Malaise chez le candidat Azzedine Mihoubi : celle par qui le scandale arrive

Mihoubi
Azzedine Mihoubi. PPAgency

Par Houari A. – Rien ne va plus chez le candidat à la présidentielle Azzedine Mihoubi. Son directeur de campagne a demandé à partir, à son tour, apprend-on de sources sûres. La relation qui lie Mohamed Fadene à l’ancien ministre de la Culture ne tient plus qu’à un fil. Ce dernier, actuellement en déplacement à Tamanrasset, lui a demandé de patienter le temps de rentrer à Alger pour «mettre les choses à plat».

«En fait, cela ne date pas d’aujourd’hui. Tout au début de la campagne, lors de sa composition, la directrice de la communication pressentie avait été obligée de jeter l’éponge en raison d’un conflit interne. Le candidat au poste de porte-parole a subi le même sort. Dans la précipitation, Mohamed Fadene a été obligé de cumuler toutes ces fonctions à la demande expresse du candidat qui n’avait plus le temps de chercher des personnes pour les remplacer, surtout que les recrues potentielles ne se bousculaient pas au portillon», indiquent nos sources.

Tous ces départs ainsi que les difficultés qu’éprouve Mohamed Fadene à diriger la campagne sont la cause de son ras-le-bol. «Un ras-le-bol aggravé par la présence non officielle, mais combien prégnante, d’une certaine Samira Hadj-Djilani qui s’est proposée pour, affirme-t-elle, aider le candidat mais, dans l’ombre, et sans se déclarer, ni se montrer. Bien sûr, cela ne l’empêche pas d’inviter les journalistes et de suivre le candidat comme son ombre», affirment nos sources.

Si la directrice de la communication «clandestine» du candidat Azzedine Mihoubi a choisi de ne pas apparaître en tant que telle, bien qu’elle occupe bel et bien ce poste au siège de campagne de l’ancien ministre de Bouteflika, qui s’est adjoint les services d’une agence de communication de Djelfa, c’est à cause de «vieux réflexes ataviques», notent nos sources. «Au lancement de Khalifa TV, Samira Hadj-Djilani avait été détachée par l’ex-ministre de la Culture Khalida Toumi, actuellement en prison, pour occuper le poste de directrice générale de l’antenne d’Alger de cette chaîne de télévision qui n’avait pas duré longtemps, alors qu’elle était fonctionnaire et occupait le poste de directrice de la presse écrite au ministère de la Communication, nommée par décret présidentiel», rappellent nos sources. «Ce poste à Khalifa TV lui avait permis de bénéficier de toutes les largesses légendaires du désinvolte Abdelmoumène Khalifa, lui aussi en prison, et surtout de recevoir des cachets en sus de son salaire que le ministère de la Communication continuait de lui verser», révèlent nos sources qui évoquent d’autres scandales dans lesquels la conseillère prépotente du candidat Azzedine Mihoubi est impliquée, notamment ceux liés au film «Ahmed Bey», qui n’a jamais vu le jour, et à son litige avec un opérateur de téléphonie mobile qui lui a intenté un procès pour «escroquerie».

Azzedine Mihoubi, qui était jusque-là perçu comme le «deuxième meilleur choix» de l’état-major de l’armée au poste de Président, semble être en chute libre à son tour. Le sondage du journal gouvernemental El-Moudjahid qui le classe bon dernier derrière l’autre «ex-favori» Abdelmadjid Tebboune et l’intrigante annonce d’Abdelkader Bengrina au sujet d’un «second candidat du système qui sera bientôt éliminé» sont étayés par la démission annoncée du directeur de campagne du secrétaire général par intérim du RND et les frasques révélées d’une de ses plus proches collaboratrices.

H. A.

Comment (24)

    Lahlou
    27 novembre 2019 - 5 h 03 min

    En plus des informations precises que vous avez publie sur la fantomasque « directrice de la com », elle est surtout l’epouse d’un officier superieur de l’ANP qui a ete en poste en Espagne…un pays decidement qui rappelle, a beaucoup, la nostalgie de l’Andalousie perdue.

    Rachid
    25 novembre 2019 - 14 h 20 min

    Ils veulent nous imposer des ignards du systeme sans consulter le peuple.
    Le peuple va leur apprendre pourquoi il est important. Il pourra paralyser tout le pays en 24H.
    Sans peuple VOUS ETES RIEN.

    40
    Zaatar
    25 novembre 2019 - 7 h 52 min

    Pour résumer , et à qui veut bien l’entendre, lorsqu’on fait de la politique il faut d’abord avoir fait ses classes, c’est a dire être parmi les plus grands sa… qui puissent exister au monde et figurer parmi les plus grands hypocrites blablateurs. Lorsque l’on a reconnu cette assertion et qu’on est convaincu de son fondement, on pourra aisément déduire que dans ce monde chacun roule pour ses intérêts. Et si ces derniers passent par ceux des autres ou de certains, on s’alliera à ces autres ou à ces certains pour arriver à nos fins. Enfin, lorsqu’on retrace l’histoire de l’humanité, toutes les guerres toutes les invasions, tous les massacres ont été opérés pour des intérêts Avoués ou cachés jusqu’à maintenant. Ce n’est pas maintenant que cela va changer, car l’évolution exige la compétition et la nature humaine va dans ce sens, tout ce qui s’apparente à du soit disant état d’esprit de partage et de bien-être pour les autres est trompeur et hypocrite.

    13
    27
      Kamal
      25 novembre 2019 - 14 h 22 min

      Vous prechez et admirez la politique et les methodes de la 3issaaba. Vous en devez faire parti.

      17
      20
      Farida
      25 novembre 2019 - 14 h 23 min

      Zaatar: « car l’évolution exige la compétition  » – Il y a une grande difference entre la compétition et la trahison.

      42
      20
      Zaatar
      25 novembre 2019 - 19 h 26 min

      Il semble qu’il faut des séances de compréhension du lexique…désolé de le dire.

      10
      15
    Brahms
    25 novembre 2019 - 6 h 38 min

    Laver plus blanc que blanc. Quand on veut faire de la politique, il faut avoir les f… propres. On recherche toujours dans votre passé pour connaître votre parcours, votre vécu, vos histoires amoureuses, votre jardin secret afin de vous faire tomber. Donc, si vous avez magouillé dans le passé, vous serez jeter en pâture à l’opinion publique qui vous jugera aussitôt. Un mandat politique c’est 8 ans maximum où le candidat bossera 15 à 17 heures par jour, pour relever des défis, mettre son pays sur les rails du développement, être un bonhomme, suivre les dossiers jusqu’à leur réussite, être intransigeant, faire de la pédagogie pour que les citoyens comprennent les enjeux de demain et puissent se mètrent au travail, rapidement. On ne fait pas de la politique pour frimer, mettre des costumes, taper dans la caisse, voyager et pour rigoler après les pauvres comme le faisait Sellal, Ouyahia, Bouchouareb car après, ce seront les pays étrangers qui rigoleront après vous, nous classant dans des cases : corruption, sous développement, pays à risques, etc… etc.. etc..
    Cela fait 40 ans que l’Algérie tourne en rond comme sur un tourniquet, il est grand temps de changer.

    38
    20
    Jusqu’à quand le ménage des tintons flingueurs en vers kaki
    24 novembre 2019 - 23 h 08 min

    Habilement ou maladroitement, voulu ou imposé, le régime est entrain de discréditer tous les candidats qu’il a lui même choisi, allons nous peut être vers une annulation pure et simple de l’élection du 12 décembre, c’est tel est le cas, cela prouverai de facto que notre Gaid Saleh national se plaît dans son pouvoir unique et sans limite.

    44
    19
    Momo
    24 novembre 2019 - 21 h 18 min

    Comptons les points si vous le voulez bien. Tebboune et Mihoubi, 2 salopards parmi les 5 sont en état de disgrâce. On se rappelle le pronostic de l’inénarrable Bengrina, d’il y a 3 jours à peine, qui supputait qu’un second candidat allait tomber et qu’ils ne resteront plus que 3 à réellement concourir : lui , évidemment, Belaid et Benflis. Eh bien ce pronostic se confirme!
    Que l’on s’entende bien, Bengrina n’a pas le pouvoir de faire chuter personnellement ses deux opposants mais Gaid Salah a le pouvoir de le faire. Avoir le culot de l’annoncer avant sa matérialisation, signifie que Bengrina est dans la grâce de Gaid Salah.
    Résumons un peu la situation, Tebboune et Mihoubi sont finis. Benflis c’est le lièvre du pouvoir depuis toujours. El Moudjahid l’a crédité de 1,375 000 de voix pour qu’il dise du bien des élections. Le jour J, il sera 3è avec 6% de suffrages exprimés, comme toujours. Et il criera à la fraude, comme toujours.
    Le futur élu, si le pouvoir fait un passage en force. sera donc Bengrina vu qu’il semble être dans la grâce du système. Rappelons que ce pleureur sans larmes et ce prieur sur les trottoirs avait déjà annoncé qu’il serait le futur président. On n’en est pas loin. Houkoumat miki.

    54
    21
      Anonyme
      26 novembre 2019 - 7 h 37 min

      C’est vrai ce que tu racontes. Mais ce qui est vrai aussi c’est Gaid Salah est toujours au pouvoir et rien ne semble pouvoir le vaciller. On va dire que ça viendra les manifestations ne s’arrêteront pas, oui mais cela fait plus de 9 mois que ça dure. Et on va attendre combien de temps encore? 9 autres mois? 15? 25, 30, quelques années encore? Et en sus, pour l’avenir du pays ces manifestations n’ont la ka3 la Ras, on dit yetnahaw ga3 ipicitou, qui prendra les commandes après yetnagaw ga3 3ilmou lillah. Soyez un peu sérieux.

      2
      7
        Momo
        26 novembre 2019 - 16 h 12 min

        On attendra le temps qu’il faut jusqu’à ce que système tombe. Mieux vaut perdre 2 années, s’il le faut et repartir sur de bonnes bases que de subir un mandat de 5 ans avec l’un des relais de la Iissaba.
        Ils ont eu 20 ans et 1500 milliards et ils n’ont rien fait d’autre que voler. veux-tu qu’ils fassent maintenant que les caisses sont vides? Eh bien, ils vont s’endetter auprès du FMI et du club de Paris
        pour encore détourner ce qu’ils peuvent détourner. Après, ils jetteront les clés et iront chez leurs maîtres. C’est ce que vous ne voulez pas comprendre.
        Depuis 2013, ce pays est resté sans président. Vous vous prosterniez devant un cadre. Aujourd’hui vous vous réveillez en agitant les bras dans tous les sens il nous faut un président, il nous faut un président l’Algérie ne peut pas survivre sans président. Calm down les gars. Rien de grave ne se passera Insha Allah. Que du bonheur en perspective. Vive le hirak!

        1
        2
    Anonyme
    24 novembre 2019 - 20 h 17 min

    Aw??? Cette nana du temps de Khalida … s’est goinfrėe à vomir chez Khalifa et n’a jamais ėtė inquiėtėe??? Elle continue de se sucrer encore et encore!!!! ‘… Et vite, le mouvement populaire se doit de nous faire dėguerpir cette engeance! Il n’a pas droit à l’erreur, il y’ va du mental de toute la nation!

    59
    23
    57
    24 novembre 2019 - 18 h 28 min

    une défection je veut bien, deux une coïncidence ,,,trois ? ,,,,,, c est la débandade !!!

    45
    24
    daro
    24 novembre 2019 - 18 h 09 min

    Si ce régime de corrompus arrive à organiser cette mascarade, il passera sa marionnette apr la force et ça sera la fin pour le peuple!! les 5 et les Gros ignare ont conclu le respect des résultats réels c’est à dire le classement néanmoins ils ont conclu à gonfler le taux de participation qui passera certainement de 3 à 4 % à plus de 35%. Voilà le scénario. AVec ce scenario le système restera et tant pis pour le peuple!!! Le combat du 12 décembre est plus que décisif, cette date signera l’abdication des deux parties ‘l’état major corrompu’ ou le peuple!!

    63
    22
    Hugh
    24 novembre 2019 - 17 h 40 min

    Si Mahfoudh : Anaa ysemouni el mahfoudh, wantaa ych essemouk

    Issawa : Issawa

    Si Mahfoudh : Soubhan Allah wa bi Hamdih, ha ysmouh isasawa. Chouff a l’hadj issawa, loula tchiko
    gouloulou ranaa tberdinaa il faut twirwinaa trirg.

    Issawa : ……………………………Geronimo… Geronimo

    Si Mahfoudh : Taaref chtrah y goul ! Galekom mankhalikomch tfoutou, alaah Khater raah
    mserkelkhom bel Geronimo, o liyah ? Gaalek alla khater bengeronimo hadha maa yetfahemche maa
    bencheyenne , o bencheyenne dhouk maa yetfahmouch maa bensyou, haa dayrhinne la guerre.

    Si khwider zdaam : Maa adnaa maa dekhelnaa hnaa.

    2
    28
    Felfel Har
    24 novembre 2019 - 16 h 48 min

    Les candidats que GS veut faire parader devant le public pour nous faire avaler le bobards que ces élections, contrairement à celles qui les ont précédées, seront « propres et honnêtes », ressemblent plus à ces huskies, ces chiens tireurs de traineau, qui s’essouflent vite en tirant un lourd chargement, encombrant….pour rien! Les candidats eux-mêmes réalisent-ils qu’ils ne seront que des faire-valoir, puisque l’EM leur imposera une partition musicale qu’ils dérouleront sans état d’âme.
    Ils parlent tous d’une réforme en profondeur de nos institutions, mais personne n’osera dire que l’armée devra se tenir à l’écart de la sphère politique, qu’elle n’interfèrera pas dans des domaines qui ne sont pas de son ressort.
    Pourquoi choisir une marionnette, autant garder le marionnettiste!

    64
    24
    chafaa
    24 novembre 2019 - 16 h 44 min

    Et les frasque de mister Mihoubi, 24.000.000 de Francs Suisse dans un compte bancaire en Suisse depuis plusieurs années, un autre compte en Espagne , à DUBAI ou sa fille est installé et les biens immobiliers qu’il possède. Qu’est ce que la justice de Zergmati et Gaid Salah attende pour ouvrir une enquete sérieuse à l’encontre de ce corrompu lui et Teboune en prencipe il devaient etre tous les deux en prison avec Ouyahia, Sellal et les autres oligarques là il y a le deux poids deux mesures.

    61
    24
    Che Guevara
    24 novembre 2019 - 16 h 27 min

    C’est quoi encore ce cirque, des clowns qui jouent au bowling où les quilles tombent sans jeter encore la boule ? … j’espère qu’il n’y a pas encore de suite à ce genre de manège kafkaïen !

    50
    24
    El Loco
    24 novembre 2019 - 16 h 25 min

    Qui peut croire aujourd’hui qu’il y aura des élections ?
    Le vieux rafiot prends l’eau de toutes parts. Ils écopent mais les déferlantes sont trop puissantes.
    Si le jour du vote il y a 20 millions dehors, ils vont faire quoi ?
    Je pense qu’il vont invoquer la maladie de Bensalah pour annuler ces élections pour raisons d’état,
    Les autres genenars vont déposer et sacrifier le kabran pour essayer de reprendre la main.

    55
    23
    Ali Vision
    24 novembre 2019 - 16 h 22 min

    Dis-moi ce que tu fréquente,et je te dirais qui es-tu,s’il a eu le sésame du caporal Gaid Salah,ce qu’il est de la bande,du gang;du système,un adepte du clan mafieux,sinon comment suffit-il que seulement ces cinq (5) commis soumis,qui ont été choisis et pas d’autres,le Gourou est toujours le meme sauf il a changé de nom;mais pas ses pratiques de hors la loi,,

    61
    23
    Mon opinion
    24 novembre 2019 - 16 h 17 min

    Salam,
    Aucun des candidats n’est sain ils ont tous un passé sulfureux et crapuleux , le jour de la victoire du peuple tous ces escrocs devront rendre des comptes à la nation algérienne sans exception pour que ne puisse plus se reproduire cette immense catastrophe.
    Toute personne doit être tenue responsable et comptable de ses actes devant le peuple sinon nous courrons à notre perte indéfiniment, on doit donc mettre un terme définitif à ce système pourri , corrompu et corrupteur.
    Ils doivent tous dégager, un sang neuf plein de jouvence doit être injecté dans le système afin de faire revivre l’Algérie après avoir été desséchée par ces vampires.

    59
    23
    Anonyme
    24 novembre 2019 - 14 h 58 min

    Il n’y aura pas d’élection. Ils vont démissionner un par un. Ils vont annoncer une transition dans les prochains jours…

    57
    25
      pas seulement démissionner...
      25 novembre 2019 - 16 h 25 min

      ils et elles vont finalement nous fournir la preuve de leur inconditionnel patriotisme lors qu’ils/elles choisiront leur futur pays d’adoption, et comme par enchantement, ils/elles utiliseront leurs 2eme nationalité. pouriture de 1er ordre et ya bou Rab comment peut-on les laisser faire et rester spectateur! Sabhan Allah ya ltif!

      34
      10
    anonyme
    24 novembre 2019 - 14 h 58 min

    IL devrait être avec ses acolytes à E harrach

    69
    23

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.