Déception et consternation : six mois de prison ferme pour les détenus d’opinion

détenus tribunal
Hier lors de la mobilisation devant le tribunal de Sidi M'hamed pour la libération des détenus d'opinion. PPAgency

Le tribunal de Sidi M’hamed a rendu son verdict très tard dans la nuit de lundi à mardi dans le procès des détenus poursuivis pour port du drapeau amazigh : une année de prison, dont six mois ferme, selon des avocats présents à l’audience.

Les nombreux militants et journalistes qui ont veillé toute la nuit dans l’enceinte du tribunal dans l’attente d’une bonne nouvelle étaient sous le choc après avoir entendu la sentence du juge. D’aucuns ont dénoncé une justice aux ordres. «On se demande si nous sommes réellement dans un Etat ou devant des bandits de grands chemins !» écrit à chaud un cadre du RCD qui était sur place au tribunal de Sidi M’hamed au moment où le juge prononçait le verdict tel un couperet.

Un journaliste qui a tenu à suivre l’événement sur place a eu ce commentaire à chaud : «La justice d’Alger n’est pas comme celle du reste du pays !» faisant allusion aux jugements, plus cléments, rendus par des tribunaux d’Annaba ou d’Oran pour le même grief.

S. N.

Comment (10)

    Anonyme
    12 novembre 2019 - 15 h 24 min

    Dans quel pays au monde on libère quelqu’un dans un tribunal (annaba, Rouiba) et on le condamne dans un autre (Sidi M’hamed) pour le même délit (imaginaire)??? Je croyais que la loi était la même pour tous???? Pourquoi les milliers de porteurs de drapeaux de Tizi-ouzou, Boumerdes, Bouira, Béjaia ne sont pas arrêtés?? ils sont indépendants??? Les lois algériennes ne s’appliquent pas là-bas?? Ou bien parceque l’Gaid est une poule mouillée qui a peur des kabyles?? Allez chiche va faire un tour à Tizi-ouzou vendredi prochain…

    13
    Soldat Schweik
    12 novembre 2019 - 14 h 09 min

    Que tout ces  » koudhates el tilifoune » soumis aux injonctions du pouvoir mafieux et dictatorial de la JUNTE MILITAIRE des GININARS , qui ont condamné ces innocents sans aucun fondement légal, que plus jamais de leurs vies ils ne connaîtront la paix, on vous traquera  » zenga zenga  » dans la galaxie entière et vous rendrez des comptes sur toutes vos trahisons et bassesses ya el herkas.Vos noms sont connus et tout ou tard le peuple vous jugera ici-bas avant le jugement dernier.
    OUR NETSROUZOU OUR NKENOU ET ON IRA JUSQU’AU BOUT DU BOUT
    TETNEHAW GA3… TETHASBOU GA3

    terre à terre
    12 novembre 2019 - 13 h 24 min

    Il faut donner les noms de ces juges comme partout dans le monde. Ils sauront que bientôt ce sera leur tour. Trop facile et lâche de leur part de condamner des innocents en catimini.
    Le journaliste doit faire son travail.

    16
    1
    ABOU NOUASS
    12 novembre 2019 - 8 h 34 min

    Quelle hooooooonte !!!!
    Est à dire qu’ Alger a sa justice , indépendamment de celle de tous les autres tribunaux du pays ?

    Sinon comment expliqueraient-ils cette sentence illégitime quand on sait que dans les autres tribunaux presque tous ceux jugés pour le même grief ont été relaxés ?

    Ceci expliquerait cela me diriez-vous , mais nous devons bien graver ce procès immonde dans les annales de l’histoire de notre pays et graver aussi les noms de ceux qui ont prononcer ce verdict pour nos générations futures , mais aussi de les juger pour leur infamie.

    17
    5
    Le Duc
    12 novembre 2019 - 8 h 24 min

    L’injustice de Mr le Ministre de l’injustice à encore condamné des innocents, tôt ou tard ce même sinistre sera jugé est condamné sévèrement

    21
    5
    Anonyme
    12 novembre 2019 - 7 h 27 min

    Un jour viendra où cette juge et ses procureurs dont les noms sont connus iront à El Harrach. Tous les prisonniers d’hier n’oublieront jamais leurs bourreaux. S’ils fuient à l’étranger des plaintes seront déposées. Ils paieront tôt ou tard

    25
    5
      azul
      12 novembre 2019 - 14 h 55 min

      @ Anonyme
      Quand celui qui parle est fou, celui qui l’écoute doit être sage.

        Anonyme
        12 novembre 2019 - 23 h 38 min

        @Azul la parole est d’argent…mais le silence est d’or

    Anonyme
    12 novembre 2019 - 4 h 55 min

    L’augmentation de salaire des magistrats donne des ailes à ces derniers !

    22
    5
      A miss tmourth
      12 novembre 2019 - 6 h 35 min

      Les geôliers ont répondu présents, ils justifient les augmentations accordés par les bourreaux.
      Ceux qui ont cru à un moment à une prise de conscience des juges en ont pour leurs frais.
      Cette corporation qui a de tout temps été pro pouvoir et anti national a encore après l’avoir monnayéchoisi son camps. Le camps anti national.
      L’histoire les jugera, elle les a déjà jugé.
      Quant aux otages, votre place est désormais pari les combattants de la liberté.

      L’A

      18
      5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.