, il aura le temps de méditer dans ce qu’il a construit lui et les siens.

    38
    2
    Observateur
    10 juillet 2019 - 4 h 09 min

    La corruption est un phénomène mondial et elle est là depuis la nuit des temps, rien de nouveau sous le ciel de l’Algérie.. La nuance, c’est dans son ampleur. Son niveau c’est un indicateur de l’état d’esprit d’un pays, c’est comme un thermomètre de la mauvaise gouvernance…Donc, les actions de la justice algérienne sont vitaux pour la survie du pays (non le régime)…Les mouvements de contestations depuis février 2019, c’est un indicateur de l’état du marasme populaire. Le pays est dans un état d’ébullition à cause du niveau très élevé de la corruption.. Le remède pour sauver l’Algérie, c’est de prendre des actions vigoureuses contre les grosses têtes de la corruption. La décision de l’ANP de protéger la justice et la laisser faire son travail contre la corruption est salutaire pour l’Algérie. Le dispositive légal pour combattre la corruption existe déjà…Il faut lancer ce dispositive comme un rouleau compresseur à grande vitesse contre la corruption (la petite et la grande) sans aucune pitié … Le sort de Bouteflika ou d’ Ahmed Ouyahia c’est des détails insignifiants devant l’Algérie… La survie de la république algérienne démocratique et populaire est en jeu…

    33
    5
      soleil
      10 juillet 2019 - 5 h 28 min

      quand il était premier ministre pourquoi n a t il pas ordonner la constructions d hôpitaux digne de ce nom,nom il était,trop presser de faire des magouilles,de s occuper de ses affaire aux lieux de s occuper de son pays,il a saboter tous un pays et maintenant ont voudrais nous faire pitié,avec son état de santé,car eux avant dès qu il avait un rhum,aller se faire soignée lui et sa famille dans les meilleurs hôpitaux a l étranger,tandis que ses frères et sœurs crever manque de médicament,ou manque de scanner,ou autres non je ne lui vois aucune circonstance atténuante,qu il rapatrie tous ses milliard d euros a l étranger pour se faire un peu pardonner ensuite on verrat j ai peur qu il le relâche de la part de ses maître a l étranger pour aller vivre paisiblement a l étranger d ou il a envoyer déjà sa famille,donc il avait déjà préméditer ses méfait,il est citée dans tous les grosse affaires,il ont fait des contrat sur mesure que pour eux la bande des voleurs

      30
      2
    Anonyme Utile
    10 juillet 2019 - 1 h 05 min

    Cette mise en scène est vraiment un coup fourré du pouvoir composé des résidus du régime illégitime des marocains les Bouteflika, pour éviter l’incarcération d’Abdelaziz Bouteflika. Et bien ça ne marchera jamais.

    Abdelaziz Bouteflika le pire traître et le pire ennemi de l’Algérie, sera incarcéré dans l’hôpital de la prison d’El harrach, pour très hautes trahisons de la nation, destruction de l’économie nationale au profit de la France officielle et contre les intérêts vitaux de l’Algérie, pour vol de plusieurs milliards de dollars, preuves à l’appui, comme lle prouvent ses comptes bancaires et ses sociétés écrans que la SUISSE a bloqué officiellement avec une très grande dignité, en signe de solidarité avec la cause juste du PEUPLE ALGÉRIEN.

    Je tiens à rendre un vibrant hommage d’une part, au députés SUISSES, au Parlement SUISSE, et au Gouvernement SUISSE et d’autre part, aux Avocats ALGÉRIENS travaillant en SUISSE et ailleurs et à tous nos Dignes compatriotes, notamment, qui ont tout fait pour faire triompher la cause juste de notre peuple et rapatrier l’argent du PEUPLE ALGÉRIEN volé par le traître Bouteflika et son clan.

    Quant au sieur ouyahia, son cinéma simulant sa pseudo maladie, ne fonctionnera pas. Il restera dans l’hôpital de la prison d’El harrach. Au vu de ce qu’il encourt, soit il passera toute sa vie en prison ou la peine de mort, conformément à la loi.

    33
    6
    Craignez le tout puissant et non l'homme.
    10 juillet 2019 - 0 h 50 min

    Je souhaite de tout mon coeur que Ahmed Ouyahia ne sorte plus jamais de prison ainsi que tout les autres avec lui et ceux et celles qui les suivront.
    Le mal qu’il a fait qu’ils on fait à 42 millions d’algériennes et algériens qui sont actuellement vivant sans compter ceux et celles qui sont morts depuis l’indépendance par ricochets de la misère le stress le chagrin qu’ils subissaient tous.
    Sans compter l’état de délabrément dans lequel se trouve nôtre pays , tant structurellement que financièrement.
    L’Algérie va seulement naître .
    Du moins je l’espère.
    Merci à tous ces HARKIS en colle blanc et d’autres en différentes tenue diverses et variées.

    23
    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.