Tliba et Djemaï bientôt jugés : le régime acculé à sacrifier ses propres pions

Tliba Talaï Ould-Abbès
Tliba rejoindra-t-il Talaï et Ould-Abbès en prison ? New Press

Par Mohamed K. – De toutes les demandes de levée de l’immunité parlementaire introduites auprès de l’APN ou du Sénat, celle visant depuis lundi le député et homme d’affaires Baha-Eddine Tliba est sans doute la plus controversée. Non pas qu’il soit au-dessus de tout soupçon, mais parce que l’opinion publique avait toujours jugé que l’homme était protégé par une certaine impunité due à sa proximité avec les tenants du pouvoir actuel.

D’aucuns estiment que cette décision, annoncée déjà depuis quelques jours, vise à donner l’impression que la justice fait son travail de façon aussi implacable que rigoureuse et que la loi reste au-dessus de tous. C’est, relève-t-on, l’objectif recherché par l’inculpation d’un homme longtemps assimilé à un clan au pouvoir qui l’avait aidé à se propulser à de hautes responsabilités politiques au sein du FLN et au Parlement.

Soupçonnée d’être instrumentée dans une campagne de règlement de comptes qui a abouti à l’incarcération d’un certain nombre d’hommes politiques et d’investisseurs proches du régime Bouteflika et d’être asservie au profit de l’actuel pouvoir dans ses tentatives de juguler le mouvement de protestation citoyen, qui déferle depuis sept mois et qui réclame le départ de tous les symboles du système, la justice aura ainsi démontré qu’elle ne serait pas aussi subordonnée au pouvoir qu’on ne le dit. Face à une opinion désabusée, le pouvoir en place n’avait plus, en fait, d’autre choix que de sacrifier quelques figures controversées parmi ses plus fidèles alliés.

Le lâchage de Mohamed Djemaï et de Baha-Eddine Tliba par leur mentor, le général Gaïd-Salah, conforte la thèse selon laquelle le régime sacrifiera autant de boucs-émissaires qu’il faudra pour se maintenir au pouvoir.

M. K.

Comment (23)

    57
    11 septembre 2019 - 7 h 36 min

    d habitude je suis contre la peine de mort mais la il s agit de haute trahison a l égare algériens par des détenteurs du pouvoir absolu
    la justice se doit d être impitoyable ce que ces gens on fait est impardonnable

    4
    3
    Brahms
    10 septembre 2019 - 19 h 35 min

    95 % de la rente du pétrole et du gaz algérien s’en va à l’étranger de sorte que les émigrés algériens peuvent capter ces ressources naturelles au titre de la répartition des richesses (droit inaliénable) que tout citoyen bénéficie de droit. Ces créances sont considérées selon la loi (créances super privilèges) et passent même avant les impôts donc Total, Gaz de France (Engie) seront soumis aux statut de codébiteurs, coresponsables et coobligés (article 1313 du code civil).

    2
    9
      Anonyme
      11 septembre 2019 - 6 h 52 min

      Et en français ça donnerait quoi??

      9
      6
    SaidZ
    10 septembre 2019 - 17 h 26 min

    Ils veulent encore nous faire avaler leur pilule, yaw faqou!
    justice de téléphone.

    9
    8
    Kahina-DZ
    10 septembre 2019 - 17 h 22 min

    Il faut au moins saluer cette convocation demandée et attendue par tout le monde …et puis critiquer si vous voulez.
    Il fau reconnaitre l’aspect positif des choses, et puis citer ce qui reste à améliorer.

    Le négativisme ne règle pas les problèmes.

    25
    16
      Anonyme
      11 septembre 2019 - 5 h 45 min

      Il n y a rien à saluer.
      Des pourritures comme djemai et tlibus auraient dus être coffres il y a longtemps.
      C est leur protecteur qui devrait aussi être coffré.

      8
      6
      2ème république
      11 septembre 2019 - 7 h 22 min

      @Kahina DZ vous parlez d’aspect positif des choses?? Je vous pose juste une question: qu’a fait Tliba durant ces 6 mois de sursis?? Vous croyez qu’il est resté sagement chez lui en attendant une convocation?? Eh bien je vais vous dire: les preuves contre Tliba vous pouvez les chercher, vous ne les trouverez jamais. Il a eu tout le temps de tout faire disparaître, vider ses comptes, rebourser ses crédits, transférer son argent dans des paradis fiscaux, vendre les biens compromettants, mettre des prête-noms pour ses différents biens, faire disparaître certains dossiers (comme on l’a vu avec Talaï) etc… Gaid nous prends vraiment pour des crétins. J’ajouterai concernant ceux qui sont à El Harrach qu’ils sont en détention préventive et pas encore jugés. Je parie tout ce que vous voulez que ne seront condamnés que les ennemis de Gaid (règlements de comptes) et pas les autres qui auront des peines dérisoires

      16
      3
    Ahmed
    10 septembre 2019 - 13 h 33 min

    « Tliba et Djemaï bientôt jugés : le régime acculé à sacrifier ses propres pions »

    Toujours à trouver à redire
    Maintenant qu’ils vont être juger vous trouvez une autre parade
    Ils vont tous passer à la casserole in chalah et bientôt ça sera le drebki

    18
    10
    Anonyme
    10 septembre 2019 - 11 h 53 min

    Il ne faut pas oublier le drabki qui trainerait à ce qu’on dit une casserole de 3200 milliards (détournement du fonds de soutien à l’agriculture saharienne et 300 millions d’euros transférés en France avec lesquels il a acheté un appartement chic à Neuilly, territoire par excellence de la jet set , s’il vous plait !
    Qu’est ce qu’on attend pour le convoquer, rapatrier cet argent et le restituer à son propriétaire le peuple qui en a grandement besoin.

    24
    8
    Batata44dz
    10 septembre 2019 - 11 h 49 min

    غطي الشمس بالغربال l’algerien est determine ….troho ga3 madania mach 3asskaria gardez vos blages a

    15
    6
    Vangelis
    10 septembre 2019 - 10 h 57 min

    Conclusion, la justice est toujours aux ordres du régime.

    On aura constaté qu’elle ne s’était jamais auto-saisie. On remarquera aussi que ce sont toujours des lampistes qui payent la casse. On remarquera que des citoyens sont détenus en prison pour des motifs illégitimes et donc illégaux, en relation avec leur propre liberté d’expression et de manifestation, consacrées dans la loi fondamentale qui est ainsi piétinée par ceux qui sont censés la défendre et l’appliquer.

    Le chemin de la justice et de la liberté est encore long, mais avec persévérance et constance, les algériens arriveront à se les approprier et les appliquer afin que les individus qui les en ont spoliés soient jugés et mis au cachot pour longtemps. Que leur face de rat soit bannie du paysage.

    17
    6
    Bouzeguen
    10 septembre 2019 - 10 h 37 min

    Tliba, Djemaï d’accord… OK ! Mais, il manque encore l’inculpation d’un très gros poisson sinon le plus important : Sidi Saïd !!! Où est donc passé cet escroc ? IL FAUT L’INCULPER et NOUS LE RAMENER A EL-HARRACH. On l’attend avec impatience ce voleur, ce chef de gang…

    34
    5
      Anonyme
      11 septembre 2019 - 5 h 48 min

      Et Tayeb Belaiz aussi doit rendre des comptes aurait il filé à l anglaise est il passe entre les mailles du filet ?

      5
      4
    Ayweel
    10 septembre 2019 - 10 h 26 min

    Ce que je n’arrive pas à comprendre, et la question que je me pose souvent, c’est comment le peuple algérien et comment ces 20 millions d’algériennes et algériens ont pu supporté ou laissé faire cette bande de voleurs, de destructeurs, de ahraymias, de traîtres et de vendus??????????? Imaginez un certain tlibah qui n’a de culture et de savoir politique que celles du ventre et du bas ventre arrive à faire, avec ses baltagias, de l’usine d’elhadjar une khourda , et dire que cette usine était l’emblème de la sidérurgie algérienne. Imaginez un tlibah, un chiffonnier, qui arrive à avoir la main mise sur l’une des plus belles villes et l’une des villes historiques de l’Algérie, cette ville qui a ouvert ses portes à tous les algériens qui ont fui la misère de leurs douar et village, cette ville qui est ANNABA, HIPPONE VILLE DE SAINT- AUGUSTIN . Ce tlibah une honte pour les algériens de ouedsouf avec son promoteur, danseuse de ventre saidani une autre honte pour ouedsouf, ont fait du FLN de benboulaid, boudiaf, benmehidi et tous les chouhadas, un refuge, une caverne de alibaba et ses 20 mille voleurs. Dieu seul sait comment on a pu supporter ça, et pourquoi on a laissé faire tout ça à notre beau pays. Peut être qu’on est d’une manière ou d’une autre complices de ses destructeurs, et dans ce cas on ne trouvera pas celui qui fermera les portes d’elharach derrière nous.

    23
    5
      Ahmed
      10 septembre 2019 - 13 h 41 min

      Ayweel
      10 septembre 2019 – 10 h 26 min
      Ce que je n’arrive pas à comprendre, et la question que je me pose souvent, c’est comment le peuple algérien et comment ces 20 millions d’algériennes et algériens ont pu supporté o

      voilà une bonne question
      la réponse est simple l’ami, même la majorité écrasante de ce peuple a trouvé son compte dans cette médiocrité et s’ils pouvaient eux aussi ils feraient plus que tous ces corrompus
      Moi je veux qu’on change de peuple et de gouvernants car s’il y avait un peuple lucide éduqué jamais nous en seriez arrivé là et le peuple est complice dans cette mascarade
      Un dicton de chez nous dit : El baara thaouess ala khoutha

      7
      8
      AZUL
      11 septembre 2019 - 19 h 20 min

      on les appelle les assoiffés de pouvoir

      1
      2
    TNT
    10 septembre 2019 - 9 h 50 min

    Dormez vous tranquille, faites vôtres sieste quotidienne, nôtre fournisseur en armement veille sûr nous, faire confiance aux Russes, si comme un berger qui confie ses moutons à des loups

    9
    18
    ABOU NOUASS
    10 septembre 2019 - 9 h 17 min

    C’est un coup d’épée dans un verre d’eau !!!!!!!!!!!

    Tliba a fait son beurre avec la progéniture de Gaid, et au fil de la supposée enquête, il sortira avec une Bara’a
    du juge, les preuves ayant disparu.

    Les loups ne s’entre-dévorent pas.

    24
    9
    Zaatar
    10 septembre 2019 - 9 h 11 min

    Opération délestage, y a trop de charge dans le réseau, trop de climatiseurs car il fait trop chaud. La tension (non électrique) est à son apogée et donc il faut jeter du lest. D’où la jetée de Tliba (ça doit faire du bruit parterre) et de Djemai.

    14
    7
    Sprinkler
    10 septembre 2019 - 8 h 32 min

    Le menu fretin de nos bancs de requins…

    14
    6
    Si KADDOUR
    10 septembre 2019 - 8 h 14 min

    Enfin ! la fin de la mafia Tunisienne implantés à Annaba et environs, mais ils restent encore quelques voyous aux cols blanc en liberté et même protégés par certains, mais pour combien de temps, notre vrai ministre de la justice ne va pas les loupés, ils existent des nombreux élus à l’assemblée nationale qui ont payés chèrement leur siège le cas d’un élu wilaya de SKIKDA, Guelma, Tebessa, ils devraient être entendu et jugés comme tout le monde

    20
    3
    Anonyme
    10 septembre 2019 - 7 h 10 min

    Gaied a peur de ses maîtres arabe. A quand une Algérie souveraine ?

    20
    20
      Anonyme
      10 septembre 2019 - 13 h 58 min

      Et toi tu bosses pour tes maitres franco marocains…

      6
      19

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.