Le fils du colonel Lotfi : «Nous n’avons pas peur de vos arrestations !»

fils Lotfi arrestations
Le fils du colonel Lotfi joint sa voix à celle de millions d'Algériens. PPAgenccy

Par Mounir Serraï – Le fils du révolutionnaire, responsable de la Wilaya V historique et martyr de la Guerre de libération nationale, Lotfi Dghine, apporte publiquement son soutien au Mouvement populaire pacifique et assure que rien ne va l’arrêter jusqu’à l’avènement d’une nouvelle Algérie, totalement débarrassée du système actuel et de ses faiseurs. «Après plus de sept mois de constantes manifestations pacifiques et de grand civisme, le peuple algérien continue de faire preuve de détermination et de stoïcisme rarement égalés», affirme-t-il dans une tribune publiée dans les colonnes d’El-Watan. «Ne vous y trompez pas, cette Révolution du sourire, car il s’agit bien là d’une Révolution, ne s’arrêtera pas, elle perdurera !», enchaîne-t-il, estimant que le peuple algérien est plus que jamais déterminé à changer radicalement le système politique.

«Nous n’avons pas peur de vos mesures de rétorsion, arrestations arbitraires et emprisonnements, si tel est le prix à payer pour notre liberté. Et si vous persistez à rester, c’est tout le pays qu’il vous faudra mettre en prison !», a-t-il affirmé, avant de poursuivre : «Et si le pouvoir en place cherchant à ruser et à temporiser s’attend à un essoufflement de ce mouvement, qu’il sache qu’il n’en sera rien». Pour le fils du colonel Lotfi, «il y va de la dignité et de la légitimité du peuple algérien trop longtemps asservi et traité avec mépris». Pour lui, le fer de lance de ce mouvement pacifique révolutionnaire est «la jeunesse algérienne qui l’a très bien compris». «C’est à elle, estime-t-il, de reconquérir ses droits, ses libertés et sa légitimité». «Nous, Algériens et Algériennes, la soutiendrons jusqu’au bout, jusqu’à l’obtention d’une nouvelle République digne de nous, de nos ancêtres, de notre histoire», soutient-il, ajoutant que dans l’Algérie voulue par les millions d’Algériens qui manifestent tous les vendredis, il n’y aura plus de «chasses gardées réservées aux cercles très fermés d’un pouvoir corrompu, les pistons, les humiliations, les violations de droits, les abus, les maltraitances, les harcèlements». «Ce temps-là est révolu et ceux qui l’ont pratiqué et le pratiquent encore devront rendre des comptes au peuple souverain !», a-t-il soutenu.

«Notre peuple aspire à un avenir meilleur, à construire une Algérie solidaire dont nos ancêtres seraient fiers : Ben M’hidi, Lotfi, Farradj, Si Larbi, Hassiba Ben Bouali, Khemisti, Malika Gaïd, Djamila Bou Pacha et tant d’autres», a conclu le fils du chahid Lotfi, qui aspire à une Algérie où «la lâcheté et la malhonnêteté partout affichées et récompensées par un pouvoir fourbe ne seront plus tolérées et se verront gravement sanctionnées».

M. S.

Comment (10)

    Mon opinion
    27 septembre 2019 - 10 h 52 min

    Salam,

    Merci beaucoup pour cet énorme soutien, je retiens cette phrase qui est un résumé de 57 ans de malheur du peuple algérien qui nous a conduit droit dans le mur dont il est imposiible de continuer ainsi sans provoquer l’effondrement total de la société algérienne:
    « il n’y aura plus de «chasses gardées réservées aux cercles très fermés d’un pouvoir corrompu, les pistons, les humiliations, les violations de droits, les abus, les maltraitances, les harcèlements». «Ce temps-là est révolu et ceux qui l’ont pratiqué et le pratiquent encore devront rendre des comptes au peuple souverain !»,
    J’ajouterai aussi les meurtres, les emprisonnements sans jugement, les disparitions , une guerre impitoyable contre le peuple et sa jeunesse afin de les détruire et de les réduire à néant.

    8
    5
    57
    27 septembre 2019 - 9 h 14 min

    c est toujours le peuple qui trinque les portes cravates tapit sans se mouiller derrière les fenêtres une fois la victoire acquise par le hirak ils sortent en brandissant leur petit drapeau au premier rang

    3
    3
    57
    27 septembre 2019 - 7 h 43 min

    devant le TOUT PUISSANT et la liberté on est sensé être égaux pas de privilégier pas sous hommes pas de favoritisme nous devons réclamer la libération de les détenus d opinion même ceux qui n on pas de soutient pas de proches pas de relations ou pas d étiquettes
    il est temps d agir en humain en son âme et conscience et non pas interet et sans discrimination d age de couleur d ethnies ou de sexe
    c est comme ça que ça doit être et pas autrement ,,, j ai dit ,,3ala couli hal ana goult

    2
    4
    57
    27 septembre 2019 - 7 h 25 min

    s il y a des arrestation c est parce que les magistrats cèdent a la pression et aux
    ordres téléphone ils se conduisent comme de moutons devant le loup au lieu de faire face et se récusé la moindre des manifestations de leurs part c est demander
    ces directives par écrit qui pourrons plaider on leur faveurs lorsque ils passeront devant la cour a leur tour et demis de leur fonctions a tous jamais pour ne pas avoir respecter les sermons auquel ils avait juré fidélité
    Que le TOUT PUISSANT nous protège de ceux qui devrait être sensée nous protégé

    5
    4
    Anonyme
    26 septembre 2019 - 21 h 20 min

    Bonsoir – azul
    intervention normale à la hauteur du fils de son père.
    Je dirai tel père tel fils
    Vous faites honneur au combat de votre père
    Je vous propose comme futur président de l’algerie indépendante
    On aimerait entendre d’autres voix semblables aux votres parmi les enfants de nos illustres chouhadas et moudjahidines rien que pour exiger la libération immédiate et sans conditions de l’un des compagnons de combat de nos aïeux
    je veux cité ici le grand le géant Lakhdar bouregaa et je ne comprends pas le silence de ses frères de combats encore vivants ni celle du Hirak qui réclame pas sa libération pendant les marches du vendredi.
    Thanmirth

    12
    6
    Chers adeptes du vrai changement !
    26 septembre 2019 - 17 h 06 min

    Bonjours chers compatriotes, adeptes du vrai changement !

    A mon humble avis, et ce n’est qu’un avis, il faut profiter de cette menace et de cette mise en garde lancées par Gaid Salah ce jeudi 26 septembre à propos de son intention de déployer les forces de sécurité et l’armée pour « sécuriser » le scrutin contre tous ceux qui refusent son offre politique, pour tenter de ressouder toutes les forces dites du vrai changement. Evidemment, il ne faut plus associer dans les discutions les partis politiques et les personnalités coalisées au sein de ce qu’on appelle  » Les forces du changement » qui ont épousé l’offre du pouvoir.

    C’est le bon moment dès cette heure, dès ce jour, dès à présent pour se concerter dans le but de concevoir une riposte politique adéquate ferme qui viendrait en appui à la révolution citoyenne, dans le but d’une plus grande et large mobilisation citoyenne les jours à venir et pour montrer notre refus de l’offre politique du pouvoir.

    Si il est admis qu’il n’est nullement question d’aller à la présidentielle dans les conditions actuelles, cela ne nous empêche pas de se concerter entre nous, entre les vrais forces du changement, afin de trouver les bonnes décisions, le bon consensus, les bonnes solutions et la bonne feuille de route à imposer au pouvoir ! Notre posture n’est pas seulement de se contenter de la dynamique de notre merveilleux «». Il est temps d’agir, de se mobiliser dans le but d’arriver entre nous à des accords politiques solides et consensuels, de trouver la meilleure option pour faire aboutir et garantir le succès aux revendications de la révolution citoyenne !

    On n’a pas le droit de gâcher cette force de la rue qu’on n’est pas sûr de retrouver les années çà venir !

    20
    3
    Lghoul
    26 septembre 2019 - 15 h 36 min

    BRAVO – Vous faites honner et fiérté a la mémoire de votre père qui cessera enfin de se retourner dans sa tombe a cause d’une issaba sans nom dont certaines pratiques dépassent de loin celles du colonialisme français.

    17
    5
    Anonyme
    26 septembre 2019 - 15 h 13 min

    merci mon fils soyez fier d’être le fils d’un grand Homme le colonel LOTFI et j’espère que même si vous n’avez pas bien connu votre père. un jeune colonel qui a préféré rester à l’intérieur du pays pour combattre l’ennemi que de se réfugier au maroc comme l’ont fait la plupart des harkis de la révolution. Comme la plupart des chouadas votre père a été dénoncé à l’armée française par ses pairs. l’itinéraire de votre père et ses compagnons a été transmis à l’ennemi. voilà l’histoire de la fin des nos valeureux chouhadas tels AMIROUCHE, SI EL HAOUES , BEN M’HIDI, BENBOULAID. L’HISTOIRE SERA REECRITE PAR LES VRAIS HISTORIENS ET TOUTE LA VERITE SERA CONNUE AU PEUPLE; IN CHALLAH

    23
    4
    Anonyme
    26 septembre 2019 - 15 h 08 min

    il faut que tous les intellectuels,les artistes,les écrivains prennent le relais pour dénoncer ce systeme qui n’aura aucun scrupule et n’hésitera pas une seconde pour arreter meme le plus grand résistant, s’il etait de ce monde !!

    16
    3
    anonyme
    26 septembre 2019 - 13 h 00 min

    la issaba a peur
    Elle a perdu tous ses privilèges
    Le fils du colonel Lotfi et puis après

    37
    4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.