Peur panique

Gaïd-Salah peur panique
Ahmed Gaïd-Salah sait qu'il tire ses dernières cartouches. D. R.

Le retour au ton menaçant et franchement éradicateur dans le dernier discours du chef d’état-major trahit, une nouvelle fois, une peur panique qui s’est emparée du pouvoir à moins de deux mois du rendez-vous électoral qu’il s’est tracé et qu’il s’est engagé à honorer «quels que soient les obstacles et les sacrifices».

Plus grave encore, lorsque le général Ahmed Gaïd-Salah «promet», dans le même discours, de faire passer à la trappe prochainement les «survivances» de ce qu’il appelle «el-issaba», c’est-à-dire d’autres figures de l’opposition et du Mouvement citoyen, c’est que lui-même n’est pas sûr que l’élection prévue le 12 décembre prochain puisse avoir lieu. Car, si tel était le cas, il serait, au contraire, amené à apparaître plus conciliant et plus souple dans ses discours, dans la mesure où il est logiquement plus bénéfique et politiquement plus judicieux que l’élection, toute élection, se déroule dans un climat apaisé, le plus apaisé possible. Il est difficilement imaginable que des candidats entrent en course – c’est, théoriquement, dans un mois – pendant que l’on continue à réprimer et à jeter en prison des manifestants ou des militants.

Cette nouvelle crispation du pouvoir conforte la thèse qui commence à faire son chemin, selon laquelle le pays s’achemine vers un énième report de l’élection présidentielle. Mais, pour éviter un retour aux mêmes paradigmes qui ne font qu’aggraver la crise, il faudrait cette fois-ci faire pression pour obliger le commandement de l’institution militaire, qui est le véritable pourvoyeur du pouvoir, à accepter une compromission historique, seule solution pour sortir le pays de l’impasse dans laquelle l’aventurisme et le jusqu’auboutisme de certains l’ont plongé.

M. K.

Comment (15)

    AGAOUA
    17 octobre 2019 - 4 h 08 min

    Quelqued raisons fondamentales font qu il est devenu indigerable. Selon son analyse, s il y en a eu une ou mieux dit selon ses sentiments:
    * tous ses predecesseurs au meme poste ont reussi a s imposer dans leurs affrontements redpectifs avec le peuple. Il serait le premier a perdre le combat. Et ca c est la fin du monde!
    * pour son niveau d’instruction, il a reussi jusqu a present a se construire une « belle » biographie. il ne veut et ne peut pas accepter une defaite!
    * la grande « fierte » que cultive les gens de sa generation a change de visage et lui il n a pas evolue d un iota. Se defaire ou se reviser c est une blessure insupportable!
    * pour la premiere fois il a pris la gouvernance civile du pays et il ne se rend pas compte, vie militaire et niveau d instruction obligent, qu il a a faire a des citoyens qui ont une cervelle dans la tete qui ne peuvent executer des ordres et qui veulent jouir de leur droit constitutionnel. Il ne comprend pas qu on n execute pas ses ordres! il est offense.
    * A premiere vue on a l impression qu il ne se rend meme pas compte qu il se ments tout le temps. Mais au fond de lui meme chaque jour que Dieu fait, il en est conscient. Et ca grignote son ego !
    *…
    * Et surtout il ne veut pas ou il n est pas en mesure de comprendre une fois pour toute que ce mouvement oacifuque ne s arretera jamais!

    Il faut dire que toutes ces raisons font craindre le pire …
    Mais la grande revolution de 1954 n aurait pas eu lieu, si elle etait concue par des hommes de son age. Comme celke-ci celle de 2919 est instantanee, vive, grandissante, pacifique … et porte tous les qualificatifs de ses createurs: la JEUNESSE algerienne!

    23
    2
    Sacrifice
    16 octobre 2019 - 21 h 44 min

    «… quels que soient les obstacles et les sacrifices».
    Sacré dingue Gaïd Salah ! On espère vivement qu’il se compte courageusement parmi les « sacrifices » pour ses élections.

    15
    2
    Mounir Sari
    16 octobre 2019 - 20 h 43 min

    La photo du Sissi Algérien est très parlente.Il nargue 40 millions d’Algeriens en leur faisant comprendre s’ils croient qu’il va quitter le pouvoir, ils peuvent se fouttre les 2 doigts dans l’oeil….

    33
    3
    Anonyme
    16 octobre 2019 - 20 h 34 min

    { Être militaire est un engagement de vie pour servir, avec dévouement, sa patrie }
    Malheureusement chez nous Êtres militaire , gendarme ou policier est un engagement de vie pour servir , avec dévouement son supérieure et se servir au détriment de sa Patrie et de son Peuple , Quel Hontes .

    45
    2
    MOUNIR SARI
    16 octobre 2019 - 17 h 24 min

    Au train où vont les choses, le nouveau Sissi Algérien Gaid Salah, finira par jetter en prison 40 millions d’algériens afin d’aller voter seul avec sa progéniture les plus grands corrompus et les plus intouchables de Annaba.. . .

    48
    5
    Felfel Har
    16 octobre 2019 - 17 h 02 min

    GS se prendrait-il pour Louis XIV (« l’État, c’est moi! ») en imposant une loi scélérate qui visiblement ne sert pas les intérêts du pays. Depuis quand cette institution qu’est l’Armée a-t-elle pour prérogative de proposer, de faire adopter et d’imposer des lois?
    GS montre des signes d’impatience d’offrir son pays aux Émiratis (voeu que caressait Bouteflika) qui meurent d’envie de prendre possession de notre Sahara pour y chasser l’outarde et la gazelle pour doper leur libido et pour pomper (par sociétés-écran interposées) nos ressources gazières et pétrolières. GS et ses mignons salivent déjà à l’idée d’encaisser des dividendes longtemps après avoir quitté le pays.
    Tel est l’enjeu de cette loi!
    Il va sans dire que cette loi sera abrogée par le gouvernement légitime qui remplacera la mafia actuelle et toute société étrangère qui aurait été tenté d’en profiter, regrettera d’avoir pactisé avec le diable et ses affidés.

    66
    5
    Momo
    16 octobre 2019 - 14 h 53 min

    Entre compromis et compromission mon cœur balance.

    6
    5
    DZA
    16 octobre 2019 - 12 h 41 min

    Certes, le pouvoir pourri et les mafieux qui commandent, vont user toutes les cartes qu’il leur sera permis de jouer. Particulièrement la force, à défaut de matière grise. Ils sont dans la situation de quelqu’un qui ne sait pas nager et qui est en train de se noyer. Il va s’agripper à tout ce qui est à sa portée.
    Dans la panique, on ne résonne plus, on réagit par instinct de survie. C’est ce arrive en ce moment au système.
    Une raison de plus pour le peuple de garder toute sa lucidité et sérénité.
    Le compte à rebours de la fin du système inique, de son époque et de ses derniers dinosaures, est en mouvement.
    Je l’ai déjà dit, la détermination du peuple est la plus grande force qui soit.

    47
    4
    Abou Ligam
    16 octobre 2019 - 10 h 32 min

    Papy fait de la résistance, et nous réchauffe les vielles recettes qui n’ont jusque-là pas marché. A l’entendre tous les Algériens sont manipulés par la main de l’Etranger, sauf lui bien entendu.

    Il est très courageux notre général , et même parfois carrément téméraire car même le ridicule ne l’effraie pas. Il fonce tout droit dans le fiasco mais qu’à cela ne tienne il ira quand même et advienne que pourra.

    Sauf qu’il n’est pas maître à bord, il ne peut décider à la rigueur que pour lui même, et encore, son destin est dans les mains de H’mida : une carte à jouer au bon moment et pas plus que ça.

    Enfin , c’est ce que je veux bien croire pour exorciser ce qui me terrifie. Car si le destin de l’Algérie est entre ses mains : Aie aie aie !

    D’un coté le Hirak qui peine à produire une vraie alternative , de l’autre un AGS coriace et persistant.

    Si on n’est pas dans la m… on est ou igzactma ya Khouya Zaatar ?

    38
    10
      Zaatar
      16 octobre 2019 - 12 h 55 min

      Ya khouya ligam qu’est ce que j’adore le nom de H’mida. Je ne sais pas, ce nom la me parle, m’inspire, me dit et m’exprime des choses. Et la , avec a coté papy qui fait de la résistance, on n’est plus qu’au fond du trou et la mélasse arrive pardessus, c’est pour pas longtemps.

      23
      5
    Zombretto
    16 octobre 2019 - 10 h 27 min

    Messieurs/mesdames de la rédaction, vous faites une supposition logique, normale. Vous prenez des faits et vous en faites une analyse objective et vous arrivez à des conclusions logiques, tout à fait plausibles, probables même. Or l’erreur est de croire qu’un ignarissime individu comme Gaïd Salah soit sujet à la logique. Il ne l’est pas. S’il était capable de calculer 1 + 1 correctement, il verrait les choses telles qu’elles sont, mais pour lui, le peuple n’est qu’un objet à mouler selon ses désirs. Pour lui, le peuple est bien arrogant et bien audacieux de remettre en question son autorité patriarchale au lieu de se prostrer à ses pieds et lui baiser la main. Il crévera, et le plus tôt sera le mieux, en emportant cette attitude avec lui dans sa tombe.
    C’est cette même attitude qui a causé la perte de Saddam et Gaddafi, morts comme des rats dans un égout.

    53
    7
    Omar Khayyam
    16 octobre 2019 - 8 h 42 min

    Ce EL-GAIED frança wel imarats wa men walahoum est sérieusement une menace pour la stabilité de NOTRE PAYS…il est de SALUBRITÉ NATIONALE de lui enfiler une CAMISOLE et le mettre à l’ISOLEMENT…il n’est plus possible de laisser libre cours aux élucubration d’un vieillard qui n’arrive même plus à différencier le jour de la nuit, l’automne du printemps…ET PLUS GRAVE ENCORE; ce type pense MORDICUS que le peuple ALGÉRIEN est sorti le 22 février 2019 pour lui filer un coup de main …QUE NON VIEUX!! le peuple ALGÉRIEN n’a pas la MÉMOIRE COURTE quand EL-GAIED frança faisait la courbette à l’INSIDIEUX IMPOSTEUR boutesrika…IL EST de SALUBRITÉ NATIONALE d’ouvrir une unité de GÉRONTOLOGIE réservée spécifiquement à ces bidasses VIEILLARDS qui mènent tout un pays LIMA LA YOUHMADOU 3OUKBAH…
    Gloire à nos CHOUHADAS et MOUDJAHEDS de la 1ère heure

    54
    9
    SOYOUZ
    16 octobre 2019 - 7 h 55 min

    Avant le peuple Algérien était fière de son armée, mais cette révolution lui a permis de voir qu’il n’ y a vraiment pas de quoi, au contraire , dirigée par une bande inculte avec un patriotisme prédateur loin de toute popularité, et quand on voit un vieux chef d’état major des armées d’un autre âge, qui a du mal à lire un texte qu’on lui a écrit pour un panel de jeunes militaires, dont des officiers sensés avoir un peu de dignité prendre des notes comme des écoliers c’est juste une honte au yeux du monde. …le peuple en a assez des humiliations

    63
    10
      Anonyme
      16 octobre 2019 - 12 h 03 min

      Ils prenaient des notes parce que S.Gaid exposaient sa théorie militaire sur la guerre des étoiles que l’Algérie s’apprête à entreprendre .Ils ne pouvaient pas tout assimiler sans prendre de notes il faut les comprendre.

      32
      5
      azul
      16 octobre 2019 - 14 h 00 min

      Être militaire est un engagement de vie pour servir, avec dévouement, sa patrie.

      8
      2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.