Hassan Rabehi : le rôle avilissant d’un diplomate au service d’une dictature

AGS Rabehi
L'actuel ministre de la Communication Hassan Rabehi. PPAgency

Par Brahim T. – De tous les membres du gouvernement illégitime de Gaïd-Salah, le ministre de la Communication est sans doute celui qui a le plus déçu l’opinion publique. Diplomate de carrière, Hassan Rabehi a accepté de servir de porte-voix à un régime rejeté par l’écrasante majorité des citoyens.

Plus grave, les dérives dictatoriales du chef de l’armée, qui multiplie les discours belliqueux et insultants à l’égard du peuple, trouvent chez l’ancien secrétaire général du ministère des Affaires étrangères un écho favorable, tant et si bien qu’il se surprend à les justifier contraint et forcé par sa fonction ingrate.

Paraissant gêné face à la presse mais cachant tant que bien mal son malaise en esquissant un rictus en guise de sourire de circonstance, Hassan Rabehi pave le chemin à Gaïd-Salah qui s’apprête à organiser un show médiatique à Blida où seront jugés les «comploteurs contre l’armée et l’Etat», comprendre contre sa personne.

Hassan Rabehi a-t-il été contraint d’accepter cette tâche ardue qui le place dans la première rangée d’un gouvernement honni par l’écrasante majorité du peuple résolue à éradiquer le système Bouteflika, incarné par le chef d’état-major de l’armée qui s’échine à le sauvegarder, y compris par la force ? D’aucuns pensent que de nombreux responsables politiques ayant fait partie de «l’ancien» régime sont pris en otages par le commandement de l’armée, au premier rang desquels le Premier ministre, voire le chef de l’Etat intérimaire lui-même qui auraient exprimé leur souhait de se retirer, ne supportant plus d’être jetés ainsi à la vindicte populaire, mais en vain.

Il faut rappeler que Gaïd-Salah était épargné au début, lorsque les manifestants exigeaient le départ des «trois B» – Bensalah, Belaïz et Bedoui –, allant jusqu’à louer les «mérites» du chef de l’armée considéré alors comme celui qui allait débarrasser le pays du «clan mafieux», représenté par Bouteflika et un certain nombre d’hommes d’affaires proches de l’ancien cercle présidentiel aujourd’hui emprisonnés. Mais les citoyens ont vite fait de s’apercevoir du complot que l’omnipotent général octogénaire et ses collaborateurs au sein de l’état-major de l’armée expurgé de toute voix discordante avaient échafaudé avant la démission forcée de Bouteflika.

La carrière diplomatique longue et riche de Hassan Rabehi finit en queue de poisson. Les Algériens ne retiendront de lui que sa posture de porte-parole d’une dictature qui mène le pays à sa perte, comme il ne restera de son sinistre passage au ministère de la Communication que les stigmates de sites censurés, d’une presse muselée et de chaînes de télévision mises au pas.

B. T.

Comment (20)

    Abdelghani
    24 septembre 2019 - 12 h 23 min

    Malheureusement chez amis, ils n’est pas le seul, comme l’a dit un de nos amis, il y en a des milliers voir des centaines de milliers.
    Que dire des crevards qui se présentent et qui se voient déjà empereur de notre pays, et ils sont nombreux à se faire la courses malgré que notre peuple ne veut pas de cette élection pourrie.
    Ils n’ont même pas honte de se présenter, ça en dit long sur leur esprit tordu, dire que certains sont en prison pour la liberté.
    Celui que sera élu même s’il n’y a aucun votant, étant donné que notre administration est experte dans ce domaine de la pourriture en gonflant les urnes, ne fera rien pour le peuple et continuera comme avant car il va faire comme les sanguinaires du fis, il dira qu’il a été élu sachant bien que c’est une victoire volé.
    C’est comme pour indépendance, beaucoup sont mort au champs d’honneurs, d’autres de revendiquent d’un héroïsme exemplaire bien qu’ils étaient planqués et n’ont même pas manifesté ou soutenu notre cause.
    Chers amis, il est inutile d’accuser d’autres pays ou origines, les pourritures sont bien algériennes et ils n’appartiennent pas à d’autres pays, il y a des lois pour ça à appliquer et si elles n’ont aucuns effet, ils faut augmenter le curseur de la peine encouru jusqu’à anéantir les dérapages des monstres.
    La décennies noires, les monstres étaient toutes algériennes, en tout cas, les têtes pensantes.
    Finalement, c’est quoi l’indépendance et la liberté!!!

    Felfel Har
    19 septembre 2019 - 17 h 47 min

    Ceux qu’on nous présente comme des sommités sont en fait de parfaits ignorants des multiples événements qui ont jalonnés l’Histoire du monde. Ainsi donc, Rabehi qui se targue d’avoir été diplomate et qui préside aux destinées d’un ministère stratégique, les Télécom, constitue le parfait parvenu, l’arriviste, l’incompétent et disons-le franchement, un ignare.
    Voilà de quoi l’instruire:
    1- « Tous les peuples qui ont combattu pour la liberté ont finalement éteint les tyrans ». Simon Bolivar surnommé El Libertador. Les Algériens ne feront pas exception.
    2- « Éterniser l’armée, c’est éterniser le despotisme; logique excellente, soit, et féroce ». Victor Hugo. Les Algériens s’emploieront à faire comprendre à l’armée que sa place est dans les casernes et que ses missions lui interdisent de faire des incursions dans le monde politique.
    3- « Ceux qui aiment la paix doivent apprendre à s’organiser aussi efficacement que ceux qui aiment la guerre. » Martin Luther King, Jr. Le Hirak saura faire échec aux manoeuvres dilatoires du despote et à ses injonctions anticonstitutionnelles. Il sera surpris de la réponse que lui réserve le peuple.
    GS et ceux qui lui obéiront porteraient une lourde responsabilité si les événements devaient, par leur faute et exclusivement la leur, dégénérer (affrontements avec les services d’ordre ou l’armée) et devenir incontrôlables. Le peuple algérien a, comme tous les peuples du monde, le droit de résister à l’oppression, de se défendre et de riposter avec les moyens dont il dispose: résistance passive, désobéissance civile, et grèves.
    Qui veut rééditer en Algérie les tragiques événements de Syrie et de Libye? Le peuple se dit pacifiste, les despotes invoquent des violations de la Loi, mais que la Loi ne connaît pas, pour appliquer la loi, la leur, celle du plus fort. En pure perte!

    19
    2
      Syphax de Siga
      19 septembre 2019 - 21 h 25 min

      Pour résumer les commentaires de 13h15 et le vôtre 17h47, y a un seul mot : CHIATTE -pluriel : chiatine. ça veut tout, tout, tout dire.

      GRINGO
      19 septembre 2019 - 21 h 52 min

      serviteur d’une dictature le peuple n’aime pas ton sourire hypocrite

    A-l'impossible-nul-n'est-tenu
    19 septembre 2019 - 13 h 15 min

    « A l’impossible nul n’est tenu » : traduction du proverbe latin « Nullus tenetur ad impossibile ». Personne ne peut être tenu de faire ce qui dépasse son intelligence ou sa force physique, ses convictions morales ou religieuses. Vraisemblablement sollicité pour accomplir cette « tâche », le ministre Rabehi Hassan, sauf zèle inconsidéré, n’était pas forcé de s’aplatir avec bonheur, mensonge et fierté et de se transformer en une carpette de perron pour AGS son totem, son Messie. Personne ne le lui aurait reproché, bien au contraire, au vu du contexte. Mais, l’ivresse du pouvoir et celle de la servitude consentie et rétribuée, font perdre la noblesse de l’âme, la dignité, et croire à ses propres mensonges, et ne pas s’apercevoir qu’on devient aussi aveugle et sourd mensonge.. Mais le peuple est là. Du menteur, il ne retient surtout que l’affront qui lui est fait par le

    9
    1
    Farida
    19 septembre 2019 - 11 h 26 min

    Apres le portrait de boutef la mommie, ils se met devant le portrait d’une nouvelle mommie, bensalah.
    Decidemment ils aiment tous devenir les esclaves des mommies. Beaucoups de sang marocains dans les veines depuis 20 ans …

    32
    6
    Anonyme
    19 septembre 2019 - 11 h 20 min

    Des ripoux de son espèce, il y en a des milliers comme lui dans tout le pays. Ils se mettent au service du plus offrant, en résumé une vraie mentalité de Harki.

    Une fois Gaid SALAH et ses complices chassés du pouvoir, les futurs démocrates au pouvoir auront un énorme travail de nettoyage en profondeur dans le pays et ce sera facile à réaliser car les langues vont se délier une fois la démocratie installée dans notre pays.

    28
    1
    Lghoul
    19 septembre 2019 - 11 h 12 min

    Ce type a JURE sur DIEU que tout le peuple dans toutes les régions voudrait des éléctions !!! Et en direct a la TV et le tout enregistré s’il vous plait ! – Et il n’a pas honte ! Qu’a fait l’Algérie de mauvais pour mériter tous ces menteurs et tous ces satanistes ? Ces gens ont finalement fini a croire que leurs propre mensonges sont de la pure vérité. Sont ils en trans en train de flotter sur les nuages ou sont ils drogués par les promesses … d’argent ?

    23
    1
    Vangelis
    19 septembre 2019 - 11 h 00 min

     » D’aucuns pensent que de nombreux responsables politiques ayant fait partie de «l’ancien» régime sont pris en otages par le commandement de l’armée, au premier rang desquels le Premier ministre, voire le chef de l’État intérimaire lui-même qui auraient exprimé leur souhait de se retirer, ne supportant plus d’être jetés ainsi à la vindicte populaire, mais en vain.  »

    Foutaise que voilà ! Si quelqu’un ne se plait pas à la place qui lui est attribuée ou s’il a maille à partir avec un chef quel qui soit, rien ne l’empêche de quitter ses fonctions, surtout au niveau qui est celui des précités.

    Il faut dire que c’est plutôt par manque de courage et de dignité qu’ils se complaisent dans cette situation où ils sont rejetés par les citoyens et qu’en même temps, ils n’osent pas contredire leur maître du moment comme ils l’avaient fait bien avant et pendant toute leur carrière de serviteur des basses œuvres.

    Pour tous les autres et pour celui qui est l’objet de cet article, il n’est que de se rappeler que l’ex fakhamatouhoum avant son exil au M.O était ministre des affaires étrangères et agissait déjà en despote, accaparant tous les pouvoirs avec peu ou pas de délégation et soumettant tous les fonctionnaires à sa botte.

    Ils ont donc bien été formés à bonne école où ils doivent courber l’échine, se faire maltraiter telle une serpillère et se voir piétiner leur dignité.

    Rien donc n’a changé dans ce régime qui a plutôt pris du ventre.

     » Pour rester libre, il faut avoir appris à résister.  » Dietrich Bonhoffer

    11
    2
    FELLAG
    19 septembre 2019 - 10 h 55 min

    Les diplomé Harkis aux services de la dictature,comme leur cerveau est limité juste a la soumission et la lèche,ils ne pourront rien d’autres,juste servirent leurs maitres

    12
    1
    Fellag
    19 septembre 2019 - 10 h 53 min

    Les diplomé Harkis aux services de la dictature,comme leur cerveau est limité juste a la soumission et la lèche,ils ne pourront rien d’autres,juste servirent leurs maitres

    10
    1
    Anonyme
    19 septembre 2019 - 9 h 41 min

    Je vous ait maintes fois dit qu il ya deux types d algeriens. Type 1 sont lles algeriens de souches. Type 2 sont les algerianises tel que saidani, tliba ould ceci et ould cela…
    Type1 sont des hommes et femmes a caractere fort qui ne sont pas des mouchards ou traitres ou preneur de goufa et qui ne font jamaiis la courbette a quiconque sauf Allah.
    Type 2 sont des khorotos qui vendront leur mere pour un sous. Ce sont des traitres qui ne merite que le poteau.
    Ce gars photo en haut n est ni diplomate ni un algerien..c un ttraitre..nous nous rappelerons de tout les traaitrees..pour les mettre au poteau..

    23
    6
    Le Berbère
    19 septembre 2019 - 9 h 38 min

    La smala de Oudjda au service des harkis locaux depuis la création de gouvernement provisoire GPRA…Abdelhafid Boussouf et Mohamed Boukharouba qui l’ont installés au pouvoir ..On est colonisés par les colonisés .

    23
    4
    Anonyme
    19 septembre 2019 - 9 h 23 min

    Lui aussi, marocain d’origine né à Oujda…je pensais que nous en avions fini avec cette race là qui nous a causé tant de malheurs et de préjudices pour des générations…

    22
    8
      Anonyme
      19 septembre 2019 - 11 h 26 min

      S’il n’y avait que les natifs de Oujda!! malheureusement pour nous, la bande vient de toutes les villes d’Algérie. Il n’y a pas une ville qui n’a pas ses pourris

      20
      2
        Anonyme
        19 septembre 2019 - 11 h 35 min

        La grande majorité vient d’Oujda et des environs, Algerie comprise…C’est un fait.
        Je ne parle même pas des personnalités inconnues du grand public et qui viennent de la bas…des milliers de complices voraces.

        8
        7
    Anonyme
    19 septembre 2019 - 8 h 57 min

    Les effets de l’illégitimité devaient etre lisibles dès 62, combattre les causes est affaire de vision. Le pays est sur le mauvais rail. Les criminels gagnent du temps au prix du pays.

    16
    1
    3atef
    19 septembre 2019 - 8 h 57 min

    LE NERVIS du système bouteflika+gaied salah!! L’ARCHETYPE du BOF dans toute sa splendeur (comprendre MISÈRE MORALE)!! Je ne doute pas une micro seconde que tous ces types sont ÉLEVÉS et CONDITIONNES dans les écoles du systeme (école des cadets) comme des poulets de batteries!! L’AVÈNEMENT IMMINENT de NOTRE ÉTAT de DROIT doit METTRE sur la table du LÉGISLATEUR (issu du scrutin populaire authentique et transparent) L’AUDIT DE NOTRE SYSTÈME ÉDUCATIF et sa MODERNISATION par une REFORME et MISE à NIVEAU qui ABOLIT une RÉALITÉ à DEUX VITESSE…ces ÉCOLES DES CADETS ANTRE de L’ENDOCTRINEMENT à OUTRANCE fournissent et ALIMENTENT le système en COMMIS (en treillis ou costumes cravates) depuis 57 ans…Placées dans toutes les strates de la pyramide du POUVOIR (MILITAIRE et civil les deux sont SI VILS d’ailleurs) ils et elles n’ont rien fait de mieux que de NOUS maintenir dans un SOUS DÉVELOPPEMENT qui n’a rien à ENVIER au Bangladesh ( toutes choses étant égales par ailleurs)…
    gaied salah qui veut transformer ALGER en NO MAN’S LAND le vendredi et mardi… Pour régler ce problème
    une proposition d’une thèse de doctorat en NEUROLOGIE les titres peuvent être divers et variés …Quelques exemples: 1- performances cognitives
    2- baisse de l’efficience mnésique,
    3- ralentissement critique de la pensée,
    4- perception plus difficile et identification perceptive plus lente, etc

    9
    1
    selma
    19 septembre 2019 - 8 h 37 min

    Il n’a pas déçu, il a donné l’envie de vomir. On comprend, aujourd’hui pourquoi l’Algérie a, de tout temps, été occupée

    27
    1
    Anonyme
    19 septembre 2019 - 8 h 29 min

    Ces diplomates sont tous sortis d’un même moule. On croit qu’il sont plus « propres » quand ils s’occupent de politique étrangère et ne se mêlent pas de ce qui se passe à l’intérieur. En réalité ils ont la même « philosophie » de la pratique politique. C’est une même famille avec les mêmes réflexes, les mêmes objectifs, les mêmes intérêts. Si on dit Yetnehaw Gaâ, il y a bien une raison…

    31
    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.