L’armée italienne s’apprête à déployer une «mission militaire» en Tunisie

Elis 5 étoiles
La ministre italienne de la Défense Elisabetta Trenta. D. R.

De Rome, Mourad Rouighi – Depuis son apparition sur la scène politique italienne, le Mouvement des 5 étoiles s’est fait par ses éléments de langage le porte-voix d’une opposition nette aux fondements idéologiques et philosophiques de la démocratisation des peuples par voie militaire.

La guerre en Libye, qui a été imaginée par les tenants d’une forme de messianisme démocratique doublée d’une attention aussi intéressée qu’obsessionnelle pour la région Mena, a eu pour effet, selon les dirigeants de ce parti, et dont est issu le président du Conseil, Giuseppe Conte, d’incendier la région, de la déstabiliser pour les années à venir et de stopper nets son intégration économique, son essor social et son développement humain.

D’autres, moins liés par les contraintes de la fonction, dénoncent souvent l’action nocive de pyromanes-pompiers qui, sous couvert de tropisme démocratique et mus par des égos démesurés, continuent d’essaimer mort et destruction aux quatre coins du globe.

C’est donc partant de ces idées, constitutives de sa formation politique, que la ministre de la Défense, Elisabetta Trenta, elle aussi membre des 5 étoiles, est revenue sur les dégâts causés par la guerre en Libye, en fustigeant ceux qui n’ont pas voulu écouter les mises en garde des sages d’Europe.

Et c’est au terme d’une semaine dense en événements et, notamment, de l’attentat de Tunis, la recrudescence de la question des migrants et l’aggravation de la situation à Tripoli que la ministre italienne a voulu, le temps d’un point de presse improvisé au Centre des hautes études de défense, tracer les contours de la stratégie de son pays sur des questions aussi stratégiques que la sécurité en Méditerranée, la lutte contre le terrorisme et la gestion du dossier des migrants, par ailleurs toutes liées à l’après-guerre en Libye.

Et surprenant son auditoire, la ministre a d’emblée envisagé l’installation d’une mission militaire italienne en Tunisie et de déplacer des troupes dans le sud du pays pour mieux sécuriser cette parcelle de la Méditerranée.

«Il est clair que la menace nous vient aujourd’hui du sud (de la Méditerranée, ndlr), nous devons donc transférer troupes et moyens pour épauler les forces militaires tunisiennes, tant face au terrorisme que pour endiguer la déferlante des migrants», a-t-elle déclaré.

«La géopolitique a beaucoup évolué ces dernières années et continuer d’aligner nos troupes au nord comme si de rien n’était, de crainte d’une agression venant de l’est, n’a plus aucun sens. Le danger doit être compris, analysé et affronté, notamment par l’envoi d’une mission militaire en Tunisie», a-t-elle ajouté.

De même, sur son compte Facebook, Elisabetta Trenta a voulu préciser que depuis des semaines, le gouvernement italien travaille en étroite collaboration avec de hauts représentants des gouvernements du Maghreb pour lancer des projets de coopération et de support avec les forces armées et de police de ces pays.

«Plus particulièrement en Tunisie, bientôt nous aurons une mission militaire italienne opérationnelle, où seront engagées nos troupes côte à côte avec les forces armées tunisiennes», a indiqué la ministre italienne.

Une annonce qui est loin d’avoir surpris les experts à Rome, qui estiment que ce pays est plus nécessiteux que d’autres d’une aide logistique urgente et, notamment, au niveau de la sécurisation aérienne de son territoire.

Cela dit, une nouvelle approche, celle de l’Italie, probablement concertée au préalable au sein de l’Otan, qui participe de la nécessité de fournir à la Tunisie l’assistance militaire requise pour parer au risque de voir ce pays sombrer face aux multiples défis auxquels il devra faire face. Les 73 kilomètres qui séparent l’île italienne de Pantelleria de la ville tunisienne du Cap Bon expliquant et justifiant le reste.

M. R.

Comment (8)

    Mme CH
    10 juillet 2019 - 0 h 31 min

    Voilà à quoi servent les attentas terroristes fomentés par les commanditaires bien connus de tous…sauf des voyants-aveugles et des entendants-sourds….! L’Italie ne veut pas qu’on coupe la tarte sans elle…!
    Parmi les tunisiens, il y a aussi des manchots nourris au fromage puant qui jouent le jeu des diables….!
    « Les tyrans ne sont grands que parce que nous sommes à genoux . » et qu’il y a beaucoup de traîtres, de Harkis, d’aras bleus, de marionnettes, de benêts, de complexés……….. parmi nous….! Allah Yjib Al Khir……!!!

    8
    1
      Youcef
      11 juillet 2019 - 13 h 51 min

      Notre pays l’Algérie devrait en matière de sécurité coopéré plus étroitement et ainsi signer des accords portants sur une politique de sécurité commune qui permettra de collaboré directement sur le terrain et stopper toutes missions étrangère sur le territoire maghrébin.

    Nacer
    9 juillet 2019 - 23 h 10 min

    Effectivement l’objectif est clair maintenant. Ils veulent encercler l’Algérie, installer des bases partout autour, ainsi ils pourront faire rentrer leurs agents manipulateurs et moukharibine (destructeurs) pour détruire notre Hirak el Moubarak. Ils veulent nous étouffer, ils veulent aider le gouvernement, plutôt que le peuple, ça c’est la preuve incontestable pour ceux qui croient encore à la démocratie de l’occident, et qui croient encore qu’ils peuvent nous aider à établir la justice sociale ou qu’ils nous veulent du bien. C’est aussi une preuve incontestable que notre Hirak el Mobarak, commence à faire peur à tout le monde, ce qui veut dire que ça confirme que nous sommes sur le bon chemin et qu’il faut continuer jusqu’à ce que justice sera rendue.
    El Hirak c’est notre Salut, alors protégeons le afin qu’ils puissent nous protéger à son tour, TAHYA EL DJAZAIR, TAHYA EL HIRAK, SILMIYA OU RABI YANSSERNA.

    6
    3
    Harissa
    9 juillet 2019 - 20 h 16 min

    MAIS A QUOI JOUE DONC LA TUNISIE… bizarre ! bizarre ! vraiment bizaroïde que tout cela. N’est-ce pas ?

    Nacer
    9 juillet 2019 - 19 h 44 min

    Salam elkhawa,
    Comme disent mes amis les commentateurs avant moi, on est en situation de guerre, on est déjà encerclé par le front commun (italo-Tunisien, Maroco-français) avec l’appui de l’Otan et d’autres pays africains. Le jeu est clair, on est dans le collimateur, on est la cible de choix, on dérange tout le monde avec notre Hirak, ils ont peur que ça deviennent contagieux, et que les peuples des autres nations suivent notre exemple et demandent la justice sociale que ces gouvernements ne veulent surtout pas, au contraire, ils bénéficient de l’aide des oxidentaux, tout sauf la vrai justice pour nos peuples, eux qui n’arrêtent pas de se venter la démocratie, qui n’arrêtent pas de nous donner des leçons de démocratie et qui veulent < tout prix l'instaurer dans nos pays respectifs et en Afrique au complet, voilà, qu'aujourd'hui on se tranche les manches pour aller nous servir nous même de la dite démocratie, le résultat, nous voici encerclé !!
    Il ne faut pas s'arrêter, ils ont peur de Hirak donc il est vrai, il est pure et surtout il est bon pour notre nation l'Algérie, alors continuions el yad fi el yad (main dans la main) SILMIYA, TAHYA EL DZAIR, TAHYA EL HIRA, TAHYA EL CHAAB, ET RABI YBAREKENA FI EL HIRAK.

    4
    1
    Anonyme
    9 juillet 2019 - 17 h 27 min

    Les disciples de Mouakher foisonnent à Tunis ,ils seraient prêt à vendre leur àme pour avoir un strapontin européen.

    12
    1
    Elephant Man
    9 juillet 2019 - 12 h 40 min

    En plus des bases américaines….
    La Tunisie est un pays sionisé, vive la révolution de jasmin !
    Allah Yarhmou le Guide le Colonel Kadhafi.
    Hamdoullah le pays ne fait pas partie du G5 Sahel.
    Hamdoullah le pays souverain machallah a refusé l’installation de tout centre de migrants financé par l’UE.
    FRONTIÈRES HERMÉTIQUEMENT FERMÉES DE TOUTE PART BLINDAGE MAXIMUM
    VIVE L’ANP QU’ALLAH PROTÈGE LA MÈRE PATRIE ALGÉRIE SON PEUPLE ET SON ANP

    45
    11
    Salahdine
    9 juillet 2019 - 11 h 02 min

    L-objectif est clair nette et précis, c’est d’encercler l’Algérie; maroc a l’ouest avec la france, tunisie a l’est avec l’italie, le sud ouest mauritanie avec la france, le sud est la libye avec l’otan , le sud le mali a avec la france , puis le tcahd avec les sionistes.
    Messieurs nous sommes l’étape suivante, il faut que nous faisons attention et une bonne lecture avec tous ce qui se passe dans nos frontières terrestre et maritime.
    Il faut que les tunisiens, pouvoir et peuple, refusent l’ingérence des italiens et des français dans leurs affaires, il faut que la tunisie soit un pays libre pas un protectorat de x ou de y.
    Le nouvel ordre mondial = la recolonisation ( la reconquête des pays libérés par le sang de leurs enfants).
    Peuple Algérien, soyez très vigilant . Les occidentaux préparent beaucoup de choses pour nous?

    60
    11

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.