Les dernières injonctions de Gaïd-Salah suscitent colère et indignation

Gend mouvement
Les gendarmes vont-ils empêcher les citoyens de circuler librement ? New Press

Par Mohamed K. Les mesures préconisées par le chef d’état-major de l’ANP, dans sa dernière missive, visant à réduire le mouvement de protestation dans la capitale ont partout été accueillies avec consternation et indignation. Nombre d’observateurs et d’acteurs politiques ont noté une escalade porteuse de périls, en prévenant contre les risques de violences et d’affrontements entre les manifestants et les forces de l’ordre.

Les commentaires les plus pertinents relèvent le caractère illégal et anticonstitutionnel de ces injonctions. Le journaliste et chroniqueur Abed Charef a écrit sur son compte Facebook que «saisir des véhicules ou les verbaliser sous prétexte qu’ils transportent des manifestants potentiels est un acte illégal». Il estime que «le vice-ministre qui prend cette mesure doit être poursuivi en justice».

Réagissant à ces annonces, le président du RCD, Mohcine Belabbas, reproduit, en guise de réponse, le corps du texte de l’article 55 de la Constitution pour signifier la nullité et surtout l’anticonstitutionnalité de la décision prise par le commandement de l’institution militaire contre les manifestants qui viennent rejoindre les marches hebdomadaires organisées à Alger. Cet article stipule : «Tout citoyen jouissant de ses droits civils et politiques a le droit de choisir librement le lieu de sa résidence et de circuler sur le territoire national. Le droit d’entrée et de sortie du territoire national lui est garanti. Toute restriction à ces droits ne peut être ordonnée que pour une durée déterminée, par une décision motivée de l’autorité judiciaire.»

Sur les réseaux sociaux, des appels à venir en masse à Alger vendredi prochain pour prendre part à la marche se multiplient. Ils rappellent les réactions massives des citoyens révulsés, il y a quelques semaines, par l’interdiction énoncée dans un discours par le même chef d’état-major de déployer des drapeaux autres que l’emblème national, laquelle interdiction visait essentiellement le drapeau identitaire amazigh. Les commentateurs n’ont pas manqué de relever une nouvelle stigmatisation de la Kabylie, du fait que tout le monde a compris ceux qui sont ciblés par cette mesure de restriction du déplacement vers la capitale sont les citoyens venant des wilayas de cette région.

M. K.

Comment (22)

    Batata44dz
    19 septembre 2019 - 19 h 51 min

    Gaid hypocrite il a la haine envers les kabyles et les retraites militaires des annees 90 ….simple clair et precis ….

    15
    4
    benjamin
    19 septembre 2019 - 14 h 18 min

    La police a du bon. C’est une profession libérale. On peut y faire son chemin, à condition d’exécuter les ordres du gouvernement et de laisser l’eau de vaisselle aux politiciens.

    10
    11
    benjamin
    19 septembre 2019 - 14 h 13 min

    La police n’a guère de pouvoir. C’est le pouvoir qui a la police.

    17
    5
      Bera
      20 septembre 2019 - 15 h 19 min

      Exactement ça

    Felfel Har
    19 septembre 2019 - 13 h 24 min

    GS a enfin dévoilé son jeu. Le hirak n’a jamais cru en ses paroles de solidarité avec le peuple et son désir de l’accompagner dans ses revendications. Le pouvoir, il le revendique pour lui et sa assiba, malgré ses déclarations que ni lui ni l’armée ne le veulent.
    C’est maintenant chose faite, il entend faire barrage à toute vélléité d’émancipation en transformant le pays en immense fourrière pour y garer les véhicules confisqués et en Gantanamo pour les nombreux prisonniers d’opinion. Remarquez que ses injonctions s’adressent surtout à la Kabylie voisine qui, jour après jour, voit ses habitants affluer vers la capitale.
    Puisqu’il ne veut pas de manifestants dans les villes, il nous reste la campagne. A notre tour de bloquer tous les accès menant vers les villes et transformons-les en villes fantômes, complètement désertes. Paralysons les axes routiers de manière à empêcher les véhicules de sa soldatesques de circuler et de réprimer des marches pacifiques.
    GS cherche maintenant l’affrontement, l’attaque finale, mais c’est un piètre joueur d’échec, en supposant qu’il comprend ses règles. Chaque fois qu’il bouge un pion, nous réussissons à le contrer. Il sera bientôt contraint d’abandonner la partie. Échec et mat!

    34
    6
    Mouloud F
    19 septembre 2019 - 11 h 50 min

    Et Voila, retour à la case départ d’avant 1962!!

    Il faut des laisser passer pour se déplacer dans son propre pays indépendant soit disant depuis 1962. QUELLE HONTE

    Serait ce la sénilité, l’absence de clairvoyance ou tout simplement les limites intellectuelles qui ont poussé l’unique Genenard a prendre une telle décision, il cherche le conflit.

    35
    6
    Ayweel
    19 septembre 2019 - 11 h 48 min

    La France coloniale, et en période de guerre, n’a pas pris une telle décision. Les conseillés et ceux qui entourent elgaid, soit ils lui tendent un piège pour faire de lui un bouffon et un stupide de sa génération de moujahidines, pour ensuite le jeter, comme fusible, au peuple pour en faire de lui comme c’a été fait de mussolini dans la place publique. soit ils sont complètement out … Ce ne sont pas des décisions à prendre par celui et ceux qui pensent gérer un pays, une nation, un peuple de 40 millions. Je pense qu’ils confondent entre gestion d’une garnison militaire et un pays, et là c’est vraiment très grave.

    23
    5
    icialG
    19 septembre 2019 - 11 h 40 min

    C EST LE DÉBUT D UN COMPORTEMENT FLAGRANT D UNE DICTATURE ATTENDEZ LA SUITE VOUS ALLEZ ÊTRE SERVI

    38
    5
    57
    19 septembre 2019 - 11 h 27 min

    NE VOUS LAISSEZ PAS DUPE ENCORE UNE FOIS GAID EST PIRE QUE LE CLAN DES BOUTEF LA DÉMOCRATIE Y CONNAIT PAS C EST UN SOLDAT IL DONNE DES ORDRES TOUT LE MONDE OBÉI SANS DISCUTER ,ÇA S APPEL LA DICTATURE

    43
    10
    ABOU NOUASS
    19 septembre 2019 - 11 h 27 min

    L’Algérie a gagné son indépendance grâce aux vrais moudjahidine, assistés par les vrais algériens patriotes.

    Mais la révolution a été confisquée par cette armée fantoche des frontières conduite par un certain BOUKHAROUBA dit BOUMEDIENE, colonel de pacotille qui n’a jamais tiré , ne serait-ce une cartouche à blanc.

    Et maintenant l’on est à supporter un général inculte nominé ainsi par ses pairs alors qu’il n’a pas le niveau d’un caporal
    Mais de quel droit peut il ainsi nous empêcher de circuler librement sur notre sol ?

    Nous retiendrons tout ça , sac à puces !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    50
    6
    Soldat Schweik
    19 septembre 2019 - 10 h 35 min

    Le plus vieux soldat du monde alias le sergent Garcia ou AGS, chef supreme de la JUNTE MILITAIRE au pouvoir depuis 1962 , se transforme en « el chorti el moukhfi ou chorti el mouror » pour appliquer son propre code de la route par une enieme violation de sa propre constitution a geometrie variable.
    Au secours !!! Mais qu’est ce qu’on a fait au bon Dieu pour meriter tout ca ???

    42
    4
    Anonyme
    19 septembre 2019 - 10 h 32 min

    Gaïd Salah a montré son vrai visage avec ses dernières décisions.
    Il n a pas destitué Bouteflika pour répondre à la demande du peuple mais uniquement pour prendre sa place.
    Bouteflika et d autres n étaient ils pas les otages de ce Gaïd ?car comment comprendre que des civils comme Said Bouteflika et les généraux Tartag et Toufik retraités soient jugés par des cours militaires où personne ne pourra connaître la vraie version?
    Est il impliqué dans de graves dérives et veut effacer tout témoin ?
    Sa volte face brutale avec ses anciens protégés et des généraux signifie qu il a trahi le pays où l a vendu et veut cacher toute vérité…
    Les rumeurs de ses accointances avec les Émirats Arabes et l Arabie Saoudite sont de plus en plus persistantes..
    On doit faire une enquête approfondie et voir pourquoi il fait tout pour détruire l Algérie avec ses décisions belliqueuses……

    44
    8
      Zaatar
      19 septembre 2019 - 18 h 58 min

      On connaissait son vrai visage depuis fort longtemps.

      14
      2
    Vroum Vroum 😤..
    19 septembre 2019 - 9 h 19 min

    Gaid Sallah a dès le début manque de sincérité , soutenu Bouteflika Cinquième Mandat bidon , puis Contre Bouteflika , puis avec le Mouvement Populaire , puis Contre le Mouvement Populaire , mise en Prison ces Adversaires Politiques…. un gros problème de Gestion et discernement…. tout ce que fait Gaid Sallah sort du rationnel… aulieu de composer , c’est le contraire . Gaid Sallah continu de Privatiser le Pouvoir et étouffer la Société Civile… aucune respiration Politique…voilà les problèmes à résoudre .le Dilemme de Gaid Sallah c’est face à lui même , qui gagnera ?? Gaid ou lui même ?… les Deux ont perdus mais son égo refuse de l’admettre..et c’est ça le Dilemme . .. .Gaid Sallah n’est pas l’Homme de la situation , aucune culture Politique , Sociétale , et cela ne peut que bloquer.. on est en 2019 !!.. et Gaid Sallah a 83 ans ?.. et doit aller se reposer , je pense qu’il vit dans l’illusion , loin de la réalité… voilà le Dilemme .

    45
    9
    Lghoul
    19 septembre 2019 - 9 h 14 min

    l’article 55 de la Constitution dit ceci, « tout citoyen jouissant de ses droits civils et politiques a le droit de choisir librement le lieu de sa résidence et de circuler sur le territoire national ».
    On a eu 20 ans de boutef qui modifie la constitution selon son humeur et maintenant un derrangé qui la piétine 100 fois par jour. Mais ils ne cesse « d’appliquer » la constitution parait il ! A moins qu’il a sa propre constitution que personne ne connait.

    47
    5
    Merzouk M
    19 septembre 2019 - 8 h 54 min

    Le commandement militaire putschiste héritier de l’esprit et des méthodes de l’armée des frontières est fidèle à lui même, la vie ne fait pas de cadeaux, rien ne se donne, tous se prends, si tu veux quelque chose tu devras le prendre quelque soit la méthode, c’est machiavélique, le but justifie les moyens, depuis le début, pendant que le peuple danse chaque vendredi, le pouvoir était dans sa propre logique, il déroule son plan calmement et surement, il fait déplacer ses pièces sur le terrain au fur et à mesure, le moment venu il fera passer le Titanoboa dans le gosier du peuple sans que ce dernier ne se rend compte, je ne défend aucunement la manière encore moins la méthode, je fais juste un constat lucide et froid, il ne faut pas se bercer d’illusions, Gaid Saleh et ceux qui sont derrière et autour lui ne croient pas au peuple qu’ils considèrent mineur jusqu’à la fin des temps, à qui on donne le lait et le pain et doit obéissance et soumission, ils ne croient pas à la volonté populaire car ils n’ont jamais demander son avis au peuple, ils ne croient pas à la démocratie car ils ont toujours vécu comme des seigneurs de la guerre, ils ne croient pas au dialogue puisqu’ils ont toujours pris de force tout ce qu’ils ont acquis comme richesses, influences et pouvoirs, si le peuple algérien souhaite recouvrer son indépendance effective, il doit se battre, c’est ainsi et pas autrement, il suffit de consulter l’histoire récente et lointaine des peuples qui se sont libérés des tyrannies mafieuses et criminelles comme la nôtre, d’une façon ou d’une autre, rien ne donne, tout s’arrache, le commandement militaire est conscient de la situation, si ils lâchent le pouvoir, ils perdront leurs privilèges indus, ils perdront leurs influences, pour la plus part ils seront sans doute chasser et mis en prison, aucun gininir algérien ne souhaite subir ce qu’il pratique depuis fort longtemps, entre la force qui leur garantie survie, privilèges, impunité et la volonté populaire qui les mettra en prison, le choix est très simple.

    41
    6
    Lghoul
    19 septembre 2019 - 8 h 50 min

    D’une coté, il tient a ses « éléctions » en toute urgence et d’un autre il bloque le peuple.
    D’un coté, il « accompagne » le Hirak, d’un autre ils jette tout le monde en prison.
    Nous prend il pour des c… par hasard ?
    Il est donc clair que ce derrangé mental voudrait transformer toute l’Algérie en prison a ciel ouvert. Il a
    déja dépassé la corée du nord ! Sait il qu’il ya des malades qui peuvent se déplacer en urgence, des visites familiales, des corteges de mariages etc. ? Tout ce qu’il fait avec sa clique retournera contre eux tot ou tard.
    Le peuple a tout enregistré et il les hantera toute leur vie.
    Dans ce cas, TOUTES les villes du pays seront occupées par le peuple le 11 et 12 décembre.
    A-t-il 30 millions de gendarmes pour bloquer autant de monde ? On verra.

    45
    5
    Mounir Sari
    19 septembre 2019 - 8 h 20 min

    Le cerveau de Gaid Salah s’est arrêté à l’ère soviétique.Le nouveau Sissi Algérien doit absolument comprendre que l’Algérie de 2019 n’est plus, la Russie de Poutine….

    45
    8
    Insolite
    19 septembre 2019 - 8 h 15 min

    H. A. R. K. I. (1962)
    H. I. R. A. K (2019)

    15
    66
      Anonyme
      19 septembre 2019 - 9 h 04 min

      Pour toi c’est HARKI en 1962 et toujours HARKI en 2019!!!

      48
      10
    Gaid
    19 septembre 2019 - 8 h 05 min

    Il est clair que le projet zéro Kabyle n’est pas simplement une vue de l’esprit mais bien un projet réel planifié et en cours de réalisation. La stigmatisation du bouc émissaire du système mafieux à toujours été mais jamais cette franche et claire intention n’a été atteinte. Je pense qu’il a le soutien des puissances sinon il ne se serait pas aventuré la dedans on est pas à l’abri d’une grande déflagration qui va dévasté l’Algérie et changera à jamais son visage. Les esprits se projettent déjà dans nouvelle guerre civile peut genocidiaire… L’histoire tranchera et verra venir fédérer toutes les haines cristalliser. Faut-il du sang ?

    44
    8
      Tizi-ouzien
      19 septembre 2019 - 9 h 11 min

      Il n’y a pas beaucoup de kabyles qui partent à Alger. On est très peu à emprunter les routes secondaires pour arriver à Alger (la route principale est bloquée déjà depuis le début du Hirak). Les kabyles qu’on voit dans les marches sont à 99% d’Alger (Il ne faut pas oublier que les 2/3 des habitants d’Alger sont originaires de kabylie)

      62
      5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.