Benflis : «Le prochain mandat présidentiel sera un mandat de transition plein et entier»

Ali Benflis
Ali Benflis, président du parti Talaie El-Houriyet. PPAgency

Par Mounir Serraï – Ali Benflis, président de Talaie El-Houriyet, estime que le futur président aura inéluctablement un mandat de transition.

«Nul ne doute que le prochain mandat présidentiel sera un mandat de transition plein et entier. Et c’est dans ce cadre-là que se trouve la place naturelle de la transition démocratique, de la nouvelle Constitution et de l’objectif global de changement de régime politique», souligne Benflis, dans une tribune publiée dans le quotidien El-Watan.

Pour lui, «une occasion historique s’offre à nous tous, sans distinction d’obédience idéologique, de vision politique ou de choix tactique, de faire des prochaines élections présidentielles autre chose qu’un autre faux-fuyant, un autre sursis accordé à un régime politique en voie de déchéance ou un semblant de changement sans le changement».

Pour Ali Benflis, qui défend l’option d’une présidentielle une fois toutes les conditions réunies, considère que «l’enjeu majeur pour cette révolution est de savoir quoi faire de sa victoire». «En effet, cette révolution a déjà redonné au peuple sa fierté. Elle a insufflé dans la nation un souffle puissant d’unité, d’harmonie et de cohésion. Elle a semé dans la société les germes inaltérables du changement et du renouveau», ajoute-t-il. «La vision que porte cette révolution est d’une clarté absolue, c’est celle d’une Algérie vivant à l’unisson avec les exigences de son siècle, c’est-à-dire une Algérie démocratique et moderne», enchaîne le président de Talaie El-Houriyet pour lequel «les objectifs de cette révolution ne sont atteints d’aucune équivoque et concernent l’édification d’un Etat de droit où la souveraineté populaire tiendrait toute sa place, où la citoyenneté ne serait plus qu’un autre concept trompeur et où les droits et les libertés individuels et collectifs seraient respectés, protégés et garantis de manière intransgressible».

«Voilà le socle commun qui nous rassemble et c’est lui qui importe le plus. Le reste, tout le reste n’est qu’une affaire de priorités à hiérarchiser, de choix des moyens à se donner pour les atteindre et de meilleure voie à emprunter pour leur réalisation, c’est-à-dire la voie la moins longue, la moins risquée et la moins coûteuse», soutient Benflis, qui situe les lignes de clivages à ce niveau-là.

«Pour aussi profondes et fortes que soient ces différences, elles ne relèvent pas du fond et de la substance, mais du choix du moment et d’un ordre de priorité à établir. L’objectif global de changement de régime, de même que la phase de transition devant y conduire et la nécessité d’une nouvelle Constitution devant servir à son encadrement font, de fait, l’objet d’un véritable consensus national», relève-t-il, estimant que ce qui fait encore débat, c’est le choix du moment le plus propice et le plus opportun pour l’ouverture de l’ensemble de ces chantiers dont l’extrême sensibilité et la grande complexité n’échappent à personne.

Ali Benflis demeure ainsi convaincu que «sans un Président légitime et sans un gouvernement qui serait l’émanation d’une volonté populaire exprimée sans craintes et sans contraintes, l’ouverture précipitée de ces chantiers relèverait du saut vers l’inconnu et participerait, en plus imagé, au navire que l’on veut mener à bon port sans personne aux commandes».

M. S.

Comment (31)

    Anonyme
    10 juillet 2019 - 22 h 01 min

    YA SI BENFLIS : DITES VOUS BIEN QUE la majorité des Algériens crient leur désarroi devraient être entendu « COMME VOUS LE DITES SI BIEN » par CE POUVOIR VOMIS PAR LE PEUPLE QUI A DÉMONTRER SA PRÉSENCE ET SA MATURITÉ POLITIQUE DURANT CES 20 DERNIÈRES VENDREDI. S’ils veulent une solution politique. OK MAIS ce seras avec l’assentiment du peuple ou ses représentants. Le peuple; « JETTENT » l’opprobre sur ceux qui ont pissé sur leurs rêves et continue à se maintenir au pouvoir (YA SI BENFLIS) comme « SI RIEN N’ÉTAIT », ce sont ces arnaqueurs de la pire espèce (JUSTICE PAR TEL !: les institutions Républicaine : Responsables Police/Gendarmerie Impliqués dans des affaires de corruption). Ces « MÊMES » gens sont fourgués par un faux nationalisme de bas étage alors qu’ils étaient les premiers à bafouer les idéaux révolutionnaires de NOVEMBRE 54 (ILS ONT RÉUSSI A EMPRISONNER « BOUREGRAA » un 5 Juillet et vont le traduire???) Et chose plus grave : vendre la patrie à bas prix a qui veut ??? Le peuple veux tourner la page de toutes les lâchetés et de toutes les traîtrises ; Il veut, également, un changement « POLITIQUE » concret « RADICAL » et non pas un « SEMBLANT DE ¾ DE SOLUTION » politique qui revient à dire que la flamme D’ESPOIR DE CHANGEMENT NÉE ce dernier 22 Février 2019 à ce jour n’aurait servis à « RIEN » !!! EN TOUT CAS IL N’EN EST PAS QUESTION QU’ELLE S’ÉTEIGNE, NOUS SOMMES JEUNES ET LE TEMPS EST MIS AVEC NOUS!!!

    daro
    10 juillet 2019 - 12 h 20 min

    OUI, mails il faut le définir dans une charte qui stipule que les candidats se candidatent pour un mandat unique durant lequel il faut faire une conférence de rédaction de la constitution ou une constituante qui amorcera un nouveau processus électoral selon le nouveau système (semi présidentiel ou parlementaire..etc

    mouatène
    10 juillet 2019 - 12 h 04 min

    le message « codé » de si ali est le suivant :  » mes chers compatriotes, élisez moi au moins une fois  » président  » et je m’éclipse. le pouvoir est une maladie incurable.

    Anonyme
    10 juillet 2019 - 11 h 06 min

    pour toi c bon en va rentre chez nous c régler le probleme c pas de voté pour x ou y ont n’est pas arrivée la

    Patriote
    10 juillet 2019 - 10 h 31 min

    Ca sera comme decidera le peuple..et en passant..ne compte meme pas en reve…devenir president..fakouuuuuu!

    Secret Défense
    10 juillet 2019 - 7 h 41 min

    Il est vraiment désobligeant ce sieur dévoué à Gaid !
    Depuis des années il est assis entre 3 chaises sans pouvoir se définir une fois, laquelle est la plus confortables.
    Il veut le pouvoir alors qu’il y a été déjà. L’a-t-il oublié ?
    Aucune réaction pour les détenus d’opinion ou pour le moudjahid BOUREGAA : où est la fibre de la famille révolutionnaire dont il s’est attribué la paternité ?
    Absent eternellement, il ne refait surface que lors des présidentielles : Coucou me voilà !!!!!!!!!

    Allez retourne à ton hibernation , le train est complet. Attends le prochain.

    14
    1
      Lghoul
      10 juillet 2019 - 9 h 11 min

      « Il veut le pouvoir alors qu’il y a été déjà. L’a-t-il oublié ? » – Mais a son palmares manque le titre de « président » d’ou son insistance sur « un mandat plein et complet » donc de 5 ans pour qu’il le termine exactement a 81 ans … Ensuite on verra pour le suivant. Et je vou assure que le pays continuera dans la khalouta des mandats en série. Si une équipe ne travaille que de fiasco en diasco, pourquoi n’ont ils pas honte et surtout pourquoi ils ne dégagent pas tous pour laisser la place aux jeunes et a du neuf, du sang nouveau ? Le pouvoir affole et rend les gens brutes et tétus.

      8
      1
    Karim
    10 juillet 2019 - 6 h 24 min

    Pourquoi un mandat de 5 ans de transition ? Il suffit que chaque candidat présente un programme complet avec les grandes lignes pour un changement de la constution, et c’est aux électeures de se prononcer et peu importe qu’il soit de l’est, du centre, de l’ouest, chaoui, kabyle, mouzabi ou targuer l’essentiel un Algérien patriote.

    8
    1
    Le peuple votera pour lui incha-Allah
    10 juillet 2019 - 1 h 12 min

    ALI BENFLIS PRÉSIDENT.

    6
    111
      mus
      10 juillet 2019 - 11 h 02 min

      pour toi c bon en va rentre chez nous c régler le probleme c pas de voté pour x ou y ont n’est pas arrivée la

      3
      2
    C'est mon candidat préféré.
    10 juillet 2019 - 1 h 06 min

    MOI JE VOTERAI POUR MONSIEUR ALI BENFLIS.
    IL A DE L’EXPÉRIENCE COMME ANCIEN PREMIER MINISTRE DÉMISSIONNAIRE.
    ET IL EST HONNÊTE D’OÙ SA DÉMISSION.
    IL N’A JAMAIS AIMÉ LES BOUTEFLIKA.
    IL N’A FAIT AUCUNE COURBETTES À CEUX QUI GOUVERNAIENT DEPUIS 20 ANS.

    6
    115
    2ème république
    9 juillet 2019 - 23 h 42 min

    Pour devenir président il est prêt à tout. De toute façon sa proximité avec les militaires est connue depuis très longtemps. Il n’a aucune chance d’être élu…..sauf si les élections sont organisées par Bedoui, là, c’est sûr il a toutes ses chances!!!

    110
    6
    Mimi
    9 juillet 2019 - 20 h 13 min

    Ecartez-vous sieur benflis. Vous avez casé vos enfants chez faf et vous cherchez encore à prendre ce qui reste pour le peuple. A vos marques partez!

    65
    3
    Anonyme
    9 juillet 2019 - 19 h 47 min

    Saha el noum ya Si Ali…il s’accroche toujours, je me demande juste quels gininars lui ont murmuré a l’oreille cette fois ci?
    Celui qui ne se souvient pas de son passé est condamné a le revivre

    105
    2
    MELLO
    9 juillet 2019 - 19 h 44 min

    Je me souviens de sa participation a l’élection présidentielle de 2014 , il a été accrédité de 12% de voix . Mais l’essentiel n’est pas la , lorsqu’il parlait d’un livre blanc qui sera tiré a grande échelle qui comportera toutes les fraudes commises pour fair passer Bouteflika . Ce livre blanc ,rouge ou noir n’est jamais sorti , on ne l’a pas vu . Interrogé sur la position de l’armée , Ali Benflis dira qu’il n’avait adressé aucun appel a l’armée , mais qu’il n’a aucune raison de douter de l’engagement de neutralité exprimée par la revue ElDjeich. Comment un homme qui croit en une revue , fut elle de l’armée, pourra , un jour, devenir président.
    Toujours a l’affut ce Ali , il attend toujours que le fruit soit mure .
    D’ailleurs, il était absent lors de la conférence préparatoire des partis du 25 Juin 2019 , qui se solda par une plate forme de revendications qui mettra le pouvoir dos au mur, mais lors de la conférence du 6 Juillet , boycottée par les partis démocrates et des personnalités de haut niveaux , il s’est présenté car il sait que tous les points déjà enumeres seront supprimés . Le résultat tout le monde le connait. Comment ils ont été supprimés , seul Ali Benflis nous le dira.

    42
    2
    La famille revolutionnaire a trouve' son homme
    9 juillet 2019 - 19 h 12 min

    Les clans vainqueurs ont trouvé le future Berzidan! La démokratie arabe rénove sa devanture. Ils vont libérer les prisonniers – les perdants du tournoi – et comme ils sont izlamiquement tolérants ils reconnaîtront les atténuantes aux berbères récalcitrants, pourvu que cela ne se re -pet pas, ils leurs offriront des drapeaux de messali comme punition.
    Les fluctuantes continuent.

    12
    1
    Anonyme
    9 juillet 2019 - 19 h 09 min

    Ils sont entrain de nous faire un enfant dans le dos!!!…. Ils lui ont promis le poste!!!

    88
    M. Benflis, vous ! Vous avez fait déjà des concessiions dans le passé...
    9 juillet 2019 - 18 h 39 min

    Pourquoi insistez-vous à remettre le doigt dans le même trou ? C’est à se demander si vous n’êtes pas envoyé pour nous vendre une dictature soft ? Depuis quand l’armée a daigné descendre de son piédestal depuis l’indépendance ? Au lieu de chercher à renforcer l’armée pourquoi ne pas vous joindre au Hirak et à l’opposition pour arracher ensemble, l’acceptation par l’armée de l’Etat de droit (primauté du civil sur le militaire), condition « sine qua non » pour toute négociation !
    Comment comptez-vous vous y prendre pour faire avaler au peuple une fois de plus la grosse couleuvre d’un nième président désigné par le système ? Auriez-vous oublié l’éclipse totale du jour par la nuit qu’étaient les présidents « Boudiaf et Bouteflika » ? Un conseil, M. Benflis, ne vous fourvoyer pas. N’écoutez pas les sirènes claniques !

    45
    6
    Anonyme
    9 juillet 2019 - 18 h 25 min

    Il se voit déjà le président de la transition qui va muter en président de la fakhamatoutisation.

    88
    6
    SaidZ
    9 juillet 2019 - 18 h 21 min

    Rafraîchissez-moi la mémoire svp, était-il chef du gouvernement pendant le printemps noir de 2001?
    127 jeunes assassinés par la gendarmeries et plus de 4000 handicapés, yaw..ça ne s’oublie pas! l’histoire ne pardonne jamais.
    En passant, reste-il encore des places à elharrach? zerhouni ne devrait pas être oublié, ça lui revient de droit!

    48
    5
      MELLO
      9 juillet 2019 - 19 h 04 min

      Plus Un decret portant interdiction de manifestations a Alger , ce n’est pas rien .

      18
      1
    bozscags
    9 juillet 2019 - 17 h 59 min

    je suis tout à fait d’accord avec vous mr benflis et je vous soutiendrai si vous vous présentez .

    7
    75
    Anonyme
    9 juillet 2019 - 17 h 36 min

    Bizarre …vous avez dit bizarre ? ……J ai la désagréable sensation que ce charivari entretenu avec une telle constance nous fera passer du Tribalisme / Secte – made in West a celui du made in East ….Y en a qui ne tirent pas de leçon pour le pays et la Nation mais tirent Les opportunités pour leurs Ambitions sans limites ….Pooooovres malades ….

    20
    6
    Digage!!
    9 juillet 2019 - 16 h 42 min

    Ya Si Benflis !! ON t’a déjà fait le coup en 2004 non ??
    Souviens toi, des « personnes haut placées » t’ont encouragé à te présenter contre Bouteflika en t’assurant que c’est toi l’élu !
    Et tu t’es ramassé. Badabooom !
    Rebelotte, « des gens hauts placés » sont entrain de te gonfler les chevilles et de te pousser dans les bras du dialogue en t’assurant encore une fois que c’est toi le futur élu.
    Tu es entrain de chauffer le Bendir au vrai candidat qu’ils te sortiront de leur pochette surprise à la dernière minute.
    Re-badaboooom.
    Ahhh l’attrait du pouvoir rend aveugle et amnésique.

    96
    8
    K. DZ
    9 juillet 2019 - 15 h 58 min

    Benflis se voit déjà Grand Timonier devant l’Eternel. Je lui dis qu’il n’est pas défendu de rêver mais c’est pas bien de dormir trop longtemps, ça vous étourdi grave.

    54
    17
    3atef
    9 juillet 2019 - 15 h 29 min

    On peut berner quelques temps tout le monde , aussi on peut berner longtemps quelques uns .. MAIS ABDEN, JAMAIS, NEVER!! berner tout le monde tout le temps…CET ADAGE S’ADRESSE aux bagarras wa men walahoum min salef wa khalef qui nous ont spolié notre dignité depuis 62…

    37
    11
    Lghoul
    9 juillet 2019 - 15 h 25 min

    Une remarque: Pour une fois il sourit – ou fait-il semblant ? « Allah ou3alem » – Je ne suis pas sûr. Je suis par contre sûr que ses « conseillers » lui ont préscrit de toujours sourire a la presse et aux caméras pour montrer qu’il est heureux de se transformer et se recycler en Hiraki joyeux – sans faire de hirak biensur car jamais il a rendu visite au peuple dans les rues des villes algériennes même sous des températures de moins de 40 degrés C . Auparavant, il ne souriait pas car il devrait montrer une face sérieuse, austère et dure car depuis 62, pour gouverner, il ne faut jamais sourire -et rire est un crime. Chez les russes par exemple, il est mal élévé de rire. Avez vous vu des russes rire dans la rue ou même simuler un petit sourire entre eux ? Ont ils des séries TV ou des films de comédie ? Je ne pense pas. ya-t-il quelqu’un qui a dêja vu u film comique russe. Eh bien c’est la même chose au FLN. Surtout quand on mentionne cette maudite main de l’étranger pendant qu’ils vérifient leurs comptes a paris, dubai, istambul et au panama. Imaginez Saidani ou Belkhadem rire a haute voix devant les caméras !
    Donc avec la nouvelle vague du Hirak, certains politiciens « bien rensignés », qui sont naturellement tristes deviennent soudain heureux par la foce de « EL Kodra ». Donc le Hirak geurri même des malade de tempérament – Sauf une personne: GS, car son horloge du rire et du sourire est toujours bloquée depuis 1962.

    42
    19
    Chelabi
    9 juillet 2019 - 15 h 03 min

    Je n’aime pas ce Benflis. Je ne sais pas pourquoi il m’est difficile de lui faire confiance. C’est un hâbleur. Il maîtrise la langue de bois comme personne. Il me semble qu’il dit toujours ce qu’il ne pense pas et pense ce qu’il ne dit pas.
    Il avance que le mandat du président qui sera élu (lui, pense t-il) sera un mandat de transition qui va durer 5 ans.
    5 ans a palabrer, échafauder, disserter, analyser, proposer et contre proposer. Le temps que les jeunes du hirak vieillissent un peu, bâtissent des familles, deviennent pépères comme leurs géniteurs et se détournent de la politique. Et voilà comme une contre révolution se conduit et comment un système se perpétue.
    Mon dieu, il faut toujours se taper ces vieilles peaux. Je n’aime pas ce Mouflis.

    47
    25
    B.M
    9 juillet 2019 - 15 h 00 min

    « Pourvu que je sois Le Président, même à titre transitoire, pourvu que JE…JE… JE »
    Ya Essi, le navire Jazaïr a un pilote du Nom de ALLAH !
    Et nul Ici-bas ne peut au mieux que : Être Son Lieutenant !
    Jazaïr cherche Lieutenant !
    Vive l’armée Lieutenant !

    7
    36
      arezki
      10 juillet 2019 - 0 h 22 min

      Peux-tu demander a « ton » pilote des faire des ajustements parceque ce navire est en train de devenir le Titanic!

    Lghoul
    9 juillet 2019 - 14 h 53 min

    Oh mon Dieu ! Oh mon Dieu ! Il continue encore a faire semblant ! Il fait même semblant de rigoler un peu. Je pense sincèrement qu’il est lui aussi zombisé par ses années heureuses et fastes au FLN aux côtés du prince fakhamatouhoum. Tous ces gens sont sous trois effets secondaires (sans médicaments): 1/ – Ils n’arrivent pas a comprendre ou a réaliser ce qui leur arrive , 2/ – Ils pensent qu’ils ont fait un mauvais cauchemard et 3/ – Ils pensent tous qu’ils sont déstinés a devenir des chefs et des présidents – D’ou leur même dénominateur commun: Le délire. Celui la doit aussi subir un traitement. J’éspère seulement qu’ils ne sont pas sous l’effet de démence car a cet âge, les troubles mentaux sont communs. Après Bouhadja, c’est Benflis ! Je lui propose de venir ce vendredi juste dire « bonjour » aux manifestants a alger pour expliquer son- buvard tâché – de route. Je suis certain qu’il sera bien reçu. Sait il au moins qu’il n’est pas seul ? Sait il qu’il y a 40 millions qui ne sont pas d’accord avec tout ce qui se passe ? D’ou mes doutes sur leurs bonne santé psychique a moins qu’ils soient vraiment TRES MAL renseignés sur la réalité sur le terrain. Incroyable mais vrai ! Il veut ETRE ELU COUTE QUE COUTE même par des oiseaux ou des sauterelles.

    35
    23

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.