Le panel de Karim Younès va s’appuyer sur un comité des sages

panel
Karim Younès peine à constituer un panel de dialogue. D. R.

Par Mounir Serraï – Le panel de médiation pour le dialogue national décide de créer un comité des sages qui sera composé de personnalités de haut rang qui ont accepté d’apporter leur aide pour  débloquer la situation actuelle.

Réuni aujourd’hui à Alger, le panel va ainsi considérer ce comité des sages comme un appui consultatif dans sa mission de médiation. Le panel salue dans ce sillage toutes les initiatives et plateformes de sortie de crise antérieures à sa création.

Des initiatives lancées par les forces politiques, des personnalités et les acteurs de la société civile. Ces initiatives et propositions de sortie de crise constitueraient pour le panel une base de travail pour l’élaboration de son plan de travail et de rencontres pour écouter les différents acteurs politiques et animateurs de la société civile. Le panel va ensuite élaborer une mouture de conception l’avis des uns et des autres sur le dialogue et les conditions de son déroulement.

Le panel réaffirme sa mission et l’objectif de sa constitution qui n’est pas de solutionner la crise mais d’œuvrer à rapprocher les points de vue de la classe politique et des différents acteurs de la société civile afin d’arriver à une feuille de route claire et consensuelle. Le panel compte bien donc poursuivre sa mission, malgré les vives critiques de personnalités et de partis et des défections de certains de ses membres.

Karim Younès avait lui-même présenté sa démission jeudi dernier avant qu’elle ne soit rejetée par les autres membres. Depuis sa création, le panel a connu trois défections, même si d’autres membres ont pu le rejoindre. Karim Younès, ancien président de l’APN, tente donc de débloquer la situation en résistant face aux avalanches de critiques, surtout après le rejet total de préalables par le chef d’état-major de l’ANP.

L’ancien président de l’APN affirme qu’il n’avait pas traité avec Ahmed Gaïd-Salah et que les préalables ont été posés au chef de l’Etat intérimaire, Abdelkader Bensalah qu’il en avait accepté six, parmi eux la libération des détenus politiques, arrêtés pour avoir brandi l’étendard amazigh, l’allègement du dispositif sécuritaire autour de la capitale et l’arrêt des pressions sur les partis et les médias. Le panel de Karim Younès va-t-il réussir sa mission qui est d’apparence impossible ?

M. S.

Comment (10)

    Anonyme
    5 août 2019 - 18 h 20 min

    @ DYHIA

    Je vois que tu n’as pas de réponse. Personne ne sait qui est qui.

    Une tentative de réponse:

    Entre l’intermédiaire et L’intermédiaire
    Ou :
    Entre l’intermédiaire et les chèvres de Mello

    11
    MELLO
    5 août 2019 - 16 h 45 min

    Deja que ce Panel est un intermédiaire, il cherche un intermédiaire de l’intermédiaire. Jouons au jeu de la in-communication :
    Dans une de 25 élèves , un test a été fait, a l’effet de voir l’evolution d’une description . Au premier élève, on chuchote que «  Mohand , avant d’aller a l’école , prend son petit déjeuner et fait sortir ses chèvres pour une demie heure . Il doit le répéter a son camarade a l’oreille.
    Le second élève chuchote au troisieme « Mohand prend son petit déjeuner avec ses chèvres puis va a l’école pour une demie heure.
    Le troisieme chuchote a son autre camarade : mohand fait sortir ses chèvres et dans une demie heure il va a l’ecole.
    Le quatrieme chuchote a son autre camarade: mohand va prendre ses chèvres et va a l’école .
    Le suivant a son camarade : mohand a des chèvres et va a l’école.
    Le suivant a son camarade : mohand va a l’école et ses chèvres sortent.
    ….
    Au bout du dixieme , c’est :mohand va a l’école , mais ses chèvres….
    Moralité l’intermédiaire de l’intermédiaire ne peut en aucun cas transmettre le vrai message du hirak.

    15
    DYHIA-DZ
    5 août 2019 - 1 h 46 min

     » Le panel de médiation pour le dialogue national »

    j’aimerais poser une question. Peut être que j’ai un retard.

    Médiation = présence de deux ou plusieurs antagonistes (??)

    Yerham waldikoum, fahmouni le dialogue sera entre qui et qui.

    17
    2
      MELLO
      5 août 2019 - 18 h 25 min

      Tres , tres bonne question. En effet un dialogue se fait a deux ou a plusieurs, mais dans le cas de cette nouvelle creation qu’est le panel ( pour faire intello) , ils auraient pu l’appeler Commission , on ne sait pas qui va dialoguer avec qui. Une manière de bloquer le mouvement et le garder a l’état zéro. Décidément , on continue sur le bouteflikisme sans bouteflika.

    homaro
    4 août 2019 - 20 h 11 min

    Karim Younes sait bien que c`est le militaire ,l »homme armé Gaid Salah qui dirige l`algerie . il sait
    aussi bien que Bensalah agit sur ordre, il ne decide rien du tout ,.donc discuter ou negocier avec cet homme
    est une perte de temps . Deplus le mouvement populaire n a delegué personne et refuse toute discution
    avec le regime mafieux, les symboles du systeme qui ont pratiquement detruit notre pays.
    les motivations de K. Younes cachent mai a mon avis sa sincerité et honneteté qi’il affichent pour la
    resolution de la crise, bloquée aujourdhui par GaidSalah , il risque de se placer comme le 4eme homme
    a degager en urgence apres Bedoui, bensalah et GS. .

    Anonyme
    4 août 2019 - 19 h 27 min

    Et en avant un autre comité et certainement d autres futures commission qu i n ont finiront jamais et rebelote ! les miliaires ne veulent pas jeter l éponge zkara fe echaab ; car le peuple ne fait plus confiance au militaires depuis 1062 à ce jour ! et on est pas loin de la déflagration générale ! alors ouine el harba ouine ? Le monde est devenu un village ! soyez sages et les plus de 63ans direction la retraite !

    daro
    4 août 2019 - 17 h 17 min

    Bensaleh cherchait à créer un comité car il ne pouvait pas organiser sa conférence, il a réussi à trouver quelques vendus dont Monsieur Ben Younes, qui a son tour n’arrive pas à organiser sa conférence, et par conséquent il va créer un comité qui lui assurera de créer cette fameuse conférence, et certainement il va trouver quelques vendus qui a leur tour chercheront des prestataires sous forme de comité..etc
    C’est devenu comme on dit en Algérie ‘ Le petit cousin de celui qui a apporté la bâche’:) qui va organiser cette conférence ou le marié est absent et le violeur est présent!!! le violeur est un gros monsieur Ignare et dégueulasse!!!! vous le connaissez tous…

    12
    5
    K. DZ
    4 août 2019 - 17 h 17 min

    Tout ce « beau monde » croit gagner du temps face à la détermination du peuple, mais c’est ce même temps qui les perdra tous. Le peuple a repris son droit de décider, les autres ne sont et ne seront que des figurants. En dernier ressort la décision reviendra au peuple.

    12
    2
    Réseau 16
    4 août 2019 - 16 h 17 min

    La cérémonie grandiose et le défunt est une taupe;Mr Younes arrétez de prendre le peuple pour des demeurés;nous savons tous que ce panel est une mesurette juste pour calmer la rage de ce peuple,qui souffre depuis bien longtemps;avec l’occupant puis avec ses alliés;nous avons le droit de vivre comme les autres peuple;libre démocrate,avec les memes égalités de chance;ou le plus compétent gère le pays;ni harki;ni faux moudjahid;

    24
    2
      Zaatar
      4 août 2019 - 19 h 39 min

      Karim younes et le panel de médiation, une création du régime avec Gaid Salah pour de meilleures mises en scène.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.