Des chercheurs algériens de la diaspora animent des conférences à l’université d’été

La Fondation algéro-américaine pour la culture, l’éducation, la science et la technologie (AAF-CEST) organise, en partenariat avec le ministère des Affaires étrangères et le consulat général d’Algérie à New York, d’une part, et le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique et l’Université de Batna, d’autre part, la 2e édition de l’Université d’été, qui se tient du 28 juillet au 3 août 2019 à l’Université Mustapha-Ben Boulaïd, Batna 2, indique un communiqué du ministère des Affaires étrangeres.

Cette édition enregistre la participation de 19 compétences illustres de notre diaspora et 3 experts étrangers, qui animent des conférences et encadrent des ateliers au profit de 360 chercheurs et doctorants et 46 formateurs. Parmi les thématiques retenues figurent les énergies renouvelables, la biologie, les biotechnologies et l’imagerie médicale, le génie civil et l’architecture.

Ce rendez-vous scientifique vise à faire bénéficier les scientifiques et chercheurs en Algérie des dernières avancées de la science, en privilégiant des travaux d’échanges de pratiques, de recherche et de supervision, l’objectif étant de mettre en synergie les diverses compétences et d’asseoir un réseau de relations privilégiées entre la communauté scientifique en Algérie et celle établie à l’étranger, en perspective de futurs projets de partenariat devant contribuer au développement de notre pays.

A l’issue de cette formation, une cérémonie de remise d’attestations aux participants sera organisée, en présence de hauts responsables du ministère des Affaires étrangères et du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, ainsi que des représentants des autorités locales de la wilaya de Batna. Un riche programme culturel est également prévu.

L’on rappellera que cet évènement scientifique, le deuxième du genre, s’inscrit dans le cadre de l’initiative louable visant la consolidation des liens des membres de la communauté nationale à l’étranger avec leur pays d’origine, à travers la réalisation de projets viables et diversifiés dans le cadre d’universités d’été qui seront pérennisées et généralisées aux autres wilayas du pays.

C. P.  

Comment (3)

    Anonyme
    29 juillet 2019 - 13 h 48 min

    Toutes les diasporas arabes vivant dans les pays démocratiques laïques veulent imposer à leurs pays islamiques d’origine qu’ils ont fuit ,la charia barbare et un pouvoir théologique par vengeance.

    3
    7
      SaidZ
      29 juillet 2019 - 16 h 53 min

      oh que c’est vrai!

      1
      4
    MOHAMMED BEKADDOUR
    29 juillet 2019 - 8 h 15 min

    Si on sasse la diaspora, comme font les chercheurs d’or, on y trouvera les plus belles pépites, le reste les prisons françaises s’en occupent, idem pour l’intérieur, le contexte exige les chercheurs d’or, il y a de l’or en Algérie… L’or ? Les Incorruptibles !

    2
    6

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.