Le général Toufik révèle les raisons pour lesquelles il a été limogé par Bouteflika

Toufik DRS
Le général Mohamed Mediene, dit Toufik. D. R.

Par Mohamed K. L’ex-chef des services de renseignement, le général Mohamed Mediene dit Toufik, est revenu, pendant sa comparution devant le juge au deuxième jour du procès, sur les raisons qui l’auraient amené à prendre part à la fameuse «réunion» du 30 juin dernier, voulue apparemment par Saïd Bouteflika. Il a reconnu avoir pris part à cette «rencontre» pour apporter, a-t-il dit, sa contribution à la résolution de la crise que traversait le pays.

Au passage, il a expliqué que les accusations pour lesquelles il est poursuivi sont en rapport avec l’ouverture par les services de renseignement qu’il dirigeait à l’époque des dossiers de corruption, dont notamment celui lié à l’affaire Sonatrach à laquelle, d’après lui, l’ex-président de la République, Abdelaziz Bouteflika, «s’était opposé». Le général lâchera encore, d’après ses avocats cités par le quotidien gouvernemental El-Moudjahid, que c’est bel et bien pour cette raison qu’il a été relevé de son poste.

C’est bien donc pour la première fois que l’ex-homme fort du DRS fait des révélations sur les circonstances de son limogeage en 2015 et sur ses relations avec l’ancien chef de l’Etat. Mais, malheureusement, ses confessions n’ont pas été approfondies, puisque ce n’est pas ce qui intéresserait les juges.

Aussi l’absence de la presse à ce procès aura-t-il privé les lecteurs d’un compte-rendu plus exhaustif des réponses du général Toufik et notamment de son témoignage aussi important qu’inédit sur cet épisode trouble du règne de Bouteflika.

Pourquoi le Président déchu se serait-il opposé aux investigations lancées en 2013 par les services de sécurité sur la corruption ? Qui voulait-il protéger ? Sera-t-il entendu un jour sur l’affaire Sonatrach par la justice ? Autant de questions qui restent, pour l’instant, sans réponse mais qui doivent interpeller aussi bien la justice que l’opinion publique.

 M. K.

Comment (22)

    AIT HAMOUDI Djamel
    25 septembre 2019 - 21 h 21 min

    Le général Medienne est un grand patriote.

    Le jour où les historiens écrirons l’histoire de l’Algérie, beaucoup de gens auront honte de l’avoir traité ainsi leurs noms de famille resterons gravé a tout jamais sur le mur de la honte et celui des Medienne sera porté par nos rues.

    Leurs mascarade avec leur gouvernement fantoche tomberont. Le fruit est bientôt mûre.

    Un grand soutien aussi a madame Hanoune qui a toujours protègé les intérêts de l’Algérie et de ses travailleurs. Victime collatéral de ce règlement de compte qui dit pas son nom.

    Gaïd Salah est le traité de notre nation un jour viendra où lui et les siens auront des comptes a rendre et même mort nous le jugerons pour mémoire. Car nous n’oublierons jamais l’humiliation et le déshonneur qu’il a jeté sur l’armée Algérienne et notre nation.

    Le peuple ne sera même pas a jenoux nous resterons droit et il se couchera lui et ses complices avant le 12 décembre.

    Vive la révolution, vive l’Algérie

    44
    12
    Le Duc D'Alger
    25 septembre 2019 - 16 h 20 min

    C’est la réponse prototype spécifique aux dirigeants Algérien, ce n’est pas de ma faute, je vous le jure monsieur le juge, honteux à vous, vous êtes censé protéger la nation pas le trahir et le pillé , des militaires comme vous et vos amis on trouve à chaque coin de rue, c’est une génération de ripoux affairiste et pour un logement à Paris ils bradent le pays et son peuple

    22
    10
      chérif
      25 septembre 2019 - 18 h 04 min

      Il a grandement contribué à l’instauration d’une oligarchie dictatoriale, il en paye les conséquences. C’est lui qui a intronisé le nain de Tlemcen au mépris de toute démocratie et du respect dû au peuple. On attendra encore l’avènement de la démocratie.

      25
      50
    Brahms
    25 septembre 2019 - 15 h 50 min

    … Ces gens restent jusqu’à 75 ans et + car ils traînent plein de casseroles et ont peur que l’opinion publique soit au courant de leurs manigances, de leurs complots et de leurs méfaits.

    51
    4
    Lghoul
    25 septembre 2019 - 15 h 25 min

    Dans quel pays au monde un « procès » apparemment du siècle ne dure que 48 heures et se conclut par 15 ans de prison, juste en un clin d’oeil. Cette justice dépasse de très loin, la justice des talkies walkies et des portables. Le peuple voudrait savoir pourquoi par exemple Ouiza Hannoune que j’ai toujours appelé Tata Louiza et qui n’a jamais été ma tasse de thé écope de 15 ans ? Ce tribunal étrange a un plaisir de balancer des nombres de 15, 20 ans a gauche et a droite alors que ceux qui ont partagé des secrets graves avec l’étranger se trouvent toujours en « holidays » – Exemple: Est ce que ould kaddour, ex. PDG de Sonatrach par exemple, n’a pas eu de casseroles exposées avec le même tribunal (espionage avec l’étranger) ?
    Que font khelil et bouchouareb a l’étranger s’ils n’ont pas quelque chose a se reprocher ? Pourquoi tliba, la bête noire, le monstre des travailleurs d’el hadjar n’est pas du tout inquiété ? Mais le grand père a la tête de l’ANP ne cesse de nous parler aux casernes – pas au peuple – de la « bande » et de la « issaba » a neutraliser ! Allez y comprendre la logique de quelqu’un qui ne peut pas coller deux mots pour former une phrase sans regarder sur une feuille de papier. Donc si on regarde celui qui se confond a la justice -ou le gaid – on comprendra la nature de cette justice. Je voudrai souligner que je n’ai aucune sympathie envers toufik qui n’a jamais fait quoi que ce soit de positif pour le peuple si ce n’est de le terroriser et il est celui qui a fermé les yeux sur tout en nous imposant 2 mandats d’un boutef mort vivant.

    46
    3
      Vroum Vroum 😤..
      25 septembre 2019 - 21 h 37 min

      Le meilleur moyen de faire taire ces Adversaires Politiques est de les sallir , sans qu’ils ne peuvent parler et donner leurs versions contraire à la version officielle . Pourquoi un procès expéditif à huitclos , fermé aux journalistes , ni vu ni connu , de quoi à peur l’équipe Gaid Sallah qui mériterait aussi un Procès , qui a soutenu le Mafieux Député FLN Tliba et ces Complices , quel est le Patrimoine immobilier de l’équipe Gaid Sallah !!?.. Gaid Sallah en 2014 était allié à Saïd Bouteflika et Saidani pour attaquer le Général Toufic qui a été mis à la Retraite , poussé vers la sortie et Pourquoi Gaid Sallah alors 80 ans a été maintenu à son Poste au Côté de Bouteflika malade inconscient et Said Bouteflika le « régent  » le Président Bis , ce même Gaid Sallah qui jette en Prison Saïd Bouteflika alors son allié contre le Général Toufic , selon ce dit le Général Benhadid , Saïd Bouteflika et Gaid Sallah partageaient la même ambition , celle de prendre le Pouvoir , et finalement c’est Gaid Sallah qui le détient , après avoir mis en Prison ces Adversaires Politiques , comme ça la voie est vide !!.. Malheureusement pour lui le Pouvoir est indomptable , et à fini par le déstabiliser lui et sa proche équipe qui sont dans l’impasse , cela prouve qu’ils sont incapables de diriger l’Algérie…depuis 8 mois que dure l’impasse , un échec de même pour l’opposition qui n’a pas sue se fédérer pour un seul Candidat hormis le Candidat Général Ali Ghediri en Prison par Gaid Sallah et sa fine Équipe… Qu’Allah protege l’Algérie . . C’est ma façon d’une lecture à mon sens plus apte à la situation actuelle . . Souvenez-vous qu’en 2014 , Saidani piloté par Saïd Bouteflika et Gaid Sallah Chef d’État Major , avait pour mission de sallir le Général Toufic , jusqu’à le poussera vers la sortie !!.. Ensuite Gaid Sallah met en Prison son allié Saïd !!?.. ..Si quelqu’un a la réponse ?

      8
      2
    Confidentiel
    25 septembre 2019 - 15 h 09 min

    Les millionnaires traitres Chakib Khelil, le général Abdelhamid Bendaoud dit Ali et bien d’autres sont protégés a ce jour par les réseaux de Bouteflika et des protecteurs étrangers principalement Français pour Ali Bendaoud et Américains pour Chakib Khelil.

    15
    5
    Anonyme
    25 septembre 2019 - 13 h 27 min

    Un règlement entre deux camps qui se disputent la mainmise sur la sonatrach, la vache laitière.

    Le peuple se trouve comme un sandwich entre les prédateurs.

    Ce n’est pas demain la lumière pour l’Algérie. Le tunnel de la mine de Ali Baba est trop sombre.

    51
    5
    Merzouk M
    25 septembre 2019 - 12 h 59 min

    Je ne pourrai pas croire cette clique, même s’ils parlaient le cœur sur la main, on se moque du peuple, à l’époque de Rome, pour vaincre certains peuples qui leurs sont hostiles, on leur proposaient des distractions et la débauche, il n’y a pas plus facile qu’un peuple dévasté par la débauche et l’ignorance, ils sont en train de nous servir des ragoûts histoire d’amuser le peuple par des histoires de ménagères à l’esprit de mégère, entre temps, ils négocient entre eux pour rebattre les cartes et se partager à nouveau le gâteaux sur le dos du peuple, Fakhamatouhou est arrivé au pouvoir sur le char du DRS, 3ami Saleh et Mister T étaient aux commandes quand la clique à Boutef ont dilapidés les biens du pays.

    57
    1
    Écoutons ce qu'il a à dire.
    25 septembre 2019 - 11 h 51 min

    Qu’ils se dénoncent tous les uns les autres est une réaction naturel et connue de longue date.
    Personne ne veut portée seul les lourd fardeaux qu’ils ont commis chacun de son côté où ensembles.
    Ce que dénonce Toufik sur Sonatrac c’est la vérité.
    Les différents présidents successives de la Sonatrac avant Chakib Khellil puis ceux qui lui ont succédés après lui ont tous tapés dans les caisses de Sonatrac.
    Il faut l’écouter pour apprendre au moins une partie des vérités.
    Car Sonatrac c’est le centre de gravité de l’Algérie.
    Si le panier est troué il ne se remplira jamais il restera toujours vide.
    Et nous algériennes et algériens nous serons toujours pauvres .

    65
    1
    elhadj
    25 septembre 2019 - 11 h 50 min

    pour l histoire du pays et les générations futures de s imprimer de ce qui est arrive durant les années sanglantes et les 20 dernières années durant leurs activités au sein des institutions civiles et militaires de la république l on souhaite que les mis en cause par le tribunal militaire, au demeurant au crépuscule de leur vie, reprennent raison et conscience pour écrire honnêtement et objectivement leurs mémoires et contribuer ainsi a éclairer, consolider les archives historiques nationales et informer opinion publique du passe historique du pays

    3
    1
    Anonyme
    25 septembre 2019 - 11 h 35 min

    Pour moi tout ce hideux groupe est à mettre à la poubelle comme ne manquera pas de le faire l’histoire
    Ils ont tout fait ensemble ils se protégeaient les uns les autres aujourd’hui qu’ils sentent le roussi c’est sauve qui peut avec des mensonges et des manipulations même quand ils disent la vérité il ne faut pas les écouter la seule vérité pour le pays est la deuxième république bâtie sur des fondations solides le reste n’est que
    Manipulations pour garder le pouvoir

    11
    3
    Vérité
    25 septembre 2019 - 10 h 54 min

    Le Pinocchio Toufik il ment comme il respire, un général de l’armée se met à genoux devant un voyou Marocain c’est insultant pour nos glorieux Chahid, si vous dites la vérité alors pourquoi avoir d’accepter de collaboré avec ceux qui vous ont humilié trahi manipulé, c’est indigne de la part d’un général qui est censé à protéger la nation et son peuple, nous avons pas de dirigeants digne de foi, juste pour pillé et trahir honte à vous et vos traîtres collègues

    67
    23
      Anonyme
      25 septembre 2019 - 11 h 26 min

      Et ton GS il ne dit que la vérité bien sûr!!! S’il avait pu se défendre il aurait révélé beaucoup de choses sur ses complices car il a travaillé 10 ans avec Gaid…

      22
      9
    Zaatar
    25 septembre 2019 - 10 h 24 min

    Et c’est parti. On entendra de tout. Mais qui ne sait pas que c’est khelil lekhla qu’on a voulu protéger en s’opposant à l’ouverture du procès sonatrach ? Qui ne sait pas que c’est l’ex président lui-même qui est intervenu? Qui n’est pas au courant de cette guéguerre entre l’ex DRS et la présidence. Encore une fois on a sorti le grand paquebot pour une des très belles croisières.

    76
    5
    ABOU NOUASS
    25 septembre 2019 - 10 h 18 min

    Ces minables prédateurs commencent à s’accuser les uns les autres et voilà donc comment, ceux qui festoyaient ensemble des années durant, qui se partageaient les richesses, commencent à dévoiler petit à petit les  » petites cachotteries  » qu’ils se faisaient mutuellement.

    Ils devront bien s’accommoder , maintenant , de leur détention pour supporter toutes les humiliations qu’ils auront à subir le restant de leurs jours.

    Vous méritez la potence, tous……………!

    17
    2
    Vroum Vroum 😤..
    25 septembre 2019 - 9 h 56 min

    Je persiste à dire que l’analyse du Général Toufic sur la situation actuelle en Algérie est de loin plus réaliste et meilleur que celle du « Pouvoir  » Gaid Sallah qui n’a fait qu’empirer les choses et envenimer la situation..Après avoir été un fidèle de Bouteflika et tourner la veste . . La Différence entre le Général Toufic et Gaid Sallah et que le Général Toufic est un décideur dans le même style que le Général Nezar… .Le flottement actuel du « Pouvoir  » Gaid Sallah est dans son incapacité à la créativité , composer , ce qui n’aurait pas été le cas du Général Toufic largement au-dessus du lot et c’est ce qu’a besoin l’Algérie , d’un Décideur compétant . . Je persiste à croire que le Général Toufic est un bon Patriote dont son expérience est au-dessus du lot . . Son idée de trouver une résolution avec le Général Zeroual comme Chef de la Transition était bonne , mais là peur du Camp Gaid Sallah de se trouver en situation délicate à fait que le Poste de Chef d’État Major de Gaid Sallah lui a donné l’avantage d’agir non pas pour résoudre le problème que traversait l’Algérie mais pour garder la main sur le Pouvoir sans savoir quoi en faire , la Preuve est que depuis 8 mois de crise Politique et Sociale et Économique on est toujours dans l’impasse . . Je pense que Gaid Sallah a creusé le fossé entre lui et la résolution et s’est mis hors jeu lui même , et se trouve dans la même situation que ceux qu’il a mis en Prison par calcul , lui même est en situation très délicate , à vouloir jouer il a perdu .

    19
    46
      Anonyme
      25 septembre 2019 - 11 h 44 min

      On a pas à choisir entre les dictateurs, tous ont participé à la mise à mort de la liberté.

      44
      4
        Vroum Vroum 😤..
        25 septembre 2019 - 21 h 53 min

        L’Algérie n’a jamais été une Dictature , mais un Pouvoir autoritaire !!.. Selon toi qui a protégé l’Algérie du Terrorisme islamiste Wahabite Decenie Noire , ainsi que du Fameux Printemps Arabes Sioniste soutenu par les Frères Musulman du Faux Djihad au service de l’hégémonie Anglo-saxons Sionisme au Moyen-Orient Élargit jusqu’en Afrique du Nord ?? . C’est le Père noël qui a protégé l’Algérie ?.. Les Décideurs qui ont sauvé l’Algérie du Terrorisme islamiste Wahabite sont les Généraux Nezzar , Toufic , Lamari , Guenazia , ..ect ..ne reste plus que le Général Toufic et le Général Nezar , car l’équipe Gaid Sallah ne sont pas des décideurs , pas assez de poids !!.. Le seul pour mon analyse qui aurait pu apporter un espoir et nouvelle vision réaliste pour l’Algérie est le Candidat Général Ali Ghediri et son programme , mais malheureusement Gaid Sallah a fait de le mettre en Prison gratuitement , dossier vide … voilà le Dilemme …Mais l’Algérie n’a jamais été une Dictature , jamais , mais un Pouvoir autoritaire . Voilà @Annonyme 11h44.

        2
        5
    Mascarade
    25 septembre 2019 - 9 h 50 min

    La forme c’est un procès mais le fond c’est une guerre des gangs,inter 3issabas, la famille Corleone contre les talianis qui n’ ont pas su  » gérer les affaires » dans la tradition et la discrétion qui s’impose à tous. Le pouvoir algérien fait pâlir de jalousie tout les mafieux italiens qui ont été obligés de se repentir du fait d’avoir perdu la guerre face à Rome. Toto Riina,du fond de sa cellule, doit rêver d’être à la place de Hmida.

    34
    4
      Selecto
      25 septembre 2019 - 16 h 52 min

      Les maffieux Italiens ont un code d’honneur les nôtres c’est des minables, un mélange d’escrocs, de traitres et naturalisés, ni plus ni moins.

      48
      2
        Pas d'accord
        26 septembre 2019 - 5 h 22 min

        Le « code d’honneur » c’est dans les films, dans la réalité ils n’hésitent pas à tuer des innocents, femmes et enfants compris.

        2
        1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.