Pourquoi le général Gaïd-Salah a décimé l’ex-DRS et épargne Abdelaziz Bouteflika

GS bou DRS
Gaïd-Salah et son mentor Abdelaziz Bouteflika. Archives/New Press

Par Dr Arab Kennouche – Dans la grande tentative de manipulation de l’opinion publique algérienne par le clan Bouteflika encore au pouvoir, beaucoup d’éléments du Hirak se sont laissés abuser, car mal informés sur un amalgame savamment entretenu par Gaïd-Salah et ses sbires pro-bouteflikiens et qui consiste à assimiler l’ancien DRS avec le clan Bouteflika. Il transparaît, malheureusement, dans les commentaires de nombreux citoyens et dans leur réaction passionnelle une envie de ne pas faire la part des choses et de renvoyer tout ce beau monde devant les mêmes tribunaux comme si l’ex-DRS équivalait à Bouteflika. Il est donc impératif de remettre les pendules à l’heure et de rétablir quelques vérités incontournables qui doivent guider tout citoyen dans la recherche de la vérité et dans sa dénonciation du système mis en place par Abdelaziz Bouteflika.

Le véritable pionnier dans la lutte anticorruption, donc de la dénonciation du clan, fut son patron aujourd’hui emprisonné, le général Toufik. Or, on entend chaque jour comme un son de cloche assourdissant et malintentionné de la part des tribunaux de Gaïd-Salah que l’ex-DRS serait une partie active de ce phénomène. Dans ses discours de caserne, Gaïd-Salah a étendu le concept de «îssaba» à tout membre des services de sécurité qui, justement, s’étaient plaints auprès de l’ex-président de la République de ce phénomène.

Les preuves que l’ex-DRS est le père de la lutte anticorruption contre le clan de Bouteflika sont innombrables, vérifiables en droit, et ont été remises à la justice. Les affaires Sonatrach I et II, Khalifa, de l’autoroute Est-Ouest, impliquant directement des ministres de Bouteflika, ont été établies, preuves à l’appui, et sont désormais connues du grand public. L’origine des enquêtes est l’ex-DRS sous la direction du général Toufik, aujourd’hui incarcéré pour avoir justement été «jusqu’au bout» dans sa recherche de la vérité et dans la protection des intérêts suprêmes de la nation.

Si les citoyens reprochent au général Toufik de ne pas «avoir agi plus tôt», ils commettent une erreur d’appréciation car ses droits et ses compétences ne lui permettaient pas d’aller au-delà des enquêtes préliminaires de sécurité. Les dossiers ont bien été établis mais n’ont pas donné de suite judiciaire par qui de droit. En aucun cas le DRS ne fut responsable de ce détournement.

Le véritable détournement fut opéré par le sommet du pouvoir, Bouteflika-Gaïd-Salah, qui fit obstruction au fonctionnement normal de la justice. Le plus grand coupable et instigateur du clan, Abdelaziz Bouteflika, est aujourd’hui libre alors que ceux qui ont voulu lutter contre ce fléau se retrouvent derrière les barreaux. De nombreux citoyens, malheureusement, se sont laissé abuser par le pouvoir de Gaïd-Salah qui a décrété que tout l’ex-DRS était membre de la «îssaba».

Mais pour quelles raisons ? Pour la raison évidente que le deuxième parrain du clan n’est autre que Gaïd-Salah lui-même qui a couvert son mentor pendant toutes ces années de corruption. Les dossiers de corruption lui étant été remis, il était dans l’obligation d’entamer des procédures de justice militaire et civile pour autant que les présumés coupables appartenaient à l’un quelconque de ces ordres. Or, Gaïd-Salah ferma les yeux sur de grandes affaires de prévarication des deniers publics de l’Etat touchant à la sécurité économique de l’Algérie. Les citoyens ont perdu de vue ce fait fondamental en mettant dans le même sac les enquêteurs patriotes du DRS et les grands traîtres à la nation, qui n’ont eu d’autre recours que d’enfermer tout le monde en prison avant que la vérité ne soit révélée.

La plus grande supercherie du clan, entendu comme le couple Bouteflika-Gaïd-Salah, qui ont délibérément occulté leurs crimes économiques, consiste actuellement à dissimuler le fait que Gaïd-Salah a toujours soutenu le 5e mandat de son parrain, jusqu’aux toutes dernières minutes avant que le Hirak se réveille. L’imposture de Gaïd-Salah à faire croire qu’il lutte actuellement contre la «îssaba» atteint son comble lorsqu’il ose, sans vergogne, jeter en prison tous ceux qui avaient entamé cette fameuse lutte. La raison principale : se protéger contre de logiques poursuites judiciaires sur la base d’une protection inégalable et historique de la véritable «îssaba».

Si Gaïd-Salah se prétend aujourd’hui le continuateur de cette véritable lutte anticorruption, au jour de la 40e sortie du Hirak, pourquoi ne convoque-t-il pas devant la justice son parrain, Abdelaziz Bouteflika, qui est le mieux renseigné et le plus apte à éclairer la justice sur ces années de crime économique, puisque autant Abdelaziz Bouteflika qu’Ahmed Gaïd-Salah se considéraient les continuateurs du pouvoir politique dans le cadre d’un cinquième mandat ? Pourquoi de nombreuses personnalités qui, jadis, régnaient dans les cercles du pouvoir économique, se retrouvent encore en liberté et pas du tout inquiétées par les soi-disant nouveaux justiciers ?

Enfin, un dernier élément que les citoyens ne doivent pas ingurgiter comme une vérité : l’amalgame concerne cette fois-ci non plus le volet corruption mais le soutien au 5e mandat par le général Toufik. Il est de notoriété que l’ex-chef du DRS ne souhaitait pas à l’origine de quatrième mandat et encore moins un cinquième, contrairement à l’actuel chef d’état-major. Le mythe d’un soutien à Bouteflika par le général Toufik est actuellement travaillé par les sbires de Gaïd-Salah pour créer l’amalgame dans l’esprit des Algériens entre l’ex-DRS et le clan de Bouteflika. Beaucoup de citoyens aujourd’hui ne parviennent pas à saisir que l’ex-DRS est le premier à avoir voulu stopper la machine infernale, dans la limite de ses prérogatives, de l’avancée de Bouteflika dans le cœur du pouvoir algérien. En d’autres termes, l’ex-DRS est bel et bien l’opposant le plus farouche à la dictature des Bouteflika, donc aux quatrième et cinquième mandats. Les citoyens ne doivent pas oublier cette vérité irréfragable.

Une question revient sans cesse sur les «tractations» entre Saïd Bouteflika et le général Toufik. L’origine du contact est bien Saïd Bouteflika, celui qui avait évincé le patron des services. Mais voyant le plus gros problème poindre à l’horizon, le général Gaïd-Salah, il eut l’audace de revenir vers l’ancien puissant chef du DRS afin de s’en débarrasser. Ce n’est que par souci de préservation des intérêts sécuritaires du pays que l’ancien chef du DRS tenta une ultime procédure de conciliation avec le général Zeroual. Aujourd’hui, dans l’état actuel de déliquescence des institutions sous Gaïd-Salah, on se rend compte de la pertinence de l’acte. Que les citoyens se rendent bien compte qu’il n’y a pas eu de «tractations» dans le dos de l’état-major de l’ANP, mais un dernier acte pour la patrie, même si celui-ci induisait de reprendre parole avec des criminels.

L’ex-DRS sait pertinemment que l’amalgame et la manipulation continueront dans le sens d’une collusion d’intérêts inventés de toutes pièces par le pouvoir en place. Cependant, avec un usage suffisant de la raison, nous sommes certains que chaque citoyen saura démêler le vrai du faux dans le fatras de détournements de la vérité que les locataires d’El-Mouradia ont préparé contre leur conscience.

A. K.

 

Comment (54)

    RIEN N' A CHANGE
    22 novembre 2019 - 10 h 31 min

    IL FAUT SAVOIR QUE NOUS SOMMES ENCORE DANS LE 4EME MANDAT PROLONGE DE BOUTEFLIKA..

    UNE FOIS UN DES 5 CANDIDATS DU SYSTEME ELU LE 1 2 DECEMBRE , NOUS SERONS DANS UNE SORTE DE 5EME MANDAT DE BOUTEFLIKA

    21
    9
      Bouazizi
      23 novembre 2019 - 23 h 56 min

      Pourquoi le général Toufik a négocié avec said Bouteflika puis que il a été lâché par le clan de Bouteflika

    Mémoire
    22 novembre 2019 - 10 h 19 min

    @ Anonyme 15H 30 : Tous les problèmes actuels de notre pays ont commencé en 1962 et même avant. Tous les germes des problèmes à venir étaient déjà présents

    Ils se sont simplement aggravés avec l’arrivée de Bouteflika (soutenu par l’état major de l’époque) lorsque le cours du baril de pétrole a bondi à 140 dollars.

    Toufik n’est ni plus ni moins qu’un héritier d’un système de Flicage des Citoyens mis en place à Oujda par un certain Boussouf.

    Même les amicales de nos travailleurs immigrés en France étaient noyautés par des agents du DRS. Les services de renseignements français savaient que la Mosquée de Paris était un repère du DRS.

    Les problèmes économiques qui nous attendent dans 2 prochaines années sont très inquiétants et aucun des 5 rigolos à la présidentielle n’ont les compétences pour les régler.

    18
    10
    Kaladouni Ma Chaf Walou
    22 novembre 2019 - 7 h 10 min

    Quand Boudiaf a été mitraillé en direct sur Canal M’hettma, Toufik misait une botta gortt sur St-Martin à l’hippodrome de Longchamp. Quand Said Mekbel a été descendu au bout de son café, Toufik était au Salon du Livre d’Oulan Bator, Place Gengis Khan . Quand les Dr Flici et Boucebci, Djilali Liabès, Hafid Senhadri, Tahar Djaout, Abdelkader Alloula, M’hamed Boukhobza, Djilali Belkhenchir, Youssef Sebti, Katia Bengana, entre autres, ont été assassinés, Toufik était en recyclage systémique à Londres axé sur la conciliation de l’Utopie de Thomas More avec les tribulations de Cromwell. Quand Cheb Hasni et Matoub Lounès ont été assassinés, Toufik était au Bolchoï de Moscou pour des représentations d’Eugène Onegin de Tchaikovski. Quand les massacres de Bentalha et Rais ont eu lieu, Toufik était à La Maurithuis de La Haye, pour se ressourcer dans les grandes œuvres des Maîtres hollandais, particulièrement La Leçon d’anatomie de Rembrandt. Pendant ce temps-là Kaladouni ma chaf walou meskine… il cherchait une croûte de garantita pour tromper sa faim !

    17
    24
      Anonyme
      22 novembre 2019 - 8 h 16 min

      Tu as raison mon frère, même le débarquement des troupes françaises à Sidi feredj en 1830, c’était Toufik le responsable.

      24
      15
      Zaatar
      22 novembre 2019 - 10 h 27 min

      Bonjour l’ami
      J’ai adoré « quand Boudiaf a été mitraillé sur canal mhettma toufik misait une botta gortt sur saint Martin à Longchamp « . J’aurais ajouté qui montait Sassafrass alors que poincelet montait Nijinski et sassafrass a gagné. Juste pour rajouter un peu de sel l’ami.

      5
      9
        Zaatar
        22 novembre 2019 - 15 h 19 min

        Y en a qui n’apprécie pas, mais je me demande juste si ceux qui ont mis des pouces en bas connaissent poincelet, nijinski et sassafrass…

        7
        9
          Zaatar
          23 novembre 2019 - 9 h 43 min

          Ah ben tiens, je vais leur venir en aide à ceux qui ne connaissent pas st Martin, poincelet, nijinski, sassafrass…etc, je leur rajoute, une de Mai, Allez France, Ourasi, jean René Gougeon, Maurice Philipperon, Antinea M, et plus récemment, Katko, Andre Fabre, cash Asmussen, Olivier Pelier….etc. ca devrait leur suffire.

          2
          2
    Vroum Vroum 😤..
    21 novembre 2019 - 23 h 07 min

    Le DRS du Général Toufic a donné ces lettres de noblesse à l’Algérie , le DRS était très réputé , respecté , très efficace face aux Services Étrangers , et pourtant Bouteflika et Gaid Sallah ont voulus le disloquer , le dépecer, jusqu’à mettre en Prison le Général Toufic , la Tête pensante du DRS durant plus de 25 ans !!… Une piteuse image du Drs envoyé aux ennemis ou adversaires à l’étranger , ils devaient se frotter les mains . . Ceux qui ont disloqué le DRS et mis en Prison le Général sont les Corrompus qui craignaient le DRS et son Chef Général Toufic… faire taire le Général Toufic ! . À savoir que dans l’Armée ou Un Service de Renseignement il faut des années pour avoir du « Poids » , un « Rang » , et pour qu’un deuxième Général Toufic voit le Jour il faudra patienter . . Je dis ça car une « Mine d’Or » comme le Général Toufic on doit le garder précieusement pour encadrer la relève , la conseiller , car l’expérience , surtout dans le renseignement ne s’achète pas , et Gaid Sallah et ces Complices ont mis en Prison le Chef du DRS le Général Toufic , une vraie Mine d’or , une encyclopédie du Renseignement !! .. Voilà le mal que Gaid Sallah et ces Complices ont fait à la Sécurité de l’Algérie . . Mes Respects en tant que citoyen au Général Toufic … et Bonne réussite à son remplaçant …Le DRS est à la fois les oreilles et les yeux de l’Algérie . .Bonne réussite au remplaçant du Général Toufic . . Car c’est de la sécurité de l’Algérie qui s’agit , sans jamais oublier notre ANP .

    28
    17
    Vroum Vroum 😤..
    21 novembre 2019 - 22 h 37 min

    Les vrais pourritures sont Gaid Sallah et ces Complices Courtisans placés par Gaid Sallah aux postes clés , ils sont aux manettes actuellement.. Corrompus et injustes . . Ils arrivent même pas à la cheville du Général Toufic ou Général Ali Ghediri , ou Général Benhadid ou Général Benyles…ou Nezar . . Ces Corrompus sont depuis le 22 février entrain de couler l’Algérie . .Gaid Sallah n’est que leur représentant , lui même à peur comme eux d’un retournement de situation , c’est pour cette raison qu’ils refusent d’écouter le Peuple Hirak et imposent leur « Élection présidentielle  » .
    Le Général Toufic est un vrai Patriote , honnête de même pour le Candidat Général Ali Ghediri , ou Benhadid …Bouragaa… les bons sont en Prison et les mauvais Gaid Sallah et sa clique en liberté . . Ces pourritures ont ruiné le Pays et continuent de mentir . . In Cha Allah des Honnêtes Hommes mettrons hors d’état de nuire cette Clique de Gaid Sallah qui depuis 9 mois ignoré le Peuple Hirak . . Je persiste à dire que le Candidat Ali Ghediri si il avait le soutien de ceux qui veulent le changement auraient pu aider à sa libération de prison . . Mais finalement le Hirak à eu Gaid Sallah , en place du Candidat Général Ali Ghediri , un bon Patriote honnête . . Vous avez laisser tomber le Candidat Ali Ghediri , et vous avez eu Gaid Sallah !! Ou peut être les Frères Musulman Wahabites dit Salafistes Fis derrière Rachad de Dhina et Almaghribya de Zitout ex Fis , voilà le choix qui reste !… N’oubliez pas qu’en Tunisie c’est Anahda Ghanouchi bras droit de Al Qardawi qui est président de l’assemblée nationale Tunisienne !!.. Les Frères Musulman Wahabites dirigent la Tunisie avec Ghanouchi (Erdogan Turquie Frères islamiste /Qatar Wahabites )… Vous avez refusé de soutenir Ali Ghediri celui qui appelait à la Deuxième République et malheureusement le Pouvoir Gaid Sallah l’a mis en Prison… et Finalement vous aurez Gaid Sallah et une marionnette Président . . Ou alors le FIS basé en Suisse et Zitout et Al Maghribya basé à Londres… Mes respects au Général Toufic et ausdi au Général Benhadid , a Mr Bouragaa et pour finir au Candidat Ali Ghediri . . Quand au Général Nezar qui a combattu le Terrorisme islamiste Wahabite Decenie Noire , il a mon respect , Gaid Sallah veutilisé le balancer , le.trahir , en le donnant aux ennemis de l’Algérie qui veulent le condamner pour « Crimes  » , alors que les vrais Criminels Terroristes Dhina de Rachad et Zitout de Al Maghribya , ils sont protégé par la Suisse et Londres , ce Londres impliqué dans le Terrorisme islamiste Wahabite et Frères Musulman du Faux Djihad en Libye et Syrie… Voilà la réalité , et Gaid Sallah vend le Général Nezar aux ennemis de l’Algérie après avoir mis en Prison les Patriotes Généraux Toufic , Benhadid ou encore Ali Ghediri ou Le Commandant Bouregaa… le monde à l’envers !!.. Vous avez laisser tomber le Candidat Ali Ghediri , vous aurez Gaid Sallah et ces Complices ou bien le FIS 2019 . . Le Candidat Ali Ghediri à sacrifier sa vie , sa Famille pour se porter Candidat et changer le Système Bouteflika /Gaid Sallah et en retour c’est l’oubli !.. Alors bon appétit avec Gaid Sallah et ces Complices.

    45
    16
    Zaatar
    21 novembre 2019 - 21 h 30 min

    Ils ont coupé des accessoires à Internet, particulièrement les accès aux réseaux sociaux…je ne sais pas comment ils font. Celui qui n’a pas son VPN active ne pourra plus se connecter.

    45
    12
    Brakna
    21 novembre 2019 - 18 h 59 min

    Ça fait chaud au Cœur de lire des articles aussi logiques, transpirant l’honnêteté et le patriotisme. Toufik a essayé de sauver l’Algérie, la Secte des prédateurs, de voleurs et de corrompus étaient plus forte.

    44
    29
      raouldiez
      22 novembre 2019 - 6 h 04 min

      Monsieur Toufik (général) a ôté l’âme à l’Algérie, oui il avait des dossiers, il les utilisés comme monnaie d’échange pour se maintenir en chef d’état dans un état, tous des pourris.
      YETNAHAW GAAAAAA.

      13
      16
    Les "analyses en dragés du régime
    21 novembre 2019 - 17 h 32 min

    Comme si les deux clans du régime auraient des « visions » différentes. Que je saches, ils partagent le coup d’Etat de 62 et ses massacres puis le massacre de 63 en kabylie et l’arabisation, l’islamisme d’Etat et les 500 milliards $ siphonnés ne peuvent etre le fait de bouteflika qui a été ramené par le DRS.
    En sommes, le régime est sur de lui, il nous injecte les lectures possibles. Algerie de papa toujours de mise.

    19
    18
    Yades
    21 novembre 2019 - 17 h 30 min

    DRS – Généraux – FLN voila la triplette qui a colonisé le pays ! pour rappel, Toufik n’a dénoncé aucun haut officier versant dans la corruption , alors tous dans le même sac

    20
    18
    Anonyme
    21 novembre 2019 - 16 h 30 min

    je ne rentre pas dans le détail tous responsables tous coupables tous justiciable tous condamnables tous perpète pour haute trahison a la nation au peuple a la constitution a vos sermons au chouhadas et a vous même
    a tel point que les chiens j agenouillent les serpents s abritent a votre passage

    27
    28
      Benjamin
      21 novembre 2019 - 16 h 50 min

      @ Anonyme
      TU as battus le record sur ce site,à répéter à chaque occasion la même chose.tu dois être un jeune qui n’a pas d’autre occupation.tu sais ,il existe des jeux pour adulte
      On aimerait bien lire d’autre commentaires des autres.
      Ç a nous fait … de voir tout le temps le même pseudo

      18
      12
        57
        22 novembre 2019 - 8 h 06 min

        peut être que je préfère répéter que faire des remarquer sur les posts des autres encore heureux que que ce journal ne t appartient pas et qu il y a des personnes responsables qui respectent la liberté d expression et font le trie sinon tu n aurai pu me répondre, sans vouloir te choquer tu es du mauvais coté de la barrière caid ne te sauvera pas de la démocratie

        6
        9
        icialG
        22 novembre 2019 - 8 h 25 min

        la preuve que tu ne connait rien sur mes pseudos et je croit tu es a cour d argument alors ,pas temps,, tu critique
        et anonyme n est pas pseudo
        maintenant que que tu sais qui je suis ,tu va faire quoi???

        5
        8
    Blida
    21 novembre 2019 - 15 h 54 min

    JE ne sais pas pourquoi on essaie d’inculper certains et de disculper d’autres …
    Pourmoi, il est évident que tous, absolument tous étaient parfaitement au courant des innombrables affaires de corruption et les encourageaient même.
    Toufik est resté en poste pendant 25 ans. Lui qui savait ce que les gens se disaient en pure intimité ne pouvait pas ne pas être au courant des dossiers de corruption
    Le même argument s’applique à Salah.

    Bref dire aujourd’hui que tel avait dénnoncé et que l’autre n’avait pas donné suite ne tient pas la route.
    Ils étaient tous au courant et bien entendu, ils ce sont tous gavés eux et leurs proches.

    En passant, maintenant que Tliba est ‘sécurisé’, curieux, on ne parle plus de lui, de son procès à venir …
    Ou alors que le plus important était de l’avoir ‘en main’. La suite n’est pas vraiment importante.

    Bien à vous

    23
    22
    Anonyme
    21 novembre 2019 - 15 h 30 min

    C est Bouteflika qui nous a laisser cette situation catastrophique ; c est Bouteflika qui faut juger pour commencer , je l avais déjà dit bref c est le seul qui s en tire bien ;le Big chef du réseau c était lui avant tout et son frère et tout le clan , GS était son homme de service mais avait le poste le plus important pour les renverser chef de l ANP et il s en est servi de cette force imparable et de fait se retrouve comme le seul patron .

    50
    18
    INCOGNITO.
    21 novembre 2019 - 15 h 11 min

    Le grand detournement , c’est d’avoir ramener un voyou a El-Mouradia , au passè sombre et ombrageux. donc tewfik , est partie prenante de cette catastrophe politique que nous vivons a present.

    24
    22
    ANONYME
    21 novembre 2019 - 14 h 37 min

    ils ont tellement foutus un grand bordel dans le pays a tel point que personne ne croit personne
    pour moi ils sont tous de même acabit tous des voleurs et des corrompus et il faut juger tout le monde pour trahison a la nation algerienne

    30
    25
    Anonyme
    21 novembre 2019 - 14 h 00 min

    L’Algérie a décidé de plafonner ses importations de blé tendre à quatre millions de tonnes par an…nous sommes au mime niveau que le BANGLADESH…à la seule différence que nous troquons gaz et pétrole contre de la semoule… RÉSULTAT de 57 ans de NÉOCOLONIALISME…57 ans même pas FOUTUS de produire notre BLÉ…
    GOULOULHOM elle est ou notre SOUVERAINETÉ…Nous sommes à la merci d’une famine…Et ils veulent pérenniser la RAPINE par la gestion de la rente…KHAWANA/MOUDJRIMINS tous sans exception depuis 1962

    54
    18
    X
    21 novembre 2019 - 13 h 47 min

    Gaid SALAH est fidèle à Bouteflika car c’est lui qui l’a sauvé et nommé à son poste de responsabilité.
    Selon certaines sources, il semblerait même que GS va temps en temps visiter Bouteflika dans sa demeure médicalisée de Zeralda qui l’occupe toujours au frais du contribuable malgré sa démission.

    Le plan de GS pour duper le peuple semble être le suivant :
    ================================================

    Une fois un nouveau président du système élu, il fera une Grande Amnistie Générale et libérera les anciens oligarques du système Bouteflika ( aujourd’hui en prison) de même que les détenus du Hirak .

    Ensuite, le système dictatorial repartira comme avant, avec une farce de façade civile légale, pour des années de magouilles comme durant les années précédentes avec en plus la bénédiction de certaines puissances intéressées.

    GS et ses complices partiront tranquillement en retraite avec leurs Milliards de Dollars volés au peuple sans le moindre risque de finir en prison ou d’être équitablement jugé par le peuple.

    D’ici là tant de choses peuvent se passer et espérons que ce sera en bien pour le peuple qui ne demande que son droit légitime et constitutionnel.

    64
    19
    SaidZ
    21 novembre 2019 - 13 h 44 min

    DRS, SM, Betchine, GS, Lamari………….y-a-t-il vraiment une différence? Ce n’est pas une question d’homme, c’est tout le système qui doit être déraciné …et par le peuple svp!

    26
    17
    Brahms
    21 novembre 2019 - 13 h 38 min

    Les Européens, Anglais et USA craignaient par dessus – tout, la puissante sécurité militaire algérienne donc ordre a été donné à Bouteflika de détruire l’ex DRS afin de faciliter l’entrée de la corruption dans le but de ramener l’Algérie au même niveau que le Maroc, la Tunisie. Bouteflika a donc obéit aux AL SAOUDS qui en échange ont fait monter le baril de pétrole jusqu’à 140 dollars, faisant croire que Bouteflika était le bonhomme de la situation. En réalité, non, ce n’était que de l’illusion, le château de cartes s’effondrant avec toutes les affaires de corruption. Le manège a duré 20 ans et le peuple a ouvert les yeux que trop tardivement.

    68
    24
    Anonyme
    21 novembre 2019 - 12 h 45 min

    Moi je le verrai bien à El Harrach…

    14
    17
    Anonyme
    21 novembre 2019 - 12 h 45 min

    L´expression « rab dzayer » est venu de Hocine Malti, qu´on ne peut vraiment pas accuser d etre un allié du régime au pouvoir en Algérie.

    7
    35
      mokrane
      21 novembre 2019 - 19 h 51 min

      Je sais que c’ est hocine malti, homme probe qui a inventé cette expression à travers une lettre adressée au Général Toufik, je parle ici de ceux qui se sont servit de cet expression et qui en ont profité pour coller tout les maux de l’ Algérie au Général Toufik, nuance hors à cette sphère personne n’ est véritablement plus probe qu’ un autre, il n’ y a qu’ à voir les révélations fracassantes de Wikileaks sur gaid salah.

      33
      11
    Bonaparte sur fauteuil roulant
    21 novembre 2019 - 12 h 26 min

    … »pourquoi le général Gaïd-Salah a décimé l’ex-DRS et épargne Abdelaziz Bouteflika » , eh ben parce que Bouteflika est un zombie, un handicapé moteur et mental et donc il ne présente aucun danger ! Bonaparte ne présent plus aucun danger pour personne !

    15
    21
    Anonyme
    21 novembre 2019 - 11 h 34 min

    Les carottes sont cuites et chacun des clans veut se refaire une virginité.
    Je ne dédouanerai ni l un ni l autre, je veux juste la vérité sur qui a fait quoi,la vérité rien que la vérité et pas des paroles en l air..
    Un procès public qui les opposera et le peuple jugera…Bouteflika en premier !!!
    Pourquoi épargne t on le chef suprême de la Issaba?

    32
    17
    mokrane
    21 novembre 2019 - 11 h 33 min

    La vérité est aussi la suivante : Des mal intentionnés déja sous l’ époque de toufik mediene ont tout fait pour lui coller l’ étiquette de  » rab el dzayer » hors cette expression était détesté du Général Toufik voir insupportable. Cette expression était détesté de Toufik car de un, il ne s’ est jamais pris pour dieu et de deux cela lui donné un statut qui lui valait de tout contrôler et de décider sur tout, un statut et un pouvoir qu’ il n’ avait pas vraiment. Je m’ explique : Des corrompus jusqu’ à la moelle omnibulés par la manne pétrolière ( 3issaba de gaid) ont fait exprès de lancer ce surnom ( rab dzayer) l’ encontre de toufik dans le but de mieux dilapider les richesses du pays et dans le but de dire que tout ce qui se passe ou que tout ce qui s’ est passé en Algérie, tout les vols, tout les détournements, tout les crimes etc etc etc étaient dû à Toufik car  » rab dzayer » avait le contrôle sur tout et le pouvoir absolu, qu’ il savait tout et qu’ il n’ a rien fait pour arrêter cela et le fait qu’ il n’ a rien fait pour arrêter cela, l’ on en déduit que toufik était alors complice, QUE NENI. La vérité c’ est que le Général Toufik avait en réalité un pouvoir très limité, le seul pouvoir réel qu’ il avait était un pouvoir de nuisance, à savoir dévoiler de sales affaires, chose qu’ il a faite. C’ est pour cette raison que quand on entend certains Algériens dire  » Oui mais toufik aurait pu » ou bien  » Oui mais toufik aurait dû » ou encore  » Oui mais toufik savait que » etc etc, c’ est dû au fait que dans la tête de ces Algériens l’ image qui leur à été profondément encrée est celle de croire à tout prix que le Général toufik était l’ homme au pouvoir absolu. Je ne suis l’ avocat de personne et je ne défend ici personne mais il faut être un minimum droit, réaliste et surtout  » juste ». Toufik était terriblement haï et craint par cette 3issaba qui dirige aujourd’ hui l’ Algérie car cette 3issaba considérait toufik comme un obstacle frustrant à tout leur dévolu mafieux et corruptif etc. Ensuite si l’ on reproche à toufik d’ avoir fait chanter des crapuleux corrompus pour mieux les contrôler dans l’ unique but de faire tomber des têtes bien plus grosses ( khelil, ould kaddour etc), sachez que c’ est la base même des techniques des services secrets  » dans le monde entier », j’ aurais usé exactement de la même technique. Pour avoir une idée bien clair et y comprendre un peu plus, il faut tout d’ abord chasser de votre tête que le Général Toufik était le  » rab dzayer » que la 3issaba des  » Gaïdistes » actuellement au pouvoir à toujours voulu vous faire croire pour que tout les maux retombent sur toufik et non sur eux. Ne soyez pas dupe.

    84
    26
      Brakna
      21 novembre 2019 - 19 h 06 min

      Merci pour votre post vous avez tout résumé. Bravo ; j’espère que les Algériens ouvriront enfin leurs yeux et reconnaitront « le bon grain de d’ivraie ».

      43
      13
    loul
    21 novembre 2019 - 11 h 28 min

    Bonjour,

    Qui l’a ramené au pouvoir, tout en sachant que c’est un manipulateur et prévaricateur.

    13
    34
      Anonyme
      21 novembre 2019 - 14 h 10 min

      C’est Toufik qui l’a imposé au peuple en 1999 suite à la décennie noire. Quels que soient les actes salutaires qu’ils auraient posé pendant qu’il était chef du DRS, Toufik a imposé Bouteflika le marocain mafieux Bouteflika au peuple, et ce, au détriment des valeureux patriotes qui ont voulu se présenter aux élections, les jeux étaient déjà faits par Toufik et Belkheir, cela il ne faut jamais l’oublier. Voilà pourquoi le règne absolu de l’armée et des services secrets algériens doivent être bannis de la politique interne, l’autoritarisme dictatorial militaire et Drs ont détruit l’Algérie depuis son indépendance. Les militaires tous confondus doivent demeurer dans les casernes et veiller à la sécurité du pays et se mettre au service du pays et du peuple uniquement et non pas le contraire. Basta le pouvoir de l’armée sur la politique, c’est une catastrophe pour le pays depuis son indépendance.

      18
      51
        @ C’est Toufik qui l’a imposé au peuple en 1999
        21 novembre 2019 - 16 h 25 min

        Al hamdouLiAllah tu as bien resumé ce que je voulais exprimer, et merci car le reste des commentaires n’étaient pas aussi percutants. Le mauvais sort de l’Algérie c’est l’équation DRS/FLN -Armée. Ils sont la cause de la destruction taa bladna. … ils n’ont jamais voulu voir ce pays s’émanciper. Draaam, Erechwa, le pouvoir les a rendu aveugle au point où l’algerie walat matasswach. Ils ont encerclé la population partout, du chef de daïra ( rapporteur DRS) au Wali, DG et PDG de compagnies nationales dyalhoum, plus les ambassades pour les servir quand ils se déplacent à l’étranger. Leurs souhaits est simple- la perpétuité de leurs avantages et à leurs enfants. RAb Dzaïr, si Toufik, que son âme soit posséder par le diable et le reste de la MAFIA politico-financière ont joué un rôle extraordinaire pour détruire d’Algérie et aujourd’hui des articles souhaitent le dédouaner? Ça ne marche pas avec moi ni le peuple ou YETNAHAW GAA.

        12
        47
        mokrane
        22 novembre 2019 - 12 h 56 min

        Vous vous trompez dans votre analyse cher monsieur. Disons que c’ est le Général Toufik qui l’ a ramener mais il ne faut surtout pas oublier que c’ est surtout belkheir lui et lui seul qui a insisté pour faire venir bouteflika. Il faut dire aussi pourquoi Toufik a laissé belkheir ramener Bouteflika. Il l’ a laisser faire dans l’ unique but de faire arrêter le terrorisme et c’ est ce que bouteflika a fait. Il fallait une personnalité historique à la diplomatie affûtée. Que vouliez vous ? Que le terrorisme continu ses méfaits ?? Sachez aussi qu’ avant même la venue de bouteflika, le Général Toufik, nezzar etc en réalité ne voulait pas de lui car il faut savoir que c’ est précisément toufik et nezzar qui ont dégagé bouteflika après la mort de boumediene en révélant les détournements de fond de bouteflika mais aussi en contrant le plan de bouteflika qui voulait ramener les américains chez nous. Commença alors un long exil de bouteflika qui dura plus de 20 ans et pendant cet exil, bouteflika a tissé des liens avec les plus gros corrompus de la planète, c’ est aussi pour ces raisons que bouteflika était si difficile à déloger pendant sa présidence. Donc toufik et nezzar savaient que la venue de bouteflika ne serait pas bonne pour eux car ils y voyaient un revanchard et aussi un corrompu. Dire que c’ est toufik qui l’ a ramené c’ est du grand n’ importe quoi, c’ est trop partiel, simpliste et surfaciel à la fois.

        39
        8
    DZA
    21 novembre 2019 - 10 h 53 min

    Lorsqu’on fait le gendarme, on ne se contente pas de repérer les malfaiteurs et de constituer des dossiers. À quelle fin ? À quoi ont servit ces dossiers ?
    Les voleurs courent toujours, certain faisait le tour du pays et des conférences de zaouïa en zaouïa protégé par les services de sécurité.
    Depuis plus de 20 ans de fonction dans les hautes sphères du système pervers qui a ruiné le pays et les hommes. Les pouvoirs du généralissime étaient très vastes. Ne passait-il pas pour RAB DZAIR ?
    Il a été mis fin à ses fonctions, mais il est resté incontournable, ces contacts avec les décideurs n’ont jamais cessé.
    Le système pourri étant lui-même constitué de clans, et il en a toujours été ainsi.

    C’est juste un règlement de comptes entre les familles mafieuses. Aucun n’est meilleur que l’autre, ils sont tous pourris et tous responsables de la banqueroute du pays.
    Lorsqu’on est un patriote de bonne foi, on va jusqu’au bout de ses convictions et de sa mission, ou bien, on jette l’éponge avant de se salir.
    Trop facile de s’en laver les mains en fin de carrière.
    On récolte ce qu’on sème.

    16
    18
    Colombo
    21 novembre 2019 - 10 h 32 min

    Ex drs ou bien les boutefs ils sont tous de la meme famille la preuve c est toufik ki a fait ramener un voleur a la presidence autrement pourkoi pas ramener un vrais patriot et du coup c toufik ki lui a cautioner les 3 faux mandats le vol et la corruptions la dictators et surtout la famine existe bien lorsque toufik etait rab el djazair sans compter le terrorisme ..etc.pour moi tous les malheurs du pays sont la creation du drs et le peuple paye le prix.

    19
    32
    NORD DEAN
    21 novembre 2019 - 9 h 59 min

    Bon sang !!! Qu’est-ce qu’on attend pour rapatrier ce Boutef dans son pays d’origine pour qu’il soit enterré chez lui. Il doit être de même pour tous ces néo nationalisés qui ont fait du mal à l’Algérie, vivants ou morts.

    55
    20
      Halloum
      21 novembre 2019 - 11 h 46 min

      Rassurez-vous, même enterrés en Algérie, ils rejoindront et leur pays d’origine et l’Histoire et l’enfer par les égouts.

      36
      18
        NORD DEAN
        21 novembre 2019 - 17 h 18 min

        Ce demi macchabée a ambitions démesurées a toujours rêvé d’être président à vie, de mourir à El Mouradia, à avoir le prix Nobel de la paix …
        Moi j’ai le simple rêve de le voire déguerpir at home le plus tôt sera le mieux, par égouts ou autres.
        Il n’est pas interdit de rêver.

        31
        9
      Anonyme
      21 novembre 2019 - 17 h 40 min

      Il sera rapatrié après qu’il ait rendu des comptes au peuple et recevoir le châtiment qu’il mérite. On a bien fait venir Moubarek sur une civière, lui, au moins est motorisé!

      32
      10
    Anonyme
    21 novembre 2019 - 9 h 50 min

    Ils se partageaient l´Algérie, tous! d´où l´instinctif et génial « yetnahaw ga3 »! que se soit le clan Toufik, le clan présidentiel ou ce qui gravitent autour d´eux!
    Tant qu´un clan ne dérangeait pas l´autre, ils étaient en coexistence, ceci durant les 3 premiers mandats de Boutflica.
    Les choses ont changé quand Toufik voulait changer de président een se déclarant contre le 4e mandat et, quand celui-ci commenca à fouiner dans les affaires du clan présidentiel (dossier Khelil)
    La guerre éclata alors entre les 2 clans avec comme résultat la mise à l´écart du DRS par le clan présidentiel.
    Nous raconter maintenant qu´il n y avait que le clan de Boutef qui bouffait l´Algérie, c est nous prendre pour des tarés!

    42
    24
    Sam
    21 novembre 2019 - 9 h 47 min

    Il est vraisemblable que tout ça est un scénario orchestré par le système dont les parrains sont bouteflika, caid salah, medienne, … pour contrer la révolution pacifique et massive du Peuple algérien. Ni said bouteflika, ni toufik ou tartag ne sont en prison c’est juste une pièce théâtrale, à chaque moment un acteur du système joue un rôle pour faire croire qu’il y a une lutte contre la corruption et tous ces acteurs du systèmes sont au chaud quelque part en Espagne, Amérique du Sud, … en attendant d’être acquittés et rétablis une fois que la junte militaire a pu remettre le façade civile au régime à travers l’opération prévue le 12/12. Sinon comment expliquer ces nombreuses failles et incohérences de cette pièce théâtrale : 1) abdelaziz bouteflika grand parrain accepte que son frere said croupisse en prison (il a tous les moyens de pression intérieur et extérieur contre les militaires) 2) said bouteflika est à ce point idiot de rester en algérie et de se faire attraper alors il permet de prendre le ptit dej à Alger, le déjeuner à Paris et le diner à Genève 3) on a jamais entendu s’exprimer sur l’emprisonnement un membre de la famille de said, toufik, sellal, ouyahia, tartag, … contrairement à la famille de Bouregaa, Tabou, Fersaoui, Benarbi, Boumala, Messouci, … Difficile de croire que ces gens du système sont tombés du ciel et n’ont pas de famille!!!

    19
    18
    Halloum
    21 novembre 2019 - 9 h 35 min

    Il n’y a qu’à examiner le profils des détenus pour comprendre la manigance.
    J’accorderai du crédit à Gaid si parmi les détenu il y avait des gens comme chakib khalil.
    Je ne vois pas les crimes économiques qu’aurait commis louisa Hanoun (par exemple).
    Je comprend pas non plus comment on condamne quelqu’un pour financement de la compagne de bouteflika mais qu’on ne juge pas ce dernier.
    Parmi les détenus il n’y a pas vraiment de délinquant économique du gabarit des fossoyeurs de sonatrach
    Par contre, tous les détenu sont d’une façon ou d’une autre gênants pour la démarche de maintien de l’ancien système.
    Est incarcérée toute personne pouvant dénoncer, témoigner, militer, être candidat à la présidentielle, être soutien ou sponsor d’un candidat, enfin tout ce qui pourrait entraver la démarche du pouvoir mafieux en place.
    Même l’incarcération des oligarques entre dans ce cadre.Sinon leur arrestation pouvait attendre et ce d’autant que leur argent est investi en Algérie.
    Autant dire que la fraude électorale a commencé avant l’heure.

    76
    16
    Mounir Sari
    21 novembre 2019 - 9 h 27 min

    Gaid El Fayeh est le chef de la Issaba.Il faut l’arrêter et le conduire manu militari à la prison d’El Harrach et ne pas oublier de libérer Bouregaa, Tabou, Boumala, Benlarbi et tous les détenus d’opinions sans exception incarcérés injustement par le dictateur sanguinaire Gaid Salah!!!!

    71
    19
    Zaatar
    21 novembre 2019 - 9 h 18 min

    …c’est ce qu’on n’a pas arrêter d’écrire ici et ailleurs. Que Gaid Salah ne fait que protéger ses intérêts et ceux de son mentor Bouteflika. Comment se fait il que ce dernier soit toujours dans la résidence présidentielle de zeralda alors qu’il a démissionné depuis 8 mois déjà ? Qu’il bénéficie quasi de tous les privilèges d’un président en exercice ? N’a t’on pas signifié à maintes reprises que Gaid Salah a été réhabilité par bouteflika en 2004 alors qu’il devait quitter l’armée ? Qu’il a marché dans les projets de 3ème, 4ème et même cinquième mandat…sauf que maintenant , notre général de pacotille voit encore plus grand et qu’il est prêt à se retourner contre son mentor s’il le fallait pour préserver ses intérêts. On ne change pas sa nature, c’est dans nos gènes.

    70
    17
      Anonyme
      21 novembre 2019 - 9 h 38 min

      @Zaatar comme tu l’a dit, Gaid protège encore Bouteflika. Au val de Grace il lui a promis qu’ils « partiraient ensemble » c’est un pacte scellé entre les deux!!

      60
      17
    Anonyme
    21 novembre 2019 - 8 h 31 min

    Ça remet les pendules à l’heure, malheureusement la haine anti-Toufik des Gaidistes a fini par tromper beaucoup de gens. C’est ce que j’ai dit sur un autre article concernant l’ex patron du DRS. Les plus avertis savaient dès les premières tentatives de le limoger que c’était le clan Gaid-Boutef qui voulait l’éloigner pour « travailler » en paix. Dire ça, ne veut pas dire défendre Toufik (à qui on peut reprocher beaucoup d’autres choses) mais c’est seulement rétablir la vérité

    70
    20
    Amos
    21 novembre 2019 - 8 h 29 min

    C’est aussi le drs qui a créé ce systeme et qui l’a géré. C’est lui qui distribuait la manne de l’anep,….
    Yetnahaw gaê.

    25
    28
    Ali El Fellag
    21 novembre 2019 - 8 h 15 min

    Et pourtant c’est aussi simple comme une trahison d’un caporal débutant, s’il a épargné Bouteflika c’est pour plusieurs raisons, première , un caporal le jour où le lendemain devient général major avec un pouvoir d’un président d’une région de l’Est ce n’est pas donné à tout le monde, deuxième épargné Bouteflika épargné sa vie et sa fonction par le clan des traîtres, troisième, Mr Gaid comme il était sous chef c’est le moment où jamais de sauter sur l’occasion et devenir chef suprême sa fonction actuelle, quatrième comme son cerveau est limité, il a oublié que l’Algérie est devenue soit-disant indépendante en juillet 1962, cinquième il a oublié que la vie elle n’est pas éternelle où un jour où l’autre il va rendre des comptes soit aux citoyens de ce pays, soit devant celui qui déteste les traîtres et faux Moudjahid les assassins et les menteurs Dieu tout puissant

    76
    14
    ABOU NOUASS
    21 novembre 2019 - 8 h 13 min

    Si c’est bien le DRS qui a dénoncé le 4ème et 5ème mandat , pourquoi alors n’a – t-il pas dénoncé toute la gestion catastrophique de Boutef ‘ et mis sur la place publique tous les complices de cette dépravation accélérée ?

    Je veux bien croire tout ces propos , mais il doit avoir les documents accusateurs quelque part cachés, quand on sait l’expérience acquise de Tewfik qui est très méfiant.

    Alors …. ouvrez la boite de Pandore pour faire exploser G.S et son état-major !!!!!!!!!!!!!!!

    35
    19

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.