Un comité algérien qualifie Amar Saïdani de «traître» et d’«agent du Makhzen»

Maroc Saïdani
Amar Saïdani, homme lige de Gaïd-Salah. New Press

Par Mohamed K. – Réagissant aux propos tenus, jeudi, par l’ex-secrétaire général du FLN Amar Saïdani, plaidant pour «la marocanité du Sahara Occidental», le Comité national algérien de solidarité avec le peuple sahraoui ne s’est pas gêné de l’accuser d’«agent du Maroc» et de «traître à la nation».

Dans une déclaration rendue publique vendredi, cette ONG estime que «les masques sont tombés et le véritable visage d’Amar Saïdani est apparu : un aventurier sans scrupule, qui s’est infiltré dans les rouages de l’Etat et du FLN grâce à des erreurs de calcul de certains et à l’attitude irresponsable d’autres partisans du pouvoir».

Les auteurs de la déclaration rappellent les positions de l’ancien patron du FLN, qu’ils considèrent comme «hostile aux positions de l’Etat algérien» : «Nous connaissions déjà ce revenant fou comme étant le seul président de l’Assemblée populaire nationale à ne pas avoir reçu son homologue sahraoui en 2015 et, aussi, comme étant le seul secrétaire général du Front de libération nationale à avoir déclaré son soutien au Makhzen, plaidant pour l’occupation et la colonisation». Et de poursuivre : «Ses positions honteuses étaient une véritable trahison du serment de Novembre.»

Sur la même lancée, l’ONG algérienne qualifie Amar Saïdani d’«agent marocain qui a réussi à s’infiltrer dans les centres de commandement de l’Etat algérien», soulignant que «le Front Polisario est un mouvement de libération reconnu et représenté dans 124 pays, bénéficiant du soutien des Nations unies, qui reconnaissent le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination».

Pou rappel, l’ex-secrétaire général du FLN, connu pour être proche de l’actuel chef d’état-major de l’armée, avait déclaré que «le Sahara est marocain et rien d’autre que marocain. Il a été retiré du Maroc à la conférence de Berlin», soulignant que «l’Algérie, qui verse beaucoup d’argent à l’organisation appelée Polisario durant plus de 50 ans, a payé un prix très élevé, sans que l’organisation fasse quoi que ce soit ou ne sorte de l’impasse». Il a, dans le même sillage, plaidé pour la réouverture des frontières avec le Maroc, fermées depuis 1994.

Sa sortie n’a, curieusement, suscité aucune réaction officielle des autorités politiques du pays, ni même de la direction de son parti.

M. K.

Comment (62)

    abdou
    20 octobre 2019 - 20 h 12 min

    cher compatriote arretez de traiter d importe qui qui essaie de vos dire la verite et la realite de TRAITRE, les vrais TRAITRES c est ceux qui nous cache tous

    16
    44
      Anonyme
      21 octobre 2019 - 6 h 50 min

      Il n’y a que ton roi des pauvres qui dit la vérité.
      DÉGAGE.

      23
      15
    Moskosdz
    20 octobre 2019 - 18 h 24 min

    Same, l’Khawa
    Saidani un grand traître de nos institutions et de nos valeur d’humanismes et de liberté des peuples !!
    comment ose t’il parler du Sahara soit disant maroki alors que les marokis n’ont jamais eu de pays et encore moins de Sahara !!
    leur mama franssa les a toujours aider contre nous et a toujours chercher à nous divisés comme il essaie de leur croire avec le nombre de manifestant marokis qui vivent en Algérie et qui sont le cheval de Troie
    pour nuire à notre vaillante armée de libération nationale (ANP) et nos vaillant guerrier militaire qui ont libéré
    notre pays !!
    Vive l’Algérie, Vive Gaïd Salah

    23
    83
      BOUKMOUNE
      21 octobre 2019 - 15 h 05 min

      @Moskos
      VOUS DITES N’IMPORTE QUOI YA SI…
      L’ANP N’A PAS LIBÉRÉ LE PAYS BIEN AU CONTRAIRE ET MALHEUREUSEMENT C’EST CE QUE NOUS AVONS CRU AVANT QUE LA RÉVOLUTION DU 22 FÉVRIER NE METTENT À NUE TOUTE CETTE MAFIA POLITICO-MILITARO-FINANCIÈRE QUI A DILAPIDÉ LA MÈRE PATRIE DEPUIS 1962.
      LES RESPONSABLES QUI ONT GÉRÉ LE PAYS ONT RÉUSSI L’EXPLOIT DE LE TRANSFORMER EN UN PAYS PAUVRE.
      VOUS ALLEZ ME DIRE QUE C’EST NORMAL VU QUE CES GENS QUI DÉCIDENT POUR SONT DES DAKATIRAS AU NIVEAU INTELECTUEL LIMITÉ AU NIVEAU PRIMAIRE.

      9
      2
    Anonyme
    20 octobre 2019 - 16 h 27 min

    Sur Wikipédia on peut lire (entre autres) : « En 2008, Amar Saadani est mis en cause dans le scandale des détournements estimés à plus de 500 millions de dollars (52 milliards de dinars) de la Générale des concessions agricoles (GCA) via sa société écran Al Karama. Il est convoqué devant la juge d’instruction près du tribunal de Djelfa le 23 juin 2007 et frappé d’une interdiction de sortie du territoire (ISTN). » ça on ne l’oublie pas.

    55
    11

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.