Les médias étrangers cherchent-ils à étouffer le soulèvement des Algériens ?

mouv contestation
Le Mouvement populaire n'est pas près de s'essouffler. PPAgency

Par Karim B. – Le Mouvement de contestation populaire algérien est-il devenu un «non-événement» aux yeux des médias internationaux ? La lecture quotidienne des sites et des journaux indiquent que le Hirak n’est plus considéré par nos confrères étrangers comme un fait majeur, tandis que les journaux télévisés et les émissions sur les chaînes de télévision ignorent presque l’existence d’une crise politique gravissime en Algérie dont l’onde de choc risque d’entraîner toute la région dans une dangereuse période d’instabilité.

La contestation en Algérie est loin d’avoir bénéficié d’une très large couverture médiatique comme celle réservée à la crise soudanaise. Les reportages quotidiens et le nombre impressionnant de programmes consacrés à cet événement contrastent énormément avec le peu d’intérêt que ces mêmes relais semblent accorder à la situation explosive en Algérie, dont les derniers développements augurent une escalade après l’annonce par Bensalah de la date de la tenue de l’élection présidentielle, rejetée par le peuple.

Qu’est-ce qui explique ce revirement, en dépit de la contradiction flagrante entre la place prépondérante que l’Algérie occupe dans le Bassin méditerranéen et l’impact direct que l’évolution de la situation aura sur de nombreux pays de la région, notamment au Maghreb et au Moyen-Orient, et cette désaffection inexpliquée ? Une région où les dirigeants politiques craignent une contagion du fait de la similitude de la cartographie politique marquée par le refus de plus en plus manifeste des peuples à accepter le mode de gouvernance oppressif et rétrograde qui leur est imposé depuis des décennies.

La Révolution soudanaise a réussi à franchir un pas important sur le chemin de l’affranchissement du joug de la dictature militaire, tandis que l’Algérie est en train de faire le chemin inverse. Malgré la grave menace de dérive dictatoriale qui pèse sur ce pays pivot, et nonobstant le nombre impressionnant de citoyens qui manifestent par millions depuis près de sept mois, la Révolution algérienne en marche est quasiment occultée, au point d’occuper des espaces secondaires dans les colonnes des journaux et quelques secondes entre deux faits divers sur les chaînes d’information en continu.

Cherche-t-on à étouffer le soulèvement des Algériens pour l’instauration d’un Etat civil, débarrassé des archaïsmes, tourné vers l’avenir et ouvert sur la modernité ?

K. M.

Comment (34)

    Zerg
    19 septembre 2019 - 4 h 39 min

    Eh oui

    Algerian patriot
    16 septembre 2019 - 22 h 31 min

    L’astuce de l’Occident est de corrompre les dirigeants du tiers-monde, de les mener à commettre des erreurs en emprisonnant, tuant, massacrant leurs opposants et leurs peuples pour ensuite leur imposer les politiques économiques qu’ils veulent à travers la banque mondiale, le fmi, les ajustements de dettes, et les acculer jusqu’à brader leurs entreprises pour des dollars ou euros symboliques. Et quand un des peuples de ces pays colonisés éternellement sort dans la rue pour réclamer plus de justice, plus de liberté, de droit d’avoir des droits, on les mate avec l’œil veillant et le silence moqueur des pays occidentaux. La démocratie pourra être une contagion pour les pays du sud , c’est pour cela qu’on ne permettra pas une Algerie démocratique qui va bouleverser le Maroc, la lybie, l’Égypte, les monarchies du golf et cela constituera une menace des intérêts de l’Occident qui verraient l’argent des pays colonisés éternellement qui va être contrôlé par les peuples. Les algériens ne doivent faire confiance qu’à eux-mêmes et le potentiel humain algérien plus riche que n’importe quel autre pays voisin est capable de mener le bateau Algerie plus loin que nous le souhaite les pays du golf et occidentaux colonisateurs. Donnez la chance au peuple au moins 2 ans et comparez le résultat avec ceux depuis 1962. La seule chose qui pourra réaliser les vœux du peule est l’union sacrée en dehors de toute idéologie politique ou religieuse. Tout devra se jouer ensuite sur des programmes.

    103
    4
      3atef
      17 septembre 2019 - 8 h 16 min

      NOUS DISONS aux prétentieux du 12 décembre que c’est PEINE PERDUE…JAMAIS DEUX SANS TROIS (2 sans 3) C’EST 7 et 8 QUI VOUS LE DIT ce sera notre MOT D’ORDRE aujourd’hui et TOUS les VENDREDIS…QUE le VENTRIPOTENT SARDJEN garcia COFFRE 42 millions de citoyens si ça le chante…NOS pensées ACTIVES à TOUS nos SŒURS et FRÈRES victimes de L’ARBITRAIRE
      EL MAJD à nos CHOUHADAS et son EXCELLENCE le PEUPLE ALGÉRIEN dans sa LUTTE de la DIGNITÉ

      8
      4
    Rachid
    16 septembre 2019 - 19 h 59 min

    Il est normal que le sursaut de la jeunesse algérienne soit occulté ! Car l’instauration de la démocratie risque d’amener la VÉRITABLE élite algérienne à la tête du pays! Une élite compétente, intègre, nationaliste, engagée risque de régler tous les problèmes du pays et le faire véritablement décoller et en très peu de temps et occuper la place qui lui revient dans le concert des nations!
    Et ça, ça n’arrange les affaires de personne ,ni à l’intérieur ni à l’extérieur du pays!

    15
    8
    Anonyme
    16 septembre 2019 - 18 h 01 min

    Ce qui se passe en ce moment dans notre pays n’est traité que par des sites d’Infos spécialisés sur le Maghreb et le Moyen Orient ou par des Médias dits  » arabes » de la Région MENA.

    Les médias occidentaux généralistes se concentrent uniquement sur leur propre actualité nationale.

    En ce qui concerne l’Occident, c’est dans les chancelleries que tout se passe en secret.

    L’occident n’est pas insensible aux événements qui se passent dans notre pars car la Commission Européennes des Droits de l’Homme vient de réagir officiellement contre les arrestations de Karim Tabbou et des militants du Hirak.

    16
    15
    Ferhat
    16 septembre 2019 - 17 h 12 min

    Franchement que BFM TV parle ou pas de la situation en Algérie, on s’en fou, et surtout on se réjouit. C’est comme les médias des égouts qu’on a en Algérie, dès que ces merdias occidentaux parlent, il faut se méfier et s’attendre à une catastrophe, on se souvient du traitement médiatique sur la Syrie, notamment les histoires des attaques chimique et des casques blanc. Les média MainStream essayaient de manipuler l’opinion pour accuser le gouvernement syrien, certain témoignages des syriens contredisaient les thèses officielles, c’était le cas des casques blanc, certain média les présentait comme des anges gardien alors que le peuple syrien disait le contraire, n’aiment parler que quand c’est le chao, ça leur fait plaisir.

    L’algérien a l’habitude de régler ses problèmes tout seul, sa révolution atteindra ses objectifs, le pays se relèvera avec la volonté de dieu, inchallah. S’il était destiné au pays de sombrer, le 5 ème mandat serait passé comme une lettre à la poste, et la gabegie perdurera temps que Fakhamatouhoum est en vie. Le peuple va aller au bout de ses revendications, il va virer ce système comme il a viré Madjer de l’EN, il imposera un président et un gouvernement compétent comme il a imposé Belmadi, il redresera le pays comme il a imposé la baisse des prix lors de la compagne Kheliha tsedi, le peuple était en marche depuis ce moment-là, il a réalisé ce que personne n’attendait depuis le 22 fervrier 2019. Je garde espoir que Yetnehaw_GA3 brebbi inchallah.

    17
    12
    azul
    16 septembre 2019 - 14 h 33 min

    La seule révolution possible, c’est d’essayer de s’améliorer soi-même, en espérant que les autres fassent la même démarche. Le monde ira mieux alors.

    25
    6
    azul
    16 septembre 2019 - 14 h 30 min

    A vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes.

    18
    7
    Alfayah saliha
    16 septembre 2019 - 14 h 08 min

    Tant que les intérêts des pays étrangers ne sont pas touchés, et tant que leurs bureaux, installations et leur personnel ne sont pas menacés et sont bien gardés par l’armée et la gendarmerie algérienne, aucun pays ni média étranger ne parlera de l’Algerie. C’est une question d’intérêt et c’est tout. Les algériens devront bouger à l’étranger avec des sit un, des protestations devant les ambassades et consulats des pays qui aident la dictature algérienne afin de leur signifier que s’ils sont vraiment des pays démocrates, ils devront cesser d’aider la dictature militaire algérienne. Et signifier aux Emirates et l’Arabie seoudite qu’ils doivent rester à l’écart des affaires algériennes.

    109
    7
    Socrate
    16 septembre 2019 - 13 h 52 min

    Quand les médias étrangers, notamment français, parlent de la situation algérienne, vous considérez cela comme des ingérences et quand ils n’en parlent pas, vous n’êtes pas contents non plus ! Il faut savoir ce que vous voulez.

    34
    14
      Anonyme
      16 septembre 2019 - 20 h 06 min

      Yaatik s’aha khouya c’est exactement ça!!

      7
      5
    Rtt
    16 septembre 2019 - 13 h 49 min

    Nos corrompus payent chèrement nos ennemis pour qu’ils ne disent rien, Silence en partage entre amis, nos faux frères Emirati frottent les mains, quand aux leurs Harkis en majorité sont enfermé, pour les Russes ils gagnent sur tous les terrains, les perdant se sont comme toujours la population Algérienne

    14
    8
      Le Berbère
      16 septembre 2019 - 19 h 11 min

      Le colonisateur français à laisser derrière lui toute une monoculture de gérants qui travaillent pour l’intérêt de la France en arrière plan. Les gérants administrateurs de fafa ont donné le pouvoir politique aux naturalisés Marocains car ils ne font pas confiance aux autochtones algériens..Quand l’ex président d’origine marocain se soigne dans une établissement de santé militaire en France dans la région parisienne et que son chef d’État major se déplace régulièrement dans cette établissement pour abordé avec le président l’actualité de pays ( une espèce de réunion pour abordé les sujets stratégique) alors là, nous devrons tous posé la même question qui fâche..Est il vrai que notre pays ed5 indépendante ou souveraine ??…Je vous laisse la réponse car j’ai un sérieux doute concernant notre indépendance surtout avec cette racaille de harkis et de bachaghas qui mènent le pays vers un destin tragique.

      10
      5
    La réponse
    16 septembre 2019 - 12 h 17 min

    La réponse est très simple.
    L’Algérie est la principale porte d’entrée sur l’Europe par sa proximité.
    Contrairement au Soudan si l’Algérie tombe et le K.O s’installe comme en Libye par exemple.
    L’Europe est en très graves dangers.
    Les exodes se multiplieront par des proportions jamais vues nulle part ailleurs.
    L’Afrique entière pourra atteindre sans difficultés les rives algériennes .
    Avec l’émergence des passeurs qui pulleleront sur les côtes algériennes facilitera l’envahissement par les africains de l’Europe.
    Et ça personnes en Europe ne voudrait voir ce scénario se réaliser.
    Car une implosion sociale en Europe dans le style des gilets jaunes serait plus qu’envisageable suite aux déferlement d’africains en Europe.
    Leurs économies ne pourraient le supportée.
    Voilà pourquoi il ne cherche pas à amplifier cette crise politique en Algérie.
    Mais le contraire en la laissant s’estomper comme elle est venue.
    Une Algérie stable est plus propices aux intérêts des pays européens qu’une Algérie livré à la vindicte des bandes armées de tous genres.

    14
    11
      Debza Kadiya
      16 septembre 2019 - 13 h 57 min

      Une Algérie stable, démocratique, Etat civil, développée, puissante, forte, indépendante, autonome en agriculture, autonome en industrie, autonome dans la santé, bref une Algérie qui produit ce que le peuple consomme est plus dangereuse pour ces pays du nord de la mer méditerranéenne, cette Algérie menacera l’existence même de ces pays européens en faisant basculer leur économie vers le bas. Ces pays voudraient voire une Algérie faible pour qu’elle soit la poubelle de ce que ces pays produisent et que le peuple reste un éternel consommateur, un éternel tube digestif sous la bénédiction du pharaon national qui veillera au grain que nous resterons aussi longtemps des dépendants en tout, même en conseils.

      15
      7
    LE DINAR ALGERIEN
    16 septembre 2019 - 12 h 03 min

    Quand les médiats étrangers traitent le sujet, c’est de l’ingérence, et quand ils s’abstiennent, c’est de l’indifférence, il faut savoir ce qu’on veut.

    32
    10
      Debza Kadiya
      16 septembre 2019 - 13 h 39 min

      Bonjour,
      Ah non, vous faites un amalgame, j’espère que ce n’est pas de votre intention de tromper les lectrices et lecteurs.
      Une ingérence est une décision politique, un acte politique soit via la diplomatie en soutenant une des parties, soit militairement en soutenant une des parties, soit des sanctions économiques ou commerciales, soit un embargo. Et quand un peuple décide à lui tout seul, sans injonction des pouvoirs, de boycotter les produits d’un autre pays, ce n’est pas de l’ingérence, car un consommateur est libre de consommer ce qu’il veut car c’est ce consommateur qui achète les produits de sa poche, nous dirons que c’est un acte civique.
      Mais là, il s’agit seulement que les médias étrangers informent leur population ce qui se produit dans notre pays, comme si vous suivez le JT de 20 heures et vous vous informez de ce qui se passe ailleurs, est-ce de l’ingérence ?
      Alors tout dépend de ce que vous êtes, si vous faites partie de la secte maléfique, vous verrez ça comme une ingérence, même si vous entendrez à la télé Robert De Nero, ou Lionel Messi, ou un politicien dire dans un JT, j’admire le peuple algérien pour son combat pacifique et que le peuple algérien est pacifiste, vous réagirez comme cette vielle fille vierge effarouchée et vous crierez au crime de lèse-majesté, alors là ils ont exprimé seulement leur avis sur ce qui se passe, y a aucune décision politique. D’ailleurs, tous les jours j’insulte l’occupation sioniste des territoires occupés, est ce de l’ingérence pour eux en donnant mon point de vue ?
      Si vous faites partie du peuple, vous direz que notre lutte pacifique a eu de la sympathie et de la reconnaissance et elle a traversé nos frontières.
      L’ingérence est dans le fait que des présidents des pays étrangers soutiennent le pharaon et ses serviteurs zélés, en les soutenant derrière les coulisses, car le peuple algérien a de tout temps était diabolisé surtout par boutef comme quoi nous sommes une horde sauvage sans foi ni loi et maintenant le pharaon nous traite de « cherdhama » et que la population étrangère a peur de nous, et vous savez qu’à la fin, ce sont les « cherdhama » qui ont gagné sur le pharaon.
      La solidarité existe seulement entre les peuples de ce monde, mais les présidents ne se solidarisent pas entre eux, ils cherchent où il y a de l’intérêt.

      15
      9
      Réponse à DINAR ALGERIEN (Commt. 12h03mn)
      16 septembre 2019 - 15 h 50 min

      On peut aisément admettre l’hypocrisie de pays qui défendent leurs pays économiquement, mais difficilement les médias qui pérorent à longueur de temps sur la liberté d’expression et les droits de l’homme !
      En fait, vous êtes des contre-exemples pour la « Démocratie » véritable !
      Mais, par les temps qui courent, existe t-elle encore quelque part cette denrée rare qu’est la Démocratie ?

      8
      4
    Anonyme
    16 septembre 2019 - 11 h 47 min

    La différence entre les algériens les soudanais c’est que ces derniers ne manifestaient pas après s’être abreuvé de hadiths et versets coranique chaque vendredi après leur salate avec des drapeaux palestiniens. Les soudanais manifestaient quotidiennement sans référence religieuse .Révolution et religion sont incompatibles,la révolution est un combat pour la liberté . La religion est la soumission sans conditions ni divergence d’opinion aux émissaires d’Allah au même titre que la dictature militaire.Donc il ne reste maintenant aux algériens qu’à retourner à leurs mosquées drapés du drapeaux palestinien pour prier et attendre le justice divine le jour du jugement dernier.

    33
    19
      avis
      16 septembre 2019 - 15 h 06 min

      Debza Kadiya, excellent commentaire, même moi j’aurai pas pu faire mieux. Sincèrement Bravo.

      9
      3
      Anonyme
      16 septembre 2019 - 16 h 59 min

      Anonyme
      16 septembre 2019 – 11 h 47 min

      BRAVO pour le commentaire.

      26
      8
      Anonyme
      16 septembre 2019 - 18 h 27 min

      هناك رابط قوي بين السلطة والدين، فالسلطة تدعم بشكل قوي ممارسة الطقوس الدينية والتمظهرات الشكلية ، وتعطل الحياة والتفكير في سبيل إقامة الطقوس، بينما السلطة الدينية تقدم للسلطة أعز ما تتمناه، وهو إبعاد الشعوب عن المطالبة بالديمقراطية والحريات والعدالة والكرامة الإنسانية

      2
      3
        azul
        16 septembre 2019 - 20 h 19 min

        @ anymone
        Le guide pour (enfin) comprendre le “charabia”

        4
        2
    Kamal
    16 septembre 2019 - 10 h 43 min

    A partir du 12 decembre, il n’auront aucun sujet sur qui parler. La plus grande vague populaire nettoyera pacifiquement les corrompus et leurs alliés d’outre mer. Le peuple a travers le Hirak dira son dernier mot.
    Que les corrompus du FLN, RND etc. preparent leur sacs et leurs valises. 30 millions de citoyens qui en en marre du mensonge vont sortir dans toutes les villes d’Algérie et ne rentreront jamais chez eux pour que justement le monde entier voit comment ces pseudo éléctions n’ont jamais eu lieu.

    26
    7
    Debza Kadiya
    16 septembre 2019 - 10 h 43 min

    Les maîtres étrangers ne veulent pas gêner leurs serviteurs locaux qui font du bon boulot en Algérie en la détruisant, en l’affaiblissant, en la dilapidant pour leurs propres comptes et pour le compte de leurs maîtres. Alors ces maîtres étrangers qui ont aussi des pions dans leurs médias insistent et surtout pour ce soit disant « Raison d’Etat » de faire le profit bas et de ne pas mentionner que le peuple Algérien veut se libérer de ces chaines et libérer l’Algérie de ces carnassiers et charognards qui bouffent l’Algérie jours et nuits, surtout que le peuple algérien n’ait pas de sympathie auprès de la population des pays étrangers car ce peuple étranger en se solidarisant avec le peuple algérien, ce peuple étranger pourra exercer une pression sur leurs élus (présidents, ministres, députés) afin de réviser leurs soutiens envers les serviteurs locaux.

    25
    6
    ABOU NOUASS
    16 septembre 2019 - 10 h 39 min

    Comme je l’ai déjà signalé il y a 10 jours environ dans l’un de mes posts sur ce même site, ces médias à la solde des lobbies que nul n’ignore , zappent cette révolution , sachant les conséquences qui en découleront lorsque ces prédateurs quitteront le pouvoir.

    Ils savent bien que les avantages qui leur ont été accordés , et non des moindre , n’auront plus lieu d’être et que les contrats précédents seront tous revus à la base.

    La Bouteflekie et les généraux ont bradé ce pays , certes, mais la donne va très bientôt changer.
    Et ^personne ^ ne pourra freiner notre marche , ni empêcher l’éradication de ce régime.

    21
    7
    Reprise Commentaire du 14 septembre 2019 - 10 h 33 min (suite discours escalade de Gaïd)
    16 septembre 2019 - 10 h 21 min

    Le Hirak Doit Commencer…

    …à jeter les bases d’une « Démocratie maison Algérie » !
    Pourquoi ?
    Parce que les occidentaux, en pseudo-démocrates, pour faire vivre leurs systèmes, accompagnent toujours les dictateurs des pays proies jusqu’à la bérézina avant de tourner casaque pour changer de braquet !
    En hypocrites patentés, toute honte bue, ils n’auront aucune gêne pour aller faire le baiser de la mort au pauvre peuple encore groggy, qu’on imagine pas très regardant, parce que dans le besoin.
    Donc, méfiance ! Ne pas mettre le doigt deux fois dans le même trou pour éviter de se faire piquer, encore et encore …
    Quitte à vivre en autarcie, ne compter que sur soit-même et les siens, les vrais.
    La vraie réussite c’est celle qui s’obtient en transpirant.

    14 4

    21
    8
    Anonyme
    16 septembre 2019 - 10 h 05 min

    vrai, a l’éxemple de france24 qui a chaque heure et tous les jours depuis le 22 fev commentait le mouvement,a cessé toutes informaions et évocations sur l’algerie depuis quelques jours !!

    19
    12
    3atef
    16 septembre 2019 - 10 h 04 min

    Soyons CLAIRES et LUCIDES NOTRE combat PACIFIQUE pour un ETAT de DROIT et le respect des libertés individuelles et collectives N’EST qu’à sont commencement…!! c’est notre CONVICTION INDÉFECTIBLE, IMMUABLE que NOUS sommes sur la VOIE de RECOUVRER NOTRE INDÉPENDANCE PLEINE ET ENTIÈRE NOUS AVONS CONSCIENCE que notre MARCHE vers une vie DIGNE ET SOUVERAINE CHEZ NOUS ne sera pas AISÉE et qu’elle ne NOUS sera pas OFFERTE sur un plateau d’argent que c’est c’est une LUTTE de TOUS les INSTANTS et CHAQUE jour que DIEU FAIT!!! Nos rares MAQUISARDS encore de ce monde (quand ils ne sont pas emprisonnés par des dictateurs incultes et vassalisés à la petites semaines par des puissances d’EST et OUEST) en SAVENT mieux que quiconque le PRIX de la LIBERTÉ…!!
    Il y a un AVANT 22 FÉVRIER 2019 …ET il y a un APRÈS 22 FÉVRIER 2019 !! NOUS sommes 42 MILLIONS tout un PEUPLE de 7 à 77 ans à SCANDER chaque MARDI et VENDREDI que NOUS LA (L’ALGERIE) VOULONS et QU’ELLE SERA MA-DA-NI-YA machi 3askaria…haba men hab wa kariha men karih!!
    CHAQUE ALGÉRIEN et ALGÉRIENNE est BIEN CONSCIENT que notre pays (sous-sol et hors-sol) est un COFFRE FORT qui recèle les matières premières nécessaires aux INNOVATIONS TECHNOLOGIQUES (convoitises des pays leaders en recherche scientifique) pour les 150 ans à venir…L’ALGERIE a enfanté des HOMMES et FEMMES de valeur CAPABLES de mener le PEUPLE vers la liberté, la justice et le TRAVAIL GAGES DE TOUTE prospérité…Une société qui ne laisse pas de place au deux poids deux mesures orchestrés par des DREBKIS et autre HAFAFETTES…!!
    EL MEJD à NOS CHOUHADAS et au PEUPLE ALGÉRIEN

    16
    5
    Lghoul
    16 septembre 2019 - 10 h 03 min

    Qu’il s’essoufle ou pas, une chose est SURE et cERTAINE: 80% du peuple ne votera pas et a défaut d’éléctions (organisées par le FLN/RND/les hommes de ghoul/benyounes et la fraude plannifiée par bedoui l’expert) , le 12 décembre connaitra la plus grande protestation pacifique qu’aucun pays au monde n’ait connue. Alors il n’ y aura ni éléctions et ni amar bouzouar. Ils peuvent toujours continuer a faire semblant de bluffer. Le FAIT ACCOMPLI des corrompus ne marchera jamais avec un peuple éveillé et soudé.

    17
    7
    Brahms
    16 septembre 2019 - 9 h 17 min

    Les médias étrangers cherchent de l’argent, des avantages pour leurs pays respectifs. Ils attendent que les algériens passent à la caisse comme à l’accoutumée. Les demandes de visas par exemple c’est 100 milliards de dinars qui ont été déboursés par les algériens, c’est énorme. Cette dictature militaire n’a plus de raison d’être surtout en 2019. Maintenant, ce qui prime c’est l’environnement, le développement des villes, le bien être et les citoyens du monde recherchent la tranquillité, un travail bien payé et un logement pour y faire vivre sa famille. Point barre. Enfin, ceux qui veulent faire des guerres, ils n’ont qu’à envoyer leurs marmots. Le pauvre en a marre de payer pour les riches.

    15
    10
    Merzouk M
    16 septembre 2019 - 9 h 03 min

    Je ne comprends pas quelque chose qui est devenu le repère par excellence, nous sommes toujours scotchés sur ce que les étrangers racontent de nous, le pouvoir regarde et scrute les gouvernements étrangers en particulier l’occident, les journalistes écoutent et lisent leurs confrères étrangers, le peuple pareil écoutent l’étranger, même si quelqu’un de chez nous venait avec le soleil sur la main droite et la lune sur la main gauche, on ne va pas le croire, il est de chez nous il est suspect, comme disait Fellag, chez nous on t’arrête parce que tu es la pièce à conviction, est ce que nous sommes profondément atteint de la maladie du manque de confiance en sois, ou sommes nous à ce point dépendant des autres, ou peut être on se hais nous mêmes, nous haïssons notre histoire, nous haïssons notre identité, nous haïssons notre culture et notre travail, nous haïssons notre nos us et coutumes, de toutes la façons quelque soit la réponse suite à une diagnostique psychiatrique sérieux, nous sommes très loin d’être un peuple formant une nation, ayant un roman national, une histoire et un socle de valeurs communes, ça explique en partie pour quoi nous sommes toujours assis sur le même banc de la même gare depuis presque 60 ans, nous scrutons les trains qui passent, nous admirons les passagers, mais nous sommes incapable de monter pour enfin rattraper notre destinée, c’est triste mais c’est comme ça, ALLAH GHALEB , c’est plus facile ! n’est ce pas ?

    18
    5
      ALLAH GHALEB ...
      16 septembre 2019 - 14 h 38 min

      Parce qu’il n’y avait pas de Hirak. Aujourd’hui le peuple souhaite devenir la locomotive et non plus le spectateur qui se demande Wach Rah Sayar fi Lebled. Si Merzouk, vous avez raison en ce qui concerne l’état de siège des esprit des algériens mais le train est déjà en marche et on s’en fou des qu’attend dit? França a son mot à dire en Europe incluant les « Medias », Motus et Bouche cousue est le mot d’ordre parce que leurs souhaits c’est l’esclavage à outrance du peuple afin de siroter nos richesses avec la bénédiction des harkis de chez-nous et Dieu sait, mazal des millions malheureusement. En fin de compte, détruire l’Algérie est très simple, juste corrompre les diables et harkis de chez nous, leurs donner des cartes de séjours, les laisser transférer leurs gains illicites, leurs rassurer une fin de vie en rose, parler de leur pays sur France 2, France 24 comme étant diriger par un gouvernement redoutable et combien intelligents, leurs assurer reconnaissance des pays Européen avec toujours l’appui de la France et le tour est joué, laissant ce peuple médiocre s’entretuer et prendre un autre siècle de retard. Voilà wach dar si Bouteflika we’rbaatou. Mot de la fin, tous les média du monde sont controlés et jusqu’a preuve du contraire ils servent d’outils de propagandes à distance. On s’en fou hada makane et concentrons-nous sur notre BUT principal. Le reste c’est du techwiche.

      3
      4
    Agsous
    16 septembre 2019 - 8 h 48 min

    Rien d’anormal
    Seules les confrontations , si possible sanglantes, entre les manifestants et les services de sécurité intéressaent ces Médias
    Ils s’en contrefouent de nos problèmes et de notre soif de démocratie
    Milles excuses pour ceux qui nous soutiennent mais dont la voix est « etouffee »

    20
    5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.