Démission, malaise : que se passe-t-il à l’état-major du candidat Tebboune ?

élection Tebboune
Abdelmadjid Tebboune. PPAgency

Par Abdelkader S. – Tout le monde en parle mais personne ne sait de quoi il en retourne. Le successeur d’Abdallah Baâli, qui a rendu le tablier il y a quelques jours, a été terrassé par une crise cardiaque et se trouve à l’hôpital. Que s’est-il passé dans les coulisses de la direction de campagne d’Abdelmadjid Tebboune pour que le premier décidât de claquer la porte au moment où le prétendant à la fonction suprême avait le plus besoin de lui et que le second eût un malaise qui suscite de nombreuses interrogations ?

Plusieurs versions ont été avancées sur les raisons qui ont poussé l’ancien ambassadeur d’Algérie à Washington à quitter le bateau précocement, mais aucune source crédible n’a rapporté la cause réelle et exacte de cet «accident de parcours» qui a déstabilisé Abdelmadjid Tebboune, même s’il persiste à éviter d’aborder cette question gênante. Cette nouvelle défection de son directeur de campagne pour des raisons de santé, à quelques jours d’intervalle, révèle de profondes tensions au sein de l’équipe de campagne de l’ancien ministre de l’Habitat sous Bouteflika et, plus largement, dans cette course à la présidentielle qui s’apparente moins à une volonté de servir le pays qu’à un conflit déclaré contre le peuple majoritaire.

En effet, de nombreux observateurs ont constaté que les candidats ne se joutent pas à présenter le programme électoral à même de séduire le plus grand nombre, mais à justifier leur décision de participer à la présidentielle rejetée par le peuple. Les sorties sur le terrain des candidats, si elles ne se sont soldées par aucun incident grave grâce au caractère pacifique des manifestations des citoyens mobilisés pour empêcher la mascarade du 12 décembre prochain, ne leur ont pas moins permis de confirmer que le peu de figurants présents dans les salles que l’administration locale leur remplit autant que faire se peut ne font pas le poids devant les millions d’Algériens qui manifestent depuis neuf mois contre cette échéance imposée par l’armée.

Aucun candidat n’est épargné par les crises internes, mais seule celle qui secoue l’état-major de Tebboune a été sciemment révélée au grand public dans le but évident de réduire ses chances de se poster le premier devant la porte du palais d’El-Mouradia. Pourquoi ? Mystère et boule de gomme.

A. S.

Comment (8)

    Anonyme
    27 novembre 2019 - 9 h 24 min

    Bravo pour l’ensemble des commentaires qui une fois encore confirme que le hirak est une matière grise avec des millions de connexion reliant tout un peuple,
    Les messages qui cirulent sont pacifisme, changement radical du système corrompu, démocratie, liberté bd »expression, une justice indépendante et un assainisment de la société contre la corruption et un partage équitable des richesses de l’Algerie.
    Une gestion politique et populaire du pays sans interférence des militaires dont le seul rôle est la protection des frontières et la liste contre le terrorisme et les trafics illicites de tout genres.
    Établir une vraie économie en développent la recherche et en associant toute la diaspora algérienne.
    Il faudra diversifié nôtre économie et sortir de cette dépendance aux hydrocarbures et développer le tourisme avec tout les atouts de l’Algerie et sa position stratégique en Méditerranée.
    Aucun des cinq clowns n’a présenter un programme dans ce sens et se contentent de justifier pourquoi ils sont candidats sans citer l’armée qui les a mis en place avec toute sa logistique ( obtention de fausses signature de, propagandes via les médias pro système comme ENAHAR dont tout le monde s »étonne de la la non arrestation de son directeur pro BOUTEFLIKA et qui joue un double jeu par le financement d’un certain Boustera qu’il charge de divulguer tout les dossiers contre le système et contre le dictateur AGS.
    … la caravane du hirak continue sa marche jusqu’à l’indépendance inchallah.

    45
    17
    Brahms
    26 novembre 2019 - 15 h 53 min

    Alors pépé Tebboune comment allez vous ? Vos logements sociaux, c’est que du carton chinois. Des milliards et des milliards engloutis à la va vite. A force de bétonner n’importe où, vous allez bousillé tous les reliefs, toutes les villes. On en reparlera dans 10 ans de vos constructions.

    82
    26
    Momo
    26 novembre 2019 - 13 h 00 min

    Ne faites pas attention à ces faux semblants. Ils veulent simplement créer de l’intérêt pour les élections qu’ils savent d’ores et déjà perdues. Il reste un vendredi crucial puis une série d’escalades pacifiques suivront jusqu’au jour J.
    Le peuple a dit la intikhabat maa al iisabates. Yatnahaw gaa. Ainsi soit-il !

    71
    26
    Zombretto
    26 novembre 2019 - 12 h 58 min

    Un directeur de campagne pour quoi faire? Une campagne pour quoi faire? Lui et les quatre autres clowns savent déjà lequel d’entre eux l’armée décidera de nommer président.

    71
    26
    Ali+
    26 novembre 2019 - 11 h 21 min

    Pas de fumée sans feu, Mr Tebboune et certainement l’otage de son fils et aussi d’autres personnes où il décide de rien avant leurs accords, ce n’est pas une simple situation pour une personne que veut devenir président malgré lui, l’âge, l’affaire Khalifa Bank, l’affaire de la cocaïne, et d’autres affaires cachées dans des tiroirs et pour combien de temps, la sagesse n’est pas le point fort de nos corrompus dirigeants, sinon il aurait put prendre sa retraite et éloignés des affaires louches, la m…Hacha attire les mouches, et les cadavres les vautours

    64
    24
    Liberté
    26 novembre 2019 - 11 h 08 min

    Pourtant tout est clair! Tebboune n’a pas besoin de campagne. Au même titre que c’est l’administration qui lui a préparé toutes les signatures qu’il avait besoin, elle va lui fournir toutes les voix nécessaires pour qu’il passe le 12/12. Cependant il faut bien dissimuler tout ça et c’est ce qu’on voit actuellement.

    46
    24
    C'est du kif kif
    26 novembre 2019 - 10 h 36 min

    C’est juste invraisemblable, quand on tente de comparer Benflis et Tebboune, ils sont du pareil au même, si vous mettez le masque de l’un sur le visage de l’autre et vous modifiez sa voix, et pareil pour le second, vous les interroger, vous ne trouverez pas un iota de différence, le régime algérien avaient une sorte de fabrique de cadres maison selon sa volonté et ses désires, il a façonné des générations complètes de personnes, ayant le même système de « pensée », les mêmes réflexes, les mêmes repères, les mêmes modes d’expression, la même démagogie, la même langue de bois, ça rappelle le meilleur du monde d’Aldous Huxley.

    Si vous tentez d’analyser le contenu de leur discours, c’est affligeant et pathétique, même les grandes démocraties utilisent la propagande à travers les spin doctor sortis des universités dédiés à ce métier, le régime à tellement méprisé le peuple qu’il ne se donne même pas la peine de soigner les formes.

    73
    26
    Lghoul
    26 novembre 2019 - 10 h 31 min

    Ils payeront tout le mal qu’il font subir au peuple depuis le 22 février. La malédiction des malades, des vieux et vielles, des petits enfants et des handicapés qui sortent dans la pluie, le froid et le vent, les terrassera tous. Ces nouveaux colons qui ont pris la relève de la france contre le peuple seront hantés par leur traitrise et leur mercenariat, le reste de leurs vies. Ces fossils dont la moyenne d’age dépasse les 75 ans, qui ne veulent pas prendre leur retraite pour s’assurer que le pays soit offert a des pays étrangers contre le pouvoir, ne seront jamais oubliés par le peuple. Pendant ce temps, ils seront terrassés un par un par la malédiction, le remord pour l’arrogance contre un peuple pacifique qui ne voudrait que prendre son destin en main. Mais pendant que les mercenaires et les fontoches ont leurs plans, le peuple en a aussi les siens. Il ne les lachera jamais car il s’agit maintenant d’une lutte de libération nationale, comme celle qui a commencé de 1954. Tous ceux qui se taisent ou qui extrapolent notre cas avec ceux des pays arabes se trompent gravement. L’algérien a gouté a tout: Au colonialisme pendant 132 ans, au terrorisme pendant plus de 10 ans et au pouvoir le plus corrompu et maléfique de son hostoire pendant 57 ans. Quel pays arabe a eu toutes ces expériences ? Aucun. Alors notre peuple est vacciné a vie contre tout. En 9 mois, le peuple a ppris ce qu’aucun autre peuple au monde n’aurait appri en 100 ans. Toutes les régions d’Algérie se sont fraternellement rapprochées l’une de l’autre comme jamais avant avec un peuple soudé comme il n’a jamais été dans son histoire. Le peule a appri aussi l’une des meilleure leçon: Qui est en fin de compte son vrai ennemi et surtout de voir et comprendre que le colonialisme n’est pas parti en 62. Toutes ces connaissances ont fait que le peuple est devenu si uni qu’aucun stratagème ne pourra le diviser ou le distraire de son vrai objectif qui est : La libération totale du pays des harkis déguisés, des corrompus sans nationalité et ni dignité et des francs maçons qui se sont accaparé toutes les institutions sensibles du pays. Le joug colonial tombera.

    82
    30

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.