Le candidat tunisien Kaïs Saïed : «Le destin de la Tunisie est lié à l’Algérie»

Tunisie Kaïs
Kaïs Saïed. D. R.

Par Saïd N. Le candidat à la présidentielle tunisienne, venant en tête des résultats du premier tour, Kaïs Saïed, s’est engagé pour que sa première destination à l’étranger, s’il est élu président de la République, soit l’Algérie, en assurant que le destin de son pays «est lié aux pays du voisinage».

On se souvient que l’ex-président de la transition, Moncef Marzouki, avait pris le même engagement, en 2011, en réservant à l’Algérie sa première visite officielle programmée à l’étranger. Marzouki avait alors reconnu la place prépondérante qu’occupait l’Algérie pour la Tunisie qui sortait d’un régime autocratique suite à un soulèvement populaire inédit, mais qui était confrontée à de grandes difficultés économiques et à la montée de la menace terroriste.

Durant cette période cruciale pour l’essor de la Tunisie, l’Algérie l’a bien aidée financièrement mais, aussi, dans la lutte antiterroriste. Mais, plus tard, ce même Marzouki, à sa sortie du pouvoir, a nié ce rôle, en déclarant, en 2018, à un média arabe que seuls le Qatar et la Turquie avaient aidé son pays à faire face à la crise multidimensionnelle qui le menaçait.

La défaite cuisante que viennent d’essuyer les deux principaux candidats tunisiens soutenus par l’internationale des Frères musulmans, à savoir Moncef Marzouki et le représentant du mouvement Ennahdha, Abdelfattah Mourou, change totalement la donne dans ce pays, devenu un véritable laboratoire d’expérimentation pour les puissances régionales et un champ de bataille pour les Emirats arabes unis et le Qatar dans leur guerre d’influence dans la région. Une défaite susceptible de freiner momentanément la furie expansionniste de ces deux monarchies pétrolières qui, depuis quelques mois, sont tentées par la conquête de l’Algérie.

S. N.

Comment (23)

    MARH'VA YISSEK !
    18 septembre 2019 - 20 h 01 min

    Bienvenue Mr. Le Président en notre terre des CHOUHADAS AL ABRAR !!!

    Felfel Har
    17 septembre 2019 - 13 h 53 min

    Les dernières lignes de l’article ont retenu mon attention. Ainsi, on découvre que des monarchiotes guidées par des chameliers rêvent de conquérir l’Algérie. Ils auraient déjà enrôlé Bouteflika (l’homme qui leur a ouvert les portes et les coffres du pays) et toute une faune de gloutons affamés et insatiables qui lui a succédée. Toute cette bande de mafieux s’est employée à affaiblir l’État, à neutraliser ses structures, à étouffer sa voix qui jadis, portée par de vrais diplomates, était respectée.
    Ils ont aussi recruté des agents serviles et zélés pour répandre leur idéologie rétrograde et décadente pour saper les fondement de la société civile et porter atteinte à son homogénéité, sa solidarité en opposant les uns contre les autres, en singularisant telle ou telle région et en incitant la population à réveiller les démons de l’ethnicité, ce que la France a tenté, sans succès.
    Pour masquer leur infâmie et leur déshonneur à la suite de leur capitulation devant le petit État d’Israël, ils se sont mis en tête de forcer d’autres pays comme le nôtre à les rallier. Ils ont oublié que le peuple algérien ne se laisse pas facilement dicter sa conduite, qu’il n’accepte aucune tutelle et que jusqu’à preuve du contraire il est le seul pays musulman à s’être émancipé au prix d’une lutte armée.
    Celà renforce le hirak dans ses convictions de l’impérieuse nécessité de l’émergence d’un nouveau leadership au gouvernail du pays. L’Algérie doit retrouver son aura, son prestige, ce qui est, à l’évidence, impossible avec le cheptel politique actuel, plus enclin à se servir qu’à servir, à vendre la patrie au lieu de la défendre.

    24
    3
      Mewi
      17 septembre 2019 - 14 h 41 min

      @ Felfel har
      l’Algérie doit retrouver son prestige vous dites ? Pour moi, l’eau du robinet me suffirait, le prestige ça peut attendre.

      19
      8
    Anonyme
    17 septembre 2019 - 13 h 25 min

    Dieu tout puissant que ne faut il pas entendre et lire « Une défaite susceptible de freiner momentanément la furie expansionniste de ces deux monarchies pétrolières qui, depuis quelques mois, sont tentées par la conquête de l’Algérie »… quand on lit pareilles insanités on se croirait vraiment dans une 4e dimension. Les Emirates arabes unis et le Qatar à la conquête de l’Algérie ??? je dois cauchemarder. Les Emirates sont une possession anglaise et le Qatar une possession française et ces deux moucherons, ces deux langues de sable, ces entités sans queue ni tête auraient des aspirations de conquête? il faut être un peu sérieux et ne pas prolonger l’absurde et ridicule propagande occidentale concernant ces deux risibles entités. Quant à la Tunisie, à peine plus grande que les deux autres, ce n’est pas la première fois ni le premier président à faire des déclarations sur l’amitié, le voisinage et la fraternité qui lierait nos deux pays, chaque nouveau président nous fait le même show. Le pire c’est qu’il semblerait qu’on tombe à chaque dans leur piège et on leur accorde ce qu’ils demandent à savoir un paquet d’argent et toutes les aides qu’ils réclament. Alors que les tunisiens nous ont fait tous les sales coups du monde, tous. Il faut arrêter de leur faire confiance, il faut arrêter de leur filer de l’argent, il faut arrêter de les aider, il faut arrêter d’aller chez eux jusqu’à ce qu’ils regagnent leur indépendance et un peu de dignité. Jusqu’à quand on va se laisser avoir et ce d’autant plus que la Tunisie est complètement soumise à la France et à Israël, les juifs l’ont annexée et ils y font ce qu’ils veulent. Alors quel intérêt avons nous avec ce pays. Que le nouveau président fasse les déclarations que les sionistes lui ordonnent de faire et laissons les parler.

    11
    13
    Anonyme
    17 septembre 2019 - 11 h 59 min

    cet homme fait une exception à mon avis très honnête et très sincere c’est bien pour Algérie un exemple à suivre

    12
    12
      le niveau
      17 septembre 2019 - 14 h 25 min

      ta rien compris dans ces propos
      rasshom we rassna marahoche fi chachiya wahda
      irouhou yekhtiwna berk …..ils font se qu ils veulent dans leur pays et nous de meme .
      un honnete candidat ou un honnete presidents travaille son pays son peuple ..wahdid gyass
      wela il ta toucher par ces propos taa zoudj dourou
      grave

      17
      4
    L'ALGÉRIE QUE L'ALGÉRIE !!!!!!!!!!!!!!
    17 septembre 2019 - 11 h 49 min

    L’Algérie est à nous on ne veut pas de votre maghreb sioniste promotionné par vos maîtres de l’occident ou du golf !

    23
    13
    MORPION
    17 septembre 2019 - 11 h 13 min

    Tout le monde aime l’Algérie alors on s’accroche comme des morpions , avant lui Essebci
    et avant lui Marzoki l’agent du makhnaz de slomo VI , Ha , la mine dépitée de Ghanou chie qui pleure
    de toute manière la politique de la Tunisie basée sur l’argent ils vendront ce qu’il reste , et chacun est maitre de son destin
    qu’ils se retrousse les manches nous avons nos propres problème alors qu’on nous lache la grappe pour cette fois
    et souhaitons leur pleine réussite pour la suite , parce qu’a l’est et a l’ouest ils adorent le $ionisme !!
    Nous ont compte sur personne !!

    17
    14
      RBOBA
      17 septembre 2019 - 21 h 20 min

      Mais quelle naïveté ! Décidément, les Arabes/Berbères, peu importe, me font penser à des chats : on les caresse dans le sens du poil et ils se roulent par terre en ronronnant ! Aucune leçon n’est retenue. La Tunisie (et les Tunisiens) défendent leur propres intérêts. Même salement. Effectivement, ils ont des liens privilégiés avec Israël, ils ont une base américaine sur leur sol. Ils maltraitent (et c’est un euphémisme) les Algériens qui se rendent en vacances sur leur plages (il n’y a pas de plages en Algérie ?). Ils les humilient et ces derniers continuent à s’y rendre. Que les Algériens trouvent leur propre modèle qui ne sera pas Qatari, Saoudien, Tunisien, Marocain, Jordanien. Et qu’ils commencent par boycotter le pélerinage à La Mecque où tout ou presque les lieux saints ont été détruits depuis longtemps, au lieu de se réjouir d’obtenir le sauf conduit qui permet chaque année à des plus nombreux encore de s’y rendre, de dépenser un argent fou pour de l’eau saumâtre, entre autres, au lieu de l’employer à éduquer ses enfants etc… Y’a encore du boulot apparemment pour se sortir de modèles !

      7
      4
    El Vérité
    17 septembre 2019 - 10 h 30 min

    Une nation qu’elle a peine un centième du notre territoire, le quart de notre population, mais dévouée et très efficace, l’unique et seul pays soi disant Arabes qui est démocratique et qu’il votent sans triche n’est bourrage des urnes, pas le cas de son voisin le pays des commis et des opportunistes

    17
    20
    SaidZ
    17 septembre 2019 - 10 h 08 min

    Attention Mr Kaïs Saïed, si tu deviens président et tu souhaites nous rendre visite alors il faudrait peut-être que tu t’arrêtes à la frontière sinon tu risque de te retrouver à el harrach, far3oun est entrain de faire sauter des têtes!

    15
    6
    Chibl
    17 septembre 2019 - 9 h 40 min

    Élu démocratiquement il rend visite a une dictature, j’ai rien compris.

    30
    12
    2ème république
    17 septembre 2019 - 9 h 20 min

    Il y a de quoi être jaloux!! Des élections où on ne sait pas encore qui sera le vainqueur!!! Bravo à nos frères tunisiens! Nous on connaît déjà le vainqueur de nos élections (Tebboune) 3 mois à l’avance!!! La honte!!!

    37
    15
      azul
      17 septembre 2019 - 10 h 09 min

      j’y crois pas à la démocratie tunisienne.la premiere démocratie dans les pays du Maghreb sera bien l Algérie

      16
      31
        Anonyme
        17 septembre 2019 - 11 h 37 min

        @ Azul
        Comme c’est parti, c’est plutôt une nouvelle guerre nb civile qui nous attend où bien une nouvelle monarchie en Afrique du Nord, c’est la catastrophe dans les deux cas, soit s’entretuer, soit faire des courbettes au nouveau monarche. Pauvres de nous !

        12
        14
          Azul
          17 septembre 2019 - 12 h 58 min

          On va prié dieu qu’il finisse avec ses démons au pouvoir avant qu’ ils nous atteignent

          7
          3
          azul
          17 septembre 2019 - 13 h 04 min

          @ @ANONYME
          moi jai revé que les bombes tombait sur nous
          que dieu nous protege c’est tout

          7
          3
          azul
          17 septembre 2019 - 16 h 27 min

          Celui qui creuse la tombe de quelqu’un, tombera lui-même dedans.

          7
          2
      azul
      17 septembre 2019 - 13 h 59 min

      ta pas etre jaloux,ça durera pas longtemps

      7
      2
    Zyriab
    17 septembre 2019 - 8 h 51 min

    Les RÉSULTATS de cette élection sont des plus éloquents SEULS les urnes peuvent réellement donner le point de vue du Peuple Avec moins de 50 % de participation un sombre universitaire réussi à écraser tous les ténors prouve que le peuple a son mot à dire dans les urnes

    12
    5
    Be Careful
    17 septembre 2019 - 8 h 32 min

    Je pense qu’il a fait sa première erreur en disant cela de cette manière,il aurait fallu dire : le destin du peuple tunisien est lié à celui du peuple algérien, et non pas lier le système démocratique et transparent tunisien au système crapulo- autoritaire algérien. S’il est élu,il devra prendre ses distances avec le pouvoir algérien en déclarant qu’il visitera le peuple frère algérien des lors qu’il aura choisi lui même ses dirigeants, comme l’a fait le peuple tunisien.

    24
    7
    57
    17 septembre 2019 - 7 h 27 min

    les responsables tunisiens démontrent qu il sont plus responsable et plus matures que nos coureurs au pouvoir sans honneur et sans gloire
    cela mérité un bravo il ont fait honneur a leur pays

    29
    11
      azul
      17 septembre 2019 - 10 h 13 min

      ils t’en jeté de la poudre au yeux 57 fois

      7
      12

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.