Tébessa : des habitations inondées suite aux pluies orageuses à Morsot

L'alerte est maintenue. New Press
Le volume d’eau de pluie a inondé des dizaines de logements et de magasins. New Press

Les fortes pluies orageuses enregistrées samedi soir dans la commune de Morsot (30 km au nord de Tébessa) ont inondé des dizaines de maisons dans plusieurs quartiers, ont indiqué dimanche les services de la direction locale de la Protection civile.

Selon un communiqué diffusé par ce corps constitué, le volume d’eau de pluie a inondé des dizaines de logements et de magasins dans la ville de Morsot, et l’unité secondaire de la Protection civile de Morsot est intervenue, soutenue par celle principale au nom du chahid Hachani Douh de Tébessa, dans la nuit du samedi à dimanche, pour pomper les eaux.

La même source a détaillé que des dizaines de maisons, des immeubles, des magasins et de nombreux établissements publics dans dix quartiers de Morsot, entre autres Ennahdhan, la mosquée Al-Forkane, cités Zouhour et la cité des 20 Logements.

Aussi, la RN 16 dans son tronçon traversant cette collectivité a été affectée par les eaux de pluie, notamment dans la section située en face du siège de la daïra, partiellement fermée à la circulation et puis rouverte à nouveau après le pompage des eaux.

Les services de la Protection civile ont pompé les eaux de la pluie dans 36 maisons, à l’entrée de 13 bâtiments, 5 magasins et un cafétéria, selon la même source, indiquant que le niveau de l’eau a atteint 30 mm.

R. N.

Comment (5)

    hombre
    4 août 2019 - 20 h 21 min

    on jette les sbels dans la rue ensuite ca bouche les egouts et ca vous revient en pleine tronche et voila la boucle est bouclee

    Brahms
    4 août 2019 - 19 h 12 min

    Les pieds dans l’eau, les meubles, le frigo, canapé ou fauteuil également et comme d’habitude aucune indemnisation de l’Etat ou des assureurs. Tout le monde s’en fout donc cela continuera toujours et encore car il n’y a aucune responsabilité qui en ressort. Le Maire n’a jamais goudronné sa ville, aucune place de parking, terrain vendu sans viabilisation. Ensuite, le propriétaire du fonds ou du terrain devait faire les démarches de raccordement. Il devait donc s’adresser à la mairie pour l’assainissement et l’eau, puis aux fournisseurs pour le gaz, l’électricité et le téléphone. Toutes les villes sont touchées en Algérie (défaut de drainage de l’eau, pas d’égout, pas de curage des fosses septiques) tout a été abandonné d’où ces catastrophes. Attendez quand il y aura un hiver rude avec de la neige et du verglas sur 02 à 4 mois, à ce moment là, il y aura de très gros dégâts matériels et humains.

    6
    1
    B.M
    4 août 2019 - 18 h 43 min

    Je vous invite à visiter les programmes des Instituts Français en Algérie, ils ont programmé des conférences sur le dérèglement climatique… Bon, puisque « Nous », nous ne sommes bons qu’à écouter « nos » maîtres… N’est-ce pas ! Missié Le Français siyouplait parli moi de la fin du monde, merci !

    1
    2
    Il faut faire les comptes des biens de chacun.
    4 août 2019 - 15 h 46 min

    Ou est passé l’argent que les communes ont reçu pour installer le tout à l’égout dans leurs villes.
    Dans des villas en algérie et à l’étranger.
    Des 4×4 allemand.
    Des comptes bancaires biens fournis.
    Et j’en passe et les meilleurs.

    9
    6
    Anonyme
    4 août 2019 - 15 h 40 min

    C’est du à l’excès de salate al isstis9a .

    9
    5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.