Rumeurs persistantes sur l’arrestation de l’universitaire et journaliste Fodhil Boumala

arrestation Boumala
Fodhil Boumala. D. R.

Des médias en ligne ont répercuté une information sur l’arrestation de l’universitaire et journaliste Fodhil Boumala, chez lui, dans le quartier de Mohammadia, à l’est d’Alger, par des agents en tenue civile qui semblent appartenir aux services secrets de Gaïd-Salah. La nouvelle a été diffusée sur les réseaux sociaux tard dans la soirée d’hier. A l’heure où nous écrivons ces lignes, nous n’avons pas encore confirmé l’information.

Les militants Karim Tabbou et Samir Belarbi ont été arrêtés dans le cadre d’une action d’intimidation voulue par le régime dictatorial, dirigé d’une main de fer par l’état-major de l’armée pour tenter de fragiliser le Mouvement de contestation populaire qui s’est renforcé depuis le début de ce mois de septembre. Nous y reviendrons.

AP

Comment (9)

    ABOU NOUASS
    21 septembre 2019 - 9 h 00 min

    Méthodes françaises de Papon et du KGB de Brejnev !!!

    Gaid salah vit 60 ans en arrière , le pôôôôvre !!!!!!!!!!!!!

    Mais ………….tout ça va très prochainement mal finir pour cet enragé !!!!!!!!!!!!!!!!

    mohblida16000
    19 septembre 2019 - 17 h 00 min

    on arrête des universitaires comme Boumala, Tabou, Benlarbi et un grand moujahed de 86 ans BOuregaa plus une centaines de jeunes innocents.

    Un homme de 80 ans, 4 année primaire, rustre, brutale, ignorant, raciste aux commande d une pays de 42 millions d Algériens avec la majorité jeune.

    J ai jamais accepter et compris comment le haut commandement de l armée de 2004 avait accepter de nommé cet ignar inculte au poste de chef d etat major en 2004. je comprends maintenant le genie malefique de boutef pour saboter le pays.

    je pense aussi qu’en 2004, les services du DRS de Toufik ont fait une erreur tres tres grave en soutenant ce mégalomane inculte en 2004.

    maintenant , tout le monde va payer la folie meurtrière de ce vieillard inculte meme la dislocation du pays…

    10
    2
    Anonyme
    19 septembre 2019 - 13 h 02 min

    L’idole de G.S c’est Al Sissi qui a su mater 90 millions d’égyptiens.

    4
    9
    SaidZ
    19 septembre 2019 - 12 h 27 min

    Ils veulent les griller avec des casiers judiciaires pour qu’ils ne puissent plus jamais postuler aux postes de candidatures présidentielles.
    pouvoir mafieux assassin au services de la main étrangère.

    11
    3
    azul
    19 septembre 2019 - 11 h 46 min

    Et comment vous appeler un pays qui a comme président un militaire avec les plein pouvoirs, une police secrète, une seule chaine de télévision et dont toute l’information est contrôlée par l’État ?

    J’appelle ça la Algerie mademoiselle, et pas n’importe laquelle, l Algerie de gaid salah..

    13
    6
    azul
    19 septembre 2019 - 11 h 42 min

    Si les lois existantes ne protègent plus l’État de droit contre les menaces et les provocations alors des lois nouvelles et parfois plus radicales doivent être créées de façon à maintenir l’ordre

    9
    8
    azul
    19 septembre 2019 - 11 h 36 min

    C’était toujours la nuit. Les arrestations avaient invariablement lieu la nuit. Il y avait le brusque sursaut du réveil, la main rude qui secoue l’épaule, les lumières qui éblouissent, le cercle de visages durs autour du lit. Dans la grande majorité des cas, il n’y avait pas de procès, pas de déclarations d’arrestation. Des gens disparaissaient, simplement, toujours pendant la nuit. Leurs noms étaient supprimés des registres, tout souvenir de leurs actes était effacé, leur existence était niée, puis oubliée. Ils étaient abolis, rendus au néant. Vaporisés, comme on disait

    12
    5
      abdel 1
      19 septembre 2019 - 13 h 21 min

      si des policiers ou autres forces de l ordre obeissent a des ordres anti constitutionnels venant apparemment d,yn dictateur, demain ils seront consideres comme complices

      12
      2
    FELLAG
    19 septembre 2019 - 11 h 22 min

    Attention! la GUSTAPO de FLN.enlève,kidnappe,torture,menace,et magouille,ou nom de la junte militaire,cent trente deux de lutte et de souffrance,pour revivre les atrocités,

    19
    7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.