Les avocats de Tizi Ouzou et Béjaïa à Gaïd-Salah : «Nous entrerons tous à Alger !»

avocats
Les avocats dénoncent la justice aux ordres. D. R.

Par Salima R. – «Vendredi, nous entrerons tous à Alger !», se sont écriés les avocats qui ont manifesté aujourd’hui contre l’instrumentalisation de la justice par le régime militaire incarné par le général octogénaire Ahmed Gaïd-Salah. «Arrêtez tous les manifestants un à un si vous le pouvez !», ont-ils ironisé suite à la décision de l’état-major de l’armée d’interdire l’accès à la capitale, une décision qui trahit une panique du régime face à la détermination du peuple à mener son combat jusqu’à l’éradication du système.

«Nous disons à Gaïd-Salah que les avocats se dresseront devant toi et se confronteront à toi par la force de la loi», ont affirmé les robes noires. «A vous qui parlez d’Etat de droit et de justice intègre, nous répondons que cette justice est une justice aux ordres, une justice d’intimidation», se sont-ils insurgé. «C’est une honte que des gens soient enlevés sans respecter aucune mesure légale ni aucune procédure judiciaire», ont dénoncé les avocats.

«En tant que représentants de la loi, nous sommes sortis pour dire que nous ne permettrons pas que la justice soit utilisée pour ce genre de pratiques», ont objecté les avocats qui ont exprimé leur rejet «des arrestations, des intimidations et de l’instrumentalisation de la justice pour terroriser le peuple». «Le peuple a été vacciné contre la peur», ont-ils encore souligné, estimant qu’il (le peuple) ne fera pas marche arrière.

L’ordre des avocats de Tizi Ouzou, de Béjaïa et d’autres wilayas se sont, pour rappel, retirés de l’ordre national, après avoir dénoncé son revirement et l’abandon des résolutions prises lors de l’Assemblée générale de juillet dernier. «L’Assemblée générale avait décidé de se mettre du côté du peuple et deux bâtonniers ont tourné casaque et décidé de rejoindre la commission électorale de la honte», s’est insurgée Maître Nabila Smaïl. «Il ne sert à rien d’emprisonner les militants dans la mesure où ce Hirak n’a pas de leader unique. Ceux qui agissent ainsi croient faussement qu’ils vont rééditer le coup de 2001 lorsqu’ils avaient arrêté les responsables des ârouch. Il faut qu’ils comprennent que ce mouvement de contestation populaire n’est dirigé par personne et qu’il n’a pas des instigateurs mais des militants à travers tout le pays, chaque manifestant est un militant en soi et chaque manifestant s’exprime», a insisté l’avocate en rappelant à l’adresse du régime que «quand bien même il arrêterait tous les Algériens, il ne pourra pas mettre fin à cette révolte pacifique».

Maître Nabila Smaïl a exhorté les manifestants à préserver le caractère pacifique du mouvement «parce qu’il ne faut pas qu’ils nous entraînent sur le terrain», a-t-elle mis en garde.

S. R.

Comment (9)

    Mounir Sari
    20 septembre 2019 - 8 h 01 min

    Chapeau bas à tous les avocats de Tizi et de Bejaia.J’espère que les avocats de toutes les autres wilayas suivront pour freiner Gaid Salah dans sa politique dictatoriale….

    15
    3
    Felfel Har
    19 septembre 2019 - 19 h 52 min

    Il fallait être diabolique pour conseiller à GS de bloquer les accès de la capitale à tous les Algériens afin de neutraliser le Hirak. Alger est comme un miroir qui lui renvoie, chaque mardi et vendredi, son image de despote impopulaire, roublard certes, mais pris au piège du jeu machiavélique que lui et ses nervis ont élaboré.
    Non content de cristalliser le rejet du peuple, il pense s’en tirer en faisant arrêter ceux qui exercent leur droit constitutionnel de résister et d’exprimer librement leur opinion.
    Son jeu malsain ressemble étrangement à celui des Romains qui, dans l’antiquité, pensaient faire cesser la révolte des esclaves en arrêtant Spartacus. Alors que les centurions tentaient de l’identifier au milieu des prisonniers, de nombreuses voix se sont élevées aux cris de « je suis Spartacus » pour exprimer leur désir de reprendre le flambeau.
    #Je suis Bouregaa, #je suis Tabbou, #je suis Boumala…Le combat continue!
    Qu’allez-vous faire général, tous nous mettre aux arrêts sous le fallacieux prétexte de démoralisation de l’armée et d’atteinte à la sécurité du pays?

    42
    7
    Anonyme
    19 septembre 2019 - 17 h 58 min

    Un grand bravo à vous, merci de recenser et de dresser une liste des magistrats cachiristes qu’on utilisera le jour de la victoire pour les envoyer à El Harrach remplacer ceux qu’ils ont condamnés!!

    45
    6
      SoyonsSolidaires
      19 septembre 2019 - 19 h 37 min

      Pourquoi les autres magistrats des autres wilayas n’emboitent-ils pas le pas à leurs courageux coll`gues de Tizi et Bedjaia.
      Pourtant tous les hommes de loi de toutes les wilayas ,au début du Hirak se sont engagés fermement à ne pas juger les manifestants.
      Gaid Salah est en train de nous mener droit au mur.Il s’entête comme s’est entêté El assad.Il est bien resté au pouvoir au prix de la destruction totale de son pays.Il règne maintenant sur Damas et ses environs.Tout le reste est aux mains des russes,des turcs,des iraniens,et des américains .
      Alors ne baissons pas les bras pour l’avenir de nos enfants,nos petits-enfants.Il y a encore actuellement et j’en connais,des compatriotes qui n’ont aucun revenu et encore moins une quelconque couverture médicale.Le matin,quand le chef de famille se lève,il n’a pas de quoi s’acheter une baguette de pain ou un sachet de lait.Il envoie ses enfants vendre des bottes de persil ou coriandre au marché pour pouvoir s’acheter de quoi se nourrir.Plusieurs ils reviennent bredouille.Oui c’est la réalité dans l’algérie profonde.Pendant ce temps les proches du systeme s’amusent avec des milliers de liasses d’argent.
      Il faut qu’elle cesse,cette humiliation et cette violence contre les Algériens et ce,depuis la nuit du temps.SoyonsSolidaires avec nos amis de Tizi et Bejaia.Le système actuel les cible particulièrement

      47
      7
        Patriote
        19 septembre 2019 - 21 h 08 min

        SoyonsSolidaires
        19 septembre 2019 – 19 h 37 min
        Pourquoi les autres magistrats des autres wilayas n’emboitent-ils pas le pas à leurs courageux coll`gues de Tizi et Bedjaia.

        On n’est pas tous des fourchitistes

        11
        29
          Anonyme
          20 septembre 2019 - 10 h 45 min

          Cachiriste …, ne te fais pas d’illusions car tes jours sont comptés.

          17
          3
          Anonyme
          20 septembre 2019 - 10 h 46 min

          Naima Salhi on t’a reconnu!!

          12
          3
          mokrane
          20 septembre 2019 - 12 h 45 min

          A Anonyme. Il cache seulement son manque de courage et des siens en usant de termes badissistes, les descendants de ibn badis le neo colonialiste assimilationniste. Non je ne penses pas que ce soit naima fe…, seulement un de ses rejetons jeté en pature.

          8
          1
          @patriote
          20 septembre 2019 - 13 h 51 min

          Le jour n’est pas loin qui verra l’éradication de
          HISB FRANCA et de HISB EL-IMARAT dont tu fais partie.

          5
          5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.