Quelles mesures légales les magistrats préparent-ils contre la gendarmerie ?

magistrats gendarmes
Lors du dernier rassemblement des magistrats. PPAgency

Par Nabil D. – Dans son communiqué publié suite à la violation de l’enceinte judiciaire par des gendarmes à Oran et dans d’autres villes, le Syndicat national des magistrats a clairement indiqué que des mesures légales allaient être prises contre ceux qui ont ordonné cette action. Le communiqué ne précise pas les démarches que le Syndicat s’apprête à entreprendre pour ce faire, mais cela semble aller dans le sens d’une «guerre judiciaire» que les juges comptent déclarer au pouvoir exécutif et au commandement de la gendarmerie.

De nombreuses sources ont estimé que les juges «doivent cesser leur grève et reprendre le travail pour faire appliquer la loi à ceux dont les noms ont été cités par des lanceurs d’alerte comme faisant partie d’un clan mafieux et qui sont toujours aux commandes». Pour ces sources, «les juges doivent commencer par convoquer l’ancien député Baha-Eddine Tliba pour entendre sa version des faits dans l’affaire de la mort du wali d’Annaba, Mohamed-Mounib Sendid, et dans les affaires de détournement de foncier, d’abus de pouvoir et de trafic d’influence révélés par leur ancien associé incarcéré sur ordre du chef d’état-major».

«Par ailleurs, les magistrats, dont la mission constitutionnelle leur garantit une indépendance totale vis-à-vis du pouvoir exécutif, n’ont pas à crier et à brandir des slogans appelant à lever la tutelle exercée sur eux car ceci est une aberration», font remarquer nos sources qui expliquent que «les juges doivent renverser la vapeur en mettant l’appareil judiciaire au diapason de la Loi fondamentale et en réhabilitant le droit dont ils sont les défenseurs».

La confusion totale qui règne dans le secteur de la justice ne permet pas de connaître l’issue du bras de fer qui oppose les magistrats au ministre Belkacem Zeghmati, qui jouit de la protection du chef d’état-major de l’armée. Le Syndicat avait avancé le chiffre de 98% de taux de suivi de la grève à laquelle il a appelé mais, comme il fallait s’y attendre, le pouvoir a entamé l’opération de remplacement des juges grévistes immédiatement pour éviter que soit perturbée la présidentielle du 12 décembre à laquelle Gaïd-Salah tient mordicus, quitte à aller à la confrontation avec le peuple qui la rejette.

Qu’adviendra-t-il de ces magistrats ? Seront-ils en mesure de lancer une contre-offensive pour sauver l’appareil judiciaire désagrégé par les résidus du système Bouteflika à l’instar de toutes les autres institutions civiles et militaires ?

N. D.

Comment (20)

    CHAOUI-BAHBOUH
    5 novembre 2019 - 7 h 54 min

    Depuis l’indépendance la Police et la Gendarmerie étaient un moyen de répression et un moyen d’amadouer le peuple et créer une psychose de peur dans les couches populaires, la Justice et tous ceux qui la représentent est devenue un moyen de dompter tout un peuple, comme dans un cirque lors de dressage des fauves de toutes catégories, les lions sont devenus des moutons de Panurge « Agir comme un mouton de Panurge, c’est suivre bêtement le comportement des autres sans se poser de questions, « Cette expression trouve son origine dans l’œuvre de Rabelais. En effet, l’un des personnages, Panurge, veut se venger du propriétaire d’un troupeau de moutons. Pour ce faire, il lui en achète un et le jette à l’eau. Tous les autres moutons en firent autant sans se poser de questions et se noyèrent. Actuellement, « , ceux qui vont Voter vous serez le malheur et la cause de votre misère !!! Il est temps que nous, nous réveillons de cette très longue léthargie, qui perdure depuis la nuit des temps, (Symptôme qui provoque un sommeil profond et de longue durée au malade qui n’a pas l’air de sentir quoi que ce soit malgré les stimulus. Synonymes : engourdissement, apathie
    Nonchalance extrême ressentie par une personne malgré le événements qui l’entourent, comme si rien ne l’affectait. Un homme averti en vaut deux
    On est plus apte à faire face à une situation potentiellement déroutante ou dangereuse lorsqu’on en a été prévenu !!! Cordialement Un Algérien des 48 + 1= 49 avec la France comme wilaya.

    1
    5
    Elmanfi
    4 novembre 2019 - 23 h 44 min

    Il ya quelques jours, j’ai eu entre les mains le dernier livre Kaouthar Adimi intitulé « les petits de Décembre ». en lisant la dernière page de la couverture je me suis dit : tiens, elle veut surfer sur le hirak pour gagner un peu de sous.
    Mais malgre ce rejet à priori, j’ai commencé à le lire. Mon premier jugement était totalement à coté de la plaque, tant le livre est captivant et profond. Je ne parlerai pas de la fin de ce livre tant elle interroge.
    Mais je donne malgré tout une reflexion qui m’est venue à l’esprit : De Gaulle a compris en Décembre 1960 que la guerre en Algérie était perdue quand il a vu que le peuple Algérien était sorti manifester malgré la répression.
    Gaid Salah, lui, ne veut pas comprendre que le peuple a brisé les chaînes de la peur et que ses remontades hebdomadaires ne font que le ridiculiser.
    Mais ce qui me fait peur, c’est qu’il est capable de faire subir à l’Algerie la même fin que celle du roman d’Adimi pour sauver sa peau et celle de ses fils.
    Petite remarque, je n’ai aucun lien avec cette jeune et prometteuse écrivaine.

    3
    5
    Zenaty
    4 novembre 2019 - 23 h 18 min

    RENDEZ NOUS LES CLÉS DE NOTRE LIBERTÉ.. VOUS CHERCHER QUOI…. UNE HUMILIATION POUR NOTRE PEUPLE… LES VRAIS RÉVOLUTIONNAIRES SONT ENCORE CEUX QUI SONT CONDUITS DANS LES CELLULES DES PRISONS… Pour Une Deuxième République Citoyennes et des Citoyens Responsables Nous Sommes des Patriotes depuis la nuit des Temps…… VIVE L ALGERIE AVANT TOUT Du Nord au Sud et de l Est à l’Ouest une NATION Unis…. Le peuple aura une troisième bataille à mener pour faire triompher définitivement la Révolution, celle de l’édification d’un Etat ou tout Algérien et toute Algérienne puissent y vivre librement, pour accomplir leurs désirs et leurs rêves

    3
    4
    Momo
    4 novembre 2019 - 20 h 53 min

    Elle est belle l’Algerie de 2019!
    Les institutions de la république se battent entre elles avec les encouragements de l’Etat major. Le peuple est divisé comme jamais. La crise économique menace à l’horizon. Tous les secteurs d’activités sont en quasi faillite . Et tout ce que Gaid Salah nous propose, c’est un cautère sur une jambe de bois. Des élections présidentielles coûte que coûte, avec un casting pour film de série b. Dans les rôles principaux on retrouve Benyamin Tebboune ( je n’arrive pas a digérer ce prénom) et Azzedine Mihoubi .
    Maudit soit Bouteflika qui, en guise de iizza wal karama, nous a avilis avec la dernière des énergies. Et en guise de cadeau, il nous a fourgués Gaid Salah. Un clown dans l’habit d’un général major, chef des armées.
    Je ne crains pas pour la crise politique, ni pour la crise économique. elles finiront par se résorber avec le temps. Cependant,Je crains que ce pays ne soit divisé à jamais car il est impossible de recréer le sentiment d’unité nationale d’avant, malgré tous les efforts du hirak qui essaye de maintenir un semblant de cohésion sociale. J’espère que je me trompe sur le futur mais pour le présent, la mariée n’est franchement pas belle!

    35
    7
    Anonyme
    4 novembre 2019 - 19 h 49 min

    Ses zoom de loi ne défendent pas l’Algérie, ils se sont révoltés car leurs intérêts sont touchés.

    3
    23
    Vroum Vroum ..
    4 novembre 2019 - 19 h 22 min

    En vérité , Gaid Sallah a peur de tomber entre les Mains des Juges , après Tliba le Tour de GAid Sallah ??.. Alors Gaid Sallah prend les devants et mène la vie dure au juges .. . De toutes façons les Gendarmes obéissent au donneur d’ordre qui est Gaid Sallah , un ordre est un ordre , peuvent-ils désobéir !.. non . . Alors le coupable est Gaid Sallah d’avoir violé la sacralité de la Magistrature en ordonnant son invasion par les Forces Anti Émeutes dans l’enceinte d’un Palais de Justice. . Moi je donne pas chèr Gaid Sallah dans les mains des Juges ..150 ans de détention !..le juste retour des choses …

    45
    5
    Med
    4 novembre 2019 - 15 h 59 min

    Ce qui est sûr, rien ne sera comme avant. Il faut s’attendre à ce que les vrais affaires de corruptions sortent prochainement et on verra bien si ce régime sera capable d’organiser les élections le 12 décembre!

    17
    6
    omar Khayyam
    4 novembre 2019 - 15 h 46 min

    Il n’y a que chez nous que de telles scènes se produisent des gendarmes manu-militari dans l’enceinte d’un tribunal !! ET c’est ainsi en DZLAND, propriété du kabrane gaied, le troisième POUVOIR (Le pouvoir judiciaire est, avec le pouvoir exécutif et législatif, l’un des trois pouvoirs constituant l’État dans un régime démocratique respectant la séparation des pouvoirs. Il a pour rôle de contrôler l’application de la loi et sanctionne son non-respect. Ce pouvoir est confié aux juges et aux magistrats (et parfois, dans une moindre mesure, à des jurés), qui se fondent sur les textes de lois (qui sont rédigés par le pouvoir législatif) pour prendre des décisions ) est piétiné sur son propre territoire!! Et c’est ainsi en DZLAND le quarteron de kabranets foule au pied (eidir fiha kra3ou) non seulement la constitution mais son pendant législatif et judiciaire…il est ainsi en DZLAND sauf qu’aujourd’hui la donne a radicalement changé que el kabrane gaied aille prendre langue avec ces millions de citoyens qui lui lui chuchote à l’oreille depuis le 22 FEVRIER 2019 TETNAHAWOU GA3…la republique des HNOUCHAS BASTA
    elmejd aux CHOUHADAS et au peuple ALGÉRIEN

    47
    5
    ZORO
    4 novembre 2019 - 12 h 14 min

    Quoiqu ils fassent ils sont brûlés tous les dossiers qu il peuvent avoir sur leurs antzgonistes ne seront que du chantage ,ilfallait denoncer avant d etre defoncer aujourd hui c est trop tard..
    SigneZORO. ..Z….

    9
    19
      Che Guevara
      4 novembre 2019 - 13 h 02 min

      @ZORO – 4 novembre 2019 – 12 h 14 min

      Un SOT porte à sa main droite un SEAU et à sa main gauche un SCEAU. Le SOT fit un SAUT et les trois (03) SO tombèrent.

      1 – Comment doit-on écrire les 3 « SO » (SOT + SEAU + SCEAU) ?
      2 – Si on dit cette phrase verbalement, comment différencier entre (SEAU + SCEAU)

      Tu vois !!! C’est le problème qu’on a avec tes idées et tes commentaires.

      18
      7
      @ZORRO
      4 novembre 2019 - 15 h 08 min

      VOILÀ CE QU’IL ADVIENT À CELLES ET CEUX QUI SE METTENT AU SERVICE DES HARKIS DU SYSTÈME CONTRE LEUR PROPRE PEUPLE.
      S’ATTAQUER AUX MAGISTRATS ET AUX MEDECINS RESIDENTS,ÇÀ NE SE PASSE QUE DANS NOTRE PAYS!!!!!
      UN AVERTISSEMENT POUR TOUTES CELLES ET CEUX QUI PRATIQUENT DE L’APLAVENTRISME AU SYSTEME LEQUEL,À SON TOUR LE FAIT POUR LES OCCIDENTALLO-SIONISTES ET AUX EMIRATIS.

      46
      8
      Sam
      4 novembre 2019 - 21 h 09 min

      Mmmm drôle d histoire les juges ont êtes partie prenante du système rappelé vous de moul El gourt

      1
      5
    Lghoul
    4 novembre 2019 - 12 h 13 min

    Il est vraiment temps que tout le monde commence a rejoindre le peuple et cesse de soutenir un néo-colonialisme a ciel ouvert et des plus atroces depuis 1999 en particulier. Personne ne pourra vaincre un peuple décidé. Même les USA avec toute leur puissance n’ont pas pu vaincre le grand peuple vietnamien car il est DECIDE ! Le peuple algérien est vacciné a vie contre tous les virus: Celui du colonialisme, du néo-colonialisme, du terrorisme, des mensonges et de la décéption. Mais le colonialisme et ses supports de néo-colonialistes sont toujours de mauvais élèves. Cette fois même les abeilles sont contre vous: Elles ont attaqué et piqué vos pseudo officiels qui ont pris la fuite quand ils faisaient semblant zaama d’inaugurer une ferme d’abeilles (apiculture). Même les insectes vous disent FAKOU.

    54
    1
    SaidZ
    4 novembre 2019 - 11 h 33 min

    en un seul mot……….la gendarmerie est la main du ce pouvoir de cocaïne.

    47
    9
    Ayweel
    4 novembre 2019 - 11 h 24 min

    Ainsi vont les choses quand on ignore les règles rudimentaires de la vie professionnelle et quand on cherche que nos droits et privilèges personnels et on oublie nos devoirs justes et protecteurs envers les citoyens et quand on saisie pas le sens et la valeur de notre fonction. Dans la vie professionnelle on est appelé à respecter la déontologie de la profession et accomplir fidèlement, honnêtement et avec dévouement nos tâches et responsabilités. Un médecin fait de son mieux et parfois même l’impossible pour sauver les vies, un enseignant travaillera dur et en continu pour transmettre un savoir utile, juste et actualisé. Un administrateur veillera à ce qu’il soit au service du citoyen. Un chauffeur de bus veillera sur la sécurité de ses voyageurs et de l’état de son bus, conduira avec prudence. Un juge est avant tout un arbitre ampartial qui veille à ce que justice triumphe sur l’injustice et que nul ne soit au dessus de la loi, et la loi est seule protectrice du citoyen. A nos juges de se juger par eux même s’il étaient au service de la justice ou au service de l’injustice. Et à nous juges de savoir que l’Algérie n’est pas alger, oran, annaba, Constantine mais c’est toutes les villes et villages de notre pays et de ce fait ils sont appelés à respecter le calendrier de mouvement et de mutation qui fait parti de la fonction. Que pensent ils d’un de leur collègue juge qui travaille à adrrar, illizi ou quelque part sur les montagnes des aurés, n’à t’il pas le droit de sentir ou de voir la méditerranée???,!!!?!???

    6
    33
    Ain Boucif
    4 novembre 2019 - 10 h 29 min

    « Quelles mesures légales les magistrats préparent-ils contre la gendarmerie ? » Titrez-vous.
    Avec un GS du haut de sa décharge publique qui lui sert d’Etat Major, je suis plutôt préoccupé par :
    Quelles autres mesures répressives les gendarmerie préparent-ils contre les magistrats ?

    19
    11
    57 ans de misère
    4 novembre 2019 - 9 h 33 min

    OOUPS j ai dit 57 ans de misère ??? excepter pour les résidus et leurs valets
    le ,,,commandant a étés choisi et reçois ses ordres (a moins qu il fait du zèle) du chef ,,,,dans tout les cas de figure le responsabilité revient d office a caid
    mais faite semblant d appliquer la loi en essayant de vous attaquer a ce que vous croyez le maillon faible,, des fois ça marche

    7
    7
    Flic Flac
    4 novembre 2019 - 9 h 10 min

    Les magistrats ont la possibilités de données un jugement dans une affaire, hélas cela s’arrête là.
    Ensuite, cest aux policiers où aux gendarmes de procédés à l’arrestation où de la mise en détention du prévenu.
    Les services d’ordres n’obéiront pasel aux injonctions de la justice.
    Cela reviendra à une justice sans pouvoir !!!
    Nous voilà ligoté.

    15
    6
    ABOU NOUASS
    4 novembre 2019 - 8 h 44 min

    Ces magistrats habitués d’obtempérer à la gente militaire depuis 60 ans , doivent se secouer et refuser l’ordre établi qui les a toujours considéré comme des statuettes des palais de justice.

    Leurs familles respectives doivent raser les murs maintenant qu’ils sont rejetés par leurs dieux après leur crime de lèse-majesté. Et pour laver cette humiliation, il ne leur reste plus qu’à se ranger du côté du peuple, à la seule condition de sortir les vrais dossiers concernant la gente militaire et leurs nervis.

    57
    5
    ABOU NOUASS
    4 novembre 2019 - 8 h 31 min

    Si ce sont de vrais hommes de loi avec un peu de dignité, de courage et d’honneur, ne serait-ce que pour leurs proches , alors vaille que vaille, qu’ils aillent jusqu’au bout en sortant tous les dossiers chauds des vrais prédateurs et tirer ces affaires à la face du régime pour dénoncer comment fonctionnait ce régime qui a vidé le trésor public.

    Qu’ils aillent au bout de leur tâche en hommes du peuple et non en serviteurs de l’état-major !!!!!

    66
    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.