Le pouvoir interdit la conférence de la société civile et de l’opposition

said pouvoir
Saïd Salhi, vice-président de la LADDH. D. R.

Par Mounir Serraï – Le pouvoir, qui prône le «dialogue» pour l’organisation d’une élection présidentielle «dans les plus brefs délais», continue d’entraver toute action émanant de la société civile ou de l’opposition. En effet, la rencontre de concertation de la société civile, ce samedi 17 août 2019 à la Safex à Alger, prévue avec les partis politiques des deux pôles de l’alternative démocratique du 26 juin et de la conférence nationale du dialogue du 6 juillet, outre les personnalités nationales, a été reportée faute d’autorisation de l’administration. Cette rencontre, comme l’indique le vice-président de la LADDH, est reportée au samedi 24 août prochain.

Pour lui, par ce refus de délivrer une autorisation, le pouvoir montre sa volonté réelle quant à l’ouverture des espaces publics et le respect des libertés démocratiques.

«Au moment où le pouvoir fait la promotion de son offre de dialogue, la réalité est tout autre, elle contraste avec le verrouillage du débat public, des médias, du dialogue dans le société. Le pouvoir tente le coup de force pour faire passer sa feuille de route, ça se précise de jour en jour», dénonce-t-il encore.

Par cette conférence, les trois dynamiques de la société civile voulaient rapprocher les points de vue des uns et des autres afin d’arriver à une feuille de route consensuelle pour une sortie de crise.

M. S.

Comment (5)

    Franchement !
    19 août 2019 - 18 h 31 min

    Quand on voie le quadrillage de la société par le pouvoir on se demande vraiment s’il cherche réellement le dialogue ! Vu la tournure que prend le « PANEL » le chemin semble bien balisé vers l’impasse d’un monologue !
    On n’est mieux servi que par soit-même en politique.

    Anonyme
    18 août 2019 - 2 h 01 min

    Ce que la Kabylie vivait il y’a quelques décennies.

    13
    3
    Vroum Vroum 😤..
    18 août 2019 - 0 h 00 min

    Gaid Sallah dit circulez y’a rien à voir !!.. Je suis l’Algérie c’est moi Rab Al Djazair..!!.. Vous n’êtes que le Peuple d’en bas !!… C’est le message par le refus du dialogue et concertation.. Oh mais on aimerait savoir à quelle sauce on va être mangé quand même , non !!.. L’économie et financement de cette Économie , la marge de manœuvre obligera Gaid Sallah a s’assoir malgré lui face au revendications légitime du Hirak .

    8
    5
    Un point c'est tout
    17 août 2019 - 21 h 15 min

    Je ne crois pas les médias.
    Ims sont tous aux services de leurs intérêts personnels.
    Je ne crois que à ce que je vois et j’entends de mes oreilles.

    7
    3
    Soldat Schweik
    17 août 2019 - 15 h 35 min

    Le pouvoir mafieux des GININARS tente un veritable passage en force afin de perpetuer la dictature de la junte militaire en place depuis le putch de 1962
    pendant que karim younes et toutes ces marionettes prétendent « dialoguer » lol

    20
    9

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.