Gaïd-Salah ressort de vieux discours comminatoires pour faire peur au peuple

GS Gaïd
Une manière polie de dire à Gaïd-Salah : "Dégage !». PPAgency

Par Mohamed K. Dans une curieuse sélection d’anciens messages, rediffusée jeudi par la Télévision nationale, le chef d’état-major de l’armée, Gaïd-Salah, a affirmé avoir sévèrement mis en garde les «unités combattantes» contre tout dérapage face au peuple et contre tout usage de la violence contre les manifestants.

Diffusées à quelques jours du coup d’envoi officiel de la campagne électorale, ces mises en garde, qui ont valeur d’instruction à l’ensemble des forces de sécurité, trahissent une extrême fragilité de la position actuelle du pouvoir, qui a décidé de faire un passage en force mais sans vouloir en assumer toutefois les conséquences.

Cette crainte de voir les membres des forces de sécurité intervenir ou faire usage de violence maintenant contre les manifestants dénote une reconnaissance de l’ampleur des manifestations antirégime et anti-élections qui peuvent, par conséquent, empêcher le déroulement du scrutin ou le disqualifier politiquement.

Qu’est-ce qui pousse le véritable maître du pouvoir à avouer tout d’un coup aujourd’hui, après de longs mois passés à louer l’attitude pacifiste des forces de sécurité pendant les manifestations populaires, que des affrontements violents entre les forces de sécurité, et notamment l’armée, et la population ne sont pas à écarter et que les risques sont tellement gros qu’il fallait répéter les mises en garde aux hommes de troupes ?

Du coup, le commandement de l’armée se trouve devant un vrai dilemme : assurer la sécurité durant toutes les étapes du processus électoral, dans des proportions que nous ne connaissons pas encore, et éviter la confrontation directe avec une population très mobilisée pour faire échec à cette élection qu’elle considère comme l’ultime tentative du système tant honni pour se maintenir.

M. K. 

Comment (17)

    Terre à terre.
    16 novembre 2019 - 15 h 18 min

    Chiche ! donne l’ordre de tirer. C’est toi et quelques généraux … vous avez peur du lendemain. Le soldat ne tirera jamais contre son peuple car ils ont la même haine contre toi ya caïd. mais il va retourner son fusil contre toi et tes genenars. Et encore si tu donnes l’ordre de tirer tu vas aller te soigner où après? tes proches seront en sécurité où ?.
    « Il vit un oeil, tout grand ouvert dans les ténèbres,
    Et qui le regardait dans l’ombre fixement. »
    Victor Hugo, la conscience.

    28
    1
    Felfel Har
    15 novembre 2019 - 17 h 23 min

    Si GS et sa garde rapprochée avaient réellement participé à la lutte de libération nationale, ils sauraient que les (vrais) généraux français et leurs services d’action pychologique on tenté toutes sortes de manoeuvres pour briser la volonté du peuple algérien de se libérer du joug colonialiste. Rien n’y fît! Leurs recettes ont lamentablement et misérablement échoué. La carotte et le bâton n’ont pas réussi à ébranler la détermination du peuple.
    Aujourd’hui, on retrouve chez le peuple la même solidarité et la même soif de liberté et de justice. Avec ses déclarations, souvent inintelligibles, prononçées à tort et à travers, n’ont aucune chance de nous impressionner, encore moins de nous apeurer. L’empêcheur de tourner en rond, c’est lui avec les résidus de l’arrière-garde de l’ancien régime.
    Une fois débarrassés d’eux, notre avenir se révèlera radieux et prospère.

    78
    5
    Momo
    15 novembre 2019 - 15 h 29 min

    Cela veut dire les généraux puissants qui font partie du premier cercle de décision Gaid Salah sont fortement divisés. Il y aurait les faucons qui veulent en découdre avec le peuple et les colombes dont Gaid Salah serait le représentant. Ce sera quand même une drôle d’armée si réellement on en arrive à ce genre de clivage.
    Nous verrons d’ici le 12 qui des faucons ou des colombes auront gagné. Dans tous les cas de figure, Gaid Salah, pour avoir provoqué cette crise unique dans les annales de ce pays et pour avoir divisé le peuple et l’armée, est d’ores et déjà tenu pour le premier responsable de cette déconfiture. Il sera Insha Allah traduit en cour martiale, lui et ses généraux, félons et colombes confondus, qui ont mis le peuple sur le menu.

    31
    9
    Che Guevara
    15 novembre 2019 - 12 h 33 min

    Waou !!! Je tremble de peur, il ne me reste plus qu’a aller me cacher sous les jupons de ma mère Algérie.
    Mais attention !!! Ma maman est sous la protection de mon père le peuple et mes frères et sœurs du Hirak et de ma famille la diaspora sans compter nos amis (certaines pays, organisations, ONG … ).

    39
    7
    Karim
    15 novembre 2019 - 10 h 38 min

    Les arabes dont des traîtres. C pour çà QU’ILS veulent creer zero kabyle .
    Car les arabes acceptent la soumission .

    91
    28
      Anonyme
      15 novembre 2019 - 10 h 48 min

      Ce n’est pas un problème d’arabes car il n’y a paq d’arabes proprement dit en Algérie…

      62
      11
        anonyme
        15 novembre 2019 - 14 h 12 min

        @Anonyme
        15 novembre 2019 – 10 h 48 min
        Ce n’est pas un problème d’arabes car il n’y a paq d’arabes proprement dit en Algérie…

        Oui il n’y a que des zigotos de ton espèce
        C’est vous qui aviez donné un coup de poignard au hirak

        10
        76
      Anonyme
      15 novembre 2019 - 12 h 42 min

      C est quoi cette différence kabyles arabes?
      On est tous des algériens avec pour certains un ADN berbère mélangé à d autres ADN au vu de notre histoire et les différentes invasions à travers les siècles .on peut supposer que certains parmi nous ont des origines diverses mais on est tous Algériens d origine berbère….arrêtons cet amalgame

      52
      10
        KF
        15 novembre 2019 - 23 h 50 min

        Honte a toi
        Une preuve que la division fait ses effet
        paroles malsaines et néfaste
        Le hirak et rassembleur et unioniste non diviseur comme tes paroles
        On est tous algériens et berbères
        Relis ton histoire avant de gerber sur les hommes

        30
        2
      @Karim
      15 novembre 2019 - 14 h 39 min

      Gaid Salh devrait aller bonder son torse devant son CHIKOUR des émiratis,son mentor Mohamed ibn zayed.Au moins,ce dernier ,défend les interets de son pays,le rendre fort,ce qui n’est pas le cas de notre élite quelle soit militaire ou civile,qui appauvrit leur propre pays,avilissent leurs propres freres pour enrichir d’autres pays hostiles à notre émancipation.
      Moi je ne condamne pas cet Ibn Ziyad,je condamne fermement nos élites qui lui font la courbette au lieu de s’appuyer sur le peuple ,sur son nationaliste,son intelligence pour rendre forte notre AlgérieCe n’est pas cette voie qu’ils ont choisie.Ils sont alors ennemis de leur propre pays.

      79
      6
      Momo
      15 novembre 2019 - 15 h 48 min

      Ya si Karim, restons unis. laissons de côté les mots qui blessent. Gaid Salah en a usé et abusé et il n’a pas réussi à briser le Hirak. Nous sommes tous algériens. Parmi nous, il y a ceux qui se disent arabes et les amazighs. Nous avions partagé ensemble le bon et le pire.
      Maintenant, les anti amazigh sont quand même minoritaires. L’une des crapules qui a initié le mouvement 0 kabyles, … croupit aujourd’hui dans la prison de blida …

      116
      13
      Rycha
      15 novembre 2019 - 22 h 50 min

      Tu est du mak … !!!

      22
    Finbouc
    15 novembre 2019 - 10 h 09 min

    Il y a une autre lecture à faire de cet « ordre » donné aux troupes de ne pas faire usage de la force face aux manifestants (que tout le monde sait pacifiques!). Gaid salah essaye de se dédouaner en cas de « clash » entre manifestants et forces de « l’ordre ». C’est à dire que s’il se produit un passage en force meurtrier contre les manifestants, entrainant morts et blessés, il pourra toujours se dédouaner en prétendant que tels n’étaient pas ses ordres, même si de tels ordres n’auront pu être donnés que par lui. Il accusera des officiers subalternes d’avoir cédé à la panique (quelle panique?) sur le terrain. Lui, comme un lâche, fera porter la responsabilité du dérapage sur les autres!

    Il est donc impératif que les officiers ne se laissent pas piéger par cet homme. Ils doivent savoir que lorsque des comptes devront être rendus devant le tribunal du peuple, ils seront condamnés, et dire qu’ils n’ont fait qu’obéir aux ordres ne pourra jamais les disculper en justice (nationale ou internationale.) Ils paieront tout comme lui. Qui tire et tue sera condamné pour meurtre!

    Si ordre leur est donné « en coulisses » de tirer, ils doivent demander à ce que cet ordre soit écrit, pas seulement verbal. Il y va de leur vie.

    66
    8
    ABOU NOUASS
    15 novembre 2019 - 9 h 41 min

    Ce troupier de carrière , n’a pas pas la prestance requise pour canaliser des manifs’ de millions de personnes . A bien lire ses propos , il veut se dédouaner de tout débordement et incidents graves, car il
    a bien l’intention, selon cette façon de communiquer , d’inciter les services de sécurité à charger brutalement
    les foules.

    L’hystérie , c’est lui qui en est animé, pas le peuple qui sort avec le sourire.

    Ce sera à lui d’assumer , pas le peuple.

    57
    8
      Anonyme
      15 novembre 2019 - 13 h 25 min

      Quel autre vocabulaire peut avoir un QI de pelle comme ce … de caporal si ce n’est des menaces ?

      43
      6
    57
    15 novembre 2019 - 9 h 04 min

    faut toujours se méfier des serpents a sonnette ou sans ,,,des serpents en général (je me réserve les droit d auteur)

    26
    10
    El Vérité
    15 novembre 2019 - 7 h 52 min

    Ne demander pas trop de choses à un caporal de l’ancienne époque, il est limité sur tout les domaines et surtout ne lui pas confié de dirigé une équipe de plus de dix personnes

    63
    10

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.