La dernière cartouche

manif Mouvement de protestation
Face à face entre manifestants et forces de l'ordre lors de ce 33e mardi de manifestation. PPAganecy

Par Mohamed K. La poursuite des arrestations arbitraires dans les rangs du Mouvement de protestation populaire qui ont atteint un nouveau pic ce mardi, à l’occasion de la marche hebdomadaire des étudiants, donne un avant-goût de ce qui attend les Algériens dans les prochaines semaines. En continuant à s’enfoncer dans la répression tous azimuts, le pouvoir en place ne sait pas qu’il creuse ainsi sa propre tombe, parce qu’il ne veut pas comprendre qu’il ne fait que renforcer et radicaliser davantage le mouvement citoyen.

Le plan devient de plus en plus clair : après l’arrestation ciblée et spectaculaire des animateurs connus du Hirak, suivie de l’embarquement massif de manifestants anonymes, le pouvoir se prépare à interdire totalement les manifestations de rue, dès le début du mois de novembre, cette fois-ci au nom de la loi régissant la campagne électorale.

Ce sera peut-être l’occasion pour le Mouvement et ses animateurs de trouver d’autres modes d’action (désobéissance civile, grèves générales…) pour poursuivre le combat, jusqu’à satisfaction de toutes leurs revendications, tout en se gardant de tomber dans le piège de la violence. Même si tout pousse vers une confrontation fatale et tout plaide pour l’instauration de l’état de siège. Car, on imagine mal comment le pouvoir peut réussir son passage en force, dans les conditions actuelles, sans recourir aux méthodes les plus radicales, et sans prendre le risque de disqualifier ainsi entièrement son plan de sauvetage du système par des élections rejetées par l’écrasante majorité des Algériens. C’est pourquoi, tout indique que le pouvoir tire sa dernière cartouche, avant de hisser le drapeau blanc.

M. K. 

Comment (10)

    Ninor
    12 octobre 2019 - 11 h 50 min

    Gaid salah game is over .hirak for ever. Hand you gun over you lost the battle you cannot be chef staff you are defeated without guns just with peaceful demonstration . You can’t protect algeria good advice to hand over the power to the true algerians fighters

    Socrate
    10 octobre 2019 - 12 h 07 min

    Irak, Egypte, Algérie : le monde « arabe » se révolte ! Les causes sont quasiment identiques : chômage, manque de croissance économique, corruption endémique, répression politique.

    lhadi
    10 octobre 2019 - 6 h 21 min

    On s’accroche aux illusions qui sécurisent et on résiste aux vérités qui inquiètent !

    En effet, des contre vérités ont induit nombre d’innocents en erreur, car elles s’imbriquent à des faits bien réels et à des événements que ceux qui ont encore une conscience ne nieront jamais.

    Les habitudes ne se perdent pas facilement, elles laissent des marques indélébiles, des cicatrices invisibles gravées dans notre chair, qui dévastent les principaux acteurs sans rémission possible, et qui menacent leurs descendants où qu’ils se tournent, les privant de la dignité, de la pureté et du bonheur qui devraient être les leurs.

    Ces cicatrices marquent les gens qui les arborent, elles mettent en plein lumière, pour le public attentif, les embarrassantes contradictions avec lesquelles chaque individu se débat. Et ces contradictions tendent un miroir fidèle à ceux qui en sont affectés, elles proclament : « Quels qu’aient été mes idéaux dans la vie, voilà ce que je suis ».

    Notre existence à ses propres garde-fous, ses propres compensations. On nous dit qu’un saint est un pécheur qui s’efforce d’atteindre la pureté. On peut être un mauvais garçon pendant les trois quarts de sa vie et être canonisé pour avoir vécu comme un saint le quart restant.

    Dans la vraie vie, nous ne côtoyons pas des dieux mais des êtres ordinaires, comme nous-mêmes : des hommes et des femmes pleins de contradictions, constants et capricieux, forts et faibles, glorieux et infâmes, des gens dans le sang desquels des vers se battent chaque jour contre de puissants pesticides.

    Sur quel aspect faut-il se concentrer pour juger l’autre ? Cela dépend du caractère de chacun. Comme nous jugeons les autres, ils nous jugent.

    Le soupçonneux sera toujours tourmenté par le soupçon, le crédule sera toujours prêt à avaler n’importe quoi, tandis que le vindicatif maniera la hache plutôt que le plumeau. Mais le réaliste, fut-il choqué et déçu par les faiblesses de ceux qu’il aime, examine le comportement humain sous tous ses angles. En toute objectivité, il se concentre sur les qualités édifiantes d’une personne ; qualités qui élèvent son esprit et attisent son enthousiasme envers l’existence.

    Un point cardinal que nous devons constamment garder à l’esprit, l’objectif que nous ne devons jamais perdre de vue, c’est qu’une avancée n’est jamais le résultat d’un effort individuel. C’est toujours un effort et un triomphe collectif.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])

    18
    7
      Momo
      10 octobre 2019 - 12 h 47 min

      Un alignement de mots qui fait désordre et peu de sens.
      Je ne sais pas pour vous mais pour moi, le plumeau c’est pour épousseter, pas pour écrire.
      Avant de vous livrer à un exercice de rhétorique pour lequel vous n’avez pas les aptitudes, aidez-vous au moins d’un dictionnaire.
      Pour le reste, vous avez choisi de vous mettre au service de ce pouvoir maléfique. Grand bien vous fasse! On ne peut quand même pas obliger un esclave de s’affranchir s’il adore ses chaines .
      On lui dira toutefois que sa salade, il peut aller la fourguer aux zoulous. Il aura quelque chance de réussir. Ici, c’est l’Algérie.

      5
      19
      Anonyme
      10 octobre 2019 - 13 h 06 min

      Lhadi, tu tournes autour du pot… tu a peur de te mouiller??

      3
      8
    Kahina-DZ
    9 octobre 2019 - 17 h 54 min

    [email protected]

    Tu me fais rire !! Merci !
    Je n’ai aucun Idol…Je suis libre ! OUI Libre !! une liberté qui me permet de dire ma propre opinion …Je défends l’Algérie et rien que l’Algérie…Je donne juste mon opinion, et non pas pour te plaire…OUBLIE !

    Et toi, c’est qui ton CLAN ??

    21
    9
    Kahina-DZ
    9 octobre 2019 - 12 h 31 min

    La violence n’a jamais été une solution.

    16
    6
      Momo
      9 octobre 2019 - 16 h 11 min

      D’accord avec toi. Demande à ton idole Al gaid d’arrêter de sévir contre un peuple pacifique.

      6
      43
    Boubou
    9 octobre 2019 - 12 h 16 min

    Un conseil à Gaid Salah: « When you find yourself in a hole, stop digging. »

    4
    3
    Momo
    8 octobre 2019 - 21 h 47 min

    On l’appelait Ceausescu et sa police politique la Securidad. Il était le représentant de l’un des régimes les plus brutaux au monde. Il a asservi et appauvri les roumains. Il ne pouvait pas se lasser des messages soporifiques de père du peuple.
    Un jour, les roumains en ont eu assez. Ils ont fait une révolution violente et en 24 heures Ceaucescu fut arrêté ainsi que son épouse. Après un jugement expéditif qui n’a pas duré plus de 2 h, il fut exécuté comme un chien. Lui aussi se croyait indispensable, invincible, nationaliste. Irréprochable. Aujourd’hui, 30 ans après les roumains continuent de cracher à l’évocation de son nom.

    40
    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.