Ni Abdelfattah Al-Sissi ni Macky Sall : Abdelkader Bensalah «piégé» au Caire

Bensalah chef de l’Etat
Abdelkader Bensalah. D. R.

Par Karim B. – Abdelkader Bensalah était bien seul, hier soir, au stade du Caire, à l’occasion de la finale de la Coupe d’Afrique des nations. Reçu par le président égyptien comme un chef d’Etat accorde une audience à un officiel de rang subalterne, le locataire provisoire d’El-Mouradia a présenté une image morne du pouvoir algérien rejeté par les millions de citoyens qui manifestent chaque vendredi depuis le 22 février dernier.

Double gravissime erreur protocolaire. D’abord, en se faisant accueillir à l’aéroport du Caire par un membre du gouvernement égyptien au lieu de son homologue. La réputation de l’Algérie s’en est trouvée écornée. Dans le même temps, l’Etat égyptien faisait accroire qu’il avait accordé aux supporters algériens la gratuité de l’entrée au stade pour assister au match de finale de la CAN-2019, en guise de soutien au «représentant arabe». Or, apprend-on de sources informées, les billets ont été payés par l’ambassade d’Algérie et seront remboursés par le ministère de la Jeunesse et des Sports.

L’entorse au protocole s’est poursuivie au stade du Caire où Abdelkader Bensalah s’est retrouvé seul, entouré des responsables du football africain et mondial, incarnés par les présidents de la Fifa et de la CAF et un membre du gouvernement égyptien. Ni Abdelafattah Al-Sissi ni le président sénégalais, Macky Sall, n’ont daigné faire le déplacement pour rehausser de leur présence la finale de la CAN-2019 animée par les deux meilleures sélections du moment.

Sans charisme, amoindri par une lourde maladie, Abdelkader Bensalah a paru peu confiant et mal à l’aise au milieu de la famille footballistique, félicitant les joueurs de l’EN qui semblaient peu soucieux de la présence du chef de l’Etat intérimaire en Egypte, voire gênés, pour certains, de devoir saluer un des trois «B» dont le peuple réclame le départ depuis la démission du président Bouteflika.

Le déplacement d’Abdelkader Bensalah en Egypte s’inscrivait dans le cadre de la tentative de récupération des résultats éclatants de l’équipe nationale de football à la Coupe d’Afrique des nations. Une tentative de récupération qui a mobilisé la moitié de la flotte aérienne de la compagnie publique Air Algérie et plusieurs avions de transport de l’armée dans un contexte de crise économique et financière aiguë, pour distraire l’opinion publique et la détourner du hirak.

Or, ni le mouvement de contestation n’a été affaibli ni Abdelkader Bensalah a eu droit aux honneurs et aux égards dus à un chef de l’Etat dans un pays étranger.

K. B.

Comment (114)

    kaddourbenali
    23 juillet 2019 - 0 h 55 min

    que ceux qui demandent le depart des B se mettent d’abord d’accord sur les alternatives . sinon cela revient à demander la vacance des institutions . est ce raisonnable , sensé ?

    6
    3
    kad
    22 juillet 2019 - 10 h 21 min

    C’est vrai! C’était pathétique, je me suis demandé ce qu’il lui a pris. Président fortuit qui n’a de prérogatives que celles d’expédier les affaires courantes, malade de surcroit, si au moins il avait demandé à Zetchi de faire pression sur les dirigeants de CAN et d’obtenir l’accord pour qu’il lui soit octroyer l’honneur de remettre le trophée en personne au capitaine de l’équipe nationale. Ainsi, il aurait moins perdu la face, déjà déconfite. Pour le reste, j’espère que notre protocole présidentiel a noter les incartades du pays hôte pour qu’il lui soit réservé le même sort à l’avenir.

    7
    6
      ahmed el watani
      22 juillet 2019 - 19 h 43 min

      Arrêtez vos conneries si on veut le changement que l’on commence par soi même….!!! C’est bien de jeter la pierre à ceux qui nous gouvernent , mais notre société est pourrie jusqu’à la moelle…! Ceux qui dirigent le pays sont à notre image….point barre. Réveillez-vous et arrêtez de dires des âneries. LA YOUGHAYROU ALLAH MA BI KAOUMINE HETTA YOUGHAYROU MA BI HANFOUSIHOUM…!!!
      Soyez le patron que vous aimeriez avoir ! Car pour changer le monde, il faut commencer par se changer soi-même.

      Didier Court
      Entrepreneur, Auteur, Enseignant

      13
      3
    UMERI
    21 juillet 2019 - 20 h 55 min

    L’ Etat algérien, s’ait piégé lui même, il n’ y a aucun complot, Mr Bensalah, ayant consommé ses 90 jours, au 019, de président intérimaire, constitutionnellement, il n’est plus président, c’est pourquoi, les deux présidents, n’ont pas voulu s’afficher a ses cotés.C’est surtout une humiliation a ceux qui l’impose aux algériens, malgré leur rejet du gouvernement actuel.

    15
    11
    Anonyme
    21 juillet 2019 - 16 h 30 min

    De toute manière Ils auront eu pour leur arrogance ces vauriens et Mahrez aura ainsi marqué le meilleur but en ignorant leur ‘as de pic’ de premier ministre. Je sais qu’il ne m’a rien fait leur PM, mais ils sont tous les mêmes…

    16
    2
      Harissa libre
      21 juillet 2019 - 20 h 45 min

      Notre president n a pas effectué une visite officielle et encore moins une visite d ETAT pour etre recu avec les honneurs dus a un chef d Etat
      Il n est pas parti d’Alger salué par les instances d Etat
      Officielles
      Imaginez qu’il ne serait pas parti……
      Aux nostalgiques de france , le grand ,l’immence President americain TRUMP a été recu par Macron sur le perron de l Elysee
      Quant au senegalais ……..c est son affaire
      Peut etre pour eivter l’humuliation de la defaite
      Vive bledna et ouladna ouel hamdoulillah

      13
      3
    chouf chouf
    21 juillet 2019 - 14 h 41 min

    En Egypte comme ailleurs, il est le président de l’Algérie. l’histoire retiendra qu’à ses risques et périls, il a fait ce voyage pour tenter de rassembler tous les Algériens. à plus d’un titre, c’est tout à son honneur.

    Il faut se repentir aussi et encore plus du bien qu’on n’avait pas fait.

    32
    41
      Anonyme
      22 juillet 2019 - 15 h 11 min

      La meilleure façon de rassembler les algériens consiste plutôt à les respecter et à les écouter en démissionnant et en quittant la fonction qu’il occupe indûment et contre la volonté de la grande majorité du peuple algérien qui, faut-il encore le rappeler, ne cesse de réclamer son départ et celui de son chef du gouvernement.

      6
      7
    Al Maz
    21 juillet 2019 - 14 h 34 min

    C’est une insulte à notre Pays et non à l’homme. Qu’on l’aime ou pas, qu’on le veuille ou pas il est le Président de l’Algérie…par interim ou pas. Le respect officiel est un droit et quand un Chef d’Etat du pays hôte ne respecte pas ce principe c’est qu’il ne se respecte même pas lui-même. Ce n’est que chez les Soudév que ça existent ces manques de respect et du protocole. Bravo!

    39
    11
      Sam
      21 juillet 2019 - 20 h 16 min

      Ils ne changeront jamais, nous avons fais une des plus grande pour notre independance et nous realisons une des plus grande revolution democratique et puis nous avons pris la coupe la caf au nez et a la barbe de l egypte lol alors tpus les ingrédients sont la pour ne pas etre aimer

      5
      1
    Vérité
    21 juillet 2019 - 13 h 16 min

    Dans un vrai pays dirigé par des vrais patriotes,ce vieillard serait dans une maison de retraite loin des émotions et les affaires louches;spoliation des terrains de la république et autres,il devrait tenir compagnie a mon ami intime Mr Ould Abbès

    19
    16
      Ckamel
      21 juillet 2019 - 15 h 23 min

      La haine que vous avez de vous même vous empêche de voir la Vérité en face. Ce n’est pas vers Bensalah qu’il fallait la canaliser mais contre Al Sissi qui affiche publiquement sa haine de l’Algerie. Il est bien évident que si la can avait été gagnée par un autre pays, il aurait lui même remis la coupe.

      30
      12
    Anonyme
    21 juillet 2019 - 11 h 57 min

    Non merci bensalah ne me représente pas.les grand voleurs sont tjs libre tel que LOUH tliba saadani condor tjs vivant non non non c une guerre entre les gros poissons et non pas pour faire sortir le pays du gouffre

    18
    14
    Le Coq du Village
    21 juillet 2019 - 8 h 31 min

    Monsieur,Bensalah est une marionnette des Bouteflika;et si les Bouteflika sont absent;lui il est représentes;en claire nos sommes encore sous le régime du clan d’Oujda,ou Mr Louh le père de l’injustice et la corruption vie comme un roi;libre et avec les respects et les honneurs

    25
    14
    kaddourbenali
    21 juillet 2019 - 2 h 01 min

    Mr Bensalah est un commis de l’etat qui a eu un parcours respectable . il occupait de hautes fonctions avant l’arrivee de Mr Bouteflika au pouvoir . il est digne de respect et occupe une fonction que tout algerien doit respecter quelque soit la conjoncture que traverse l’Algerie , sinon il est lui meme indigne de respect. l’Algerie n’a pas failli , elle marque encore et toujours des points , c’est ça l’essentiel.

    36
    86
      Chelabi
      21 juillet 2019 - 6 h 01 min

      Eh ben moi je rétorque que celui qui ferme l’oeil Sur l’emprisonnement des vrais moudjahidines conne Mr Bouregaa ou les jeunes du hirak qui manifestent pacifiquement n’est pas un homme respectable
      L’Algérie a bien failli à cause d’hommes d’etat tels que Bensalah.
      Un pays qui a dilapidé 1000 milliards de dollars en 20 ans sans créer les conditions idoines de son décollage économique ne peut pas dire qu’il n’a pas failli. Peut être es tu de ces privilégiés qui ont accès à la rente. Le peuple lui, que dalle!

      38
      18
        Zyriab
        21 juillet 2019 - 8 h 58 min

        C’est très gentil à toi de venir nous rappeler « L’Histoire des milles milliards inventée par Libération et Mme José Garçon pour occulter toutes les malversations des Cadres du PS français

        18
        22
          sam
          21 juillet 2019 - 10 h 54 min

          rire exacte zyriab , le jour ou la france découvrira les trous dans le gruyère fait par ses politiciens employés des oligarques holala ca fera mal

          11
          7
          chelabi
          21 juillet 2019 - 18 h 13 min

          Histoire inventée par Josée Garçon? Voyons donc, tu ne sais toujours pas compter?
          Alors comptons ensemble si tu veux: 20 comme 20 ans de règne de Bouteflika que multiplient 50 milliards de $ que sont les revenus moyens pétroliers par an à raison d’un prix moyen du brut à 80$ donnent 1000 milliards de dollars. Capitch?
          Certains disent que le prix moyen du baril de pétrole des 20 dernières années est supérieur à 80$.
          Bon maintenant si Josée Garçon sait compter, sait qu’elle a été à la bonne école. mais toi ??? Pauvre Kachiriste.

          11
          3
          Kassaman
          22 juillet 2019 - 13 h 53 min

          @chelabi,

          Tu prends n’importe quel site de trading et tu peux vérifier de toi même que le baril n’a dépassé les 80$ qu’en deux périodes:
          Oct. 2007 – Oct 2008 soit 1 an
          Oct. 2010 – Oct. 2014 soit 4ans

          Au total, sur les 20 dernières années le baril a été au dessus des 80$ pendant 5 années seulement.
          Et pour rappel nous avions commencé les années 2000 avec un baril à même pas 30$ jusqu’en 2003!!

          Et oui les 1000 Milliards sont une propagande grossière, cela ne représente même pas les recettes d’exportations qui sont sur cette période de 870 Milliards de $.
          Et les recettes d’exportations ce n’est pas ce qui rentre dans les caisses de l’état il faut compter la part des compagnies étrangères et les coût de productions, extractions, transport etc. On est donc très très loin de ces ridicules 1000 Milliards de $ dilapidés …

          4
          3
          Chelabi
          23 juillet 2019 - 2 h 30 min

          Ton copain Kassaman venant à ta rescousse me dit que je pouvais consulter n’importe quel site, je verrai que le prix du pétrole a dépassé en seulement 2 années le prix moyen de 80$. Voici le site de Statista , la plus grande source d’information au monde consultez le, je n’ai pas le temps de me livrer à une analyse des chiffres. Si vous ne savez pas compter c’est peine perdue.
          https://fr.statista.com/statistiques/564926/prix-annuel-du-petrole-de-l-opep-1960/

          2
          2
      MELLO
      21 juillet 2019 - 6 h 57 min

      … occupe une fonction que tout Algérien doit respecter…
      Effectivement la fonction , dissociable de l’homme, mérite respect de la part de tout qui aime son pays. Les institutions font corps avec cette Algérie qu’on doit protéger. Mais l’homme est dans une situation anachronique que nulle personne ne voudrait vivre.

      14
      11
    Louza
    21 juillet 2019 - 1 h 21 min

    Ah! si l’on pouvait au moins convertir toute ces décharges négatives en énergie positive pour faire renaître le pays de ses cendres!!! Critiques en faveur d’une politique politicienne, vaine, et inutile.
    Bensalah a décerné des médailles de mérite national aux verts. Si on continue à raisonner dans ce sens, qu’auraient dû donc fait les Verts?
    Refuser les médailles, en disant non merci,on n’en veut pas, parce que le peuple ne veut pas de vous?
    Hélas! À situation exceptionnelle, solution exceptionnelle.
    Lors du Mondial de 2014 lorsque l’Algérie avait marqué 4 buts face à la Corée du Sud ( 4-2),Je me rappelle encore de l’explosion de joie de Smaïl Bouabdellah,le très sympathique présentateur et commentateur Franco- Algérien de BeIN Sport. Sa joie était telle qu’il s’est mis à danser sur le rythme d’une chanson folklorique algérienne, tube de l’époque. C’est fou ce moment de communion qu’il a su spontanément créer entre lui et ces millions de supporters Algériens. Un moment magique, pendant lequel il a réussi à transmettre, un bouquet de joie et de bonheur unique, et indélébile aux spectateurs, et à toutes les familles Algériennes dans le monde. Incroyable, aujourd’hui encore, si vous visionnez cette vidéo,qui est toujours disponible sur le net, on croirait qu’elle à été réalisée le jour de la finale Algérie- Sénégal.
    Ça c’est de l’énergie positive! Un art,doublé d’un don naturel, qu’on retrouve chez les tous les Algériens qui aiment profondément leur pays.
    Supporter inconditionnel des Verts, juste avant de rendre l’antenne, Smaïl Bouabdellah lança submergé par l’émotion :  »l’Algérie est championne d’Afrique » avant de se prendre le visage des deux mains, en larmes.
    Larmes de joie,bien entendu !
    CAN 2019,que du bonheur !

    26
    2
      Anonyme
      21 juillet 2019 - 8 h 33 min

      En homme averti comme lui connaissait les desseins machiavéliques de Bouteflika et sa bande et devait se démarquer au lieu de le soutenir

      9
      7
    bozscags
    21 juillet 2019 - 1 h 17 min

    au contraire nôtre président intérimaire n’a rien perdu du tout il n’a pas besoin de s’afficher avec ces deux guignols un qui est à la botte des américains sissi et l’autre qui est à la botte des français on aurait même cru que c’était l’algérie qui organisait la coupe d’Afrique.

    24
    67
      Nadir
      21 juillet 2019 - 12 h 16 min

      J’adore ta phrase ‘ on aurait même cru que c’était l’algérie qui organisait la coupe d’Afrique.’
      Bien dit.

      9
      3
    Tourqui
    21 juillet 2019 - 0 h 50 min

    arrêtons la surenchère c’est une simple question de protocole,quant aux égyptiens c’est par chauvinisme,et Macky Sal n’est pas venu sur orgre de la France.

    15
    62
    Felfel Har
    20 juillet 2019 - 23 h 31 min

    Il avait l’air pitoyable notre président par effraction. Le monde entier devait se demander ce qu’il faisait là alors que sa place est dans une clinique spécialisée pour se soigner. Ceux qui l’ont envoyé au choc (contre son gré, j’imagine) ont réussi à couvrir notre pays de ridicule. S’ils avaient lu Napoléon Bonaparte, ils auraient appris que « l’art de gouverner consiste à ne pas laisser vieillir les hommes à leur poste. »
    Mais sont-ils capable de gouverner? En 57 ans, tout ce qu’ils ont entrepris en s’agrippant au pouvoir, s’est traduit par des échecs retentissants et … coûteux pour le pays. La gouvernance d’un pays est en effet une affaire trop sérieuse pour être confiée à des militaires.
    GS devrait plutôt finir sa tâche de nettoyage des écuries d’Augias (se débarraser des résidus de l’ancien régime en commençant par Bensalah et tous les ministres du gouvernement Bédoui) et s’exiler, se retirer et laisser le peuple rebâtir la maison Algérie, telle qu’il (le peuple) la veut.
    Que dire aussi de cet officier que l’on dit Attaché Militaire au Caire qui s’est précipité pour féliciter les joueurs? Que faisait-il sur le banc de touche? Agissait-il sur ordre de la junte? Assurément! Mais que cherche-t-on alors à prouver au monde? Que Robespierre avait raison quand il affirmait que « le pire des despotisme, c’est le gouvernement militaire. »
    Arrêtez donc de ternir l’image de marque du pays! Restez sur la touche et n’interférez plus dans les affaires qui ne sont pas de votre domaine de compétence!
    « Chacun son métier et les vaches sont bien gardées. » nous a-t-on enseigné. L’heure est venue de l’appliquer en signe de sagesse et de sagacité.

    70
    25
    Kassaman
    20 juillet 2019 - 21 h 21 min

    Moi j’ai plutôt « vu » deux chefs d’états trop lâches pour assister à leur défaite et un président intérimaire qui en se déplaçant a montré que malgré nos problématiques intérieures nous, Algériens, sommes comme un seul homme face aux étrangers ou en terre étrangère.

    38
    63
    Mohamedbenali
    20 juillet 2019 - 21 h 04 min

    cette équipe qui a bien battu les éléphants, les lions, les tigres, les aigles quoi encore??? mais le plus dur reste à abattre ces ânes qui gèrent notre pays! (tout mes respects à l’ANE animal, dont on connait ses services et son utilité) pour BenSalah on aurait du lui enlever le pantalon, et ce militaire (attaché militaire de l’ambassade d’Algérie au Caire) qui est venu donner des bises aux joeurs, dire que les militaires ont toujours le pouvoir?????

    64
    19
    pecos bill
    20 juillet 2019 - 20 h 48 min

    si Bensalah s est rendu au caire c ‘etait pour remettre la coupe au joueurs algeriens, vous m avez compris tout etait planifié, c est pour cette raison que sissi le patron des pharaons et l autre patron de la caf n ont pas voulu assister a la mascarade, Ainsi soit il ! le regime algerien l’ a decidé, merci pharaon

    7
    16
    Dz213
    20 juillet 2019 - 20 h 09 min

    Aujourd’hui el maghrabia,moh zitout,le lâche makoko,lès misérables,lès haineux,lès diables anonymes ,lès opportunistes du hirak et les connards ont reçu une bonne gifle ,des millions sont sortis pour célébrer ,tous avec un seul drapeau,un message très fort à tout le monde que le peuple Algerien et khawa khawa,maintenant ceux qui veulaient surfé à la derniere minute et être lès portes paroles de 43 millions n’ont qu’a caché leurs visages .

    23
    12
    pomme
    20 juillet 2019 - 20 h 08 min

    Qu’on l’aime ou pas, M.Bensalah représente l’Etat algérien, il a donc très bien fait de se rendre en Egypte et assister à la finale d’un championnat africain; n’importe quel président normal du monde l’aurait fait pour son équipe nationale. L’absence des présidents sénégalais et égyptien ne nous regardent pas et ne dévalorise en rien le représentant algérien, c’est même le contraire. Je pense que la présence de Bensalah comme des milliers de supporters (militaires), comme la présence du militaire en uniforme avec les joueurs étaient un message pour les égyptiens: on veille au grain, pas touche aux algériens (supporters civils et joueurs) : les égyptiens, nous le savons, détestent l’Algérie et son peuple et sont capables de saboter n ‘importe quel événément où nous sommes présents.

    27
    61
    MELLO
    20 juillet 2019 - 19 h 44 min

    Il ne s’agit pas ici d’accabler Bensalah , peut être est ce un bon bipède, mais un bipède qui est arrivé au terme de ses capacités politiques et intellectuelles , qu’il ne peut plus servir et défendre les intérêts supérieurs de la Nation .
    « Si le peuple doit changer de dirigeants quand ils valent rien , parfois ces dirigeants souhaitent changer de peuple quand celui ci ne leur convient pas » c’est Bertolt Brecht qui le dit. Cette remarque cerne en ne peut mieux l’état d’esprit dans lequel se retrouvent nos dirigeants en ce moment précis. Ils ne savent pas de quoi sera fait leur avenir , car ils ne peuvent , éternellement, pas se mettre au travers de la volonté populaire. L’Algérie continue de souffrir d’un système et non de personnes , il s’agit maintenant de savoir si la classe politique , personnalités et partis, saura dépasser ses divergences , se rassembler et faire des propositions concretes.

    9
    5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.