Syrie : entre la bataille d’Idleb et l’échec des politiques de l’Occident

Syrie Idleb
Des Syriens fuyant la région d’Idleb après son bombardement. D. R.

Par Antoine Charpentier – L’avancée de l’armée syrienne dans la région d’Idleb inquiète plusieurs protagonistes de la guerre en Syrie.

Les dirigeants turcs ont conscience que toute solution à Idleb sera au détriment de leur présence au nord de la Syrie. Ce qui pourrait par le fait mettre fin à toutes ambitions d’annexions et de spoliations de ce territoire syrien. La reprise d’Idleb signifie l’avortement du rêve des dirigeants turcs d’une zone-tampon au nord de la Syrie, où ils pourraient regrouper les réfugiés syriens qui se trouvent en Turquie, ainsi que différents types de combattants. Ceci maintiendra la Syrie dans une forme de conflit. Le but de cette zone-tampon est également de diviser la Syrie, de l’empêcher de retrouver sa souveraineté territoriale et d’éloigner le spectre de la menace kurde de la Turquie.

De ce fait, les intérêts de la Turquie en Syrie concordent avec ceux des Etats-Unis. Les Américains ont bien conscience que la reprise d’Idleb par l’Etat syrien signifie la fin du conflit armé et le début d’un processus politique, par conséquent une solution durable et viable. Cependant, les Etats-Unis semblent également vouloir maintenir la Syrie dans une forme de conflit durable, l’empêchant de retrouver son unité territoriale, d’entamer une solution politique quelconque, sans pour autant oublier les réfugiés syriens dans les pays limitrophes au sujet desquels les agents atlantiques œuvrent pour les empêcher de retourner dans leurs pays afin d’affaiblir la Syrie, en la vidant de son peuple.

L’Europe semble être affolée de ce qu’il se passe à Idleb et se cache encore une fois derrière l’ingérence humanitaire afin de servir ses intérêts. Elle craint fortement l’éparpillement des terroristes et différents combattants à l’issue de la reprise d’Idleb, ainsi que les conséquences néfastes qui peuvent apparaître à l’ombre des crises profondes que cette dernière affronte en ce moment sur le plan interne. De ce fait, nous comprenons les raisons et les objectifs des déclarations et interventions de certains dirigeants européens, à l’instar du président français, Emmanuel Macron, qui a évoqué dernièrement le sujet d’Idleb avec son homologue russe, Vladimir Poutine, au fort de Brégançon dans le sud de la France, sans pour autant trouver un terrain d’entente. Le souci majeur de l’Europe est son alignement, sans condition, sur la politique étatsunienne en Syrie. Il est certain que l’Europe n’échappera pas à une secousse multidimensionnelle qui pourrait lui coûter très cher en cas de non-changement de cap sur la scène internationale. Toutefois, l’échec de l’Occident au Moyen-Orient résonnera très loin dans l’avenir européen.

Pour les terroristes, l’heure est à la débâcle, la devise actuelle est sauve qui peut, mais leur champ se réduira de plus en plus, et leurs sponsors ne pourront plus les soutenir comme c’était le cas les années précédentes.

Quant à l’Etat syrien, il emploie tous les moyens possibles afin de récupérer sa souveraineté territoriale, avec l’aide de ses alliés. L’armée syrienne a déjà repris plusieurs villages et points stratégiques, à l’instar de la fameuse bourgade de Khan Cheikhoun, et son avancée vers Idleb est indéniable.

La reprise de l’armée syrienne de la région d’Idleb redessinera en quelque sorte les contours des relations internationales, au Proche-Orient, à l’exemple de la reprise d’Alep. Par conséquent, tout retard pourrait être une bouffée d’oxygène pour les ennemis de la Syrie. Toutefois, le scénario des trêves a été observé plusieurs fois lors de la guerre en Syrie, ce qui n’a pas empêché l’armée syrienne et ses alliés de remporter les batailles.

Une fois l’unité territoriale syrienne définitivement récupérée, et en parallèle une solution politique viable mise en place, la boussole de l’axe de la résistance va être réorientée, les priorités politiques et stratégiques vont être revues et révisées, ce qui inquiète fortement «Israël», surtout si nous prenons en compte sa situation intérieure, les multiples crises qu’affronte la société israélienne, l’état désastreux de son armée, à croire plusieurs experts militaires israéliens. Ce qui inquiète également les dirigeants israéliens est le virage politique que semble effectuer en ce moment le président Trump dans plusieurs dossiers au Moyen-Orient dont le dossier iranien.

Enfin, Idleb, comme Alep, annoncera la victoire des déshérités et des résistants et ouvrira une ère nouvelle sur le plan des relations internationales.

A. C.

Avec l’aimable autorisation de l’auteur.

Comment (10)

    Brahms
    11 septembre 2019 - 16 h 29 min

    Ce sont les bédouins de la bédouinerie venant d’Arabie Saoudite qui financent depuis 2011 ce désastre, en payant des mercenaires Turcs qui viennent bousiller la Syrie. Ces mercenaires sont équipés de 4/4 Toyota flambant neufs et tirent à la mitrailleuse lourde dans la ville bousillant toutes les habitations des civils. Nous assistons donc à une guerre civile, les mercenaires se mêlant aux populations locales par groupe afin de détruire la Syrie. Voilà, le travail de ces bédouins qui tuent et après vous vendent le Coran et les messages de Dieu et de son prophète en se faisant passer pour des anges, pieux qui font la prière.

    6
    3
    Nadjma
    11 septembre 2019 - 15 h 07 min

    L’europe est affolée c’est vrai mais pas de l’éparpillement des terroristes de daesch qui sont ses mercenaires, l’affolement de l’europe vient de sa défaite, l’europe a perdu et se trouve désemparée et affolée, sans parler d’Israël. C’est le début de la fin pour ces suppôts de satan et de leurs complices.

    9
    6
    Nord-africain
    11 septembre 2019 - 11 h 58 min

    Moi je vois la question syrienne autrement.C est toute la région qui va changer de visage.ça rentre dans la lutte mondiale contre le terrorisme.George bush-fils avait dit qu il allait entraîner une guerre »chez eux » c est-à-dire les musulmans.Avant d en arriver là,Obama est descendu au Caire tenter une paix,chose que les arabes ont refusé en demandant »des actions et non pas des paroles » inversant ainsi les rapports de force se croyant plus forts que les USA!On avait inventé le Wikileaks qui divulguait les insultes et les machinations que s échangeaient les dirigeants arabes auprès des chancelleries américaine lorsque soudain tomba une aubaine:Bouâzizi le tunisien.C est alors qu on a lâché le wikileaks pour aller tirer les ficelles des marionnettes « révolutionnaires »en les aidant d abord pour bien détruire et en les abandonnant une fois d autres occasions eussent point.L apparition de la Russie sur le champs de bataille a ouvert d autres horizons d autant plus qu un avion de chasse lui a été abattu,le pilote lynché.Décidément toute la région pullulailent de dwaesh et la Turquie rentrait dans le viseur!Cette dernière sera harcelée par tous les voisins qu elle a.La Russie protège la Syrie pour parvenir aux frontières d avec la Turquie,les américains couvent les kurdes et leur épargnent un autre massacre semblable à celui des arméniens.La Syrie affrontera seule la Turquie(sans les kurdes).Des scuds syriens atterriront sur Ankara et Istanbul,l armée se soulèvera et ça sera la guerre civile en Turquie!De son coté la Syrie sera affaiblie et les kurdes renforcés.Conclusion:toute la région y compris l Arabie sera détruite,aplanie pour y construire un Seykes-Picot nouveau.L Iran aura un territoire khalijien(le Kooweit ou le Bahrein ou les deux à la fois) en contre-partie de son Kurdistan qu il va céder.Les kurdes réaliseront leur rêve,la Turquie sera divisée et amputé de sa partie européenne,la Syrie aussi,l Arabie ne sera qu un ensemble de tribus qui se combattraient comme avant l islam…

    4
    8
      Elephant Man
      11 septembre 2019 - 14 h 29 min

      @Nord-Africain le sioniste
      Votre analyse biaisée oublie étrangement le paramètre principal L’ENTITÉ SIONISTE et son projet du grand IsRatHell mis en échec TOTAL par la Syrie ses alliés Hezbollah Iran Russie.

      La question Kurde sioniste par excellence n’est qu’une autre façon de tenter la partition de la Syrie, et de pomper l’or noir Syrien, tout comme en Irak.

      14
      22
        Elephant Man
        11 septembre 2019 - 15 h 03 min

        Je rajoute en aparté que les kurdes Syriens quand ils ont vu qu’ils avaient été bananés « par leur maître » ont fait appel au gouvernement de Bachar Al Assad.

        8
        19
      Elephant Man
      11 septembre 2019 - 14 h 39 min

      @Nord-Africain le sioniste
      PS : depuis quand la lutte mondiale contre le terrorisme qui est à l’origine du terrorisme sioniste Al Qaïda DAECH FIS GIA Front al Nosra « qui fait du bon boulot » dixit Fabius etc HTC ..AQMI …Boko Haram …
      DAECH = création d’Obama même Trump l’a reconnu.
      Frères musulmans = création UK du MI5.

      11
      22
        Anonyme
        11 septembre 2019 - 16 h 36 min

        Waouuu!! Avec Elephant Man ça vole très haut!! Trump à reconnu que Daech a été créé par Obama!! Dire que j’aurais pu dormir ce soir sans avoir lu ça!!! Ce qui est bien avec vous c’est votre imagination!! Impressionnante! Avez-vous songé à écrire des scénarios pour les séries télé? Ça pourrait vous faire gagner un peu de sous

        20
        8
          Elephant Man
          11 septembre 2019 - 16 h 56 min

          @Anonyme 16h36 PAS Anonyme as USUAL SUSPECTS
          Encore une fois je réitère à défaut d’arguments solides vous attaquez ma personne.
          Eh bien faut croire que le SG du Hezbollah Sayyed Hassan Nasrallah a une imagination débordante et écrit des scénarii tout comme l’Elephant Man that i am..puisque lui-même a repris les paroles de Trump dans un de ses discours.
          Votre élucubration tombe à point nommée : dans son discours pour Achoura du 10/09 Sayyed Hassan Nasrallah a qualifié l’armée israélienne « d’armée hollywoodienne » paranoïaque et lâche.
          Be seeing you 😉

          4
          18
          Anonyme
          12 septembre 2019 - 6 h 28 min

          @Elephant Man. Ah! D’abord c’est Trump qui a dit, maintenant c’est Nasrallah qui a dit que Trump a dit!! De mieux en mieux!! Vous avez de ces références!! Cette citation comme toutes les provocations de Trump sont accessibles facilement sans passer par Nasrallah. Elle est issue d’un discours de Aout 2016 durant la campagne électorale où Trump faisait la une des journaux tous les jours avec ses déclarations choquantes pour faire parler de lui. Il a dit aussi qu’Hillary Clinton était co-fondatrice de Daech, comme il a insinué qu’Obama s’appelait Hussein et était donc un potentiel terroriste (et donc fondateur de Daech (logique non??). Vous donnez du crédit aux déclarations de Trump!! Il en a fait des centaines, et comme les vôtres, cela va dans tous les sens! à tel point que les psychiatres ne cessent d’analyser la bête. Il faut juste vous rappeler que celui qui n’a même pas voulu condamner la tuerie des 2 mosquées de Nouvelle Zélande, a aussi déclaré vulgairement qu’il a ni… Kadhafi (votre héros), que les mexicains étaient des violeurs, etc…

          13
          1
    Elephant Man
    11 septembre 2019 - 10 h 53 min

    Effectivement sans la Turquie, Idleb aurait été libérée et nettoyée de toute présence terroristes et étrangères depuis des lustres par le gouvernement Syrien cf. ce cheval de Troie qu’est la Turquie (qui a fait entrer les terroristes initialement en Syrie avant de « changer son fusil d’épaule » et Astana) a fait en sorte en 2018 de concert avec OTAN et IsRatHell d’imposer un pseudo corridor humanitaire qui avait pour but de protéger les terroristes de tout bord.
    Quoiqu’il en soit le Président Bachar Al Assad est en train de récupérer comme il l’a dit chaque mm2 de son territoire avec ses alliés Hezbollah Iran Russie et récupèrera l’INTÉGRALITÉ de la souveraineté de la Syrie y compris le Golan occupé par l’entité sioniste.
    La Syrie a mis en échec TOTAL le projet de grand IsRatHell et si guerre contre l’Iran c’est toute la région qui entre en guerre Hezbollah Syrie Iran Irak Hezbollah Irakien Yémen Résistance Palestinienne et ce sera la fin de l’entité sioniste.
    Quant aux réfugiés Syriens, effectivement les ONG, qui n’ont de NON gouvernementales que le NOM, empêchent le retour voulu et volontaire des Syriens dans leur pays d’ailleurs le Liban Président Aoun a déjà évoqué à maintes reprises ce blocage et est passé outre en organisant le retour volontaire des réfugiés Syriens dans leur pays.
    Enfin, concernant la reconstruction de la Syrie le Président Bachar Al Assad a déjà affirmé que celle-ci ne s’effectuera pas avec de l’argent souillé et imprégné du SANG SYRIEN autant dire que l’occident l’a dans l’os.

    17
    20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.