Celle qui veut rouvrir les bordels accuse les détenus du Hirak de trafic de drogue

avocate Benbraham
L’avocate Fatma-Zohra Benbraham. New Press

Par Abdelkader S. – Dans la pure tradition du régime Bouteflika pour le maintien duquel elle se bat en feignant le combattre, l’avocate Fatma-Zohra Benbraham a accusé les jeunes du Mouvement de contestation populaire, arrêtés sur ordre du chef d’état-major de l’armée, d’être des «trafiquants de drogue» qui «dissimulaient leur marchandise sous les drapeaux amazighs» (sic). «Ces gens se servent de ces emblèmes pour camoufler des drogues qu’ils revendent aux manifestants. Ce ne sont pas des prisonniers politiques, mais des criminels qui ont trouvé la bonne occasion pour mener à bien leurs petits trafics», a-t-elle déclaré au journal suisse Le Temps.

Le média helvétique nous apprend par la même occasion que le pouvoir a dépêché des représentants à Genève pour plaider sa cause et camoufler la dérive dictatoriale, à travers des porte-voix connus pour leur soutien invétéré à Gaïd-Salah, dont l’ancien colonel Larbi-Cherif, particulièrement remonté contre son ancien chef, le général Toufik, pour des raisons qui demeurent énigmatiques.

L’avocate, qui milite pour la réouverture des maisons closes et des lupanars fermés par l’Algérie au lendemain de l’indépendance, pour faire de l’Etat un proxénète, appelle les Algériens à «respecter la Constitution», estimant que «l’Algérie d’aujourd’hui n’est plus la même qu’auparavant» car «la rue s’est libérée et a récupéré sa voix». Ne sachant plus à quel saint se vouer, l’avocate encense à la fois le chef d’état-major (sans le citer) dont elle défend la dérive dictatoriale corps et âme et se réjouit que la «pression de la rue» ait permis de se «débarrasser des gens qu’elle (la rue, ndlr) ne voulait plus».

Cependant, le journal suisse n’avale pas à pleine gorgée les mensonges de cette avocate qui flatte le régime résiduel de Bouteflika, surtout quand elle occulte les manifestations hebdomadaires gigantesques qui l’invitent, au même titre que les tenants du pouvoir illégitime qu’elle défend, à «dégager».

Les éléments envoyés par Gaïd-Salah en Suisse ont repris le même discours que le chef d’Etat intérimaire fictif, Abdelkader Bensalah, face à un Président russe incrédule, qui répondait à son interlocuteur faible et tergiversant par un sourire en coin qui en disait long sur le peu de crédit qu’il accordait à son compte rendu. Ils ont eu droit à la même claque à Genève.

A. S.

Comment (96)

    ouchen
    22 novembre 2019 - 16 h 51 min

    Cette travestie je me souviens d’elle dans les années 90. Elle a été invitée autant qu’avocate sur un plateau tv dont le sujet je crois, était sur le divorce.
    Dans ses interventions elle laissait transparaitre une haine viscérale pour les hommes.
    je la comprend cette pauvre, ….

    4
    2
    Serdouk walla Djadja
    22 novembre 2019 - 16 h 26 min

    IL me semblait que le rôle des avocats était de défendre et non pas d’être procureur .
    Je vois en cette photo le traitre saâdani en travelo.
    Le summum de la laideur ou quand la môcheté atteint son apogée.

    7
    1
    Wardia
    22 novembre 2019 - 10 h 03 min

    Cette dame heu… Je n en suis pas si sûr que ce soit une dame fait un clin d œil au dictateur du régime. En ce moment si tu veux être bien vu par la 3issaba faut déversé son venin sur le hirak mais surtout surtout sur les kabyles la bête noir du système.

    4
    1
    Anonyme
    19 novembre 2019 - 13 h 48 min

    La fermeture des maisons closes fut la plus grosse erreur du régime algérien. Elle a ouvert la voie à l’effondrement moral et éthique et privé l’Etat de revenus.

    Cette interdiction a livré les travailleuses et travailleurs du sexe à la précarité et aux maladies sexuellement transmissibles ainsi qu’à la violence de la clandestinité.

    La fermeture des maisons de tolérance sous la pression de faux puritains hypocrites et islamistes a ouvert la voie à la pédophilie à grande échelle, à l’expansion de la pédérastie en Algérie et tout le monde peut voir cette transformations. La suppression du sexe naturel en Algérie nous a produit des transsexuels et autres femens. Voilà où nous a mené cette politique désastreuse. Du macho algérien à Cheb Abdou et autre Jade Wahbi quelle progrès !!!

    7
    26
      Anonyme
      23 novembre 2019 - 21 h 29 min

      Nous ne sommes pas des animaux non plus, nous sommes des êtres vivants distingués par la capacité de réfléchir, prendre les bonnes décisions! Le crime existe et existera dans leur ouverture ou leur fermeture, si pas convaincu allez voir les pays ou ce genre de pratique est permis. Ce qu’il faut voir cependant, c’est le message immoral que font passer ces endroits, c’est tout à fait dégradant!

    Bibi
    19 novembre 2019 - 11 h 27 min

    Quelqu’un peut il me dire si cette dame n’est pas de la même famille que notre sémillante députée Nationale N.Salhi, car les ressemblances sont assez troublantes!
    Merci…

    38
    6
    Anonyme
    19 novembre 2019 - 0 h 41 min

    … elle doit pleurer des larmes de crocodile : Bouhaha Bouhaha Bouhaha et elle répète toute la journée ouach a daniiiii ouach a daniiiii….
    Quand on ouvre sa gueule de crocodile comme ça, en racontant des âneries sur les Hiraquistes qui quelque part veulent installer une vraie dignité sur ta tête de chaque algérien(ne), il faut s`attendre au retour du bâton…chaa fiq ,vas y voir le CEM ou un larbin a boutef pour te consoler.

    14
    3
    SVP
    18 novembre 2019 - 22 h 52 min

    AP c’est pas gentil, en photo elle me fait gerber, imagines en vrai .AP sois gentil avec tes lecteurs.

    13
    5
    57
    18 novembre 2019 - 19 h 37 min

    en tout cas elle doit s y connaitre en bordel avec sa tête de maquerelle

    52
    12
    Zombretto
    18 novembre 2019 - 19 h 33 min

    Normalement je n’attaque jamais une personne du point de vue de son apparence physique ou autres traits sur lesquels elle n’a aucun contrôle. Mais dans le cas de cette matronne je fais une exception car c’est elle qui a donné la permission en disant des stupidités et lançant des accusations carrément surréelles contre des manifestants révoltés mais pacifiques.

    47
    14
    CHAOUI-BAHBOUH
    18 novembre 2019 - 16 h 55 min

    En la regardant bien, cette femmelette elle ressemble à une Dinde à farcir, ( Etre le dindon et la dinde de la farce », rien que sa tête dit très long sur elle même, si vraiment elle est femme ratée où homme ?, parce-que ce genre Mi-figue, Mi-raisin, elle n’est pas consommable et elle s’use lorsqu’on l’utilise comme les piles, pauvre figurine envoyée par les Futures candidats et l’oligarchie, pendant que leurs enfants voyages, vivent dans le Luxe et la joie, qui sont éphémère, ‘ Qui dure peu de temps. Antonyme : éternel. cette femme ratée découvre Sa nouvelle passion pour les drogues et goûtera certainement aux délices des péchés ce Travel..,

    42
    11
    Kader Senoussi
    18 novembre 2019 - 14 h 34 min

    Est-ce que cette gueule de maquerelle a vraiment assez de filles pour demander la réouverture des bordels?
    Elle peut en approvisionner combien?

    50
    15
    Farida
    18 novembre 2019 - 10 h 30 min

    Etes vous surs et certains qu’elle est vraiment une femme ? En tant que femme, je ne pense pas car les vraies femmes se reconnaissent.

    61
    19
      Amazighkan
      18 novembre 2019 - 16 h 54 min

      Bonjour chère Farida, vous m’avez fait rire. Effectivement, il y a un doute sur son genre elle est peut être hybride mais ce qui est sûr c’est qu’elle fait partie de la famille ham-ham.

      51
      13
        Anonyme
        18 novembre 2019 - 17 h 47 min

        t’inquiète pas, derrière le pseudo,je suis un [email protected] amazighkan

        8
        5
          Anonyme
          19 novembre 2019 - 19 h 28 min

          À qui le dis tu ?

    M'hammed Ouchene
    18 novembre 2019 - 9 h 08 min

    Elle est entrain de préparer son retour à son ancienne fonction de racoleuse de femmes répudiées pour les bordels près des frontières pour nos militaires, car elle sait que son corps ne peut même pas attirer le plus laid des algériens.

    76
    15
    Ali Paris
    18 novembre 2019 - 8 h 26 min

    Mon dieu! on dirait, un travesti

    52
    17
    Blakel
    18 novembre 2019 - 8 h 07 min

    Entre Larbin CHERIF et Fatma-Zorha BENDRAHAM, on peut faire un coucours du pire chiyate de caid salah.

    51
    14
    Djemel
    18 novembre 2019 - 7 h 02 min

    C’est une affirmation non soutenue et très grave. Est-ce qu’elle est diplomée en droit? Est-ce qu’elle est dans les affaires? Pourquoi elle cherche une protection en s’attaquant à l’identité algerienne et au Hirak?

    56
    14
      chérif
      18 novembre 2019 - 8 h 09 min

      Elle a fait des études de droit cette crevure? Elle a peut-être raison de plaider (elle est bien avocate) pour l’ouverture des bordels, c’est le seul endroit où elle trouverait la place qui lui sied.

      49
      15
      Ali
      18 novembre 2019 - 8 h 13 min

      Elle n’est pas Algérienne, elle est importantee du Maroc par le clan d’oujda

      46
      21
    Mounir Sari
    17 novembre 2019 - 23 h 54 min

    Pour qu’elle se calme, il faut lui faire boufer de la viande de cochon à cette cochonne d’avocate!!!!

    71
    19
    LE POLISARIO !!!
    17 novembre 2019 - 23 h 00 min

    ANONYME @17/11/. 18h06. Sa vie privèe , te donne un chouia , d’un apercu de ce qu’elle vaut . un etre sans sentiment , dur et sans pitiè pour son prochain . un egocentrisme demesurè … apres moi tu clames . enfoncè , des jeunes , dans le mensonge pour plaire au patron du moment est lache et traitre . ALLAH , reconnaitra les siens.

    74
    15
    Anonyme
    17 novembre 2019 - 22 h 37 min

    Pour paraphraser un journaliste français c’est du seconde degré !! Elle doit cacher de la cocaïne dans sa robe d’avocate

    77
    15
    Bibi
    17 novembre 2019 - 22 h 33 min

    En fait c’est la Madame Claude Algérienne.

    75
    14
    lhadi
    17 novembre 2019 - 20 h 49 min

    Je trouve affligeant l’existence d’un lupanar cathodique où se vautre une meute de procureurs qui veut, à travers le jeu de miroir de la société spectacle, imposer le clone du procès de Nuremberg à des citoyennes et des citoyens coupables de leur affiliation avec les lois de la république.

    Observateur vigilant, je me dis qu’il y a urgence à mettre fin aux flatulences néostaliniennes et aux humeurs clochemerlesques en mal de remake des années 80.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])

    7
    89
      Momo
      18 novembre 2019 - 11 h 37 min

      Toi, ‘observateur averti’ qui ne voit rien, n’entend rien, dis-nous dans quel tribunal algérien les porteurs du drapeau Amazigh ont été accusés de vendre de la came sous cape? Chiche!
      Dans n’importe quel pays qui se respecte, le ministère public se serait auto saisi .
      Chez nous, des femmes/hommes de loi accusent des gens faussement et rien ne bouge. Pire, d’autres hurluberlus de ton genre trouvent le moyen de nous faire prendre des vessies pour des lanternes. Ma tast hich.

      50
      13
        Sid
        18 novembre 2019 - 17 h 12 min

        Je pense que poster sa photo suffit à lui répondre.

        42
        13
          Momo
          18 novembre 2019 - 21 h 13 min

          As-tu sa photo? Nbahdlouh fi Facebook.

          15
          5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.