Pseudo-ingérence de l’UE : l’ANP ne craignait pas le panel de l’ONU en 1998

Lamari panel
Le défunt général Mohamed Lamari, chef d'état-major de l'ANP en 1998. New Press

Par Nabil D. – «En 1998, le pouvoir en place, à l’époque sous Liamine Zeroual, avait invité un panel onusien en Algérie pour rendre compte de la situation de visu à la communauté internationale», ont déclaré des sources sollicitées par Algeriepatriotique suite à la polémique soulevée par la décision du Parlement européen d’ouvrir un débat sur la crise politique dans le pays. «Recevoir des ambassadeurs par les candidats à la présidentielle, ce n’est pas de l’ingérence ; débattre de la situation en Algérie au Parlement européen, c’en est une», font remarquer nos sources, non sans ironie.

«De quoi a peur le régime actuel ?» se sont interrogées ces sources qui rappellent que «de toutes les façons, le monde de 2019 n’est pas celui des années 1990 où les réseaux sociaux n’existaient pas et où l’information était l’apanage de journaux et télévisions qui ne sont pas forcément indépendants et dont la tendance épouse généralement celle des puissances politiques et financières dont ils dépendent. Aussi, le monde sait tout en temps réel et personne ne peut plus rien cacher à personne dans ce monde globalisé».

Les résidus du système Bouteflika ont brandi la menace de l’ingérence étrangère et actionné leurs relais médiatiques pour tirer à boulets rouges sur des députés européens qui ont demandé à «y vois plus clair» dans ce qu’il se passe en Algérie. «C’est pourtant le Parlement européen et non pas la Commission européenne qui demande ce débat», soulignent ces sources qui voient dans la levée de boucliers des tenants actuels du pouvoir illégitime en Algérie une crainte que leurs desseins inavoués soient révélés au grand jour.

Des militants des droits de l’Homme ont réagi à la frivolité avec laquelle le régime de Gaïd-Salah a appréhendé la question, en affirmant que les députés européens, contrairement à ce que veulent faire croire le pouvoir et ses outils de propagande, «ne s’ingèrent pas dans les affaires internes du pays mais apportent leur soutien à la révolte pacifique exemplaire du peuple algérien».

Entre juillet et août 1998, un panel de personnalités étrangères éminentes, dont la députée française Simone Veil, s’était rendu dans notre pays à la demande du pouvoir à l’époque, «car l’armée n’avait rien à cacher». «Bien au contraire, l’ANP qui faisait face à des attaques programmées pour l’affaiblir et la gêner dans sa lutte contre le terrorisme islamiste, à travers des campagnes mensongères, avait besoin de montrer au monde entier qu’en Algérie ce n’était pas de guerre civile qu’il s’agissait mais d’une lutte contre des hordes fanatisées», expliquent nos sources.

Même les médias français hostiles à l’Algérie à l’époque et qui, étrangement, couvraient les crimes des groupes islamistes armés et les attribuaient à l’armée, avaient admis que l’ONU était «satisfaite» parce qu’«enfin, [elle] pénètre dans un pays réputé fermé», écrivait Le Parisien, qui ajoutait que «le président Zeroual, qui est parvenu à consolider son pouvoir, même si tout n’est pas parfait, loin de là, fait preuve de bonne volonté». «Du coup, concluait le journal, l’Algérie redevient, à part entière, membre de la communauté internationale qui, depuis 1992, la boudait quelque peu, alors que les ONG la vilipendaient carrément».

«Le panel s’est entretenu avec tous les organismes de droits de l’Homme, les personnalités sensibles à ce dossier, des partis d’opposition, bref, des interlocuteurs susceptibles de donner le pouls de pans entiers de la population qui échappent au regard des visiteurs étrangers», résumait à son tour le quotidien Libération dont on ne peut pas dire qu’il fût «tendre» avec l’armée algérienne.

N. D.

Comment (60)

    L'oiseau migrateur.
    27 novembre 2019 - 20 h 15 min

    L’UE avec sa majorité des pays sont plus pauvres que L’Algérie avec aucun poids , L’UE est dirigé par 3 pays puissants et riches et chacun d’eux veut garder la main sur leurs anciennes colonies,notre pays est toujours dans la tête de la france que certains l’invitent à revenir même en brûlant tout le pays pour se venger d’un générale qui leurs à interdit de porter leurs emblème dans lès manifestations publics.cessez d’accuser tout qui ce qui ne partagent votre avis de harkis et essayer de voir plus loin que votre emblème.

    6
    79
    Zaatar
    27 novembre 2019 - 6 h 04 min

    Il y en a qui sont encore bien naïf et tetent leurs pouces à longueur de journée. Faire de la politique c’est enfreindre toutes les règles et les lois qu’on a convenu tout en s’arrangeant à montrer le contraire. Faire de la politique c’est n’avoir aucun état d’âme en toutes circonstances et être hypocrite à tout bout de champs. Alors si vous pensez que le politicien signe des traités et des chartes qui engage son parti ou son pays et qu’il les respecte c’est que vous ne connaissez rien du politicien.

    10
    16
      Lghoul
      27 novembre 2019 - 10 h 53 min

      En d’autres termes, la politique est la science du mensonge et de la décéption mais a plusieurs degrés et des niveaux de décence. Mais le problème qu’on a avec ces charlatans est que tout ce qu’ils font n’est que pur mensonge au plus haut degré et sans décence aucune. Quand ils « accusent » les autres de quelque chose, c’est qu’ils se préparent a faire la même chose ou qu’il l’ont déja faite, ou la théorie du voleur qui crie « au voleur ». Même ma grand mère sait qu’ils sont tous des menteurs.

      41
      14
      Momo
      27 novembre 2019 - 13 h 05 min

      La politique est certes le domaine par excellence du manichéisme. Mais dire que la politique c’est dire une chose et s’arranger pour faire son contraire, c’est nous prendre pour des demeurés ou des suceurs de pouces.
      La politique, selon tous les canons des sciences politiques, c’est l’art de faire travailler ensemble des groupes et des intérêts divergents pour les amener à dépasser leurs contradictions et à converger vers des objectifs communs.
      La politique, au sens noble du terme, ce n’est très certainement pas signer la charte des droits de l’homme et s’asseoir dessus. Renier sa signature et brimer son peuple, c’est la seule politique que connaissent les dictatures . Et tu viens de le prouver . Nous sommes bien en face de dictateurs.

      40
      12
    Anonyme
    27 novembre 2019 - 4 h 43 min

    Il n’y a eu aucune ingérence, l’UE ne fait que débattre sur l’Algérie et c’est droit absolu, comme elle peut débattre sur n’importe quel autre pays.
    Arrêtez de crier au loup!!!
    Toute cette agitation, est faites pour affaiblir le Hirak, au même titre que la main étrangère.
    Restons vigilant, chère concitoyens.
    Merci

    49
    18
      Arez
      27 novembre 2019 - 18 h 16 min

      Bravo monsieur. Quand sur ordre de Gaid Fayah cette limace de Bensalah va pleurer chez Poutine et se ridiculise en lui mentant sur ce qui se passe en Algérie ce n’est pas de l’ingérence ça? Arrêtez de prendre les algériens pour des imbéciles !!!!

      38
      3
    Momo
    27 novembre 2019 - 1 h 20 min

    Par curiosité, j’ai été sur le site de l’ONU et j’ai parcouru la déclaration universelle des droits de l’homme de 1948 que l’Algérie a paraphée. Eh bien, croyez-le ou non, sur 30 articles, l’Algérie en viole 13.
    Coincidence ou pas, le sieur Bensalah a reçu hier au siège de la présidence, le président du Conseil national des droits de l’homme (CNDH), le dénommé Bouzid Lazhari qui lui a remis le rapport 2018 sur la situation des droits de l’homme en Algérie. Évidemment, comme on peut s’y attendre, le rapport et son rapporteur n’ont eu de cesse de louer les avancées démocratiques en Algérie. Bouzid Lazhari a même félicité les institutions du pays qui ont promu les droits de l’homme à un niveau jamais égalé et Bensalah en a ajouté une louche pour dire qu’on n’a de leçons à recevoir de personne en matière de droits de l’homme.
    Alors comme je ne veux pas polémiquer ni avec Bensalah, ni avec son larbin Lazhari, je vous laisse parcourir ces arcticles de la déclaration universelle des droits de l’homme (13 sur 30) que l’Algérie bafoue à chaque jour que Dieu fait. Vous verrez par vous mêmes comment cette engeance se fout de nos gueules.

    Article 3
    Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne.

    Article 7
    Tous sont égaux devant la loi et ont droit sans distinction à une égale protection de la loi. Tous ont droit à une protection égale contre toute discrimination qui violerait la présente Déclaration et contre toute provocation à une telle discrimination.

    Article 8
    Toute personne a droit à un recours effectif devant les juridictions nationales compétentes contre les actes violant les droits fondamentaux qui lui sont reconnuspar la constitution ou par la loi.

    Article 9
    Nul ne peut être arbitrairement arrêté, détenu ni exilé.

    Article 10
    Toute personne a droit, en pleine égalité, à ce que sa cause soit entendue équitablement et publiquement par un tribunal indépendant et impartial, qui décidera,soit de ses droits et obligations, soit du bien-fondé de toute accusation en matière pénale dirigée contre elle.

    Article 11
    1. Toute personne accusée d’un acte délictueux est présumée innocente jusqu’à ce que sa culpabilité ait été légalement établie au cours d’un procès public où toutes les garanties nécessaires à sa défense lui auront été assurées.
    2. Nul ne sera condamné pour des actions ou omissions qui, au moment où elles ont été commises, ne constituaient pas un acte délictueux d’après le droit national ou international. De même, il ne sera infligé aucune peine plus forte que celle qui était applicable au moment où l’acte délictueux a été commis.

    Article 12
    Nul ne sera l’objet d’immixtions arbitraires dans sa vie privée, sa famille, son domicile ou sa correspondance, ni d’atteintes à son honneur et à sa réputation.
    Toute personne a droit à la protection de la loi contre de telles immixtions ou de telles atteintes.

    Article 13
    1. Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l’intérieur d’un État.
    2. Toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien, et de revenir dans son pays.

    Article 19
    Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit.

    Article 20
    1. Toute personne a droit à la liberté de réunion et d’association pacifiques.
    2. Nul ne peut être obligé de faire partie d’une association.

    Article 21
    1. Toute personne a le droit de prendre part à la direction des affaires publiques de son pays, soit directement, soit par l’intermédiaire de représentants librementchoisis.
    2. Toute personne a droit à accéder, dans des conditions d’égalité, aux fonctions publiques de son pays.
    3. La volonté du peuple est le fondement de l’autorité des pouvoirs publics; cette volonté doit s’exprimer par des élections honnêtes qui doivent avoir lieu périodiquement, au suffrage universel égal et au vote secret ou suivant une procédure équivalente assurant la liberté du vote.

    Article 25
    1. Toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien-être et ceux de sa famille, notamment pour l’alimentation, l’habillement, le logement, les soins médicaux ainsi que pour les services sociaux nécessaires; elle a droit à la sécurité en cas de chômage, de maladie, d’invalidité, de veuvage, de vieillesse ou dans les autres cas de perte de ses moyens de subsistance par suite de circonstances indépendantes de sa volonté.
    2. La maternité et l’enfance ont droit à une aide et à une assistance spéciales. Tous les enfants, qu’ils soient nés dans le mariage ou hors mariage, jouissent de la même protection sociale.

    Article 30
    Aucune disposition de la présente Déclaration ne peut être interprétée comme impliquant, pour un État, un groupement ou un individu, un droit quelconque de se livrer à une activité ou d’accomplir un acte visant à la destruction des droits et libertés qui y sont énoncés.

    58
    17
      Ali2
      27 novembre 2019 - 5 h 37 min

      Momo,cher ami,vous vous trompez de continent et de planète,la déclaration universelle de l’ONU,concerne les vraies républiques et non les républiques bananières,dirigés par certains dirigeants Arabes,souvenez vous du journaliste Saoudien,coupé en morceau et jeter aux chiens

      43
      16
      Naïma AÏT ALI
      27 novembre 2019 - 5 h 51 min

      Et si tu appliquais TOUS ces Articles à Israel… QUEL SERAIT TON POINT DE VUE ?

      19
      50
        Momo
        27 novembre 2019 - 11 h 58 min

        Je parle de l’Algerie . Je m’en fous d’Israel. Et ce n’est pas parce que tu t’appelles Ait Ali que je vais être tendre avec toi. Pour moi un harki est un harki, qu’il soit berbère ou arabe .

        49
        18
          Naïma AÏT ALI
          27 novembre 2019 - 14 h 25 min

          Tu n’as absolument rien compris, mon brave… que tant va la cruche à l’eau qu’elle finit par se c….. ! Restez dans l’entêtement de votre ignorance. On ne peut pas vous sauver !

          14
          47
        Anonyme
        27 novembre 2019 - 12 h 04 min

        @Ait Ali vous voulez dire quoi? Que c’est moins grave parceque Israël viole aussi les droits de l’homme?? Que Gaid n’est pas pire que Netanyahu??

        49
        17
          Naïma AÏT ALI
          27 novembre 2019 - 14 h 28 min

          Vous inversez mon commentaire. Preuve que vous n’avez R… C………. du tout. Allah ghaleb !

          13
          42
        Momo
        27 novembre 2019 - 15 h 59 min

        Ne nous sauvez surtout pas. De grâce!
        On vous a essayés pendant 57 ans. Dans votre bouche, le verbe sauver a le goût fétide de la mort. Le baiser de Juda, quoi!
        Donc, ma pauvre, ne nous sauvez pas mais préparez-vous à vous sauver car le vrai peuple arrive.

        41
        16
          KIF KIF WALOU.....
          27 novembre 2019 - 19 h 32 min

          Trop rébarbatif comme réponse, Donc, NUL ET NON AVENU !!!
          Mais, c’est normal, me diriez-vous, quand ça vient d’un agent makhnezien rétribué par Tel-Aviv…
          Shalom !

          10
          40
          Momo
          27 novembre 2019 - 21 h 17 min

          Tu portes bien ton pseudo. Wallou, ce n’est pas rébarbatif du tout. C’est même ‘sionistement’ original

          38
          4
    abdel 1
    26 novembre 2019 - 23 h 02 min

    il est temps que le hirak se dote d,un ,comite de salut puplic afin d,assurer la transition et en finir avec ce systeme qui est aux abois

    13
    13
    Thamurth
    26 novembre 2019 - 22 h 20 min

    Juste une question, une toute petite question: pourquoi le parlement européen ne se saisit pas des violences du système français ???? 45 mutilés et éborgnés, 13 morts, des milliers de blessés, plus 15 000 garde à vues, 1400 condamnations en justice, ….
    Prenez les citoyens pour des abrutis.

    9
    56
      Anonyme
      27 novembre 2019 - 5 h 16 min

      La France reste un pays démocratique avec sa justice indépendante, contrairement à notre Algérie avec un système militaro-politique et une justice de téléphone.
      J’espère avoir répondu a votre question.
      Eviter de comparaitre notre système aux pays Européen. Merci

      53
      18
      Anonyme
      27 novembre 2019 - 19 h 34 min

      Excellente question, voici une seconde réponse:
      « Le Parlement européen a largement condamné, jeudi 14 février 2019, « le recours à des interventions violentes et disproportionnées par les autorités publiques françaises lors de protestations et de manifestations pacifiques ». La résolution « sur le droit à manifester pacifiquement et l’usage proportionné de la force », qui n’a pas de caractère contraignant, a été votée par 438 députés européens, 78 autres se prononçant contre et 87 s’étant abstenus. »

      Cette résolution ne citait pas explicitement la France seulement, car d’autres pays (Roumanie, Espagne, Hongrie, Grèce) ont réprimé des manifestations avec brutalité ces temps derniers et sont aussi concernés.
      Petit rappel, en Europe, en 2019, on ne condamne pas pour « le port d’un drapeau », ils ne sont quand même pas abrutis à ce point.

      La chaîne publique russe RT France, dont les vidéos des manifestations de « gilets jaunes » ont connu un grand succès au sein du mouvement, a été la chaîne la plus consultée avec en corollaire des infos à la limite des fakenews. C’est elle qui a mis en avant les 13 morts. Mais c’est de bonne guerre car quand il s’agit de manif anti poutine à Moscou les journalistes étrangers ne sont pas tendres dans leurs commentaires.

      Les morts dont tu parles sont le fait d’accident de la circulation ou de problèmes cardiaques consécutifs aux manifestations. Seule Mme Zineb Redouane a été blessée par une grenade lacrymogène tirée par les forces de l’ordre lors d’une manifestation et est décédée des suites de ses blessures. Elle ne manifestait pas mais fermait ses volets.

      Une injustice; quelle qu’elle soit, commise en Europe ou en Afrique, chez Macron, ou chez Sissi, ou chez nous, elle n’en est pas moins une injustice. Ce n’est pas parce que chez l’Autre il se passe des faits répréhensibles que cela justifie que chez nous, nos autorités ont le droit de bafouer nos lois et les principes humanistes de l’ONU que l’Algérie a signés. On peut se demander ce qu’aurait fait le pouvoir actuel si nos jeunes du Hirak avaient imité les blackblocks français dans les destructions et autres exactions.

      Et c’est là tout notre problème (que tu essaies de nous faire oublier) c’est que ici rien n’a été détérioré. Les manifestants respectent les forces de l’ordre. Et malgré cela le pouvoir actuel emprisonne des centaines de citoyens-manifestants pour leur soif de liberté. Cette Liberté qui est le bien commun et fondamental de tous les peuples d’Afrique, d’Europe et d’ailleurs… En vérité, il ne s’agit pas d’ingérence de la part du Parlement européen mais d’un geste de solidarité.
      Cette situation que nous vivons est le prolongement du système boutéflikien et peut-être l’avènement d’une nouvelle dictature en bonne et due forme. Laquelle murera notre peuple dans la soumission et la sujétion pour encore des décennies. A moins que…

      49
      7
    La véritable ingérence est de notre création Yal Khawa
    26 novembre 2019 - 21 h 38 min

    En fin de compte notre MAFIA POLITICO-FINANCIERE n’a jamais cesser de s’expatrier à Paris, Genève, Madrid, Dubai après chaque holdup. Leurs agissements ne sont que des appels et invitations directs aux Européens de se mêler de nos affairs dès que nos dirigeants choisissent de cacher leurs milliards volés au peuple et les placer dans leurs banques. Les Européens et en particulier le Quai d’Orsey se trouvent dans une gêne majeure parce qu’ils sont les pourvoyeurs des tactiques de corruptions de tout genre envers nos illégitimes Mafia, et indirectement aussi doivent répondre à leurs peuples sur leurs relations avec un pays voyou, corrompu et dictatorial sous le couvert d’une institution politique (FLN) fantoche. Je me marre quand j’entends nos corrompus se soulever contre une supposée ingérence étrangère alors que le peuple algérien n’a cessé de se soulever contre les tyrants qui ont détruit notre pays pendants 57 ans. Une guerre civile avec plus de 200,000 morts y’a aadjaba ou Mazal ichedou fel koursi et cris haut et fort à l’ingérence étrangère. Hadouma sont de l’espèce Drab-ni ou Bka, ou Sbakni Wach-ka. Au diable, le peuple wel malaïka vous vomissent.

    50
    15
    Maître ou Kilomaître ?
    26 novembre 2019 - 19 h 06 min

    « Il n’y a aucune ingérence étrangère » selon Me Dabouz

     » … L’avocat explique qu’il « n’y a pas d’ingérence étrangère lorsque le Parlement Européen organise un débat sur l’Algérie qui sera clôturé par un vote d’une résolution d’urgence; car l’Algérie est signataire de plusieurs conventions internationales qui l’engagent à respecter un certain nombre de principes, notamment ceux des droits humains. C’est donc tout à fait normal que la communauté internationale questionne l’Algérie lorsqu’elle ne respecte pas ces principes » …  »

    41
    25
    Al Maz
    26 novembre 2019 - 18 h 22 min

    Nous sommes touts contre le résidu de la mafia qui est encore aux affaires de notre cher pays, mais, ceci ne nous empêche pas de dire à ceux qui nous veulent pas du bien (parlement européen ou l’ancien colonisateur est encore aux manettes), preuve en ai, le problème encore non résolu du Sahara Occidentale à cause de ce dernier justement…basta, occupez-vous de ce qui vous regarde. Alors, se mêler de l’Algérie! de quel droit ? quel est la raison qui pousse cet institution incapable de résoudre des problèmes plus cruciaux et, s’ingérer de nos affaires intérieures! lavez votre linge sale chez vous, le nôtre on sait comment le faire. A bon entendeur salut.

    9
    52
    Anonyme
    26 novembre 2019 - 18 h 15 min

    ils veulent que le peuple pacifique du hirak se laisse tranquillement couper la gorge

    60
    22
    Honoris
    26 novembre 2019 - 18 h 08 min

    Les premières personnes qui s’offusquent pour leur honneurs c’est les prostituées…. alors pour la issaba….

    56
    23
    Felfel Har
    26 novembre 2019 - 17 h 58 min

    Ceux qui aujourd’hui se dressent tout droit dans leurs bottes en levant le nez (morveux) en l’air et en portant la main au coeur (les prétendus mortellement patriotes) et qui s’offusquent (zaama) de « l’ingérence de l’UE » dans nos affaires internes, sont les premiers qui ont vendu (et se sont vendus) l’Algérie, pays, institutions et peuple à des puissances étrangères. Ils ont vassalisé (car telle est la volonté de Macron qui n’accepte pas de relations d’égal à égal avec l’Algérie) leur patrie à La France, elle-même vassalisée à Merkel, elle aussi à la botte des USA soumis au sionisme que vénèrent les monarchies arabes, amis et protecteurs de GS et sa mafia.
    Leurs montée au créneau pour dénoncer l’UE est une belle hypocrisie et une incroyable fumisterie alors que GS et toute sa meute de charognards viennent d’offrir aux companies pétrolières des pays européens (Total, ENI, BP, Rossnet) les gisements prometteurs de gaz naturel qui doivent nous sortir de la misère qui nous attend.
    Ne sont-ce pas ces mêmes charlatans qui courent se soigner en France à la moindre alerte, qui y placent leur butin volé en achetant résidences cossues et fonds de commerce et qui courtisent les autorités françaises pour avoir une carte de séjour en attendant d’obtenir la nationalité?
    Ces pseudos-nationalistes ne sont jamais sortis de leurs conditions de colonisés. Leurs discours ne trompent personne et révèlent leur traîtrise. La décantation s’opère: d’un côté il y a le Hirak et de l’autre, les Harkis. Nous devons absolument nous débarrasser d’eux , il y va de notre avenir!

    76
    28
      TORCHI
      26 novembre 2019 - 23 h 18 min

      YA EL FELFEL RAKNHAR OUA HOR EN MÊME TEMPS ET JE PARTAGE TOTALEMENT VOTRE AVIS. YA DINE EZZAH ILS ONT TROUÉ ET PILLÉ LA PAUVRE ALGÉRIE, NOS PRÉSIDENTS, NOS MINISTRES, NOS FLNISTES, RNDISTES ET AUTRES… AINSI QUE LEURS REJETONS VONT TOUS SE SOIGNER EN EUROPE ET AUX USA ET ILS VIENNENT NOUS BRANLER L’ESPRIT AVEC LEUR AMOUR PROPRE DE GONZESSES EFFAROUCHÉES.
      S’IL Y’A BIEN QUELQU’UN QUI A AMEUTÉ OU RAMENÉ LES CHOUAKKARS AMÉRICAINS ET EUROPÉENS DANS NOS PAYS CE SONT BIEN NOS GOUVERNANTS ARABES ET ARABOBAATHISTES CAR NOTRE REDJLA NOUS DÉGOULINE DU NEZ POUR NE PAS DIRE D’UNE AUTRE PLACE.
      J’ARRETE SINON JE VAIS LAISSER ÉCHAPPER DES CHOSES PAS TENDRE À LIRE.

      46
      16
    Vroum vroum 😤..
    26 novembre 2019 - 17 h 31 min

    Alors faites une petite analyse sur l’échiquier Géopolitique et Géostratégie sur le Monde et en particulier sur le Moyen-Orient Élargit jusqu’en Afrique du Nord , Eurasie… Les auteurs , les acteurs , les « proxis  » , la logistique , financements et objectif final …Les Enjueux et comment y parvenir . . Souvent l’occident pompier Piromane invoque le « Droit d’ingérence  » , valable pour tous les Pays pauvres , faibles , mais jamais pour « Israël « et son occupation dont les Dirigeants Occidentaux disent Non , Non , c’est les affaires intérieures d’Israël !!!..mais sur la Syrie ou Libye ou Yémen , là c’est ingérence sans limites , bombardements , Terrorisme au service de certains États Occidentaux dont Israël….Alors ce qui se passe en Algérie est seulement entre Nous , en Privé et si l’UE veulent faire de l’ingérence en Algérie , alors qu’ils commencent par aider et soutenir le Peuple Palestinien qui lui est vraiment mal traité , emprisonnements d’enfants , expropriations illégales , Terrorisme contre la Syrie , quand cette UE aura expulsé « Israël  » du Parlement Européen , et soutenue publiquement le Peuple Palestinien , alors on ouvrira grande les portes de l’Algérie !!!… Autrement , que cette UE sioniste aille se faire cuire un Oeuf . . Au sein de cette UE à Bruxelles est le Siège de l’OTAN la plus grande organisation contre les Droits de l’homme . . Alors Mme OTAN allez faire du repassage et oubliez l’Algérie .

    8
    60
    TOLGA - ZAÂTCHA
    26 novembre 2019 - 15 h 45 min

    Ce « panel » de l’E.U. et à la demande du Juif Glucksman ferait mieux de procéder, d’abord, à une investigation profonde sur Israel et les massacres des populations innocentes PALESTINIENNES avant d’ouvrir leurs grosses gueules contre l’Algérie.

    Mais est-ce que ce Glucksman osera-t-il faire, en tant que Juif français, la même demande d’ouverture d’enquête de ce même panel européen à l’encontre d’Israel ? Je doute fort.

    Alors, de QUOI JE ME MÊLE petit Glucksman ? Et POURQUOI ce DEUX POIDS ET DEUX MESURES…!?

    Expliquez-nous un peu pour voir ce topo discriminatoire, Monsieur GLUCKS…. je ne sais trop quoi ?

    Israel est entrain de TUER et d’ASSASSINER tout un peuple SANS DÉFENSE, même les BÉBÉS, au vu et au su de tout le monde y compris de ces mêmes européens… ET POURTANT, PERSONNE NE BOUGE NE SERAIT-CE QUE LE PETIT DOIGT ???

    Bizarre….. tout de même, non ?

    22
    92
      Anonyme
      26 novembre 2019 - 18 h 17 min

      Pour l instant on s occupe de nous qui sommes traités comme des citoyens de seconde zone!!!

      61
      25
        TOLGA - ZAÂTCHA
        26 novembre 2019 - 21 h 29 min

        L’éducation que j’ai reçue m’interdit formellement d’être égoïste et de ne penser qu’à moi-même, évitant de penser et de supporter les peuples qui souffrent y compris le mien.

        6
        26
        TOLGA - ZAÂTCHA
        26 novembre 2019 - 21 h 41 min

        L’éducation que j’ai reçue m’interdit formellement d’être un égoïste qui ne pense qu’à lui-même sans penser aux souffrances qu’aux luttes de tous les autres peuples y compris le mien. Ce n’est pas dans nos traditions de luttes ancestrales…

        6
        26
      Anonyme
      26 novembre 2019 - 22 h 05 min

      Impressionnant les pouces en bas, cela montre beaucoup ne sont pas Algériens.

      6
      17
    Fellag
    26 novembre 2019 - 15 h 15 min

    Pourquoi craint-il les instances internationaux si on a rien à se reproché,le traitre Bouteflika et sa bande ont tous acheter corrompre,de l’imam jusqu’au terroriste et voyou , sans oublié les Européens on particulier la France la résidence hospitalière de notre traitre d’oujda,l’Algérie est un continent par sa superficie territorial et n’est pas petite république bananière,le sol Algérien est très riche pour attiré tout les rapaces du monde entier,malheureusement elle est dirigée par des voleurs,des escrocs,des corrompus,des opportunistes,des trafiquants de tout genre,si on se compare au Vietnam nous sommes loin derrière,la Tunisie aussi,reste le Mali et le Niger nous sommes à égalité;pourquoi vous essayez de trompé une population à majorité nationaliste qui adore sa patrie,vous avez dépasser les Satan les diables réunis,vous l’emportez pas avec vous dans votre Paradis très bien chauffé Amèn

    77
    16
    Zombretto
    26 novembre 2019 - 13 h 08 min

    Un homme vous pousse délibérément dans un ravin et vous tombez au fond, les côtes brisées, les jambes et les mâchoires disloquées, le crâne tout cabossé, mais par miracle vous êtes encore vivant. Mais cet homme se rend compte qu’il a besoin de vous, et pour son propre intérêt ne veut pas vous voir mourir après tout. Il vous lance donc une corde et vous aide à remonter, à demi mort. Serait-il logique de remercier cet homme de vous avoir sauvé la vie?
    Le général Mohamed Lamari était-il mieux que Gaïd Salah? Sous le règne de l’armée en 1992, les algériens étaient-ils plus libres? L’Algérie était-elle plus démocratique? Lamari aurait-il agi différemment aujourd’hui s’il était à la place de Gaïd Salah?
    La même institution, la même Mafia, tenait le pouvoir en 1962 et en 1992 et le tient encore en 2019. Ce sont les mêmes hommes qui ont introduit l’idéologie islamiste pour abrutir les algériens qui ont essayé d’endiguer ses effets désastreux et inattendus quand le contrôle de cette politique d’abêtisation leur a échappé. On aura remarqué d’ailleurs qu’ils n’ont jamais abandonné ce projet de nivellement par le bas du peuple algérien, ils n’ont jamais remis l’islamisation de la société en question, non, ils ont seulement essayé de réduire la violence la plus extrême tout en entretenant la peur de la violence dans les tripes des algériens. Ils ont mis le peuple algérien en danger et ensuite ils s’attendaient à être remerciés et admirés pour l’avoir protégé de ce même danger.

    119
    30
    ABOU NOUASS
    26 novembre 2019 - 11 h 53 min

    D’où la question : Pourquoi ces gros généraux crient au loup , dès lors qu’un député européen demande à voir ce qui se trame en Algérie, en sortant à tours de bras le prétexte d’INGERENCE ETRANGRERE, alors que tout ce qu’ils entreprennent est préalablement soumis à l’avis de certaines chancelleries étrangères que nous connaissons tous maintenant ???

    Hélas , cette fois-ci , le rouge est mis , et des têtes vont sauter !!!!?

    70
    33
    Amascha-Hô
    26 novembre 2019 - 10 h 28 min

    Il existe dans le monde merveilleux de la politique internationale un facteur essentiel de contingence des événements qui s’avère être le maître du grand jeu géopolitique, j’ai nommé : le concours des circonstances.

    L’affaire du Rainbow Warrior –Opération satanique comme inscrite sur les tablettes de la toute nouvelle DGSE à l’époque- en est la parfaite illustration, pour rester dans l’ancien monde de la guerre froide.

    L’anecdote fait que là où les barbouzes français ont fait couler le bateau de l’ONG connue, le port était ce jour-là sous discrète surveillance policière après une série d’anodins cambriolages ayant eu lieux aux alentours. De ces circonstances survient la détonante affaire d’Etat qui a provoqué le limogeage du patron des services par François Mitterrand ainsi que la démission de son ministre de la défense, Charles Hernu.

    Quelques mois avant ce concours de circonstances, il y eu les deux visites de Chadli Bendjedid en France desquelles un certain Larbi Belkheïr avait négocié puis mis en place ce projet de collaboration policière franco-algérienne qu’un François Mitterrand avait subtilement réussi à drainer le cours après l’affaire du Rainbow au point d’avoir réussi à, d’abord, noyauté le renseignement algérien pour ensuite le contaminer avec l’affaire des moines de Tibhirine, ce qui a forcé Liamine Zeroual à la démission et par la même, à fait déroulé le tapis rouge à un Abdelaziz Bouteflika triomphant qui s’avère être le cheval de Troie du Bilderberg depuis le déclenchement de la révolution du 1er novembre 1954 au 2 avril 2019.

    Un ouvrage de milles pages qui aura pour titre : Concours de circonstances de Tchernobyl à Fukushima, produira à sa sortie des éléments factuels sur cette parenthèse géopolitique algérienne d’où a émergé le Hirak.

    27
    27
    Le Berbère
    26 novembre 2019 - 10 h 27 min

    Les temps de  » black out  » total sur les infos de la situation interne des pays où les peuples sont soumis à la diktat des militaires sont révolus..De nos jours avec les nouveau support d’Internet ( les réseaux sociaux, la messagerie via Internet et surtout l’Internet mobile via les smartphones sont devenus une arme redoutable aux mains des citoyens .le pouvoir est à couvert et il ne peut rien caché à la communauté internationale même s’il interdit l’accès à la presse internationale au territoire national pour couvrir les événements.

    71
    20
      Anonyme
      26 novembre 2019 - 22 h 12 min

      En Iran, le gouvernement a couper internet quand les citoyens sont descendus dans les rues, 143 morts…

      1
      15
    Apulée de madaure
    26 novembre 2019 - 10 h 19 min

    Le Droit d’ingérence dit :
    1 – Droit d’ingérence : Reconnu par le droit international.
    Ce droit pour un État de s’ingérer dans les affaires internes d’un autre État se justifierait notamment dans les cas suivants :
    – État violant les droits fondamentaux de ses citoyens ou ne respectant pas les droits de l’Homme ;
    – État commettant des massacres de civils ;
    – État opprimant certaines minorités ;
    – Pays ne faisant pas face à une urgence humanitaire.
    Il s’agirait donc, pour l’État qui s’ingère, de défendre les droits de l’Homme, ou encore de secourir des populations civiles.

    2 – Droit d’ingérence : Non reconnu par le droit international.
    – Le droit d’ingérence est une notion intellectuelle. Ce n’est pas une prérogative reconnue par le droit international positif.
    – Le droit international interdit même l’ingérence d’un État dans les affaires internes d’un autre État.

    Nekini (moi) je dis :
    Ai-je le droit d’intervenir auprès de mon voisin parce qu’il :
    – Mange matin et soirs du couscous.
    – Se dispute bruyamment avec son épouse.
    – Bât sa femme.
    – Frappe dangereusement son fils.
    – Oblige sa petite fille de 4 ans à porter le hidjab.
    – Interdit à sa fille majeure de continuer ses études.
    – Interdit à sa fille mineure d’aller à l’école.
    – Tente de se suicider.
    – Tentative de tuer un à un sa famille.
    – Etc …
    Le débat est ouvert.

    31
    41
      Chez Toi
      26 novembre 2019 - 11 h 21 min

      Y’a toutes ces violations et violence dans ta démocratie de pacotille fi fafa.

      11
      52
        Apulée De Madaure
        26 novembre 2019 - 13 h 46 min

        « … ta démocratie de pacotille fi fafa … » est un manque de respect gratuit et incongru, bien entendu étant un Algérien qui n’a jamais quitté son pays, respectueux des autres et bien éduqué, je m’interdis toutes réponses sauf :
        « Quand on a de la fièvre on accuse pas le thermomètre », mets à l’index les Gouvernants qui ont signés cette déclaration et en ce qui me concerne quand un débat me dépasse, je regarde ailleurs sans insulter qui que ce soit.

        40
        33
        Omar Khayyam
        26 novembre 2019 - 16 h 27 min

        Que l’on soit ISSU d’ici ou d’ailleurs, d’ailleurs, le respect et la bienséance reflet d’une bonne éducation et d’un SAVOIR ÊTRE -spirit deftness-
        DOIT être de mise- في كل حال و مكان – selmia jusqu’au -comme il a dit-
        Fraternellement

        26
        27
      Anonyme
      26 novembre 2019 - 11 h 59 min

      Tu mélanges tout. Dans les exemples cités il y a une notion juridique qui s’appelle « la non assistance à personne en danger » il n’y a pas à débattre et de choisir. Si vois ne portez pas assistance à une personne en danger vous pouvez être emprisonné!!

      58
      36
        Apulée De Madaure
        26 novembre 2019 - 13 h 26 min

        Sincèrement, le m’attendais à une réponse sur un débat de la définition de :
        – Ingérence est une notion intellectuelle.
        – Prérogative reconnue par le droit.
        – Le droit international positif.
        – Etc …
        Quant à « la non assistance à personne en danger » est une évidence connue de tout le monde. Rien de positif.

        26
        33
        Justement !
        26 novembre 2019 - 15 h 10 min

        Le concept de non assistance à personne en danger étant acquis, mettons  »personne » au pluriel, cela peut devenir  »non assistance à peuple en danger » et on retombe dans les questions d’Apulée ci-dessus.

        60
        29
      le niveau
      26 novembre 2019 - 12 h 43 min

      dans l’options 3
      conseils ne te mele pas des autres et surtout de ton voisin.
      s’il frappe ca femme ces quoi mon probleme ….ces sa femme ces enfrants je me mele de quoi.
      occupe toi de ton chez toi.

      3
      38
        Apulée De Madaure
        26 novembre 2019 - 14 h 57 min

        @Le Niveau, merci pour ta réponse.
        Personnellement je n’ai pas de conseils à donner de TOUTES les options. Chacun dois agir en fonction de sa personnalité, affinités, coutumes, paramètres environnementales de la société … C’est pour cette raison que j’essayes de montrer la difficulté du problème d’ingérence surtout au niveau d’un pays.
        A-t’on le droit de s’ingérer … ? On n’a pas le droit de s’ingérer … ? Joker ! je n’est pas de réponse sauf pour ma réaction individuelle qui ne peut en aucun cas servir de base juridique.
        A titre d’exemple je ne prendrai en compte que les options : 4 – 8 – 9. Qu’on est-il pour toi et les autres ???

        Fraternellement.

        8
        27
          mokrane
          26 novembre 2019 - 20 h 04 min

          Avant toutes tes questions, il serait bien tout d’ abord que tu fasses la différence entre  » soutien » et « ingérence ». S’ ingérer dans les revendications d’ un peuple et honnis des Algériens naturellement mais soutenir un peuple majestueux muselé par la presse et les médias internationaux qui de fait, octroie à gaid de jouer le bon dieu, est plus que louable et plus que nécessaire. Il faut viser même plus haut, l’ ONU.

          61
          20
          Apulée De Madaure
          26 novembre 2019 - 21 h 44 min

          @Mokrane
          Dans l’article et commentaires il est question uniquement d’INGERENCE. Le SOUTIEN est un autre sujet qui n’as rien à avoir la dedans. Donc , c’est à toi :

           » .. Avant toutes tes questions, il serait bien tout d’ abord que tu fasses la différence entre » soutien » et « ingérence » … » comme tu le dis si bien.

          6
          14
    Halloum
    26 novembre 2019 - 10 h 05 min

    D’accord, on n’est pas assez naïfs pour croire au concept d’ingérence humanitaire.
    Mais nous avons noté que toutes les ingérences auxquelles nous avons assisté ont été légitimées par une cause humanitaire.
    En Irak, en Libye … le prétexte à l’invasion était d’apporter la démocratie aux peuples de ces pays en les débarrassant de leur dictateur de président. Nous savons tous que ce n’est pas vrai. D’accord.
    Mais il n’en demeure pas moins que lesdits président sont bien des dictateurs. L’ingérence trouve sa légitimité dans la rupture entre le peuple et ses gouvernants.
    La question est de savoir qui fournit le prétexte à l’ingérence.
    Est-ce la victime avec ses pleurs ou le tortionnaire avec son sadisme?
    Dans notre cas, on nous culpabilise à chaque fois qu’on se plaint. Comme dit le proverbe drabni, bka wa sbaqni chka.
    Arrêtez de jouer sur nos sentiments. Ce n’est pas le peuple qui a rédigé et approuvé la loi sur les hydrocarbures. Ce n’est pas le peuple qui a fait le tour des capitales pour quémander un soutien. Messieurs du pouvoir, ce n’est pas au peuple de souffrir en silence et éternellement de vos sévices au nom d’un patriotisme à sens unique. C’est à vous de faire la différence entre gouvernance et tchoukir (*).
    (*) Désolé je ne trouve pas mieux.

    67
    29
    lhadi
    26 novembre 2019 - 10 h 03 min

    Toute pensée qui s’étiole dans l’idéologie « zémourienne » ne peut avoir une hauteur de vue qui confère une liberté de jugement et d’appréciation qui permet de mieux cerner la majorité de nos compatriotes et de se faire par là même l’interprète de leurs espoirs et de leurs inquiétudes.

    Qu’on ne s’y trompe pas. Je ne suis pas de ceux qui magnifient les événements qui défilent sous nos yeux. Par conséquent, je ne cautionnerai jamais ceux qui déifient les nervis qui proposent l’ouverture de la boite de pandore comme la solution la plus idoine à tous nos maux.

    J’invite tous les citoyens de notre pays à se souvenir des principes fondamentaux sur lesquels s’est édifiée notre identité, notre cohésion nationale et à les défendre pour les préserver.

    Je tiens à rappeler que ce sont ces valeurs qui ont fait de l’Algérie une nation une et indivisible, solidaire et fraternelle. J’ajoute que tout cet édifice me parait aujourd’hui menacé sous la pression de revendications qui font primer les règles particulières sur la loi commune.

    Je souhaite qu’on en tienne compte avec lucidité, responsabilité et sagesse afin de ne pas cesser d’être fidèles à ce que nous sommes , de ne pas cesser de combattre les véritables origines de cette crise susceptible de mettre en péril notre propre équilibre national.

    Mettant en garde les Algériens contre le danger de la division, de la confrontation, source d’un futur de larmes et de sang, je leur demande, par delà la réaction énergique qui s’impose, de refondre sur les principes humanitaires une communauté de destin où chacun se retrouve pour apporter le meilleur à la communauté nationale.

    Toutes et tous pour une Algérie une et indivisible, une Algérie forte, une Algérie qui ose !!!

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])

    11
    96
      Anonyme
      26 novembre 2019 - 10 h 49 min

      @Lhadi tu parles!! danger de la division!!! 99% des algériens sont solidaires et veulent le bien de l’Algérie. Le 1% restant, dont tu fais partie, essaie de tout faire pour rester au pouvoir même s’il faut diviser ou brûler le pays. Ton Gaid a essayé de diviser le mouvement en le transformant en mouvement régionaliste avec l’emblème, il a monté aussi le mouvement zéro-Kabyle etc… c’est vous qui tentez de diviser. Vous êtes le SEUL problème qui nous reste à résoudre pour arriver à construire un pays moderne. Il n’y aura jamais de division de l’Algérie car on sait à présent d’où viennent tous les préjugés et les germes de la division!!! Fakou!!

      79
      28
        Momo
        27 novembre 2019 - 4 h 55 min

        Ya akhi tu essayes de raisonner un robot qui est programmé pour répéter les mêmes insanités.
        Même ton , même tempo, même style, message. Parle- lui de la fonte des glaces en arctique et il te sortira son Khorti habituel.
        Ils leur apprennent ça aux moukhabarats. On leur dit de répéter le message jusqu’à ce qu’il soit ingéré. Et s’il ne l’est pas, ce sera du harcèlement psychologique. Et dans tous les tu es gagnant à tous les coups
        Je crois qu’il faut ignorer ce gars. Il pourra écrire ce qu’il voudra . On ne commentera pas ses posts. Si des fois vous vous y arrêtez, mettez-y un pouce en bas. C’est la seule considération qu’il mérite. En tout cas moi j’ai pris le parti de ne pas m’adresser à ce …

        38
        15
      Farida
      26 novembre 2019 - 10 h 49 min

      Continue a perdre ton temps car ton masque est tombé. Tu fais rire si tu crois que les algériens croient a 0.01% de ce que tu écris. Tu es missionné pour faire passer le mensonge depuis le départ mais aujourd’hui l’algérien est en vitesse de croisiere depuis le 22/02/2019. Perds ton temps perds !

      108
      62
    Anonyme
    26 novembre 2019 - 10 h 01 min

    Si les pays étrangers s’intéressent de nouveau à l’Algérie c’est de la faute à qui?? Quand on emprisonne des centaines d’algériens, anciens combattants, politiciens, journalistes, avocats, étudiants, chomeurs etc… il faut s’attendre à quoi?? Le temps où on pouvait réprimer les opposants en silence est révolu. Avec l’internet, les smartphones et les satellites espions, le monde voit tous les jours et heure par heure les « exploits » de la junte militaire au pouvoir. Pendant la guerre d’Algérie on étaient bien contents du soutien de la communauté internationale pour dégager les français, j’espère que cette fois encore ils nous aideront à nous libérer de cette junte!!

    81
    32
      Le Naïf
      26 novembre 2019 - 11 h 15 min

      Pourquoi l’UE ne s’intéresse-t-elle pas aux gilets jaunes mutilés ?! La corruption au sein de son institution est légion les Sahraouis les Palestiniens les Yéménites …les Libyens les Irakiens les Syriens….en savent quelque chose.

      8
      69
        Anonyme
        26 novembre 2019 - 12 h 09 min

        L’UE n’a pas besoin de parler des gilets jaunes. Les juges francais s’en occupent et s’auto-saisissent sans demander une plainte quelconque. La procédure est en cours sur des centaines de dossiers. Les forces de l’ordre n’empêchent pas les manifestations des GJ ils les autorisent même. Ils ne les emprisonnent pas ceux qui manifestent pacifiquement comme en Algérie. La plus part des blessés sont parmis les casseurs. Arrêtes donc ton khorti une nouvelle fois…

        66
        28
          Le Naïf
          26 novembre 2019 - 20 h 24 min

          @Anonyme
          « La plupart des blessés sont parmi les casseurs »…. mdr va sortir ton baratin au journaliste de RT qui s’est retrouvé avec le nez cassé et la tête défoncée il a d’ailleurs dit qu’il n’avait jamais subi pareille violence aux Balkans ou ailleurs dans un conflit.
          Quelle NAÏVETÉ ou plutôt propagande quand tu nous tiens !!

          4
          57
    Ali-Vison
    26 novembre 2019 - 8 h 54 min

    Si on a pas manger de foins pourquoi avoir peur du feux, si nos corrompus dirigeants ont peur, parce que ils existent bien plusieurs raisons et leur conscience elle n’est pas tranquille, emprisonné un vieillard gravement malade et ancien héro de la guerre de libération, on trouve ça nul par ailleurs sauf chez les Inhumains, emprisonné des citoyens pour avoir Brandi un emblème régional, on trouve ça nul part ailleurs sauf dans un pays sous occupation ou une junte militaire, dire que nos corrompus militaires n’ont rien à se reprocher, c’est archi-faux et c’est de l’intox, et même Haram chez certains croyant en Dieu

    82
    31

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.