Zohra Drif : «Le sort de Louisa Hanoune ne peut être lié à une lutte de clans»  

Hanoune
Louisa Hanoune. New Press

Par Mounir Serraï − La moudjahida Zohra Drif-Bitat, coordinatrice du comité national pour la libération de Louisa Hanoune,  revient sur cette «affaire» de la secrétaire générale du Parti des travailleurs. Intervenant lors d’un point de presse tenu au siège de cette formation politique, Mme Drif Bitat assure que l’affaire de Louisa Hanoune est «politique». «Le sort de Louisa Hanoune, responsable d’un parti d’opposition, ne peut être liée à une quelconque affaire de lutte de clans», souligne Maître Zohra Drif-Bitat. Pour elle, la libération de Louisa Hanoune est une «exigence». Mme Drif appelle ainsi au maintien de la mobilisation pour la libération de Mme Hanoune et des détenus d’opinion.

De son côté, Ramtane Taazibt, député PT démissionnaire, dément la participation de Louisa Hanoune à une réunion suspecte : «Louisa Hanoune a rencontré le 27 mars le conseiller spécial du président Bouteflika qui était toujours en fonction. Elle lui a dit que la solution passe par leur départ. ‘Partez tous’, lui a-t-elle dit, tout en réclamant la dissolution de l’APN et la mise en place d’une transition à travers une constituante. On ne peut donc pas lier l’affaire de Louisa Hanoune à un pan du régime qui cherchait à s’accrocher au pouvoir.»

Hakim Saheb, avocat et professeur de droit, estime, lui aussi, que l’emprisonnement de Louisa Hanoune est «politique». «Son arrestation obéit à des considérations politiciennes pures», estime cet avocat, pour lequel sa détention provisoire est une «atteinte à l’activité politique». «Sa détention constitue une criminalisation du fait politique, de l’acte politique, de la pratique politique», soutient-il encore.

«L’emprisonnement de Louisa Hanoune n’est pas une atteinte à ses droits en tant que personne mais une atteinte à la pratique politique», considère cet avocat. «C’est une atteinte à la conscience démocratique», ajoute-t-il. Le comité affirme qu’il poursuivra ses actions jusqu’à l’obtention de la libération de tous les détenus d’opinion.

M. S.

Comment (20)

    Anonyme
    29 juillet 2019 - 15 h 37 min

    Il ne faut, surtout,pas céder, à la tentation des sentiments,
    Des faiblesses coupables
    Et des organisations internationales infiltrées, par la DGSE, la CIA, Mossad
    Makhzen, et tout ce qui veut monter le courant, pour devenir subitement,
    Du jour au lendemain, opposant, opportuniste, anarchiste, nihiliste, anti-algérien
    On ne construit pas un Etat Démocratique, de Justice, de Transparence
    Et de Droits (bafoués, et violés, depuis Septembre 1962), et qui tarde à venir, et A se concrétiser depuis, bien longtemps, depuis 1962 avec
    Les déchainements, les passions, les sentiments, les culpabilités,
    Les subjectivités, la logique de certaines alliances idéologiques, insensée
    Est ce que un nouveau slogan impensable, ni en Algérie, ni ailleurs,…..
    « Comploteurs, Corrompus, Faussaires, Imposteurs, Intellectuels Irresponsables Magouilleurs, Voleurs, Unissez Vous »
    Pourrait, un jour, Remplacer « Prolétaires de tous les pays Unissez Vous » ?!,…..
     » Proletarier aller Länder, vereinigt euch! « , In Kapital, en 1848,
    De Karl Marx (Trier Rheinland (Treves, Rhenanie) 1818 – London 1883)

    6
    4
      Chelabi
      29 juillet 2019 - 16 h 20 min

      Le communisme est mort camarade. Vous êtes en retard de quelques décennies.

      3
      7
        Danger
        29 juillet 2019 - 20 h 12 min

        Si le communisme est malade vos protégés les escrocs Belaiz, le général Ali Bendaoud, Chakib Khelil sa famille et bande sont toujours en liberté.

        1
        1
    Tin-Hinane
    29 juillet 2019 - 9 h 23 min

    On avait bien compris que l’emprisonnement de Louisa Hanoune est d’ordre politique, c’est même logique, Louisa Hanoune est une femme politique et il lui est reproché d’avoir fait partie d’un complot et c’est à la justice de le démontrer. Cette levée de bouclier pour libérer Louisa Hanoune commence à devenir suspecte d’autant plus quelle vient de france et tout ce qui vient de france est suspect.

    18
    8
      Sam
      30 juillet 2019 - 11 h 14 min

      Elle a bien fait partie d un clan alors elle payee

    AAA
    29 juillet 2019 - 7 h 31 min

    LE JOUR OU FAFA DECIDERAIT ENFIN DE NOUS LIVRER LES ARCHIVES DE LA GUERRE D’ALGERIE ON DECOUVRIRAIT CERTAINEMENT QUI EST VRAIMENT CETTE Z’HOR DRIF.
    EN ATTENDANT ELLE PEUT CONTINUER À DIRE T

    22
    7
    BabElOuedAchouhadas
    29 juillet 2019 - 7 h 25 min

    Cette Z’hor Drif devrait commencer par rendre des comptes au peuple algérien sur ses faits avérés tant avant le 19 mars 1962 que depuis l’indemnisation du marocain Abdelaziz Bouteflika en 1999.
    De la part du fils d’un des responsables de la Zone Autonome de la section 3 (El Harrach – Hussein Dey) Allah Yarhamou et dont une rue porte son nom à Magharia (ex Leveilly – H. Dey).

    19
    5
      BabElOuedAchouhadas
      29 juillet 2019 - 18 h 09 min

      ERRATUM :
      Lire : depuis l’INTRONISATION du marocain Abdelaziz Bouteflika en 1999.

      7
      2
    Felfel Har
    29 juillet 2019 - 2 h 35 min

    Tata Louisa serait-elle au-dessus de tout soupçon, au dessus des lois du pays? Certes, elle est présumée innocente, mais ce sera à la justice de décider de sa libération. Ces multiples appels commencent par être suspicieux, spécialement quand ils viennent de Paris et de ses salons de politicards.
    Après tout, ce dont elle est accusée n’est pas une simple affaire, un petit délit.

    23
    3
    Anonyme
    29 juillet 2019 - 0 h 18 min

    Le P.T bureaucratique, des coulisses, et des rouages de l’état, et impopulaire
    A encore des atouts, et des arguments à valoir
    Il prépare le terrain, pour l’avenir, et pour son « Pasionaria »,
    Anti-franquiste (1936-1939), notre « Dolores Ibarruri », algérienne,
    Des « luttes des classes », pour la « victoire du Prolétariat » algérien
    Notre Louisa Hannoune, en plaçant un « opposant trotskyste ?!,… »,
    Mais quelle ruse,…..
    Pour passer à travers les mailles de l’UGTA, des travailleurs marginalisés
    Un militant Trotskyste Propulsé à la tete de l’UGTA ?!,…..
    L’UGTA n’est pas encore au bout de ses peines,
    Et n’est, pas encore, sortie du bout du tunnel, pour se voir dominer
    Par les Trotskystes, une avancée, et une promotion politiques, pour le P.T
    Elle vient de sortir des griffes des pro-oligarches, grands opportunistes, Bureaucrates, Magouilleurs
    Pour entrer dans la domination secrète, et sournoise dans les griffes
    Des trotskystes du P.T
    Qui se redéploient,stratégiquement, dans l’UGTA, pour la dominer
    Profitant du vide politique, et institutionnel actuel du pays, pour s’organiser,
    Au sein de l’UGTA, (on passe d’un extrémisme, à un autre),
    Mais quelle contraste, on est pas encore, au bout de nos peines
    De véritables faussaires-opportunistes,en faillite idéologique,
    Qui se ressurgissent , et qui ont, dans le passé, mené le pays
    A la faillite socialiste surréaliste-utopique, économique de l’Algérie
    Par la Démagogie, le Populisme, et la Propagande Socialistes, en faillites
    A travers les défuntes « 03 révolutions ?! », socialistes, en faillites,…..
    La défunte  » gestion socialiste des entreprises?! « , G.S.E, en faillite,…..
    Et le « statut général des fonctionnaires bureaucrates, pardon, des travailleurs ?! »
    Le défunt S.G.T ?!, socialiste, en faillite, prennent, aujourd’hui, les destinées
    Des travailleurs algériens ?!,…..
    On ne fait pas du neuf, avec du vieux, ?!,…..

    10
    Confidentiel
    28 juillet 2019 - 21 h 16 min

    Hanoune a été victime des ambitions et la clique de Bouteflika qui avait un plan pour la préparer aux prochaines élections présidentielles et continuer comme avant, le plan était a ses débuts mais la chance cette fois ci n’a pas été du côté de la bande des Dalton.
    Ma Dalton est tombée avec la joyeuse bande.

    20
    2
    226
    28 juillet 2019 - 20 h 57 min

    Non elle a complote contre l’Etat Algerien aves l’aide d’un pays etranger du Khalije.Cela n’as rien avoir avec la politique.

    20
    2
      Moh
      30 juillet 2019 - 2 h 59 min

      C’est plutôt avec l’aide d’un pays étranger a savoir la France qui vient de perdre beaucoup de privilèges en Algérie depuis le départ de Bouteflika et sa bande a qui elle accordait mandat sur mandat.
      C’est en France qu’elle résidait la plupart du temps où elle possède un appartement a Paris comme les autres membres de la bande sans parler d’une carte de résidence de 10 ans !

    Anonyme
    28 juillet 2019 - 19 h 05 min

    Les privilégiés se soutiennent. Cette dame ne vivait pas avec Louisa Hanoune, donc elle n’a pas à dire si cette dernière est innocente ou coupable. Seule la justice est capable de statuer sur son cas. Tous égaux devant la justice.

    23
    1
    MEDIUM
    28 juillet 2019 - 18 h 35 min

    Mme Hanoune el meskina;elle n’a rien fait de mal;sauf elle voulait remplacer son mentor Bouteflika;et c’est une idée de son frère Said;juste pour lui permettre de continue à pilier les richesses de l’Algérie;dans ce cas la alors il faut libéré tout les voyous,les traitres;les saboteurs,les criminels;les corrompus;et les lèches bottes

    35
    17
    Anonyme
    28 juillet 2019 - 18 h 13 min

    arrêtons svp^avec ces Moudjahidine? quand on sait beaucoup d’entre eux ont fait les papiers pour gagner la rente insupportable!

    34
    20
      Ali Fellag
      28 juillet 2019 - 19 h 15 min

      Ceux que vous dites malheureusement est bien vrai, ils existent très peu de vrais Moudjahid, les Moudjahid comme les Bouteflika Ould abbés Saidani Bouchouareb et les autres on a plus besoin, ils ont pillier le pays et l’avoir bradé aux Français et où Marocains

      18
      2
    Chelabi
    28 juillet 2019 - 17 h 53 min

    Cette femme n’a rien à faire en prison. Ce n’est pas sa place. Ce pouvoir ne respecte rien !
    Louisa Hanoune est une femme politique de peu d’envergure. Elle trône sur un parti politique confidentiel. N’eut été son allégeance ininterrompue au Système depuis 1988, elle n’aurait jamais eu de députés à l’APN.
    Voyant le peuple sorti en masse pour revendiquer ses droits, elle a essayé de surfer sur la vague du Hirak. Elle s’est faite rabrouer , dégager sous les quolibets et tous les noms d’oiseaux. Ensuite, comme elle est tenace, elle a continué à faire des conférences de presse, vilipendant, ici et là, les représentants du système, pensant au fond que les jours de ces vautours sont comptés et que le peuple finira par reconnaitre son engagement.
    Dans une république démocratique, cette femme ferait au mieux un militante d’une association féminine, Ce qu’elle était auparavant. Bien avant que les strapontins et les antichambres du pouvoir la grisent.
    Elle ne mérite tout de même pas d’être en prison.

    16
    34
    Au sujet de Zohra Drif
    28 juillet 2019 - 17 h 22 min

    Ces deux femmes étaient toujours proches de Bouteflika dans ce cas c’est logique qu’elles se soutiennent en plus leur point commun c’est qu’elles évitaient de prendre position sur le problème du Sahara occidental et revendaient en priver l’ouverture des frontières avec le Maroc, l’une a été bizarrement épargnée par la torture des parachutistes Français comme son chef et l’autre la France lui a accordée une carte de dix ans.

    30
    16
      Merguez
      28 juillet 2019 - 22 h 42 min

      Cette mme bitat a aussi activement contribue a l’intronization de boutef en 99 et a continue a le soutenir meme quand il faisait fi de la constitution. Drole de moudjahida. Elle devrait avoir honte. L’histoire la ratrappera meme dans sa tombe.

      19
      1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.