Les portraits des prisonniers du Hirak emplissent les panneaux électoraux

détenus présidentielle
Les panneaux sont couverts des portraits des détenus d'opinion dont on réclame toujours la libération. D. R.

Par Mohamed K. – Les citoyens sont passés à l’action. Voyant que le pouvoir illégitime persévère dans sa démarche aventureuse en faisant voter la loi sur les hydrocarbures, malgré son rejet par le peuple, et en maintenant l’échéance contestée du 12 décembre, les militants du Mouvement de contestation populaire ont choisi leurs propres «candidats» à la véritable présidentielle que le peuple veut organiser après le départ des résidus du système.

Les portraits de Lakhdar Bouregâa, Samir Belarbi, Karim Tabbou, Fodil Boumala et de tous les autres détenus d’opinion sont affichés à travers tout le pays en guise de soutien à leur combat et de revendication de leur libération immédiate. Des inscriptions en gras barrent également ces panneaux sur lesquels leurs auteurs expriment leur refus des élections imposées par Gaïd-Salah à partir d’une caserne et réitèrent les slogans scandés durant les manifestations des vendredis et mardis.

Les cinq candidats du système qui doivent se rendre sur le terrain, à partir de cette semaine, dans le cadre de la campagne électorale qui débute auront fort à faire face à une majorité écrasante de citoyens qui leur dénie le droit de briguer la fonction suprême tant que le peuple en a décidé autrement et que celle-ci est organisée par le régime en place, incarné par le belliqueux chef d’état-major de l’armée.

«Le Mouvement de contestation populaire a désormais pris conscience que ce pouvoir illégitime ne reculera pas et ira effectivement jusqu’au bout dans son entêtement à imposer sa feuille de route car il est lui-même prisonnier d’intérêts qui le dépassent», ont indiqué des sources informées à Algeriepatriotique. «Gaïd-Salah a le fil à la patte et n’est pas libre de ses mouvements», ont expliqué ces sources qui précisent que «l’élection présidentielle truquée que le régime impose pour le 12 décembre est une question de survie pour les résidus du régime et pour le système lui-même».

Pour ces sources, «les manifestations populaires, aussi gigantesques soient-elles, ne pèsent rien devant les enjeux autrement plus graves qui sous-tendent la crise politique actuelle». «D’où cette campagne d’étouffement médiatique menée par les médias occidentaux et même Facebook», font remarquer nos sources.

«Des appels à une grève générale ont été lancés, et tout porte à croire que ce mode de contestation sera largement suivi cette fois-ci car les citoyens qui étaient sceptiques il y a quelques jours ont compris que les symboles du système Bouteflika ne sont pas près de lâcher les leviers du pouvoir de sitôt».

Nos sources craignent qu’en dernier ressort le chef d’état-major de l’armée pousse à la confrontation avec le peuple, «les premiers signes commençant à transparaître au travers de ses anciens discours menaçants remis au goût du jour et des manifestations de soutien à la présidentielle du 12 décembre fomentées par les services secrets dont il a accaparé les prérogatives».

M. K.

Comment (11)

    Patriote57
    17 novembre 2019 - 1 h 51 min

    Pour répondre à la demande de Ayweel qui souhaite savoir pourquoi les autres pays nous aident pas .
    Les puissances occidentales et l’occupant de la Palestine dont le nom est malsonnant, ne souhaitent pas la réussite du hirak algérien pour plusieurs raisons notamment
    1/ si le hirak algérien réussit sa révolution du sourire il pourra gérer et profiter des richesses du pays contrairement à nos harkis du pouvoir qui ont tout dilapidé , ce que ne veulent pas ces puissances occidentales prédatrices.
    2/ si notre hirak chasse ce système mafieux d’autres peuples du Maroc jusqu’aux monarchies du golfe vont se soulever pour réclamer justice et un état de droit , ce qui n’arrange pas les puissances occidentales et l’occupant de la Palestine , leurs plans seront remis en cause par les révoltes de ces peuples musulmans notamment le plan GMO cher à l’administration Américaine et sioniste.
    Pour contrecarrer notre hirak , les puissances occidentales utilisent les pantins du golfe qui ont une peur bleue des américains et sionistes qui exécutent à la lettre une feuille de route dictée par ces derniers que de finir comme Sadam Hussein .
    Pour faire échec aux plans de ces vassaux des occidentaux, nous devons rester in peuple uni et refuser coûte que coûte l’élection présidentielle du 12 décembre prochain .La victoire est pour bientôt. Gloire au grand peuple Algérien et ses chouhada
    Quant à ceux qui vont voter dont le nombre est sans portée que le pouvoir mafieux est entrain de graisser, ils seront les premiers oubliés après cette élection et subiront les pires réprimandes du peuple . Attention beaucoup de harkis ont regretté d’avoir trahi la patrie notamment ceux qui ont vécus dans les bidonvilles Parisiens pendant plusieurs années dans l’insalubrité totale après leur départ du pays . A ces personnes que le pouvoir mafieux miroitent un avenir meilleur , ne vous laissez pas impressionner par ce pouvoir qui ne cherche qu’à se maintenir en place pour dilapider d’avantage nos richesses, votre dignité ne s’achète pas . Pensez à l’avenir de vos enfants et petits enfants . Nous avons des compétences dont tous les domaines ,l’Algerie sera mieux que certains pays occidentaux si nous reprenons notre indépendance de gérer notre pays . Vive la Patrie . Résistons …Résistons .. à toutes ces manigances mesquines du pouvoir aux abois . Notre révolution finira par triompher. Vive l’Algerie . Gloire au grand peuple Algérien fidèle à l’esprit de Novembre 54 .

    16
    5
    je vote
    16 novembre 2019 - 19 h 31 min

    Cela démontre simplement la dictature que certains hirakistes nous proposent comme avenir. La liberté dont ils se proclament et se revendiquent n’est qu’une façade. Les algériens ont le droit de voter ou pas, c’est leur liberté, et faire barrage à la liberté de s’exprimer relève de la dictature.
    Honteux.

    1
    75
      Momo
      16 novembre 2019 - 21 h 53 min

      Tu votes pour qui? Pour l’un des 5 voleurs désignés par le plus grand des voleurs? Et tu appelles ça démocratie ? Tu ne sais pas ce que démocratie veut dire, sinon tu n’en parleras pas aussi légèrement. Tu dois certainement être l’un ou l’une des bénéficiaires de la rapine et tu veux perpétuer ce système qui te nourrit grassement sur le dos du peuple.
      Sache bien que la démocratie dont tu parles n’existe pas. Cependant, nous travaillons fort pour son avènement.
      Je pense que tu n’iras pas voter car tu pourras le regretter toute ta vie. Tes voisins, tes amis, tes ennemis aussi le sauront et tu seras montré du doigt comme un petit harki. La honte rejaillira sur tes enfants et toute ta famille. Réfléchis par deux fois avant de commettre cette infamie.

      27
      4
      Réalité
      17 novembre 2019 - 6 h 45 min

      Un sous homme reste un sous homme et toute son existence, tu dois être un bénéficiaire de la bande des traîtres, tôt ou tard tu seras jugé est condamné sévèrement toi le commis et aussi tes chefs

      23
      4
    Elephant Man
    16 novembre 2019 - 16 h 26 min

    Fodil Boumala…

    12
    25
      azul
      16 novembre 2019 - 17 h 45 min

      non c’est Anonyme!

      6
      3
    Momo
    16 novembre 2019 - 16 h 16 min

    Quel peuple formidable! Quelle intelligence!
    barioler les affiches électorales pour mettre à la place d’esclaves en service commandé, de vrais citoyens embastillés. Voilà , le message au système qui dit que le hirak n’a pas ses représentants . Un seul geste et quel message.
    Ca nous change des rodomontades du dhoubab L’hadi qui essaye de nous expliquer les mathématiques par la méditation transcendantale.

    42
    11
    Ayweel
    16 novembre 2019 - 14 h 01 min

    En tant que simple citoyen algérien et lecteur fidèle d’algeriepatriotique, j’aimerais poser une question à tous les lecteurs de ce journal tout en espérant que quelqu’un puisse me répondre et m’éclairer sur cette situation inédite dans l’histoire de l’humanité. Pourquoi aucun pays, sur cette planète, y compris Israël, n’a osé soulever et défendre le droit du peuple algérien, un droit à l’autodétermination, un droit de vivre dans un pays juste, où la justice est au dessus de tous, un droit de choisir dans la clarté et la transparence ses propres représentants, un droit à une administration garde champêtre des biens de la nation et au service du citoyen, Un droit d’aimer son pays, de le défendre avec âme et plume, un droit de mettre son pays sur la voie de ka democratie, un droit de faire de son pays un éden Corannien ou Bibleien, pourquoi aucun pays, soit-il frère, demi frère ou même ennemi n’a osé porter la voix du peuple à l’hemicycle des nations Unis, de l’organisation africaine, de l’organisation arabe, ou toute autre organisation qui prétend défendre les peuples opprimés….pourquoi???, malgré les neufs mois de protestation.???????? Ont ils peur d’un nouveau ordre mondial dont le peuple algérien sera l’instigateur ? ?????. Vos réponses ouvriront portes et fenêtres sur la vérité qui éclairera notre chemin vers la liberté.

    34
    13
      Anonyme
      16 novembre 2019 - 15 h 38 min

      Parce que nos dirigeants offrent les richesses de notre pays au reste du monde

      41
      11
      DZA
      16 novembre 2019 - 15 h 52 min

      • Tout d’abord la meilleure et plus efficace des aides ne peut venir que des patriotes Algériennes et Algériens. Personne ne sait mieux que nous ce que nous voulons.
      • Si des fois quelqu’un d’étranger (Etat) s’en mêle, il ne le fera jamais pour rien. Cela suppose des contres parties.
      Ce qui nous ramènera à une subordination certaine. Or, les vrais Algériens sont très chatouilleux sur la question de leur souveraineté.
      • Depuis l’indépendance, déjà, l’Algérie attirait l’hostilité, la jalousie et la convoitise de plusieurs autres Etats et royaumes, pour ses choix et ses positions politiques, pour sa guerre de libération nationale, pour la fierté qu’affichaient les Algériens de leur histoire et cultures ancestrales. Pour les richesses naturelles, la surface du pays et sa position géostratégique. Et beaucoup d’autres facteurs.

      De toutes manières, personne ne nous aidera. Ce qui se passe chez nous dérange tous les régimes et systèmes iniques. Tous souhaitent que cette révolution pacifique et tenace finisse par un échec. Les clameurs du peuple Algérien sont un espoir pour tous les peuples opprimés.

      De mon point de vu, cette histoire est strictement algéro-algérienne et c’est bien qu’elle le reste. Nous nous en tirerons en comptant sur nous-mêmes grandis et plus forts. Il faut juste continuer à y croire.

      36
      11
    ABOU NOUASS
    16 novembre 2019 - 9 h 10 min

    Ces élections seront les plus humiliantes pour l’état-major et ses soumis et resteront dans les annales de leur carrière.
    Et ceux qui le poussent à insister pour ces élections subiront aussi l’effet boomerang.

    Le peuple , c’est comme un volcan , quand il se réveille d’un long sommeil, il emporte tout sur son passage.

    LE PEUPLE A DIT NON AUX ELECTIONS !!!

    78
    12

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.