Intrigantes révélations du félon Chouchène : à quoi joue le pouvoir ?

Chouchène GIA
Ahmed Chouchène. D. R.

Par Houari A. – L’annonce du retour d’exil d’un félon de l’ANP, connu depuis les années 1990 pour ses accointances directes avec le FIS et les réseaux de soutien au GIA en Grande-Bretagne, ne laisse aucun doute sur les choix politiques hasardeux et dangereux des tenants actuels du pouvoir.

L’ex-capitaine Ahmed Chouchène, un des porte-voix les plus irréductibles du FIS dissous à Londres, avait, en effet, annoncé dimanche son retour en Algérie pour ce lundi, sur une vidéo diffusée sur sa page Facebook, avant d’y renoncer à la dernière minute, comme il l’explique dans une seconde vidéo postée dans la nuit de dimanche à lundi et dans laquelle il dit qu’il était en route à l’aéroport de Londres pour prendre l’avion vers l’aéroport Houari-Boumediene d’Alger, lorsque l’officier de sécurité à l’ambassade d’Alger à Londres l’avait contacté pour lui demander de «reporter» son voyage à une date ultérieure.

Selon son interprétation, l’intérêt du pays commanderait que ce retour soit reporté, dès lors que c’est, dit-il, le vœu du commandement de l’institution militaire en Algérie. Chouchène dit comprendre cette recommandation parce qu’il ne voudrait pas que son retour en Algérie soit source de problème.

Aucune source officielle n’a encore confirmé, ni infirmé ces annonces mais il n’y a aucun doute que les hautes autorités du pays aient pris des dispositions pour permettre et faciliter le retour de ce félon. Il reste à savoir si le pouvoir algérien le fait dans le cadre d’une compromission stratégique et assumée avec la mouvance islamiste radicale, à l’aune des bouleversements que connaît la scène politique, ou s’il s’agit d’une énième provocation destinée à approfondir les divisions et les fractures à l’effet d’affaiblir le mouvement de protestation populaire qui rejette avec force et détermination tous les plans du pouvoir.

Dans un cas comme dans l’autre, il s’agit d’une grave dérive qui assombrit, à la fois, l’image de l’Etat algérien et jette le discrédit sur des décennies de lutte contre le terrorisme et la subversion islamiste, menée sans relâche par l’ensemble des forces de sécurité du pays.

H. A.

Comment (82)

    Vroum Vroum 😤..
    30 juillet 2019 - 12 h 39 min

    La question principale est de quoi vivait ces fugitifs du Fis , « exilés en Europe , un
    Ex Colonel Samraoui ou Sahraoui , L’ex Capitaine Chouchene , L’ex Diplomate Zitout , L’ex Journaliste Branchenouf , deserteurs et membres dirigeants du Fis Ais …Cela intéresse les Services de Renseignements Européen qui ont dû et sûrement , cuisiner , collaborer , et ensuite protégés Eux et leurs Enfants par ces Services Occidentaux Sionisme qui leurs ont permis de Créer l’organisation Rachad de Dhina ex FIS basé en Suisse et Zitout et Al Maghribya Tv basé à Londres financé par le Wahabisme Qatar et Saouds qui eux même les valet de USA Otan Sioniste . . Donc ces Déserteurs galonnés , ex Diplomate , Journaliste , ec Fis il fallait un logement et financie pour vivre , qui ont sûrement été fournis gracement par les Services et Autorités des Pays Européen respectifs , en contre partie de quoi ces Traitres exécutent ce que « on » leurs demande par chantage , car la protection n’est jamais gratuitement donnée ..Alors ce ex Capitaine Chouchene ,déserteur, apres avoir été « cuisiné  » par ces protecteurs Services Occidentaux , reviendrait gentiment en Algérie ???…. Moi je vois les choses comme ça , réaliste..

    11
    7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.