Pourquoi le pouvoir veut des élections bien qu’elles soient impossibles

Gaïd-Salah élection
Les citoyens rejettent des élections sous le régime actuel. PPAgency

Par Mohamed K. Dans son nouveau discours, le chef d’état-major de l’ANP semble plus que jamais déterminé à imposer l’option des élections, en disant que celles-ci auront lieu dans les temps impartis, «qu’on le veuille ou non» et «quelles que soient les difficultés et les sacrifices».

L’usage de mots aussi durs qu’inhabituels trahit une certaine fébrilité chez les tenants du pouvoir. D’abord, parce que le général Ahmed Gaïd-Salah a, pour la deuxième fois en quelques semaines, clairement empiété sur les attributions constitutionnelles du chef de l’Etat, étant donné que toute convocation du corps électoral pour les élections relève exclusivement du président la République élu ou du chef d’Etat intérimaire. En narguant de cette façon le chef de l’Etat, le commandement de l’institution militaire prend le risque de consacrer l’illégalité dans la gestion de la transition actuelle.

Dans le même temps, le chef d’état-major, par sa sortie, met l’instance de dialogue et de médiation dans une situation embarrassante, dans un sens où celle-ci n’a même pas encore franchi la première étape du processus, qui est celui du dialogue et des consultations avec les différents acteurs politiques et associatifs. Plus grave, son président, Karim Younès, se montre de plus en plus sceptique quant aux chances d’aboutissement de sa démarche. Pour montrer son désarroi et celui de son équipe, il a révélé que certains d’entre eux auraient reçu des menaces de morts.

Cette fébrilité dans le discours de Gaïd-Salah s’expliquerait également par la crainte de la réaction de la rue qui connaît, depuis quelques semaines, un second souffle et qui ira certainement en s’amplifiant dans les prochaines semaines. Le pouvoir sait que si la mobilisation se maintient à ce niveau jusqu’à la fin de l’année, il lui sera très difficile, voire impossible de tenir ses élections dans les délais qu’il s’est fixés. Il sait aussi qu’un nouveau report du scrutin donnera un coup de grâce à ce qui reste de sa légitimité. Que va-t-il faire dans ce cas ? Mystère.

M. K.

Comment (35)

    Lghoul
    4 septembre 2019 - 10 h 20 min

    @Kahina DZ – Le dénominateur commun de tout colonialisme – et de toutes ses formes, est la main-mise sur les richesses du pays qu’il colonise. Pour que le colonialisme réussisse, il faudrait qu’il ait des traitres et des mercenaires basés sur place comme supports (comme furent les harkis, les bachaghas, les kaids etc.). Dans notre cas présent, ils halalisent le colonialisme bédouin par le fait qu’ils sont « nos frangins ou des arabes ou musulmans ». en réalité le colonialisme n’a pas de visage, ni d’identité et ni de religion. Il a un seul Dieu et seul frère: L’argent et le profit facile. Le colonialisme prendra fin en Algérie quand toute l’Algérie et toutes ses institutions du pays seront prises en main par ses filles et ses fils. C’est tout cela le but du Hirak: Obtenir enfin notre totale indépendence. Alors mes chers concitoyens, ne prenez jamais au sérieux les pillules traditionnelles qu’ils aiment faire avaler au peuple tels que « ils ne sont pas musulmans, allah oukbar, ils sont anti-arabes etc. » pour camouffler leur espièglerie et leur ruse car si demain, on aura faim et son sera dans le besoin, soyez SURS d’une chose: Personne ne frappera a notre porte. Alors soit on reconquit notre pays ou on le perd une bonne fois pour toute; a nous de choisir car tout est entre nos mains.

    9
    2
    Anonyme
    4 septembre 2019 - 5 h 54 min

    Ils ont appliques la moitie de l article 102 de la constitution c est a dire la demission de bouteflika pour maladie et installes Abdelkrim bensalah et n ont pas applique le reste de l article concernant les elections presidentielles qui auraient dues avoir lieu au mois de juillet et ont fait trainer les choses pour nous proposer un dialogue manipule pour se maintenir au pouvoir…Gaied Salah est la tete de la bande pourrie jusqu a la moelle mais le peuple est uni et s est leve comme un seul homme pour exiger le depart de la bande a Gaied Salah..notre armee populaire est une armee fidele au peuple et a la Patrie et nos jeunes elites militaires tres disciplinees n attendent que le jour ou le peuple fera son choix definitif de degager ces vieux lascars qui ont confisque le pouvoir du peuple seul et unique souverain…..la solution c est de designer une haute autorite independante des elections pour organiser les elections presidentielles et les elections legislatives dans les meilleurs delais…de nommer un gouvernement de transition forme de cadres technocrates independants jusqu a l election du nouveau president et l installation du nouveau parlement qui choisiront le nouveau premier ministre de la majorite qui choisira le gouvernement qui presentera son programme a l assemblee du peuple pour lui donner son accord ….etc…l Assemblee du peuple discutera en fin de compte la reforme de la constitution pour l adapter aux exigences du 21 emme siecle…democratie…liberte individuelles…voie sociale et economique et systeme politique surtout donner tous les avantages aux investissements dans les nouvelles technologies et les PME……pour diversifier notre economie et sortir de la dependance du petrole et du gaz…l Algerie est extremement riches mais ses ressources humaines et minieres ne sont pas exploitees..
    Tahya Al JAZAIER et eccentuons la pression sur cette bande de malfrats…et faisons surtout barrage aux interventions etrangeres et leurs filiales de traitres en Algerie.

    9
    5
    fennecdz
    3 septembre 2019 - 20 h 34 min

    Ca y est l avenir de notre pays se joue maintenant les hostilités commencent, le peuple ou la hissaba, un seul vainqueur , c’est l heure de la 2 ème libération de l Algérie. Soyons dignes de nos chouadas, ces bandits sont déterminés a rester

    21
    5
    (ⵣ)
    3 septembre 2019 - 17 h 56 min

    Quand le peuple est plus éclairé que le trône, il est bien près d’une révolution.

    14
    4
    Moskosdz
    3 septembre 2019 - 17 h 31 min

    que l’on vote ou que l’on vote pas malheureusement dans notre pays c’est toujours le plus vicieux et le plus massacreur qui remporte la place !!
    je sais plus si je dois me cacher derrière Gaïd Salah ou derrière le peuple pour ma protection !

    12
    Mon opinion
    3 septembre 2019 - 16 h 24 min

    Salam,
    Exactement, ces élections imposées de force par Gaïd-Salah et ses acolytes sont déjà techniquement impossible, la préparation nécessite deux ou trois mois minimum à moins que tout soit joué d’avance;pipés et truqués, comme d’habitude.
    D’un point de vue démocratique cette façon de faire est totalement illégitime et contraire aux normes et démarches constitutionnelles qui caractérisent les lois universelles dans la fondation d’un état souverain.
    Gaïd-Salah veut fonder un dictature tout simplement.
    Si vous lisez le livre d’ Alfred Jarry, Ubu roi, qui dénonçait juste avant la première guerre mondiale, l’absurdité de cette mentalité militaire qui ne mène que dans un mur vous aurez compris la mentalité de Gaïd-Salah.
    Si au moins il avait une licence ou un degré supérieur, minimum requis pour accéder au grade de général !
    De ce fait Gaïd Salah ou les personnes qui ont pris cette décision qui n’a ni queue ni tête prouvent d’une manière claire et nette leur totale irresponsabilité et les dangers qu’ils font courir à la nation. C’est cette mentalité d’arriéré qui a provoqué toute les catastrophes après le coup d’état de 1962, dictatures et décennie noire.
    Pourquoi un général avec une mentalité de caporal veut il s’accrocher à tout prix au pouvoir ?
    Toutes ses injonctions ont foiré.
    Pourquoi continue t-il à pédaler dans la semoule ?
    N’y a t’il personne pour lui faire comprendre que c’est un éternel loser et arrêter tout ce cirque ?

    16
    4
    elfahem
    3 septembre 2019 - 13 h 17 min

    Depuis quand les élections fussent-elles présidentielles posent-elles problème, Ce n’est en fait qu’une boite dans laquelle des nigauds mettent un bout de papier sur les quelles est inscrit un nom. Mais la magie vient après, tout le monde a
    x% a vote pour un seul et unique nom.
    N>B: L’inconnue « x » sera fixée avec le futur président.
    Voilaaaaaaa!!!!
    Le tour est joué. Alors, c’est pas beau???
    Certains haut places ne comprennent pas qu’on puisse tarder a élire leur poulain.

    10
    17
      Liberté
      3 septembre 2019 - 18 h 15 min

      Il n’y aucun mystère, du moins pour moi; je m’explique:
      le sergent Garcia est à bout nerf, cela fait six mois qu’il ne dort presque plus, il est obligé de changer d’adresse tous les soirs, il a peur de la rue, de son entourage et de tous les ennemis qu’il s’est fait ( dieu seul sait qu’ils sont nombreux ).
      Ajoutez à cela les pressions internationales, militaires, économiques et sociales et vous aurez un portrait psychologique d’une bête blessée qui charge furieusement.
      Pour ma part, je pense qu’il est au bout du rouleau ce qui explique son utopique obsession pour l’élection présidentiel son unique bouée de sauvetage, c’est du moins ce qu’il espère.
      Mais ce faisant, il n’a fait qu’aggraver son cas, car à moins de mener les électeurs à la pointe du fusil, je ne vois pas comment il pourra convaincre ces derniers d’aller voter.
      C’est le chef d’état-major de la connerie, mais que voulez-vous, on apprend aux muets à parler mais jamais aux imbéciles à réfléchir.
      Ce n’est qu’une question de temps,patience il va tomber comme un fruit mûr.

      17
      4
      SoyonsLogiques
      3 septembre 2019 - 19 h 20 min

      Les sorties tonitruantes de Gaid Salah ne sont en fait que des ballons sondes destinés à mesurer la reaction du HIRAK.Celui-ci ,du tac-au-tac lui répond clairement et lui rappelle les revendications exprimées par le Algériens depuis le 22Fevrier2019
      SI ON AIME NOTRE MÈRE L’ALGÉRIE,SORTONS TOUS LE VENDREDI!!!!!!

      11
      3
    Felfel Har
    3 septembre 2019 - 13 h 07 min

    Pourquoi pas le 24 décembre? Ce serait un excellent cadeau de Noël que s’offrirait GS pour satisfaire son égo démesuré. Mais qu’il prenne bien garde, il y a des cadeaux empoisonnés et le peuple rêve de lui en offrir un, une gifle magistrale, car les urnes seront vides et les élections seront déclarées nulles avec un taux de participation de 1% (les voix des khobziztes, des cachiristes et des caviaristes, à peine quelques milliers).
    Il est fini le temps où les charlatans cherchaient à nous convaincre que les chèvres pouvaient voler.

    45
    11
    Anonyme
    3 septembre 2019 - 12 h 42 min

    Des élections en décembre?? Laissons-le rêver. Ce sera une très belle occasion de le ridiculiser. Aucun régime dans l’histoire n’a résisté à la colère de tout un peuple…

    40
    11
    Kahina-DZ
    3 septembre 2019 - 12 h 09 min

    Ce qui est intriguant:
    Pendant que l’Algérie vit une instabilité politique, l’Arabie Saoudite se permet de renforcer ses hommes d’affaires en Algérie…?? Et pas dans n’importe quel domaine !?…Dans des secteurs clé de l’économie du pays.
    Y’a-t-il une explication pour ce pillage légalisé.
    Qu’ a fait Bedoui durant son pèlerinage de 2019 ??

    40
    14
      SoyonsLogiques
      3 septembre 2019 - 15 h 15 min

      @Kahina-dz
      Oui effectivement,notre Gaid applique la feuille de route concotée au moyen orient.Sinon pourquoi a-t-il emprisonné « DJAOUDI«  un capitaine patriote de la Cnan originaire de Boumerdes qui a dénoncé sur sa page Facebook la main mise des emirastis sur les ports algériens empochant 70% des revenus.
      Dernièrement le système actuel a déroulé le tapis rouge aux qataris lors de l’inauguration du complexe sidérurgiques de BELLARA dans lequlel ils detiennent la part du lion alors que ce mème projet fut refusé à un investisseur algero-algérien qui croupit en prison « Rebrab« .Ces predateurs de notre faune saharienne transferent les devises par une voie illégale dans des valises via le salon d’honneur de l’aéroport et ce avec la complicité de généraux.
      Si On Aime l’Algerie on sort le Vendredi!!!!!!!!!!!!

      13
      3
      le niveau
      3 septembre 2019 - 19 h 30 min

      le seul handicap que connais l’algerie ces les traitres
      ni plus ni moins

      11
      1
    Réseau 16
    3 septembre 2019 - 12 h 08 min

    Mr le Général à bien trouver son président qu’il recherché depuis mars 2019;un président qui doit exécutés les ordres et les directive de Monsieur la Maréchal;ne jamais l’envoyer rendre visite a ses amis a El Harrach ainsi sa famille et ses proches amis;pour le reste tous en taule,pas de copain dans la politique c’est bien claire,la justice c’est la justice mais seulement pour les autres

    19
    9
      Général
      3 septembre 2019 - 14 h 35 min

      Ça y est il a trouvé son président sa sera Mr Tebboune le commis du général, ne nous voulons pas des dirigeants contaminé par le système mafieux du FLN Rnd

      9
      3
    elhadj
    3 septembre 2019 - 11 h 48 min

    convaincu du vide représentant un réel danger pour la sécurité du pays en l absence d un président de la république légitime et d un gouvernement efficace ,le chef d état major bien renseigne par ses services voudrait que cette élection intervienne dans les plus brefs délais d autant que le peuple dans sa très grande majorité ne cesse de réclamer cette élection et de dénoncer par ailleurs cette situation intolérable qui semble durer et perdurer a dessein .peu importe l importance de la participation des électeurs l essentiel est de doter le pays d un président de la république pour assainir les rouages pollues des institutions et aura pour tache d organiser en priorité les élections locales ,législatives et la suppression de l inutile sénat budgétivore ainsi que la nouvelle constitution ou le pouvoir exécutif issu de la majorité conduira la politique selon le programme approuve par le scrutin populaire. les prérogatives jusque la monarchiques attribuées au président devront être limitées par la nouvelle constitution qui devra supprimer l immunité a tous élus

    11
    30
      Farida
      3 septembre 2019 - 14 h 36 min

      FAKOU. Qui fera confinace a des menteurs ? Qui fera confiance a des corrompus ? Qui fera confiance a des gens qui ne font qu’utiliser la ruse depuis le 22/02/2019 ? Alors ils peuvent attendre car personne n’ira voter.

      10
      2
      Anonyme
      3 septembre 2019 - 22 h 47 min

      @Elhadj… tu ne te sens pas ridicule d’avoir accouché de ce khorti??

      6
      3
    Anonyme
    3 septembre 2019 - 11 h 17 min

    Je crois que Gaid Salah et Ben salah sont fâchés.
    Ils cherchent une solution de rechange … c’est la première fois depuis 60ans qu’on ne connais le nom du future président algérien un an à l’avance… (Benflis?)

    7
    11
    Soldat Schweik
    3 septembre 2019 - 11 h 12 min

    La junte militaire des GININARS au pouvoir illegitime, a sa tete le gininar-major-douktour 4iem cycle es fawdhamental AGS le plus vieux soldat du monde encore en exercice, panique en pressentant le tsunami populaire attendu pour ce mois de septembre.
    Aussi leurs propres pieges se renferment un a un sur eux et ne savent ou donner de la tete wellaw iyterchou berk face a la determination inebranlable du peuple a les foutre definitivement dans la poubelle de l’histoire de notre chere Algerie.
    SAMIDOUNE MOUSSAMIMOUNE WAKIFOUNE jusqu’a la victoire !!!
    TETNEHAW GA3 TETHASBOU GA3 !!!
    When to free… Tahya El DZayer… Gloire et paix eternelle a tout nos Martyrs de tout les temps

    20
    9
    Mounir Sari
    3 septembre 2019 - 11 h 10 min

    Gaid Salah le nouveau SIssi Algérien n’a qu’à rentrer dans sa caserne pour voter seul avec ses militaires tout en bourrant les urnes comme d’habitude depuis l’indépendance!!!!

    23
    8
    (ⵣ)
    3 septembre 2019 - 10 h 57 min

    un coup d’état militaire par un bon militaire ça lui fera que du bien

    18
    10
    Vangelis
    3 septembre 2019 - 10 h 24 min

    Et dire qu’il y a encore des personnes qui ne croient pas que c’est une dictature militaire qui dirige le pays depuis plus d’un demi siècle.

    Avant le 22 février, cette dictature était soft. Elle agissait derrière le rideau en manipulant des marionnettes afin de ne pas s’exposer à des critiques.

    Maintenant, elle agit au grand jours et s’attribue clairement des prérogatives qui ne sont pas constitutionnelles mais qui néanmoins étaient appliquées par personnes interposées.

    L’état major, incarné pas son porte-parole Gaïd Salah, s’enferme dans ses certitudes par le mensonge et la menace prétendant qu’il serait urgent d’aller vers l’élection présidentielle alors même qu’il rejette d’un revers de main les revendications qui doivent être le programme du futur président. C’est dire qu’il n’est pas disposé à lâcher la proie Algérie dont il a fait son portefeuille. Il veut mettre un homme de main malléable à son moule pour faire perdurer le régime qu’il incarne.

    Yetna7aw Ga3, trouve toute sa justification si les algériens veulent vivre autrement que sous le joug de cette dictature qui n’a que trop duré.

    26
    8
    Merzouk M
    3 septembre 2019 - 9 h 53 min

    L’occident dont l’idéal et la fidélité à ses intérêts économiques et stratégiques couvert et saupoudré d’une profonde hypocrisie appelée « démocratie », soutient à travers la planète les régimes totalitaires, mafieux et criminels, quand cela devient nécessaire finance des coups d’Etats via des groupes de mercenaires, organise à travers des proxy des mini guerres comme celle de Syrie, dans le but de laisser les peuples du tiers monde dans l’ignorance et la pauvreté, une meilleure façon de s’accaparer des richesses des peuples dominés, cela n’enlève rien à notre responsabilité de nous battre et nous défendre, Madeleine Albright En tant que secrétaire d’Etat de l’oncle SAM a déclarée à la tribune de l’ONU que la démocratie est tolérée ailleurs dans la limite des intérêts de son pays, comprend qui voudra que la démocratie et le droit international veut simplement dire les intérêts tout court de l’oncle SAM est affidés, cette hypocrite démocratie dispose d’une façade qu’ils appellent suffrage universel, ce que les puissances coloniales faisaient jadis par les armes, le régime algérien machiavélique et rusé qu’il est à très bien compris, l’occident attend des régimes despotiques comme le nôtre une pseudo élection qu’il bénira, cela permettra aux dirigeants de l’occident de présenté la magnifique démocratie installée ailleurs et du coup de faire les affaires avec les Pinocchio, les Bango, les Al Saoud, …., l’argent n’a pas d’odeur dit-on, est ce que l’occident à changer le fusil d’épaule ? Est-ce que le régime algérien n’est pas en retard d’une bataille ? L’avenir proche et lointain nous le dira !

    7
    5
    (ⵣ)
    3 septembre 2019 - 9 h 42 min

    il n y y’aura pas d elections avec ce fou dangereux
    en ce qu il le concerne lui,pour le moment q il retourne
    dans la caserne et après on verra bien son cas.
    il n a aucune légitimité pour organiser les elections

    17
    9
    On vous le dit :
    3 septembre 2019 - 8 h 52 min

    « L’armée ne s’embarrasse pas de transparence. Ils ont besoin d’un profil es-qualité comme président epicitou
    Rappelez-vous les sorts diamétralement opposés des présidents (cooptés) Boudiaf et Bouteflika, pourtant élus tous les deux à la tête d’une République « Dite Démocratique et populaire ».
    Les islamistes et les dictateurs critiquent souvent à tort la Démocratie pour défendre leurs chapelles mais, il en est de la Démocratie comme de sa literie que résume ce proverbe  » Comme on fait son lit on se couche » !
    La Démocratie ne s’importe pas clé en mains mais s’adapte à chaque peuple qui l’incarne. Imaginons un instant si Boudiaf (Allah Irahmouh) n’avait pas été empêché, en serions-nous là, aujourd’hui ? …

    16
    8
    icialG
    3 septembre 2019 - 8 h 31 min

    mon() général tu n es pas politicien pour deux sous ,carrément a coté de tes pompes ,tu devrais prendre un vrai pour guide, parce que tu es devenu la bête noire du peuple et ça c est irrévocable sans appel retour impossible ,rentre dans tes cartiers et laisse le peuple prendre ses décisions et la responsabilité de celles ci qui ne peuvent être profitable et bénéfique vu qu on ne peut descendre plus bas

    12
    6
    Brahms
    3 septembre 2019 - 8 h 25 min

    Il n’y a aucun candidat car c’est ingérable, il y a des problèmes partout.

    Les gens croient que Président de la République c’est mettre un costume, une cravate dire bonjour et attendre la paie chaque mois.

    Il y a énormément de boulot c’est minimum 17 heures de travail par jour et à la fin, vous êtes rincé, chaos, fatigué.

    8
    7
    Batata44dz
    3 septembre 2019 - 8 h 23 min

    il pense par la malice sachant le revers et rejet massif des elections l’attend ,poor prolonger et exercer la force et la repression …il est fragilise intensifier le hirak par la masse avec notre arme silmiya silmiya et vigilence totale …..o enseignants de s occper des eleves avec la rentree scolaire gardons les enfants loin d hirak …c’est poor e ler avenir les concerne ……yetnehaw ga3 makanche el vote

    5
    6
    57
    3 septembre 2019 - 8 h 09 min

    gentil le herr guénéral qui impose se démocratie par la force mais ce n est pas comme ça marche,, personne n ira voter tant que tu ne rentre pas dans ta caserne et tu la boucle a moins que tu sort les fusils ,,et alors
    quant on cris dans la rue cha3ab et jeïch khawa khawa on ne parlai pas e toi tu ne représente pas notre armer
    autre chose tes discours a castro n on jamais étes directement adresser au publique donc sans interet ,nul et non avenues et les troupe on l ordre de vous écouter même certains on porter des boules quies ooups!!

    7
    7
    Zaatar
    3 septembre 2019 - 7 h 57 min

    On est bien parti pour un affrontement frontal. Une confrontation digne a être présentée par Don King en personne…le marketing qui viendra derrière en vaudra la chandelle.

    7
    8
    Samir
    3 septembre 2019 - 7 h 44 min

    Quand il s’adresse aux militaires, s’adresse t il au peuple ou a des casernes ? Est il politiciens ? Pourquoi ne fait ils pas simplement son travail de militaire ? Pourquoi neglige t il Bensalah ? Il est si arrogant envers le peuple et le chef de l’etat par interime que sa chutte sera fatale.

    14
    7
    Lghoul
    3 septembre 2019 - 7 h 42 min

    «qu’on le veuille ou non» et «quelles que soient les difficultés et les sacrifices». On doit accepter BESSIF, comme un troupeau de moutons sans même poser de questions ni débattre quoi que ce soit. Nous sommes des objets qui doivent toujours dire « an3aam ya sidi » des « beni oui oui »- Une preuve qi’ils se moquent du peuple et de ses opinions qui sont pourtant exprimées 2 fois par semaine: Chaque vendredi et chaque mardi et ce, depuis le 22 février. Une preuve que leur arrogance envers le peuple depuis 62 est toujours latente et fleurissante. En réponse, le peuple doit lui montrer chaque vendredi et chaque mardi qui fait vraiment marcher le pays et qui est le vrai maitre: Lui comme personne, ou un peuple de 42 millions. Ces gens d’un autre monde et d’une époque révolue ne pourront jamais changer. Voila pourquoi ils doivent tous partir et laisser la place a une équipe jeune et dynamique. Ils sont la issaba en chaire et en os. Nous sommes en 2019, le monde avance et tous ces dinosaures veulent nous garder en période de préhistoire, en période glaciale pour satisfaire leurs désirs. Les temps ont changé et ils ne se rendent même pas compte. Leur seul salut est de partir le plus tôt possible mais les dicateurs arabes ne partent jamais que dans un cercueil ou quand ils se font humilier. De gadhaffi a saddam a boutef, leur sort est toujours le même.

    15
    7
    Vérité
    3 septembre 2019 - 7 h 17 min

    Le pouvoir panique, le pouvoir à peur, le pouvoir veut continuer ses pratiques mafieuse et corrompu, le clan où pouvoir craint d’aller rejoindre les autres membres à la résidence pour traîtres d’El Harrach, le chef du clan est inconscient il est entrain de jouer avec la vie des millions de citoyens innocents, l’argent et pouvoir donnent rendent certains dirigeants irresponsable et dangereux

    16
    8

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.