Phénoménales marches des étudiants à travers le pays

étudiants marche
Marée humaine lors de la 34e marche des étudiants. PPAgency

Par Mounir Serraï En réaction visiblement à la brutalité policière lors de leur 33e marche de mardi dernier, les étudiants se sont fortement mobilisés à travers tous les campus universitaires du pays pour leur 34e marche. Déterminés plus que jamais, les étudiants ont réitéré leurs slogans opposés à l’élection présidentielle du 12 décembre prochain et hostiles aux tenants du pouvoir. Rien donc ne semble arrêter ces étudiants qui militent pour le changement radical du système politique.

Appuyés par des citoyens qui marchaient avec eux en guise de solidarité, les étudiants ont fait preuve de leur persévérance et de leur détermination à poursuivre le combat jusqu’au bout. A Alger, la mobilisation a été qualifiée de phénoménale par plus d’un. «Makach intikhabate ya issabat (pas d’élections, gangs)», «Dawla madania machi askariya (Etat civil et non militaire)», «Libérez les détenus», «Maranach habsin koul tlatha khardjin (nous nous n’arrêterons pas, tous les mardis nous sortirons)», «Echaâb yourid istiklal (le peuple veut l’indépendance)», scandaient les étudiants qui ont fait une véritable démonstration au pouvoir.

Dans les autres villes du pays, les marches des étudiants ont été musclées. La mobilisation a été particulièrement importante à Oran, Sétif, Annaba, Tamanrasset, Constantine, Bouira, Béjaïa, Tizi Ouzou, Boumerdès, Blida et Tlemcen. Mêmes slogans et même détermination, les étudiants ont dénoncé les arrestations de manifestants et d’hommes politiques du Hirak et réclamé leur libération.

Les slogans phares des manifestations de mardi et vendredi ont été une nouvelle fois entonnés dans les rues d’Alger et à travers toutes les villes universitaires. Les étudiants se sont donné rendez-vous pour le mardi prochain pour leur 35e marche pour le changement radical du système.

M. S.

Comment (3)

    Anonyme
    16 octobre 2019 - 16 h 43 min

    Vous êtes prêts du but, continuez ne vous laissez pas abattre par le ton martial de Gaid Salah…
    Pour qui se prend t il?
    Qui l a élu ?
    C est un dictateur ,qui avec sa bande de voleurs ,veut nous pourrir encore la vie.
    Non non et non!!!
    Des milliards de dollars et nos villes sont en ruine …..

    28
    3
    Vroum Vroum 😤..
    16 octobre 2019 - 11 h 12 min

    L’avenir de l’Algérie au Présent ! .
    Les Étudiants sont les futurs dirigeants de demain . . Le Demain dit au Présent son manque de Discernement . . Le présent et l’avenir face à face . . Le Présent (Pouvoir Gaid Sallah..) a son vécu derrière lui , et l’Avenir (les Étudiants ) prépare son futur , la grosse Erreure du Présent et de vouloir imposer son Vécu à l’avenir qui le refuse . .Les choses changent à l’avantage de l’avenir alors qu’on ne peut changer le Passé du Présent. . On est dans un Face à Face entre le Vécu et l’avenir. .La sagesse veut que le Vécu contestable ne peut s’imposer comme exemple pour l’Avenir , c’est de ca qu’il s’agit et explique le Hirak . . .Dans cette équation le Pouvoir Gaid Sallah et voué à disparaître , aulieu de composer et utiliser toutes les composantes qui est une richesse , le Pouvoir Gaid Sallah préfère la pauvreté du monologue , et creuse sa tombe . . Voila ma façon d’une lecture philosophique pour ceux qui raisonnent .

    42
    5
    Zaatar
    16 octobre 2019 - 5 h 38 min

    Chapeau les étudiants….ça me fait rappeler l’état d’esprit des étudiants des années 70.

    39
    5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.