Hamrouche met en garde : «Le système va finir par briser la cohésion de l’ANP»

Hamrouche ANP
Mouloud Hamrouche. PPAgency

Par Mounir Serraï – L’ancien chef de gouvernement, Mouloud Hamrouche, met en garde contre les conséquences de l’entêtement du pouvoir à maintenir le système en place. «Ce système, que certains veulent préserver coûte que coûte, n’a pas assuré l’édification de l’Etat, l’efficience du gouvernement, l’administration du pays et son développement. Mais il a réussi à empêcher le projet Algérie de devenir une réalité et le pays d’être un tigre économique. Il a fait échouer toutes les options, tous les choix et tous les projets industriels. Bien pire, il a compromis, ces dernières années, des hauts gradés de l’armée dans des malversations et des complots», écrit Mouloud Hamrouche dans une contribution publiée dans les journaux El-Watan et El-Khabar.

Décrivant le système algérien, Hamrouche estime qu’il n’a d’équivalent nulle part au monde. «Le système algérien n’est pas un modèle et ne ressemble à aucun autre. C’est un non-système appelé système pour indiquer ses complexes négations. C’est un système liberticide, antipolitique, anti-militance, anti-gouvernance, anti-institutions, anti-organisation et antinational», souligne-t-il, estimant que «c’est pour toutes ces raisons qu’il a anéanti l’embryon de l’Etat, fruit de la Guerre de libération nationale, annihilé la loi et détruit la gouvernance». Mouloud Hamrouche poursuit en considérant que «pour sa survie, il (le système, ndlr) finira par briser la cohésion de l’ANP». «Les hommes et les femmes de l’ANP évalueront mieux que moi le degré de cette menace», a-t-il relevé.

Pour lui, «demander aujourd’hui l’organisation au plus vite des élections apparaît comme une logique froide de raison». Car, il n’y a pas que la question des conditions d’organisation des élections et ses conséquences. Il y a aussi, selon lui, «l’exigence de la séparation de l’Etat, sa pérennité et la stabilité de la vie d’un Exécutif. Les conditions de la légitimation du gouvernement, de son fonctionnement, de son évaluation et de son remplacement demeurent, elles, tributaires des réseaux qui contrôlent aujourd’hui des administrations gouvernementales et locales et qui possèdent de vrais relais clientélistes». «Ils manœuvreront pour bloquer la volonté des Algériens ou à défaut la faire dévier», prévient-il.

Mouloud Hamrouche s’interroge également sur la force et la légitimité dont disposera le futur Président «élu». «Certes, la Constitution actuelle lui confère tous les pouvoirs, mais sans aucun mécanisme opératoire. Toutes ses décisions dépendront du soutien ou non des réseaux du système». L’ancien chef de gouvernement appelle à «arrêter de fabriquer des fictions et des promesses mensongères», à arrêter de «parler de faux conflits et de fausses solutions», à cesser de «prêter oreille et crédit à des suggestions d’experts, groupes et autres think tanks, même si elles sont utiles et éclairantes parfois», car, argue-t-il, «elles ne seront jamais pertinentes et déterminantes».

«Seul l’Etat national démocratique et social respectueux des valeurs de l’islam défendra les Algériens, leur liberté et leurs droits. Il délégitimera toute tentative d’immixtion ou droit d’ingérence au nom de l’humanitaire, de religion, de minorité ou de population en danger. L’embryon actuel de l’Etat et l’armée ne seront pas en mesure de l’assurer sans le peuple et l’ensemble de ses constituants», prévient-il, affirmant que «le choix n’est pas et ne doit pas être entre le système ou le chaos, mais entre le système et une Algérie meilleure. Pour cela, le peuple est en processus constituant tous les vendredis et sa jeunesse estudiantine tous les mardis depuis plus de six mois. Un mouvement un et indivisible».

M. S.

Comment (40)

    Ammi Mourad
    7 septembre 2019 - 15 h 40 min

    Gaid Salah veux mener le peuple par la trique, il est est d’une génération dépassée et dépassée par les événements,
    Dans ses interventions il ne s’adresse pas au peuple mais à ses troupes, il parle comme si il était en guerre, or si on respectait d’abord son peuple et puis ses aspirations, et puisque G Salah s’est mouillé dans cette affaire politique qu’il descende dans l’arène politique comme l’on fait les soudanais, dont l’armee S’est assumée , surtout que dans son discours il y’a des propos de l’ordre du sacré…ce sacré promeut plus la tolérance l’écoute, La main tendue, et non pas le mépris….

    ARRIS-BARIKA-BATNA-CHAOUIYA
    7 septembre 2019 - 13 h 22 min

    Attention ! Il ne faut pas détruire la COHESION de notre A.N.P. !
    Elles est la colonne vertébrale du pays.
    IL NE FAUT PAS LA CASSER NI ENCORE MOINS LA BRISER.
    IL NOUS FAUT ARRIVER A UN CONSENSUS RAPIDE ENTRE L’ARMÉE ET LE HIRAK. C’EST LA SEULE SOLUTION POUR SAUVER LE PAYS. SINON, C’EST LE DESASTRE ET LA DISPARITION DEFINITIVE DE L’ALGERIE EN TANT QUE PAYS ET NATION…..
    Beware !!! Danger is at our door !

    KRARROUBI
    5 septembre 2019 - 14 h 48 min

    Monsieur Hamrouche ! Merci et un grand merci, encore, pour votre généreuse contribution et, je voudrai pouvoir lire autant que possible des contributions qui m’aideront dans ma réflexion sur les différents sujets relatifs à la situation que traverse notre pays, sans avoir à insulter ceux qui ne pensent pas comme moi, dans l’espoir de voire ceux qui sont à l’origine de tant de désastres revenir ( utopie ? certainement pas ) à de bons sentiments.
    Combien de fois, je me suis trouvé opposé à des débatteurs et, à aucun moment je ne me suis permis de porter un jugement, quelconque, sur la personne humaine. Alors, écrivons ! parlons ! débattons !mais ne nous insultons pas.
    Hélas ! j’ai perdu le goût du militantisme de conviction le jour où j’arrive dans l’Algérie indépendante, j’avais
    , déjà, un goût amère dans la fédération de France ( ma meilleur action a été de sauver de la mort un innocent et d ‘ épargner de l’innommable crime des responsables [ irresponsables ]. Mon seul espoir était de retourner d’où je venais , ce que j’avais fait ( cinq ça m’avait suffit pour comprendre. Ma mère nourricière s’appelle LIBERTE . Je n’ avais besoin ni de titre, ni d’argent.
    Combien d’ honnêtes gens espéraient voir l’Algérie rayonnait ; ils sont partis ….

    6
    1
    thebest
    5 septembre 2019 - 11 h 04 min

    hamrouche n’a pas totalement tort et je pense même, hélas, qu’il a raison. tout le monde connait hamrouche (fils de chahid et considéré comme l’enfant de la république, puisqu’il a été façonné par la république et l’amour de l’algérie) pour ses compétences et son honnêteté, alors franchement pourquoi on ne lui donne pas un mandat de deux ans avec le titre de président par intérim (pour une représenter l’algérie sur le plan diplomatique) en vue d’organiser de nouvelles élections présidentielles? pourquoi on perd tout ce temps et on essaye de faire passer les choses par la force sachant pertinemment qu’elle ne passeront pas? pourquoi cherche t-on à organiser des élections sur des bases totalement biaisées qui nous mèneront droit au mur et à des instabilités politiques durables? pourquoi ce gâchis et cette perte de temps? qui nous veut que du mal depuis 1962? le hizb frenssa est il encore en place qui se cache derrière des manoeuvres populistes et anti françaises sur la forme mais en réalité il en est sous la protection française? oui je pense que le hirak doit imposer hamrouche car à l’heure actuelle, il est l’unique solution et je pèse mes mots

    20
    10
      le Terroir
      5 septembre 2019 - 12 h 45 min

      bravo Monsieur.

      11
      7
      Zaatar
      5 septembre 2019 - 22 h 24 min

      @thebest,
      La réponse a vos questions est toute simple l’ami. Il n y a en outre qu’une seule réponse commune à toutes vos questions. Tout simplement parceque chacun voit midi à sa porte et que tous sont animés et motivés par le gâteau duquel chacun d’entre eux voudrait prendre la plus grosse part. Ceci est tout à fait naturel. L’égoïsme de l’être humain est inaliénable et surgit des que les conditions le permettent. Ce qui est le cas ici pour le monopole de la rente qui permet l’enrichissement de la personne, de sa famille et de ses proches. Chose bien sûr qui a été constatée 57 ans durant. J’espère que ça répond parfaitement à vos questions l’ami.

      6
      1
    Anonyme
    5 septembre 2019 - 10 h 40 min

    « Seul l’Etat national démocratique et social respectueux des valeurs de l’islam défendra les Algériens, leur liberté et leurs droits. Il délégitimera toute tentative d’immixtion ou droit d’ingérence au nom de l’humanitaire, de religion, de minorité ou de population en danger. L’embryon actuel de l’Etat et l’armée ne seront pas en mesure de l’assurer sans le peuple et l’ensemble de ses constituants »
    ——————————————————————————————————————————————–

    Sorry but, there is a horn under the butt (Butt vient de boot ( fond de receptacle qui sert à collecter les constituantslourds du fluide en vue de leur purge = bodh ,chez nous, qui veut dire fond de receptacle tout court et péjorativement l’arrière train cher nous-autres les humains), bref, et puisqu’il s’agit de horn et de butt, vous comprendrez bien que je ne peu pas rester assis…Je dois me lever pour changer de place ou bien, à la limite, réclamer que ça pique dessous.
    Ainsi, et à la lecture des propos soulignés en haut, je relève une contradiction de taille: un « Etat national démocratique et social respectueux des valeurs de l’islam » me rappelle l’autre « Socialisme musulman d’il y’a quelques décenies alors que l’un et les autres sont pratiquement aux antipodes de toute conception sociale possible meme si l’islam, comme toute autre religion ou idéologie, comporte des ‘valeurs’ démocratiques, socialistes et autres différences toutes grandes et des toutes petites.
    Alors, ou bien on me change de place ou bien on me rembourse…

    6
    10
      Pragmatique
      5 septembre 2019 - 15 h 17 min

      Monsieur, si on suit votre raisonnement, on pourra dire que la démocratie chrétienne allemande renferme aussi une contradiction de taille, comme vous le mentionnez là-haut.
      Mr. Hamrouche sait ce qu’il propose. En effet une véritable démocratie ne s’importe pas, mais se construit des valeurs intrinsèques du pays. Sans complexe et en assumant ses différences, la société algérienne est capable de relever le défi et instaurer une démocratie propre à elle.

      3
      3
    Droits Humains
    5 septembre 2019 - 8 h 01 min

    J’adore le vocabulaire « système » pour lequel d’ailleurs Hamrouche était un commis. Au lieu de s’investir avec plus de sérieux et de ténacité pour la nation, il pratique la politique de l’autruche. Courage fuyons.

    4
    12
    Anonyme
    5 septembre 2019 - 7 h 40 min

    Avant il y avait une diversité et une pluralité des opinions sur le forum d AP..aujourd’hui on est condamné à lire 2 ou 3 types haineux et complètement infesté qui publient et sont publiés…Leur cible est le commandement de L ANP…les propos sont grossiers et la haine chaque fois plus grande..On ne lit plus que des zouaves sur AP…des laucards francophiles et des makistes…

    Ça devient une secte…quel dommage..
    Nous sommes beaucoup à ne pas penser comme la recente ligne éditoriale d AP….et on ne lit quasiment plus de commentaires à l’opposé d’un abou nouass littéralement infesté de rage…pourtant il est ( malgré ses pseudo multiples ) largement minoritaire….même la racaille marocaine qui vient sur AP est plus nombreuse que les patriotes algériens qui sont empêchés de publier leur point de vue…Résultat les forums d AP deviennent lle défouloir de types résidents en France ou au canada et qui rêvent de chaos ou d insurrection…

    Merci de publier cette modeste contribution…je n’en publie pas 30 par jours sous 8 pseudo comme certains…

    17
    17
      @Anonyme (07h40mn)
      5 septembre 2019 - 14 h 33 min

      Sans doute êtes-vous de ceux qui veulent voir l’armée rempiler pour encore 57 autres années ?
      Vous y avez sûrement intérêts ?

      12
      11
      Ammi Mourad
      7 septembre 2019 - 15 h 43 min

      Vous dites exactement le contraire de ce que vous défendez…Les résidents sont plus intelligents que vous…

    Mon opinion
    4 septembre 2019 - 23 h 15 min

    Salam,
    Je reconnais que c’est une bonne analyse, nonobstant le fait Monsieur Hamrouche ait participé à un gouvernement par le passé non vraiment démocratique. Mais une seule personne ne peut changé tout un système archaïque et obsolète.
    Ce système bâtit sur l’injustice et la rapine et sur l’écrasement de l’épanouissement d’une jeunesse formidable et dynamique nous a bloqué tout développement. Qui nous a empêché de devenir un pays comme la Malaisie ou même le Vietnam qui ont fait des bonds fulgurants en l’espace de 20 ou 30ans? Sont-ils plus intelligents que nous? Non! Parce que leurs armées n’ont pas entravées ou sabotées le fonctionnement démocratique de leur institutions.
    Le commandement de l’armée algérienne a totalement été piraté depuis 62 et vidé de ses véritables révolutionnaires par des opportunistes dont le rôle est de se partager entre eux l’énorme rente pétrolière et considère le peuple comme la 5ème roue du carrosse qu’il piétine allègrement d’une manière arrogante.
    De ce fait aucun changement significatif n’est envisageable sans la déconstruction totale de ce système inique auquel on assiste tel un coq à qui on a coupé la tête battre des ailes dans ses derniers soubresauts spasmodiques.
    État d’ailleurs le plus dangereux ou la bête immonde redouble de force. Mais je suis sûr et certains que la détermination du peuple en viendra à bout.

    10
    3
    Zombretto
    4 septembre 2019 - 21 h 57 min

    «Seul l’Etat national démocratique et social respectueux des valeurs de l’islam défendra les Algériens… »
    Hamrouche a vraiment dit ça ???!!! Je ne savais pas qu’il faisait partie du FIS.

    7
    9
      Abou Stroff
      5 septembre 2019 - 14 h 15 min

      Zombretto, je te salue! apparemment, ce n’est pas demain la veille que nos (ex?) augustes dirigeants se débarrasseront de la religion en tant que fond de commerce. d’ailleurs, j’irai jusqu’à parier que les actuels dirigeants misent à fond sur la vermine islamiste pour garder le pouvoir. en effet, les rejetons de gaïd viennent de financer une mosquée construite par les chinois et la vermine islamiste garde un silence assourdissant en ce qui concerne le hirak. de là à considérer qu’elle est en embuscade, il y a un pas que je franchirai allègrement.
      PS: de quelles valeurs de l’islam hamrouche parle t il? de celles qui ont produit l’assassinat des premiers khalifes de l’islam ou de celles qui permirent le massacre des omeyyades par les abbassides ou de celles de la décadence qu’ont engendré la découverte de l’Afrique et le contournement de l’afrique ou enfin celles de la vermine actuelle qui veut qui veut reconstruire le mythique khalifat.

      6
      7
        Mon opinion
        5 septembre 2019 - 20 h 21 min

        Vous êtes souvent en tandem, avec Zombretto, cocktail détonant lorsqu’il s’agit de cracher sur l’islam.
        Toutefois je ressent une nette diminution de votre ferveur marxiste.
        Auriez vous perdu la foi dans le communisme?
        Juste une anecdote sur le marxisme, alors que j’étais à la fleur de l’ âge j’ai eu à l’université en sciences économiques un professeur d’économie fou furieux de Marx qui voulait nous faire ingurgiter le Kapital en 3 mois!
        Déjà en entrant à l’université j’avais remarqué le manèges de certains rabatteurs genre(tablighi) de cette théorie qui me poussaient à prendre ma carte du parti communiste.
        Mais je restais froid et indifférent et voyais en eux que des arrivistes dont l’unique rêve était de faire parti du comité directeur.
        Au bout de ces trois mois de régime marxiste j’ai fini par tombé malade, une diarrhée!
        Toute cette nuit le bourrage de crane que j’avais reçu pendant trois mois s’entrechoquait dans ma tête dans une dialectique faite de contradictions entre la superstructure et l’infrastructure qui fait que l’existence avait précédé l’essence.
        Ceci dans sa célèbre formule que je rejetais catégoriquement:
        « Ce n’est pas la conscience des hommes qui détermine leur existence c’est au contraire leur existence sociale qui détermine leur conscience ».
        ou encore:
        « Ce n’est donc pas la conscience des hommes qui détermine leur être ; c’est, inversement, leur être social qui détermine leur conscience ».
        Cette révolution nocturne dans mon esprit avait fini par déclencher les forces productives intestinales et éjecter dans les toilettes cette théorie fumante.
        Finalement au petit matin à la lumière d’un nouveau jour rayonnant divinement j’ en étais libéré définitivement.

          Abdelghani
          6 septembre 2019 - 20 h 43 min

          @ Mon Opinion
          5 septembre 2019 – 20 h 21 min
          Je crois que vous vous trempés cher ami, ils ne crachent pas sur l’islam mais sur ses auto-proclamés représentants sortis des poubelles qui n’est pas du tout ce que vous interprétez.
          Comme avec votre exemple sur la théorie fumante concernant Marx, c’est seulement le miroir de votre exemple.
          Voyez-vous, nous avons tous eu des parents pour nous éduquer et le cheik de la mosquée pour nous apprendre ce qu’est la religion et je crois qu’ils ont rempli amplement leurs devoirs à notre égard, donc, nous n’avons pas besoin des pourritures pour nous apprendre leurs théories fumantes prétendues religieuses.

          Santa Claus
          7 septembre 2019 - 9 h 58 min

          heureusement que vous avez éjecté assez rapidement la m… produite par Marx pour la remplacer par les dogmes que véhicule la religion.
          problème: la m… peut servir d’engrais, à quoi peuvent bien servir les dogmes, sinon à endormir les abrutis?

      Abdelghani
      6 septembre 2019 - 6 h 55 min

      @ Zombretto
      4 septembre 2019 – 21 h 57 min
      Il en porte un peu toute la responsabilité de la situation actuelle cher ami.
      Ce qu’il faut savoir, c’est que c’est bien ce commis d’état qui se voyait déjà président de la république en voulant accélérer les choses à couper l’herbe sous les pieds de Chadli à l’époque en agrémentant le f.i.s sortie des ordures, il pensait que le peuple l’acclamerait pour sauver le république.
      C’est le peuple qui en a payé le prix fort pendant que lui s’est caché à l’abri des horreurs des monstres, il est responsable de toute cette tragédie.
      Le problème est que nous avons dans notre pays des dirigeants qui sont inapte à l’exercice à la gestion du pays et il en de même dans tous les domaines, les répercutions sont lourdes de conséquences, c’est la continuité de la colonisation à la déférence des anciens colons aimaient leur terre natale et essayaient de faire au moins de belles choses pour eux tandis que les remplaçants n’aiment pas mieux leur propre peuple et leur terre natale et font que des choses épouvantablement laides et horribles.
      Je crois que nous devons mettre à la poubelle tous ces prétendus serviteur ou commis ou pseudo politique que nous avons, car ils ne servent que leurs intérêts personnels et ont créé un système unique au monde propre à eux, le peuple ne fait que manger leur soupe amère depuis notre indépendance,
      ce n’est pas une deuxième république qu’il faut créer mais la république même, car malheureusement, elle n’existe pas chez nous, et il y a de bon exemple à travers le monde occidental, et comme l’a si bien dit Churchill, la démocratie n’est pas parfaite, mais nous ne connaissons de meilleur (naturellement avec garde fous ou tous les pouvoirs ne sont au main d’un seul ou groupe d’homme), il ne faut plus parler de démocratie à l’algérienne ou de religion ou encore d’ancien combattant avec des héritiers éternels et je ne sais quoi encore, il y a des standards universels comme dans tous les domaines à appliquer sinon nous resterons encore dans la misère sans fin.

      3
      1
    Homme d' Etat et homme de pouvoir
    4 septembre 2019 - 21 h 39 min

    Ce qui désole hamrouche n’ est pas le manque de piliers endogènes de la nation, mais que le modèle basé sur l’ armée solide politiquement, donc moteur de la oumma, mode l boumediene. Aux antipodes de Abane qui fait du terroir culturel du peuple le tissu connectif du pays, qui a pour institution l’ armée nourrie de valeurs ancestrales.
    Deux mondes qui n’ont jamais eu rien en commun, l’ histoire du drapeau Amazigh dit long sur les affinités manquées. Les plus citoyens et les parias.

    2
    3
    Anonyme
    4 septembre 2019 - 20 h 34 min

    Ca s’arrange au Soudan et même à Hong Kong ça donne du lest.Mais en Algérie malgré plus de 6 mois de manifestations,Gaïd joue l’intransigeance et n’écoute que son désir fou de maintenir le régime tel que le lui a laissé Bouteflika et son départ forcé.Des jours sombres nous attendent avec ce vieux dictateur hors normes qui croit être chargé d’une mission sacrée pour maintenir le régime dont le peuple ne veut plus.

    8
    2
    Batata44dz
    4 septembre 2019 - 20 h 01 min

    bravo et bon sommeil qand le parrain brader le pays ….t’etais dans le sommeil profond …..vs et toos les anciens khoros fo makisards SVP TAISEZ VOOS

    1
    3
    Précision
    4 septembre 2019 - 19 h 28 min

    C’est plus difficile de se débarrasser des corrompus civiles sous couvert de démocrates ou islamistes que des corrompus militaires car se déclarer démocrate ou islamiste est une ruse et un leur.

    3
    3
    Tout le monde a peur d'énerver l'armée !
    4 septembre 2019 - 18 h 53 min

    Ce système qui a engendré toutes les dérives que nous voyons aujourd’hui appartient à l’armée
    depuis 1962!
    Si l’armée aime vraiment ce pays qui la tant servie elle doit rendre le pouvoir au civil et contribuer à instaurer une démocratie. Il y a une évidence flagrante que l’armée, à défaut d’être à 100 % actrice, a au moins été d’une passivité pathologique en laissant un système de corruption se généraliser sans réagir jusqu’à l’avènement du Hirak !
    Peut-être il y a là un constat à faire que l’armée ne peut être à la fois au four et au moulin ! Mais ne l’oublions pas, c’est l’armée qui a inversé la primauté du civil sur le militaire, donc aujourd’hui elle doit assumer ses responsabilités et reconnaître l’échec et passer la main avec fair pay ! C’est le moins qu’on puisse dire !
    Là, ou c’est inquiétant, pourquoi malgré l’échec patent que nous connaissons tous, l’armée freine des quatre fers pour maintenir un statut-quo morbide !

    9
    2
    Quelle est la mission du général Ali Bendaoud ?
    4 septembre 2019 - 18 h 18 min

    Le système a ses hommes de sales besognes trappés dans l’ombre comme l’intouchable le général Abdelhamid Bendaoud dit Ali, l’ex gérant des biens de la familles de Bouteflika et d’autres corrompus et traitres en Suisse et en France, il était détaché en Suisse avant d’être nommé détaché a l’ambassade d’Algérie en France lors des années 2000, les Français et Bouteflika y tenaient a lui au point d’avoir passé presque dix ans a son poste, il a été rappelé a Alger pour être promu général pour services rendus.

    Depuis le départ de Bouteflika le système le protège et il est libre de ses mouvements en Algérie comme a l’étranger, sa mise a la retraite etait une comédie..il a tout son temps pour gérer ses biens en France constitués essentiellement d’immeubles d’une et deux pièces qu’il achetait aux enchères sans compter.

    6
    2
    Ados
    4 septembre 2019 - 17 h 40 min

    C est junte militaire à ça tête Gaïd Salah qui a soutenue c est mafia bouteflikaine pendant 20 ans veut préserver ce système mafia de voleur voyous qui ont pour seul intérêt à vouloir enrichir pillé les caisse de etat malversations financiers corruptions faire des affaires magouille place leur connaissance à des postes de responsabilité clientelisme algerie pour eux et le bien être de la nation n est pas leur priorité leur seule bute préserver leur privilège intérêt personnel famillaux ce Gaïd Salah ce comporte comme un vrais dictateur qui veut imposer sont dicka sur ce pays perinisé le même système bouteflika ne pas voir algerie ouvrir avoir une démocratie voir des civils prendre le pouvoir qui pourrait mettre en danger c est bien mal acquis malversation corruption enrichissement personnel dévoilé et voir une vraie justice indépendante enquêté sur lui c est enfants c est proche et sont clan

    34
    12
    Il essai d'insuffler des ondes négatives
    4 septembre 2019 - 17 h 19 min

    La cohésion de l’ANP et du peuple algérien sont parti intégrante , ils sont unis pour toujours pour le pire où le meilleur , ils sont une et indivisible.

    12
    44
      Arezki
      5 septembre 2019 - 5 h 08 min

      Je pense que l’Armee a fait assez de degats depuis sa prise du pouvoir en 1958, et qu’il est temps qu’elle rentre dans les casernes.
      Il est aussi temps de la desacraliser, et ce, pour le bien de tout le monde, pour en faire une institution comme les autres, au service du peuple.
      Son role est de proteger l’integrite du territoire et non pas faire de la politique ou … du Business.

      11
      2
    le Terroir
    4 septembre 2019 - 16 h 49 min

    Vous êtes le seul à pouvoir dénouer le nœud. Vous connaissez tous les rouages de l’état si on veut. Faites quelque chose. Un seul mandat vous suffirait à remettre l’Algérie sur des rails conformes. Svp, parlez au peuple Monsieur Hamrouche et c’est un devoir envers votre pays et le peuple! Merci.

    37
    21
    Betache Rafik
    4 septembre 2019 - 16 h 32 min

    Monsieur Mouloud Hamrouche vient de publier un article …. que je dirai intéressant aujourd’hui …mais il n’a pas oublié son petit péché mignon hérité de l’idéologie du FLN de 62. Tout était bon dans ses commentaires, mais il n’a pas oublié d’écrire qu’il nous faut .. « un Etat national démocratique et social respectueux des valeurs de l’islam « . Mais que vient faire , non de Dieu, l’islam là dedans ??? Qui a dit que l’islam (ou d’ailleurs une autre religion ou autre croyance) n’est pas respecté ou ne sera pas être respectée dans un pays authentiquement démocratique ? A quand la fin de cette démagogie, de cette hypocrisie politico-idéologico-religieuse qui fait de l’islam une nationalité, une supra citoyenneté, une patrie alors que l’islam n’est qu’une question privé, n’est rien d’autre qu’une religion qui concerne le rapport entre l’homme dans son intime conviction et Dieu lui-même ?

    La religion ne devrait plus être un outil , une matrice politique pour conquérir ou se maintenir au pouvoir ou même un programme politique Monsieur Hamrouche merci pour votre article, mais faîtes en sorte qu’on arrive enfin à séparer la religion du politique, sinon la démocratie n’aura aucun sens et votre article serait réduit à un zéro pointé !

    Oui on est certes dans un pays dit majoritairement musulman mais sachez ya si Hamrouche que même les laïcs ne sont pas et ne seront jamais contre l’islam (ou d’ailleurs toute forme de non-croyance ou d’autre croyance religieuse) car la démocratie et les libertés bien comprises l’exigent ! * Arrêtons le massacre de la démagogie idéologico-politico-religieuse qui est faite au détriment de la vraie démocratie authentique et des vraies libertés individuelles et collectives, du vrai Etat de Droit qu’on recherche tous !

    51
    11
      Anonyme
      4 septembre 2019 - 23 h 07 min

      Bravo!!! Bien dit….
      en fait ces gens du FLN n oublient jamais les deux arguments qui leur ont permis de rester au pouvoir depuis 1962 : la guerre d indépendance et bien sûr la religion ….
      Mais les algériens ont compris et ils ne vont plus se laisser manipuler comme avant…la foi est privée et les centaines de milliers de mosquées construites pour les détourner des vrais problèmes ne pourront plus être utilisées comme des chambres à échos du pouvoir..

      3
      2
    Abou Stroff
    4 septembre 2019 - 16 h 05 min

    au delà des propos sensés de hamrouche, mon petit doigt (et mon petit doigt a souvent raison) me dit que ce dernier constitue avec benflis et tebboune, le tiercé (gagnant?) sur lequel mise gaïd salah.
    impressions du petit doigt:
    – tebboune n’a aucun charisme. par conséquent, mon petit doigt me dit qu’il pourrait, à la limite, remplir le « costume » de 1er ministre.
    – benflis, a du charisme mais a joué à plusieurs reprises au lièvre pour le fakhamatouhou déchu. par conséquent, je ne crois pas qu’il possède les qualités requises pour remplir le « costume » de président.
    – hamrouche me semble être le plus compétent pour diriger une période de transition au cours de laquelle il mettra en place les bases essentielles du monde nouveau (le monde basé sur la travail qui sera érigé sur les ruines du monde ancien (le monde basé sur la distribution de la rente et sur la prédation).
    PS: je pense que l’intervention de hamrouche n’est pas fortuite mais répond à un agenda planifié.

    21
    9
    Ayweel
    4 septembre 2019 - 15 h 57 min

    Bien que je suis contre tous ceux qui évoluent ou qui ont évolué au sein du système, parfois je dois me ressaisir et dire généraliser est une pensée extrémiste. À tous les niveaux, il doit y avoir des algériens travailleurs, honnêtes, nationalistes et qui n’ont jamais mangé ou faire manger leur famille du pain haram. Ce sont ces gens qui , malgré elissaba, ont pu et à contre vent et marées de maintenir ce pays en tant que pays et de faire en sorte qu’il fonctionne même au ralenti. Sans ces algériens intègres l’Algérie aurait disparu depuis longtemps. Ce sont ces algériens qui ont travaillé ou travaillent dans le silence et qui font barrage à elissaba sous traitante de l’orient et à elissaba soutraitante de l’occident. Ces algériens sont parmi nous et vivent les mêmes problèmes. Ce sont des simples administrateurs, enseignants, pompiers, policiers, medecins, avocats, juges, chauffeurs, agriculteurs, paysans, bergers, mécaniciens et tous ces fonctionnaires de la fonction publique qui vivent que de leur fiche de paye et qui payent leurs impôts et cotisations à la source. Peut être que M osier hamrouche fait partie de ces algériens, je ne saurai le dire, seul les services d’impots, les services fonciers, les services douaniers et les services de prêts bancaires peuvent le dire. Moi de mon côté tout ce que je peux dire c’est qu’il a bien résumé la situation politique algerienne surtout le constat ou la conclusion qu’il a faite .

    11
    7
      Moussaoui
      4 septembre 2019 - 17 h 48 min

      Il a bien tété de la mamelle de ce qu’il qualifie de système système, alors franchement, qu’il prenne sa retraite et qu’il en profite pour se refaire l’intégrale de Columbo ! Kill

      13
      5
    Lghoul
    4 septembre 2019 - 15 h 25 min

    En effet, il y a des officers supérieurs qui sentent le vinaigre leur monter au nez en voyant au quotidien comment et l’avis du peuple et la constitution sont piétinés par des gens d’une autre époque qui pensent toujours qu’on est le même peuple que celui de 62.

    23
    4
    Brahms
    4 septembre 2019 - 15 h 02 min

    Quand on prend les citoyens ou les citoyennes pour des sans droit, voilà ce qui arrive. Les gens voient bien la différence avec d’autres pays. C’est comme un couple qui va chez des amis et qui s’aperçoivent qu’ils sont bien équipés alors qu’eux n’ont même pas des casseroles à la maison.
    En 2019, on ne doit plus boire à la gourde ou se laver dans une bassine.
    Rendez donc les milliards d’euros et après on pourra discuter sinon ça va continuer crescendo.

    13
    4
    Ferid Racim Chikhi
    4 septembre 2019 - 14 h 52 min

    Le jour où ceux qui ont fait partie de ce système sortiront du 19ième siècle et se mettront marge des changements majeures que connaissent les sociétés sur le plan idéologique, culturel, social, économique, parleront des institutions républicaines, éviteront de citer la religion dans leurs conseils, mettront de l’avant la citoyenneté … etc., ce jour là un chemin vers une Algérie moderne sera tracé et une nation renouvelée naitra.

    15
    3
    Felfel Har
    4 septembre 2019 - 14 h 27 min

    Selon certaines informations, l’Arabie satanique se proposerait d’investir 15 milliards de dollars en projets industriels en Algérie. Wow! Est-ce celà qui fait saliver GS et son gang, au point de le pousser à dire n’importe quoi, de menacer, de décider seul de l’avenir du pays? Quelques milliards pourraient atterrir dans leurs poches/leurs comptes aux Émirats, à Paris, Barcelone ou au Panama. Remarquons que MBS nous proposerait le même deal que Kushner a récemment offert aux Palestiniens: vendre leurs terres contre de vagues promesses de développement.
    Thanks, but no thanks, l’Algérie n’est pas à vendre. L’argent sale des Saoudis n’est pas le bienvenu, car il cache mal leurs intentions de nous soumettre à leur botte, donc à leur doctrine médiévale, rétrograde et décadente. L’Algérie n’a nullement besoin de leur aide, elle est suffisamment riche de ses hommes et de ses ressources qui, libérés du joug des dictateurs, sont capables d’accomplir des miracles.
    Voilà une autre raison de douter des intentions maléfiques de GS; il n’a aucun scrupule à sacrifier son pays et son peuple pour s’enrichir avant de rejoindre sa retraite dorée aux EAU. C’est lui qui met le pays en danger, ne le laissons pas faire!

    21
    5
    K. DZ
    4 septembre 2019 - 14 h 06 min

    Woooooow! Hamrouche parle ainsi, c’est vraiment la fin du système qu’il vient de sonner. Il a fait une description parfaite du SYSTÈME : un NON SYSTÈME érigé en système. Il fallait la trouver celle là, moi je la connais sous l’appellation de SPÉCIFICITÉ ALGERIENNE. J’appelle cela de la repentance sincère de ce Mr, lui au moins il voit et respecte désormais les points de non retour, contrairement à certains. je suis d’accord avec lui pour peu qu’il ne se présente pas à aucune élection.

    12
    3
    Si El HAWESS
    4 septembre 2019 - 13 h 43 min

    Ceux qu’il dit Mr Hamrouche est bien vrais, c’est le seul pays où monde et même du ters monde où les gradés de l’armée font des bisness, cela veut dire qu’ils attirés par l’argent sale que defendre le pays les exemples sont nombreux et se comptent par dizaines, l’Algérie le pays répété révolutionnaire, devenu pays de pillages et les affaires louche

    28
    5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.