Profil psychologique du général Gaïd-Salah : excès, sadisme et jeu machiavélien

GS Gaïd
Ahmed Gaïd-Salah

Par Ahmed Khadri – Il est un fait peu connu de l’opinion publique algérienne tu à l’époque par toutes les instances de sécurité du pays et qui tient à la moralité de l’actuel chef d’état-major de l’armée dont les discours répétés et les menaces directes montrent qu’il est le véritable maître d’El-Mouradia. En effet, avant de goûter aux joies du pouvoir civil avec son complice Bouteflika, Ahmed Gaïd-Salah a été un simple commandant des forces terrestres, ce qui l’amena par la force des choses à se mêler à la troupe en tentant de l’apprivoiser par tous les moyens possibles et imaginables. C’est dans ce contexte particulier que le futur chef d’état-major fit l’apprentissage du commandement, y mêlant les sévices et les vices les plus retors non dénués de rapport avec l’exercice du pouvoir politique tel que nous le connaissons aujourd’hui, à l’orée d’une élection factice, celle du 12 décembre 2019. Ahmed Gaïd-Salah fut très tôt surveillé par les services psychologiques de l’armée et chez qui a été décelée une tendance avérée au sadisme dans le commandement militaire qui s’est manifestée.

C’est cette matrice sadique et violente dans le rapport au commandement militaire qui expliquerait en grande partie la conception que se fait du pouvoir politique l’actuel chef d’état-major qui se décline en plaisir sadique comme une forme de pouvoir, un ascendant autoritaire transposé dans l’ordre politique et civil comme un besoin vital de viol des consciences. Pour Ahmed Gaïd-Salah, il n’existe pas de forme de pouvoir autre que sadique : il ne lui suffit pas de bénéficier d’une quelconque autorité légitime, il faut encore que cette autorité s’exerce sur un mode violent qui lui procure plaisir et reconnaissance par ses pairs.

Il est aisé de vérifier ces explications par des faits dans la trajectoire politico-militaire d’Ahmed Gaïd-Salah. L’ancien commandant en chef des forces terrestres n’a dû son salut, lorsque les preuves et les dossiers s’accumulaient à son égard, qu’à l’incurie de la bureaucratie militaire algérienne et à un système de justice militaire largement régi par des considérations autres que morales. En effet, lorsqu’un militaire commet de graves crimes à un niveau de responsabilité élevé, on utilise plus ces faits avérés comme des obstacles ou des arguments dans la course aux avancements de carrière que comme des preuves devant servir à une décision de justice. C’est dans le jeu pervers et machiavélien des chantages à peine voilés que le sieur Gaïd-Salah a pu passer entre les mailles du filet judiciaire.

Sauf qu’aujourd’hui, le viol répété des foules, le «jusqu’auboutisme» revendiqué par ce général pour la tenue coûte que coûte de l’élection présidentielle du 12 décembre et l’accumulation de déclarations à la tonalité jouissive font écho indubitablement à cette période de l’histoire psychologique du général, lorsque, pour lui, l’Algérie n’était pas encore un territoire, une nation mais une simple caserne.

Depuis Freud au moins, on a pu connaître avec plus de précision ces phénomènes de projection de dispositions objectales qui collent à l’âme comme à la peau et qui déterminent un profil psychologique polymorphe : il suffit de changer l’objet, une fois le jeune soldat, une autre fois le peuple, la nation, puis l’Algérie même dans son intégralité, comme objet historique. De fait, toute l’actualité politique depuis l’irruption du mouvement du Hirak du 22 février 2019 colle avec cette trajectoire aux racines plantées dans le décor des casernes militaires : tout comme Gaïd-Salah attirait ses jeunes proies par des cadeaux et des promesses, le chef d’état-major entama une vaste campagne de séduction à l’endroit du peuple, promettant de jeter en pâture toute la «îssaba» de Bouteflika. Dans le même temps, il promit de respecter les articles 7 et 8 de la Constitution de 1996, qui déterminent la souveraineté politique comme l’émanation exclusive du peuple.

Le sadique a besoin d’appâter. Il se sert de divers hameçons afin de cerner sa proie, qui croit dur comme fer à l’illusion. Mais c’est dans le reniement des promesses que Gaïd-Salah retire une jouissance exclusive et sadique : reniement du panel souverain pourtant promis, reniement de la souveraineté populaire, reniement de la promesse d’élections libres et indépendantes des tenants actuels du pouvoir, reniement de l’indépendance du pouvoir civil face aux militaires. La personnalité sadique et invertie de l’actuel homme fort du pays remonte bien à cette période de la formation du militaire où l’obtention, ou le désir, de l’objet par appâts doit obligatoirement s’accompagner d’un plaisir sadique.

Deux faits importants viennent confirmer ces tendances morbides. L’un a trait à l’incarcération de Karim Tabbou, l’autre à celle de Lakhdar Bouregâa. Karim Tabbou fut emmené une première fois et incarcéré illico presto sans véritable procès. Puis il fut libéré et, quelques heures plus tard dans la même journée, il fut reconduit en prison. En l’espace de quelques heures, Gaïd-Salah a pu obtenir sa part de jouissance physique et sadique dans la création d’une fausse illusion de liberté définitive chez Karim Tabbou. Le cas Lakhdar Bouregâa n’en est pas moins éloquent : vieux moudjahid au prestige incommensurable, il est l’antithèse même d’Ahmed Gaïd-Salah dont le passé de combattant ne présente pas autant d’éclat. La symbolique du viol opère de la même façon, puisque Gaïd-Salah fait naître l’illusion que toute personnalité politique, militaire, historique peut continuer de jouir de son prestige et est prémunie contre toute attaque de sa part. L’illusion est bien entretenue par la rhétorique révolutionnaire de l’état-major actuel qui crée comme un filet de pêche autour de ces personnalités croyant encore bénéficier de la légitimité protectrice de la Révolution de 1954. En enfermant un vieil homme du FLN historique, Gaïd-Salah prend une nouvelle fois plaisir dans le mal et le trauma qu’il provoque dans la société.

Or, cette société de civils est bien devenue une vaste caserne pour Ahmed Gaïd-Salah. Dans son esprit, elle l’a toujours été comme une instance totalitaire décrivant un monde réparti en deux catégories : les surveillants et les surveillés. Le chef de la prison-caserne, c’est lui, Ahmed Gaïd-Salah ; et les prisonniers, chacun d’entre nous, Algériens, sommes potentiellement l’objet de ses désirs sadiques : soyons bien sûrs qu’il y aura d’autres Karim Tabbou et d’autres Lakhdar Bouregâa, plus le crime étant odieux et mieux le plaisir du chef est assouvi. Le coûte-que-coûte des élections du 12 décembre est un désir sadique vital pour Gaïd-Salah.

Sauf que depuis le 22 février 2019, une vaste mutinerie s’est déclarée au cœur même de ce dispositif carcéral. Et le chef de la prison a du mal à la circonscrire. Pour cela, il a besoin de surveillants et de capos supplémentaires, tout trouvés en les personnes de Benflis et Tebboune. Dans ses casernes mâtées d’autrefois, Gaïd-Salah ne pouvait compter sur lui-même ; il lui fallait fabriquer un consentement tacite, une forme de plaisir partagé par des subalternes, des capos fermant l’œil pour des rétributions bien ciblées. Aujourd’hui, alors que le peuple algérien mutin se rebelle, Tebboune et Benflis sont ces mêmes surveillants de la honte qui avalisent le plaisir sadique du chef inverti.

A. K.

 

Comment (57)

    MOUSTACHE
    10 novembre 2019 - 22 h 36 min

    Il est plus que temps que les jeunes soldats appelés du service nationale se mettent à dénoncer leurs violeurs et portent plainte contre ces porcs qui sévissent dans les casernes de toutes les régions militaires, y compris les états-majors. Les officiers appelés le savent et peuvent en témoigner.

    2
    1
    Anonyme
    9 novembre 2019 - 21 h 30 min

    cette photo me fait rappeler au gendarme Cruchot incarné par louis de Funes ou plutôt l adjudant chef Gerber incarné par Galabru ds les gendarmes de St Tropez ..donc un comique plutôt notre GS.

    28
    10
      Anonyme
      11 novembre 2019 - 9 h 47 min

      Un abuseur d’appelės n’est jamais comique mais bel et bien malades mental!

        Constant Jardinier
        11 novembre 2019 - 17 h 36 min

        Incidemment, en le qualifiant de « malade mental » vous lui fournissez des circonstances atténuantes. Or, non, le sergeant Garcia doit répondre un jour de tous ses méfaits devant une cour martiale …

    Anonyme
    9 novembre 2019 - 17 h 32 min

    En gros si on a bien lu, c’est l’accusation portée par le Général Hadid et par Issad Rebrab et qui est la raison pour laquelle ils sont mis en prison. Si on a bien lu : Gaid Salah est soit pédophile, soit pédéraste, soit homosexuel, soit les trois. Auquel cas, il doit sauter de ce poste au plus vite. Violer est un crime, pas un amusement, Merci AP de laisser publier le message tel quel, il y en a marre de tourner autour du pot. Il ne manquerait plus que les personnes abusées témoignent au plus vite, elles ne doivent pas avoir honte, seul le criminel est coupable. Cette information est très très lourde de sens. Gaid Salah doit dégager au plus vite de ce poste si c’est le cas, l’armée doit le faire dégager.Si c’est bien de cela qu’il s’agit, alors Il n’est pas digne dans ce cas précis de diriger l’ANP. Les gens qui sont en haut de cet acabit doivent dégager.

    39
    14
    icialG
    9 novembre 2019 - 15 h 13 min

    SI on passer un concours math science histoire lettre ,, pour devenir officier ,,avec un peu de chance caid finirai troufion 2 ême classe,, même pas plongeur ,, sinon ,,,,,,,reformer direct pour schizophrénie

    39
    12
    azul
    9 novembre 2019 - 11 h 43 min

    Amonsieur le president par interim
    Paupières lourdes au matin et encore plus le soir ou cernes marqués… Vos yeux méritent un peu d’attention. Soins, make up, exercices, on vous dit tout pour démarrer la journée et la finir en beauté.

    15
    4
    Anonyme
    9 novembre 2019 - 11 h 24 min

    exactement la même maladie que tout les grands dictateurs ,Staline ceausescu Castro kim-jong-un , Win Myint
    ,momo 5 est 6 et ,tout,,,les autres

    38
    16
      Anonyme
      11 novembre 2019 - 10 h 14 min

      et puis …Guadafi, Moubarak, Sadam Hussein, Hafez el assad, Bachar el assad, Xui Ping, Mao Tsé Toung, Pinocchet, Macron, Hollande, Sarkozy, Trump, Putine, sans oublier Ben Ali, Erdogan…
      Tous malades comme tu dis.
      C’est une des raisons qui fait que rien ne fonctionne correctement sur cette terre.
      Mais à la réflexion si eux sont malades, ne le sommes-nous pas aussi?

      2
      1
    Lghoul
    9 novembre 2019 - 11 h 18 min

    Il faudrait se poser une simple question pour comprendre la personne: Pourquoi un etre humain qui a passe TOUTE sa vie dans une caserne voudrait toujours demeurrer dans une caserne sans jamais vouloir prendre sa retraite meme a 80 ans pour se repose ? Et pourtant nous ne sommes ni en guerre et ni en manque de jeunes brillants officiers superieurs qui feront aisemment son « travail », qui se limite en fait, a lire des textes ecrits par d’autres dans des casernes. A cause de son esprit bloque depuis les annees 60 et de son niveau intellectuel faible, pourra t il conseiller sur des strategies militaires du futur ou donner son avis sur des armes de haute technologie du 21ie siecle ? Donc a mon avis, il ne sait plus quoi faire dans la vie et n’a plus ou aller et ne sait plus comment vivre en dehors d’une caserne. Voila pourquoi ils doivent gentiment le convaincre de commencer a prendre un traitement d’adaptation a la vie a L’EXTERIEUR d’une caserne car il ne sait meme pas qu’il y a une autre forme de vie en dehors et je pense que c’est justement pour cette raison qu’il ne sait pas qu’il y a un peuple dehors. Etant entoure par des beni oui oui et des tubes digestifs ambulants, qui ont la frousse devant lui, comment saura t il qu’il y a une vraie vie en dehors des casernes et aussi qu’il y a un peuple ? Alors un traitement de readapatation urgent est requis et considered comme « un must » pour ce malheureux car il n’a jamais goute a la vie familiale et civile. Je trouve aussi que c’est la raison principale qui lui fait voir des militaires partout. Ne pas l’aider a son sortir c’est ne pas porter secours a une personne en danger. Je pense que ceux qui l’entourent doivent etre juges pour cette raison. On a eu 2 cas de non assistance aux personnes en danger: Le cas physique de boutef et maintenant le cas psychologiqye du plus vieux militaire du monde qui se prend pour un pharaon.

    46
    14
    azul
    9 novembre 2019 - 11 h 18 min

    à certain commentateurs qui trichent avec les pouces en haut fakou!!!
    certain partagent plusieurs ordinateurs dans des cyber cafés
    le premier à dénoncer Anonyme,en plus celui là,il joue avec plusieurs pseudo.

    13
    5
    LML
    9 novembre 2019 - 0 h 37 min

    Les Mauvaises Langues disent que caid gagne du terrain sur la seine politique a cause des magistrats traîtres
    la peace soit sur caid

    2
    42
      Lghoul
      9 novembre 2019 - 11 h 51 min

      Les langues ne sont pas mauvaises car elles disent vrai.
      Il gagne beaucoup sur la Seine-Saint-Denis et la Seine tout tout court ou ses enfants passent leur temps sur les bateaux mouches.

      48
      16
        57
        9 novembre 2019 - 14 h 36 min

        aRRete t a failli me faire RRigoler mais t inquiete je vais me maRRer plus tare

        1
        12
    Felfel Har
    9 novembre 2019 - 0 h 12 min

    Le cas de GS relève de la psychiatrie lourde, celle qui traite de la démence tant il est tourmenté par ses contradictions internes. Il fait partie de ces gens qui prétendent être le contraire de ce que la réalité nous révèle. Plus ils veulent paraître grands et plus ils se comportent en minables. Hef t3ich!
    Ainsi, tout inculte se prend pour un abîme de science. Tout incompétent pense être Atlas portant le monde sur ses épaules. Tout planqué pendant les temps difficiles se surprend à rêver d’être un héros pour justifier les médailles gagnées en dehors des champs de bataille. Tout poltron se voit en lion rugissant. Tout caporal bombe le torse à la manière d’un général d’opérette. Tout criminel jure n’être qu’un justicier. Tout voleur invoquera sa bonne fortune pour justifier l’origine de son butin. Tout bonimenteur se comporte plus en ventilateur brassant du vent qu’en orateur éloquent soulevant l’enthousiasme des foules.
    « Un égo surdimensionné n’exprime que de la légitime démence » ainsi parlait le Docteur Guy Farjon (j’ai dû farfouiller dans mes archives pour retouver cette citation) et il avait raison.

    54
    17
      LE DINAR ALGERIEN
      9 novembre 2019 - 18 h 53 min

      Ou comme dirait l’autre, en courant d’air déguisé en coup de vent.

      3
      9
    ABDEL 1
    8 novembre 2019 - 22 h 50 min

    P.S ; CE meme media souligne que celui -ci reçoit également des ordres,ce qui confirme que l’arabie saoudite,tend a ELARGIR son influence non seulement dans la région ,mais également au maghreb

    43
    17
    abdel1
    8 novembre 2019 - 22 h 24 min

    information délivrée par TV5 monde dernierement, qui selon ce média ,G.S tient informé le roi d’arabie ,tous les jours,de la situation du pays! ainsi le pays de benmhidi réduit a etat de vassal par un royaume de sable,grace a ce venal g;s, et ceci après les humiliations subies en russie,l’algerie est entrain d’atteindre le fond ,jamais connu par le passé grace a des traitres sans honneur !!

    50
    17
    Anonyme
    8 novembre 2019 - 20 h 21 min

    Quelqu’un comme ce GS qui a servi le régime Bouteflika avec zèle tout en méprisant le peuple, ne peut qu’être l’ennemi du peuple et de l’Algérie. GS fait parti intégrante de ceux qui ont pillé le pays, il ne peut pas combattre la corruption puisqu’il n’a aucune crédibilité aux yeux du peuple algérien. Il a été le protecteur de Bouteflika et toute la mafia qui gravitait autour de lui. GS peut encore se ressaisir en quittant le haut commandement de l’armée, et partir se réfugier aux Émirats avec toute sa famille, si il ne veut pas finir en prison. De toute façon il est fini et il le sait, c’est pour cela qu’il tente pitoyablement de sauver le régime auquel il appartient, pour sauver sa tête. Il est par définition le principal ennemi d’une Algérie nouvelle à laquelle aspire tout le peuple algérien qui demande son départ et le départ des généraux traitres qui le soutiennent. Ces pseudos généraux n’ont qu’une préoccupation : sauver le régime et continuer à servir les puissances étrangères pour garder le plus longtemps possible le pouvoir que ce régime a volé au peuple depuis son indépendance.

    114
    18
    azul
    8 novembre 2019 - 19 h 59 min

    J’en connais qui mériteraient d’aller en prison…

    21
    21
    khorouba
    8 novembre 2019 - 19 h 22 min

    de plus, il a le profil d’un kharabisant, il ne cesse de repeter ses discours creux (en « lisant » dans un bout de papier bien sur) en langue arabe que personne n’utilise chez les arabes eux meme. pourquoi ne parle t il pas en algerien ??? faut il rendre des comptes a des arabes pour que les arabes, origine des malheurs de tous les musulmans dans le monde, comprennent !!!

    80
    18
      Précision
      8 novembre 2019 - 23 h 25 min

      Le sujet n’a rien a voir avec kabyle ou Arabe.

      44
      22
        Khourouba
        9 novembre 2019 - 13 h 51 min

        Personne n a parlé de « kabyle »
        Arrêtez de tout ramener aux kabyles, l Algérie c est 48 département et 44 millions d habitants
        Kabylie est juste une toute petite portion de la grande Algérie

        10
        52
    Mon opinion
    8 novembre 2019 - 19 h 14 min

    Salam,
    L’imam Ali Ibn Taleb(RA) a laissé une lettre qui est toujours d’actualité qui est faite de très bons conseils et tellement véridique:
    « Developpez la sympathie mutuelle, l’amitié et l’amour et aidez vous les uns et les autres.
    Prenez soin de ne pas rejeter autrui et de mal le traiter et non qu’avec bienveillance.
    Exhortez les gens à faire le bien et à s’abstenir du mal.
    Sinon le vicieux et le méchant seront vos chefs suprêmes et si vous permettez volontairement à de telles personnes d’être vos dirigeants alors Allah n’entendra pas vos prières. »

    10
    21
      Momo
      9 novembre 2019 - 3 h 07 min

      Sadaqa l’imam Ali radhiya Allahou Anhou wa ardhah

      3
      15
    Algé...rien
    8 novembre 2019 - 17 h 32 min

    Dans toutes les armées du monde , un analphabète ne peut dépasser le grade maximum d’adjudant durant toute sa carrière même s’il est l’auteur de hauts faits d’arme et dans ce cas on utilise les décoration d’honneur, chez nous des individus illettrés s’offrent le grade de général et plus se nommant mutuellement en utilisant le président du moment comme marionette triste, triste….

    98
    43
      Anonyme
      8 novembre 2019 - 18 h 22 min

      En cette période de révolution du peuple algérien, je considère que ton pseudo est insultant il est souvent utilisé par les ennemis du peuple algérien dont les marocains et le régime algérien qui a toujours méprisé le peuple algérien.

      90
      25
      Anonyme
      8 novembre 2019 - 19 h 35 min

      Tu sens l’odeur d’un makkak du makhzen.
      Occupe toi de ta mimi-6
      Dégage microbe.

      10
      22
    Momo
    8 novembre 2019 - 17 h 27 min

    La question qui se pose est la suivante: qui l’a laissé dans les rangs de l’armée si les psychiatres de l’armée connaissaient très tôt ses penchants sadiques?
    Cela ne m’étonnerait pas du personnage. On raconte qu’il y a quelques jours Gaid Salah s’en est allé manger avec le général major Zerad. Le lendemain, il a ordonné son incarcération. Il savait qu’il allait l’emprisonner depuis quelques semaines déjà car il a une liste préparée pour faire peur à tout l’état major. Mais il a quand même voulu lui donner le baiser de judas et un bon repas avant de l’envoyer sniffer la soupe de la prison de Blida. On ne peut pas faire pire dans le sadisme.
    Zerad est certes une crapule qui mérite mille fois la prison mais Gaid est un malade mental

    36
    21
    mustaphs
    8 novembre 2019 - 16 h 52 min

    LA PSY DE GAID S EST A L ECHELLE D UNE PSYCHIATRIE NATIONIONALE DU CULTE DU POUVOIR INAUGUREE PAR BOUTEF ET BOUMEDIENNE DES 1962 LES DEUX BOU….. MIS BOUT A BOUT ONT CREE LE CULTE DE LA PERSONNALITE …LE POUVOIR SANS PARTAGE LA PARANOIA OU TOUT LEUR EST DU DEPUIS 50 ANS GAID EST LE 1ER A RECEVOIR A LA GUEULE UN REFUS DONC ON EST SUR LA BONNE VOIE DE LA KARCHERISATION DU SYSTEME PSY DES DIRIGEANT ALGERIENS ..

    80
    21
    Anonyme
    8 novembre 2019 - 16 h 10 min

    Entendons-nous au départ : les héritiers des planqués ne sont pas ma tasse de thé, ainsi que les larbins canins de gardes, et les canailles candidats, soyez assuré au départ.

    S’il s’est rendu là où il est, il ne doit pas être si débile que ça, il a très bien joué la comédie avec son mentor Boutef, à qui il a juré de le protéger. Boutef la choisi parcequ’il croyait dur comme fer,que sans études poussées, il pouvait le manœuvrer comme une bague au doigt. Boutef a toujours cru avoir acquis un vieux concierge galonné qui lui obéirait au doigt et à l’œil durant son règne au pouvoir…
    Boutef à négliger les intelligences multiples des individus, qu’on ne peut pas mesurer avec des certificats ou des diplômes…le général a vécu dans l’université de la magouille depuis 57 ans pour survivre dans ce milieu impitoyable, plus le temps passé au maquis. Malheureusement pour lui, les citoyens ont vu que leur avenir est hypothéqué par cette caste, quoi de plus normal à s’en débarrasser comme pouvoir.

    Il arriva ce qui arriva, inutile d’insister c’est trop récent pour expliquer. Le Hirak.

    Pour avoir fait ça, il doit avoir un excellent service de renseignement, et la « tendance avérée au sadisme » l’a servi pour le moment. Il savait que des réunions se sont tenues en cachettes contre lui, et que le frérot de Boutef voulait le bouter absolument… il a su les prendre de vitesse en les incarcérant.

    Je pense et avec raison, aucun de ses galonnés ne la remit en question pour l’instant à cause d’un service de renseignement personnel à Gaid Salah …

    Même Nezzar qui devait nous dire quelques mots sur lui, s’est tu pour le moment.

    97
    16
    Lghoul
    8 novembre 2019 - 15 h 52 min

    Quand des millions de citoyens et de citoyennes bravent la chaleur, le vent, la pluie et la neige et manifestent pour maintenant preque 9 mois sans jamais avoir sucité aucun signe d’humanisme pour les enfants, les malades (Bouregâa entre autres), les handicapés, les femmes et les vieux, il inutile qu’il consulte un psychiatre. Il doit en urgence commencer un traitement de gens qui ont perdu la raison. A cet âge, il est facile de détecter la démence mais ui aurs le courage de le mettre en examen ?

    92
    20
    57 ans de malheur
    8 novembre 2019 - 15 h 01 min

    dire qu il suffit d un psy exerçant au sein de l armé pour faire enfermer ce bouffon

    74
    19
    Vroum Vroum 😤..
    8 novembre 2019 - 14 h 45 min

    Qui suivra l’aveugle rencontrera le mur . .Gaid Sallah est rien , c’est seulement son Grade et le Poste qui font office d’autorité . On voit bien la Corruption morale de Bouteflika qui en a fait son bras droit , à l’image de Tliba par Gaid Sallah…. Le pire est ceux qui laissent faire dans la sphère Politique et État Major . .J’avais écris un Post disant que Gaid Sallah est un cas pour la Psychanalyse , le Syndrome du Complexe d’infériorité a ete la matrice de l’orgueil dont Gaid Sallah et ces Complices qui lui sont semblables et l’entourent , pratiquent le « Pouvoir  » d’être , de Paraître , assouvir leurs frustrations longtemps vécues comme un complexe , loin de toute rationalité . .On le voit depuis 9 mois , rien de rationnel n’emane du « Groupe  » Gaid Sallah , c’est plutôt l’instinct leur moteur … Moi ce qui me conforte dans mon analyse c’est la mise en Prison d’un Candidat à la présidentielle le Général Ali Ghediri pour l’empêcher de se présenter , la Mise en Prison du Commandant Bouregaa , 86 ans..et l’envoi de Forces Anti Émeutes dans l’enceinte d’un Palais de Justice contre les Magistrats en Grève…et la sourde oreille encres le Peuple Hirak…Ces points repères définissent l’absence de rationalité , mais accréditent un disfonctionnement morale dans ce Pouvoir Gaid Sallah , le prolongement de Gaid Sallah . Le tout et son contraire . . Un Corompus qui combat la Corruption dans un deux poids deux mesures , en s’epargnant lui même . . Voila , un vrais dilemme à résoudre pour les Psychanalystes . .On est dans le même exemple où l’Heresie Wahabites dit Salafistes se pose en défenseur de l’islam par des moyens contraires à l’islam . . Ainsi fonctionnerait Gaid Sallah en utilisant des moyens contraires à ce qu’il semble vouloir incarner .

    105
    73
    Anonyme
    8 novembre 2019 - 14 h 22 min

    Un Paranoïaque qui tot ou tard tombera tout comme son patron boutef , a mon age j’ai appris une chose de la vie , tout n’est que question de temps dans la vie , il tombera lui aussi ainsi que son entourage , Le Peuple Algérien a vaincu sa peur et maintenant c’est a lui d’avoir peur , quand a son vote il peut se le carrer ou le soleil ne brille pas , moi je n’irais pas voter!!.

    99
    18
    Djamel Hamed-Abdelouahab
    8 novembre 2019 - 14 h 16 min

    Merci pour cette expertise psychiatrique du patient Ahmed Gaid SALAH qui est très juste, sauf que ce dernier de part son grade dirige à sa manière l Algérie.
    Comment peut on ramener le grade de général major au rang de patient ( malade) et qui nécessite donc des soins ? …

    65
    18
    Anonyme
    8 novembre 2019 - 13 h 41 min

    Ils vous ont construit des milliers de mosquées ,fermé toutes les églises,harcelé et criminalisé toute croyance en dehors de l’islam. Que voulez vous de plus.?

    90
    22
    Apulée de Madaure
    8 novembre 2019 - 13 h 37 min

    Victor Hugo :
    « Il y a des gens qui vous laissent tomber un pot de fleurs sur la tête d’un cinquième étage et vous disent: je vous offre des roses ».

    C’est le joli cadeau que veut nous faire GS.

    58
    20
    Anonyme
    8 novembre 2019 - 13 h 34 min

    Une preuve de plus que le sytème était et demeure pourri.
    Comment a t on permi à ce désaxé de arriver à la tête de l état major.
    Ni moralité, ni qualités, uniquement de la perversite.

    94
    18
      Anonyme
      8 novembre 2019 - 16 h 09 min

      C’est le pervers traitre marocain de Boutef qui l’a choisi à sa mesure. Il lui fallait pour garder le pouvoir absolu même dans son état grabataire sénile, un Gaïd Salah, le traitre en puissance à la nation Bouteflika a choisi son alter égo qui s’appelle GS le machiavélique traitre qu’il faut enfermer en psychiatrie le plus vite possible. La question est qui va le faire, le peuple attend un sursaut de dignité et de responsabilité de la part d’une partie du commandement de l’armée pour en finir avec ce fou à lier. L’auteur de cet article a très bien décrit le mental de ce vieillard sénile fou à lier qui a fait perdre à l’Algérie 15 ans de développement, il a soutenu Bouteflika avec zèle, Bouteflika le machiavélique a choisi un machiavélique GS à sa mesure. Quand ceux que GS a choisi pour remplacer son maitre Bouteflika, sont coupables aux yeux du peuple de haute trahison envers le peuple algérien et l’Algérie.

      94
      18
    LE DINAR ALGERIEN
    8 novembre 2019 - 13 h 29 min

    Ce n’est qu’un gros jouisseur, au sens propre et figuré, mais ne dit-on pas que, ELFOULA, EL 3EULA TNOUDHE FI DJANBHA, il sera trahit par un des siens.

    63
    18
    ABOU NOUASS
    8 novembre 2019 - 12 h 14 min

    @ Ahmed KHADRI ,

    Votre commentaire sur ce crapaud aux gros yeux , est très pertinent et cohérent.

    Il trouve amusant de voir quelqu’un souffrir , à fortiori quand c’est un opposant à son idéologie. La haine de l’autre le hante depuis qu’il a franchit le seuil de la première caserne de sa carrière. Il s’est fixé la haute marche de l’échelle quitte à sacrifier le plus proche de ses camarades de chambrée.

    Sa rouerie innée l’a toujours servi et son malin plaisir c’est de détruire toute sensibilité idéologique contraire son entêtement dans lequel il se complait , tels ces carrièristes adjudants nommés après 1962 , dont le modus opérandi a toujours été de s’attaquer aux jeunes appelés qu’ils repèrent dès leur entrée à la caserne .

    Ces veules n’ont jamais eu de respect envers ces fils du peuple venus accomplir leur devoir national .
    Ils n’ont jamais été inquiétés car leurs supérieurs hiérarchiques s’en sont adonnés à la même tentation , et leur état psychologique n’ a pas évolué d’un iota .

    C’est donc ainsi qu’a fonctionné une partie de cette armée qui a traumatisé bon nombre de jeunes qui ne se sont pas encore remis de leur choc.

    Un psychanalyste ayant servi dans l’armée dans le service en question m’a même affirmé des cas de suicide tus à ce jour , en échange d’une rétribution mensuelle à sa famille . Un désastre d’après lui !

    Il y a bien sûr des militaires intègres et intrinsèquement honnêtes, d’un niveau autre que celui de ces cabranes, sardjanes ou djawdanes mais dont ces cochonneries ne sont peut-être pas parvenues à leurs oreilles.

    Voilà donc la perversité silencieuse qui sévit depuis la nuit des temps dans les casernes algériennes.
    Ne nous voilons pas la face !!! Il faut botter le c… à ces carrièristes et rafraîchir cette institution dépravée dans tous les sens que vous voudrez pour lui rendre sa dignité et la place qui lui sied dans le coeur des algériens.

    95
    18
    Nora
    8 novembre 2019 - 12 h 06 min

    Dans les contrées qui se respectent, on enferme ( camisole de fait) à double tour les pervers et les violeurs!
    Quand il s’agit de gradés, la cour militaire se met en branle et le passe aux arrèts. Violer des appelés (au service de la nation de surcroit) est passible de perpet!
    Trêve d’explication à la Freud!! on déracinela vermine, on ne cherche pas à étudier les profils psychologiques des complétement desaxés!!!Des voyous, aux moeurs crapuleuses, fripouilles et malfrats à toutes les strates de la nation, ouktah esslak???

    95
    18
    Anonyme
    8 novembre 2019 - 12 h 01 min

    Pas besoin d étudier son profil, on voit à travers ses actes qu il est borné !!!
    Est ce qu il a des choses à se reprocher beaucoup plus grave que tous les autres et donc se protège en défiant tout un peuple? Ça c est sûr
    Mais ceux qui l entourent et le laissent faire sont ils aussi innocents? Leur complicité est plus difficile à cerner….
    La soif du pouvoir est elle leur seul leitmotiv ? Car lui seul ne peut rien faire…..

    80
    17
    🌼 Doute
    8 novembre 2019 - 11 h 49 min

    J’ai une profonde conviction que ce GS n’a jamais combattu au sein des vrais Moudjahidines, il doit être un « 19 Mars » parmi ceux qui on ralliés l’ALN après le « cessez le feu » du 19 mars 1962 ou un planqué au delà de nos frontières qui n’a jamais tiré un coup de feu contre l’armée coloniale.
    Un authentique Moudjahid n’agira jamais de la sorte envers son peuple.
    Hommages Bouregaa et bien d’autres encore vivants et Allah Yarham tous ceux qui sont partis.

    A vérifier !!!

    102
    19
    CHAOUI-BAHBOUH
    8 novembre 2019 - 11 h 47 min

    Quand, on est Militaire et de surcrois Officier superieur de son genre, Voleur, Crminel, par ses enfants, usurpateur d’autorité, petit par la cervelle, prisonnier et serviteur d’une oligarchie avec le meme CV, mais incultes, ton malheur te viendra de cette Armée du Peuple ANP, et de ses officiers qui vivent dans le silence, un jour proche, ils te feront payer très, très très cher ce mepris aux enfants Djounoudes les Veritables Heritiers de la fameuse ALN. Tes jours sont comptés, tu finira dans la poubelle de l’histoire et nous arrosons ta tombe d’unrine, le Grand Peuple rendra très HOMMAGE CE VENDREDI, qui coincide avec le Mouled Ennabaoui allih salam, et partout dans le monde et comme notre peuple Observdra une minute de silence à la memoires de nos enfants, nos frères et aleurs famille, tu viens de nous divulguer ton vrais visage de CRIMINEL !!! Cordialement Un Algerien et un vrai Choui tu nous fait Honte crminel et arrièré gros … !!!

    95
    76
    Un Simple Civil
    8 novembre 2019 - 11 h 38 min

    Sadique ou pas,élection ou pas,on assistera tôt ou tard à la déchéance de ce malade comme cela est arrivé à son acolyte A.Boutelflika,grâce au Hirak.Et ce Hirak ne s’arrêtera pas de manifester,d’ailleurs qu’après la chute de tout ce pouvoir diabolique qui s’est installé depuis 57 ans déjà.Même si cela va durer encore 20 ans et s’il le faut plus que ça,encore.Ils seront tous balayés.

    58
    17
    SaidZ
    8 novembre 2019 - 11 h 37 min

    Il est inutile et une grave erreur de se focaliser sur une personne car des gs il y en a par milliers malheureusement!
    de boukharouba, messa3dia, chadli, boutef, ali benflis,zerhouni,, sa3idani, l’autre « afghan » j’ai oublié son nom, en tout cas la liste est longue ….ont tous les « qualités » énumérées dans cet article.
    La seule fois où j’étais fier d’un responsable bien qu’il n’a pas été élu c’était bel et bien Boudiaf lah yerhem…sinon je me suis et je me sens toujours citoyen perdu quelque part dans un pays qui n’existe que théoriquement. je suis désolé mais c’est la triste réalité.

    50
    17
    Mounir Sari
    8 novembre 2019 - 10 h 03 min

    Après le général Toufik, Gaid Salah l’octogénaire, le dictateur sanguinaire, l’analphabéte notoire est devenu Reb Dzair bis!!!!

    34
    23
    khelfane
    8 novembre 2019 - 9 h 41 min

    l’histoire de Rome fut jalonné

    De ce genre de pervers

    Caligula , Neron , qui brûla Rome Et chanta à la vue des Flammes
    accompagné de sa lyre et de son délire

    35
    25
      Anonyme
      8 novembre 2019 - 22 h 48 min

      il faut rajouter j. savonarole, fouquiet-tinville,robespierre, etc etc ;;personnages plus récents ,qui ont tous terminés en place de grève,brulés ou guillotinés

      3
      13
    Blakel
    8 novembre 2019 - 9 h 29 min

    Pendant longtemps la caste des militaires du clan d’Oujda s’est considérée comme intouchable, et le peuple considéré comme négligeable, d’où l’impunité dont a pu bénéficier le commandant caïd salah à l’époque (solidarité de caste). S’il avait été écarté de l’armée, on en serait pas là aujourd’hui.

    101
    21
      azul
      8 novembre 2019 - 11 h 14 min

      ça serait un autre général de ceux qui sont soit disant en prison,qui ferait à ça place ce qu’il est entrain de faire aujourd’hui.

      25
      26
        azul
        8 novembre 2019 - 15 h 25 min

        je voulais dire,y’a aucun général qui est saint,ils ont tous volés.
        ils feraient tous la même chose ,comme ce qu’il est entrain de faire gais salah.
        du maire,aux chefs de dairas,walis,tout les ministres qui se sont succédé,on mis tous la main dans le sac.

        46
        25
    Confidentiel
    8 novembre 2019 - 9 h 15 min

    Bizarrement les sadiques sont intouchables qu’ils soient militaires ou diplomates comme les cas des femmes de ménages des certains établissements diplomatique de Paris et sa région qui subissaient les agressions de ces porcs tout au long des années 2000 condition pour qu’elles garderaient leur emploi, un tabous qui sera dénoncé un jour ..

    70
    21
      Anonyme
      11 novembre 2019 - 23 h 04 min

      ben elle manquent de dignités et d orgueil ses femmes de menages en ples pour nettoyer leur merdes , laissez faire juste pour un job et quelqu ils soient , c est pas ma vision des femmes en tt cas mais il y a des hommes aussi qui se plient pour leurs jobs donc je les plains autant quelque part mais les plus ignobles restent qd meme les auteurs d harcèlements et en France que soit ds n importe quels ambassade étranger si il y a eu abus sexuel ou harcèlement sexuel ou viols , la justice française s’ en en part si il y a plainte puisque c est en France avant tout c est toi qui le dit Paris et sa région ..Bizarre ton histoire qd même c est passée mais il y a peine deux ans pas en 2000 à l ambassade du Maroc en France aurais tu inversé les auteurs des crimes ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.